Hatred
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC Mac
Créer un contenu
Test : Hatred : Un titre scandaleusement fun et répétitif
PC Mac
Hatred
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Panthaa
L'avis de Panthaa
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
01 juin 2015 à 19:43:29
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (90)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12/20
  • Partager sur :
Pourquoi tester Hatred ?
Potentielle cible des médias généralistes d'ici peu, Hatred a, depuis son annonce, réalisé l'exploit de diviser la rédaction quant au traitement que nous devions lui appliquer. Certains ne souhaitaient pas que l'on en parle, même à travers les news, et d'autres, comme votre humble serviteur, l'attendaient au tournant avec impatience, curieux de savoir ce qu'il y avait derrière les trailers ultra-violents. Une fois la manette en mains, nous nous sommes vite rendu compte que le jeu disposait d'un gameplay intéressant, d'une réalisation léchée et que le côté amoral n'était pas si poussé que l'on pouvait l'imaginer... Voilà donc pourquoi nous avons décidé de tester, mais aussi de noter, le titre. Aucun traitement spécial n'est donc d'actualité.
Hatred : Un titre scandaleusement fun et répétitifHatred : Un titre scandaleusement fun et répétitif

Diablement controversé, le twin stick shooter Hatred, qui a défrayé la chronique dès son annonce, est désormais disponible via Steam. Nous n'allons pas revenir sur la polémique qui entoure les développeurs, et vous invitons à lire notre news traitant de l'affaire si cela vous intéresse. Ici, c'est le jeu qui compte, peu importe qui l'a créé. Que vaut donc ce mystérieux et très violent Hatred, qui a hérité de la classification Adult Only aux Etats-Unis, et est donc le premier jeu de la sorte vendu sur Steam ?

Hatred : Un titre scandaleusement fun et répétitif

C'est l'histoire d'un mec qui a sacrément les boules...

Hatred nous présente l'histoire d'un grand chevelu, à la voix douce et envoûtante, qui a décidé de devenir tueur de masse. Après un entraînement dans sa cave, qui sert ici de tutoriel, notre meurtrier sans nom prépare son barda et sort de chez lui. L'objectif de cette promenade dominicale ? Tuer des civils... Voilà, vous avez désormais l'objectif principal qui illustre 80% du jeu : traquer et abattre froidement des citoyens américains. Bien évidemment, les civils sont le plus souvent sans défense et tenteront de s'échapper dès votre arrivée. Au bout de quelques dizaines de meurtres, vous remarquerez que la police souhaite s'en mêler et tentera de vous neutraliser. Vous devrez donc gérer les forces de l'ordre ou fuir vers d'autres civils réfugiés dans divers endroits de la carte qui renferment souvent des munitions et objectifs annexes (brûler l'argent de la banque, faire un raid sur le commissariat...).

Hatred : Un titre scandaleusement fun et répétitifHatred : Un titre scandaleusement fun et répétitif

A travers les 7 niveaux du jeu, qui se boucle d'ailleurs en une demi-douzaine d'heures, vous n'aurez de cesse que de tuer des civils et des membres des forces de l'ordre. Evidemment, la police vous donnera pas mal de fil à retordre et vous devrez bien souvent l'éviter afin de boucler votre objectif chiffré sans trop perdre de munitions et de vie face au SWAT. Petite variante côté objectifs : une fois les citoyens sans défense tués, vous devrez souvent abattre un certain nombre de policiers et vous enfuir avec succès, pour visiter un autre niveau au but similaire. La trame vous emmènera dans les égouts, en ville, dans une base militaire et dans une centrale électrique, sans trop varier les objectifs de notre personnage.

Hatred : Un titre scandaleusement fun et répétitifHatred : Un titre scandaleusement fun et répétitif

J'aurais préféré que ce jeu soit mauvais...

Ce qui est dommage avec Hatred, c'est qu'en dépit de la redondance abrutissante des objectifs, de son thème choquant et de la polémique qui l'entoure : le jeu est plutôt bon ! Côté gameplay, on est ici sur un twin stick bien fichu avec plusieurs armes (dont le lance-flammes, s'il vous plaît), un panel de mouvements pertinent et fluide incluant le fameux retourné dans la tronche, un sprint, une roulade et un système d'exécution aussi violent qu'impressionnant, du moins sur les 20 premiers essais (la surprise et le côté malsain retombent au bout d'un moment). Ces fameuses exécutions, qui placent votre caméra de manière étrange de temps en temps, sont le seul moyen de récupérer de la vie donc autant vous dire que vous allez en bouffer. On notera au passage l'humour noir des développeurs en ce qui concerne les succès à déverrouiller puisque 5 exécutions par piétinement vous débloqueront par exemple le succès "Odieux History X" en référence à une scène clé d'American History X.

Hatred : Un titre scandaleusement fun et répétitifHatred : Un titre scandaleusement fun et répétitif

Le jeu est par ailleurs plutôt difficile étant donné que la mort signifie le reboot du niveau entier, que vous n'ayez pas encore tué de gens ou que vous ayez tué vos 150 civils, les 50 policiers démandés et que vous soyez à 5 mètres de la fin du niveau. Toutefois, sachez que vos objectifs annexes débloqueront parfois des points de résurrection qui vous permettront de reprendre le massacre sans perdre la partie. Après quelques parties perdues, vous comprendrez vite la démarche à suivre : fuir la police et exterminer du monde le plus vite possible en utilisant le moins de munitions jusqu'à affronter les forces de l'ordre par petits paquets en tirant profit du level design et de votre arsenal. Bref, le titre vous place toujours un peu plus, par frustration du game over, dans le personnage, ce qui justifie amplement sa classification Adult Only aux Etats-Unis puisqu'il est évident qu'Hatred peut être mal interprété s'il est mis entre de mauvaises mains et nous pensons ici aux mineurs parfois un peu trop impliqués dans leur vie vidéoludique. On pourrait repprocher la même chose à un GTA, sauf qu'ici, le seul but est de tuer des civils...

Hatred : Un titre scandaleusement fun et répétitifHatred : Un titre scandaleusement fun et répétitif

Notre vidéo-test de Hatred

Chargement de la vidéo Test Hatred en vidéo

Esthétiquement et techniquement : Le titre met la barre haut !

Du côté de sa réalisation, on peut dire ce que l'on veut, le titre de Destructive Creations en a sous le capot. On prend plaisir à se balader dans des environnements en noir et blanc avec çà et là quelques touches de couleur, révélées par des explosions, ce qui rend le titre particulièrement attrayant. La totalité des éléments de décor sont destructibles et il est conseillé de vous servir de cette feature en cas de coup dur. Si la police vous encercle, n'hésitez pas à jeter une grenade contre un mur pour vous frayer un chemin. Chaque niveau dispose de son ambiance et la bande-son metal timide mais efficace contribue à l'atmosphère, tout comme les petites réflexions des PNJ et du "héros" lors des meurtres. On remarquera également la possibilité de prendre des véhicules pour écraser les ennemis, même si la conduite de ces derniers est délicate et souvent déconseillée en pleine action.

Les notes
+Points positifs
  • Gameplay fluide mêlant déplacements rapides, et tir à distance variable
  • Challenge à la hauteur : 7 niveaux, à peu près 6 heures de durée de vie, difficulté au rendez-vous et aucun checkpoint... Vous allez devoir vous appliquer !
  • Bâtiments destructibles : il est possible de se frayer un chemin en explosant les murs
  • Parti pris graphique audacieux et réussi : noir & blanc avec révélation des couleurs en cas d'explosion ou d'incendie
  • Une expérience à petit prix
-Points négatifs
  • Répétitivité abrutissante des objectifs : tuez tant de civils, tuez tant de policiers, échappez-vous...
  • Quelques soucis : déplacements à l'intérieur et aux alentours des bâtiments parfois difficiles, bugs de caméra lors des exécutions, respawn hasardeux...
  • Manque de lisibilité de l'action, surtout si vous êtes à l'étage d'un bâtiment assiégé
  • IA limitée : les ennemis armés ont un comportement très basique
  • Thème volontairement choquant, mais trop peu exploité
  • Les exécutions, seul moyen de reprendre de la vie, deviennent vite répétitives et empêchent les ennemis d'attaquer mais pas de se déplacer

Hatred, de par ses trailers, nous avait préparés à un titre ultra-violent et potentiellement très choquant, dans lequel on incarne un personnage haïssable qui décide de perpétrer des meurtres de masse. Manque de bol, à l'arrivée, le résultat est bien moins choquant que l'on pouvait l'imaginer puisque les objectifs de jeu sont bêtes et méchants et la trame scénaristique à peine effleurée. La réalisation technique et esthétique remontent évidemment le niveau du soft avec brio, c'est évident, et le gameplay se veut efficace. Hatred aurait donc gagné à aller jusqu'au bout côté narration, quitte à prodiguer aux joueurs une expérience immersive hors du commun et hautement déconseillée aux personnes sensibles. Au final, on est plus énervé par le game over et par les quelques soucis de lisibilité de l'action que par son concept moralement rebutant de l'aventure. Un titre efficace mais diablement répétitif.

Profil de Panthaa
L'avis de Panthaa
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
01 juin 2015 à 19:43:29
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (90)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12/20
Mis à jour le 02/06/2015
PC Mac Action Shoot'em Up Shooter Destructive Creations
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Past Cure : Quand les grandes ambitions ne suffisent pas...
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Steep Road to the Olympics : L'école des champions
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : World of Warplanes : Plus fun, plus accessible, le simulateur de vol fait peau neuve sur PC
    PC
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Assassin's Creed Origins
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live