Menu
Mother Russia Bleeds
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Mother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdes
PC
Mother Russia Bleeds
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Ayden_
L'avis de Ayden_
MP
Rédaction jeuxvideo.com
06 septembre 2016 à 17:36:09
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (16)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.8/20
Tous les prix
Partager sur :

Véritable hommage aux beat'em up de l'ère 16-bits, Mother Russia Bleeds est le fruit d'un pari transformé en rêve éveillé. En 2013, Frédéric Coispeau, un ancien game designer d'Ubisoft, s'attèle à la création d'un jeu rappelant les plus belles heures de la Mega Drive et de l'inoubliable Streets of Rage. Présenté lors de divers évènements (RetroGaming Days en tête), le projet est repéré par le célèbre éditeur Devolver Digital. Pour mener à bien la réalisation du jeu, Frédéric Coispeau s'entoure de trois talents et la fine équipe donne naissance à son propre studio de développement : Le Cartel. Après trois ans de dur labeur, et profitant du soutien marketing et financier de l'éditeur américain, le jeu est fin prêt pour régaler les amateurs de castagne à l'ancienne. Ultra violent, déjanté, drôle, Mother Russia Bleeds va vous coller une tarte ! Attention tout de même, il n'est vraiment pas à mettre entre toutes les mains...

Mother Russia Bleeds : Notre avis en moins de trois minutes

Chargement de la vidéo Test Mother Russia Bleeds en vidéo

Lorsque l'on parle de beat'em up, il n'est pas rare de se désintéresser totalement du scénario. En général, l'histoire n'est que prétexte pour s'adonner à une succession de bourre-pifs et on s'en accommode très bien. Pourtant, avec Mother Russia Bleeds, s'en passer serait une grave erreur tant l'intrigue s'intègre parfaitement aux évènements vécus par le joueur. Dans une U.R.S.S alternative, la mafia locale, la Bratva, a fait de la Nekro son fond de commerce. Cette drogue, liquide, s'injecte en intraveineuse et cause d'énormes dégâts sur l'organisme. La population, asservie, se doit de suivre les règles de l'organisation criminelle, sous peine de finir comme cobaye dans les couloirs sordides d'un laboratoire. Et à force de jouer avec le feu, en organisant des combats clandestins, les héros de cette aventure vont se brûler...

Mother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdesMother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdesMother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdes

COBAYES ET FUGITIFS

Mother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdes
Régulièrement, le héros est frappé par d'étranges visions. D'où viennent-elles ?

Comme n'importe quel beat'em up qui se respecte, Mother Russia Bleeds propose un panel de plusieurs combattants. Sergei, que l'on croirait tout droit sorti de Double Dragon, est un personnage plutôt équilibré, entre puissance et vivacité. Ivan, quant à lui, est le costaud de la bande. Ce grand barbu n'est pas fougueux mais sa force herculéenne est un atout précieux. Natasha, la seule femme du groupe, a moins d'impact mais elle est en revanche très agile et rapide. Pour terminer, Boris, qui rappelle Trevor dans Grand Theft Auto V, est un mix entre Sergei et Ivan. En complément de cette diversité appréciable, le jeu est jouable en coopération jusqu'à 4 joueurs et il est même possible, si vous jouez en solo, de faire appel à un ou plusieurs compagnons géré par l'IA. Dans ces conditions, la difficulté (parmi trois niveaux disponibles) s'adapte aux nombres de protagonistes. Enfin, pour que la fête soit plus folle, vous pouvez activer - ou non - les coups alliés. Cette option, à plusieurs, peut vite se révéler très fun. Dans le désordre ambiant, on ne sait plus qui frappe qui et la collaboration peut vite s'effacer au profit de la trahison. Vive les coups bas !

Mother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdesMother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdes

DE LA BASTON QUI TÂCHE

À l'inverse de ses modèles (Streets of Rage, Double Dragon, Final Fight, Renegade...), Mother Russia Bleeds offre un défouloir sanglant. L'hémoglobine coule à flots et tous les moyens sont bons pour transformer les ennemis en charpie. Le gameplay ne s'encombre d'aucune mécanique complexe. Coups de poing, de pied, attaque sautée, dash, chopes... tout l'attirail du beat'em up est présent ! Bien évidemment, pour massacrer les opposants, le combat à mains nues n'est pas la seule option. En chemin, il est possible de récupérer des tas d'objets pour s'occuper du ravalement de façade des affreux : bidon, chaise, club de golf, batte de baseball, matraque, couteau, tronçonneuse, brique... mais aussi des armes à feu. Comme pour Hotline Miami, dont le jeu s'inspire, la violence est telle qu'elle en devient délirante. On peut notamment s'acharner sur un ennemi au sol. La Nekro, quant à elle, joue un rôle prépondérant dans l'aventure. Matérialisée par une seringue près de la jauge de vie, elle peut être utilisée pour régénérer sa santé (et celle de ses acolytes) ou relever un camarade tombé au combat. Mais au-delà de ses facultés curatives, son véritable intérêt réside dans l'effet de transe qu'elle produit chez l'intéressé. Une fois activé, l'écran se brouille et l'avatar devient plus rapide et puissant, pouvant décocher des coups d'une extrême violence, dont une "fatality" tranchant la tête de l'adversaire (que l'on peut ensuite utiliser comme projectile ou arme). Lorsque la seringue de Nekro est vide, le joueur peut la recharger en drainant le flux d'un ennemi agonisant au sol. C'est complètement barré et la formule fonctionne à merveille !

Mother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdesMother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdesMother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdes

DE L'ACTION NON-STOP MAIS...

Mother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdes
Un jeu à vous en faire perdre la tête.

Par essence, le genre beat'em up est forcément répétitif. Pourtant, au fil des années, il n'a eu de cesse d'évoluer et les développeurs l'ont bien compris. Outre le gameplay gravitant autour de la Nekro, le jeu est agrémenté de plusieurs séquences, à la fois drôles et originales, venant briser la linéarité de l'action. Ainsi, en dehors des phases contre les boss (dont certaines sont vraiment excellentes), la progression est agrémentée de scènes anthologiques, comme une émeute au sein d'une prison ou des combats se déroulant sur une voie de métro, où chaque passage de rame peut être meurtrier. Assez tôt dans l'aventure, il faudra également s'assurer qu'un portable ne tombe pas entre de mauvaises mains, sous peine d'en subir les conséquences. Ce sont certes des petits ajustements de game design mais on sent que les créateurs se sont creusés les méninges pour éviter toute monotonie aux joueurs. De surprise en surprise, on évolue dans les différents niveaux avec un intérêt grandissant et c'est assurément l'une des grandes réussites de cette production. Mais c'est bien connu, tout ce qui est bon est trop court et Mother Russia Bleeds souffre d'un réel manque de contenu. Au-delà de l'histoire principale, le studio Le Cartel a également ajouté un mode Arène - qui n'est autre qu'un mode survie - permettant de se défouler en solo ou entre potes. Si celui-ci se montre vite lassant, il permet néanmoins de récupérer des seringues aux effets variés, permettant de faciliter la progression (ou la rendre complètement dingue). Attention toutefois, résister à dix vagues successives - le prix à payer pour récupérer une seringue spéciale - n'est pas une mince affaire mais les accrocs du challenge seront servis.

Mother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdesMother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdes

DU PIXEL ART DE QUALITÉ

En choisissant de s'inspirer de Hotline Miami, les développeurs français sont parvenus à insuffler une atmosphère unique. Les graphismes, tout en pixel art, sont très réussis et les animations ont fait l'objet d'un soin extrême. Les mouvements sont fluides, l'impact des coups est palpable et l'œil est constamment attiré par des scénettes se déroulant au premier comme en arrière-plan. En terme de variété, les environnements sont en totale adéquation avec la bande son (qui est aussi allumée que le reste). Pêle-mêle, on passe à travers une prison, des égouts, un train, un nightclub... chaque ambiance est maîtrisée et soignée. Les bouches s'ouvrent lorsque les personnages parlent, les dialogues sont crus, les thématiques sont très adultes... la direction artistique de Mother Russia Bleeds est très accrocheuse, avec des héros charismatiques et des personnages secondaires qui ne manquent pas de piquant. Après trois ans d'efforts, on peut dire que le pari des créateurs français est réussi, même si tout n'est pas parfait. Outre le mode Arène un peu limité, les coups manquent de variété et on en fait vite le tour. Par ailleurs, on note quelques soucis de précision et un contenu plutôt dense aurait été appréciable. L'autre problème vient de l'intelligence artificielle des partenaires. Lorsque vous êtes au sol, ces derniers ont tendance à aller se frotter aux ennemis au lieu de venir vous relever. Autant dire que cela se termine, la majeure partie du temps, par un Game Over et l'obligation de reprendre au dernier checkpoint. C'est rageant mais ces défauts ne font pas oublier les très bons moments passés avec Mother Russia Bleeds. Si vous aimez le genre et que vous avez atteint l'âge de la maturité, vous pouvez foncer !

Mother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdesMother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdesMother Russia Bleeds : Le beat'em up gonflé aux stéroïdes
Les notes
+Points positifs
  • Explosion de fun
  • Le jeu à plusieurs
  • Se faire accompagner par l'IA
  • Réalisation soignée
  • La mise en scène
  • Environnements et séquences variés
-Points négatifs
  • Quelques soucis de précision
  • L'IA pas toujours très finaude
  • Mode arène vite lassant
  • Pas de jeu en ligne
  • Manque de coups
  • On voudrait plus de chapitres

Difficile de rester de marbre face à une telle production. Mother Russia Bleeds, avec son pixel art aguicheur et son univers accrocheur, risque d'en retourner plus d'un ! Avec son ambiance tout droit sortie des années 80, son trip psychélédique et sa violence caricaturale, il procure un fun immédiat et ravira les nostalgiques de la baston. Si on regrette l'absence de parties en ligne et d'un contenu plus dense, le jeu français a tous les atouts pour fédérer de nombreux combattants virtuels. Drôle et doté d'une bande son "ravagée", ce titre est une vraie réussite. Tout en étant un bel hommage aux meilleurs beat'em up des années 90, il impose sa propre personnalité et laisse un excellent souvenir. Un avertissement tout de même : Mother Russia Bleeds est réservé à un public plus qu'averti.

Profil de Ayden_
L'avis de Ayden_
MP
Rédaction jeuxvideo.com
06 septembre 2016 à 17:36:09
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (16)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.8/20
Mis à jour le 15/09/2016
PC Beat'em All Le Cartel
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live