Menu
Turok Remastered
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC ONE
Créer un contenu
Test : Turok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passé
ONE
Turok Remastered
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Carnbee
L'avis de Carnbee
MP
Journaliste jeuxvideo.com
08 mars 2018 à 14:40:41
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
Partager sur :

Avant de venir gonfler les rangs des oubliés de la playhistoire malgré un reboot sorti en 2008, Turok a fait les beaux jours de la Nintendo 64 à la fin des années 90. Surfant sur la dino-mania lancée par Jurassic Park, le titre édité par Acclaim mélangeait dinosaures, gros flingues et hémoglobine à foison. C’est pourtant la bande dessinée qui a vu naître le chasseur indien. Après un premier portage “HD” sur PC, Nightdive studios déterre de nouveau les ossements du projet pour les exposer cette fois-ci sur Xbox One. Dans la jungle, terrible jungle, tout le monde vous entendra tirer.

La bande-annonce de Turok

Chargement de la vidéo Turok : Dinosaur Hunter trailer

Jurassic Perks

Turok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passé

Si vous n’avez jamais connu Turok et que vous avez cliqué sur ce test pour y admirer les quelques captures d’écran présentées, alors nous ne pouvons que vous conforter dans l’idée que vous vous en faites d’emblée. Oui, les graphismes sont ternes, les textures sont floues, le brouillard est omniprésent et les quelques polygones qui composent les personnages sont grossièrement apparents. Cette version jurée “remasterisée” est une petite catastrophe visuelle. Elle nous expose toute sa disgrâce issue de la fin des années 90, à une époque où la 3D texturée sur console n’avait pas encore atteint l’âge de la raison.

Turok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passé

Si le rendu est tout de même bien plus net par rapport à il y a 20 ans et que divers effets spéciaux ont depuis fait leur apparition (god rays, réflection sur l’eau), le poids des âges a bel et bien touché Turok. Les plus bienveillants argueront qu’il s’agit là d’un hommage appuyé à cette folle époque, et qu’il aurait été inutile de dépenser un budget monstre pour habiller un jeu dont les mécanismes datent du jurassique. Et ils ont surement raison. Cette réédition du soft d’Acclaim assure l’essentiel : des sensations immédiates mises en valeur par un framerate cadencé à 60 images par seconde (Tu)rock solid.

Le charme d’antan

À l’intérieur de ses labyrinthes, Turok impose de nombreux passages Plate-Forme. Le contrôle aérien qui permet de changer d’orientation en plein saut aide à éviter quelques chutes fatales.

Turok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passé

Qu’il arpente une jungle embrumée, des ruines ancestrales ou encore des catacombes poussiéreuses, le héros Tal’Set doit trouver des clés disséminées dans les niveaux du jeu pour accéder aux autres tableaux qui composent l’aventure. Dans Turok, ce n’est pas en arrivant au téléporteur final du monde 2, par exemple, que l’on débloque le troisième. Pour pouvoir activer un portail et ainsi progresser, il est nécessaire de collecter le nombre d’items suffisants. Les huit chapitres qui composent l’aventure étant en fait de grands labyrinthes, il va falloir parcourir chaque couloir pour s’assurer de ne pas avoir oublié un bonus obligatoire à l’avancée.

Turok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passé

Le level design des niveaux est, comme prévu, tortueux. Il fait la part belle aux nombreux interrupteurs à activer, portes cachées à dénicher, et plateformes surélevées à dompter. La moindre erreur d'appréciation au niveau du saut peut en effet s’avérer fatale. Seule la nostalgie des FPS d’antan donne décidément un sens à toute cette frustrationzorus rex, même si quelques détails ont été légèrement accommodés par rapport à la version de 1997.

Ça warp pour moi !

Les mondes regorgent de téléporteurs qui mènent à des salles secrètes. À l’intérieur ? Des bonus qui permettent de regagner un peu de santé et des munitions, en échange d’un peu d’agilité.

Turok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passé

Tal’Set et match ?

Turok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passé

Se lancer dans une partie de Turok aujourd'hui, c’est faire un saut dans le temps en acceptant une difficulté corsée au sein d’un FPS aux nombreux méandres qui ne s’encombre même pas d’armes à recharger. C’est aussi faire la chasse à de nombreux adversaires qui reviennent inlassablement quelques secondes seulement après avoir été éliminés. Ses qualités indémodables résident dans l’arsenal particulièrement puissant avec lequel s’amuser, la variété des types d’adversaires rencontrés, et les boss terribles qui ponctuent la progression. La vitesse rapide dans les déplacements donne un FPS agressif sans temps mort où il y a toujours un opposant à descendre et un mécanisme à découvrir. Cette réédition est, sans effort particulier, la meilleure façon de rejouer à Turok. Ceux qui veulent découvrir le titre avec cette version boostée doivent juste s’assurer de leur capacité à accepter un bon vieux délire régressif aux sensations immédiates.

Nthgthdgdcrtdtrk

Si l’aventure se révèle trop compliquée, nous rappelons l’existence du big cheat code (disponible ci-dessus) à activer dans les options. Beaucoup s'en sont servi à l'époque sur Nintendo 64 pour utiliser toutes les armes sans contrainte. Bien entendu, cela désactive l’obtention des succès.

Turok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passé
Turok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passéTurok : Un dinosaure du FPS qui fait ressurgir les monstres du passé
Les notes
+Points positifs
  • Variété des armes, des adversaires, et des boss
  • Fluide, nerveux, rapide
-Points négatifs
  • Des systèmes de jeu d’un autre temps (labyrinthes, interrupteurs, etc.)
  • Remasterisation graphiquement très faiblarde
  • L’éditeur de cartes a disparu par rapport à la version Steam

On peut évidemment douter de l’intérêt de rejouer aujourd’hui à Turok, tant ses mécanismes sont ancrés dans un passé désormais révolu, à l’image des créatures au sang tiède qu’il propose d’exterminer. Il est évident que la création de Nightdive est avant tout conçue pour les fans nostalgiques, ceux-là mêmes qui sentiront une nouvelle fois quelques frissons parcourir leur corps griffé en équipant le Fusion Cannon. Il est impossible de conseiller Turok à quelqu’un ne l’ayant pas auparavant apprivoisé tant le poids des années se fait sentir sur chaque polygone du jeu. Mais ses sensations immédiates et son rythme soutenu font que l’on comprend aisément pourquoi nous l’avons tant apprécié il y a 20 ans. Un titre réservé aux paléontologues du jeu vidéo qui savent très précisément où ils mettent leurs bottes. Les fans, eux, rugiront de plaisir à l’idée de retrouver Turok dans sa version la plus aboutie.

Profil de Carnbee
L'avis de Carnbee
MP
Journaliste jeuxvideo.com
08 mars 2018 à 14:40:41
11/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
Mis à jour le 08/03/2018
Xbox One FPS Night Dive Studios Préhistoire
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : E3 2018 : Bloodstained : Ritual of the Night - S'inspirer des plus grands ne suffit pas toujours
    PC - PS4 - ONE - SWITCH - VITA - MAC - LINUX
  • Aperçu : E3 2018 - Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RS - Un mode VR des plus oubliables... sur PS4
    PS4
  • Aperçu : My Friend Pedro, la banane qui flambe sur le salon - E3 2018
    PC - SWITCH
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Odyssey
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live