Menu
Concrete Genie
  • PS4
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PS4 / Concrete Genie sur PS4 / Tests Concrete Genie PS4 /

Test du jeu Concrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génial sur PS4

Test : Concrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génial
PS4
Concrete Genie
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Carnbee
L'avis de Carnbee
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 octobre 2019 à 16:52:14
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PS4 29.99€ Fnac PS4 29.99€ Fnac Marketplace PS4 31.10€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Après avoir libéré le planant Entwined, le studio californien Pixelopus met de côté la musique pour mieux s’intéresser à la peinture. Sous le bonnet du jeune Ash, le joueur est invité à redonner son éclat à une ville corrompue par toutes sortes de maux. Dans cette quête, il peut compter sur son pinceau magique capable de donner vie à une palette de créatures. Mais à trop courir après ses vieux croquis, l’adolescent réussit-il à transformer ses essais ?

Concrete Genie : Notre avis en quelques minutes

Chargement de la vidéo Test Concrete Genie en vidéo

Ash tague #pollution

Concrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génial

Perdu à la fois dans ses pensées et à l’intérieur des artères polluées de la ville portuaire de Denska, le jeune Ash gribouille dans son carnet des créatures fantastiques. C’est alors qu’intervient un groupe de petits monstres au cœur noir qui déchire le livre aux milles ébauches, faisant s’envoler les pages aux quatre coins de la cité. Avec Concrete Genie, Pixelopus plonge le joueur dans la peau d’un dessinateur à la marge. Artiste dans l’âme, il est la risée des quelques jeunes âmes qui vivent encore dans le bourg. Les événements virent au surnaturel lorsque l’adolescent pose ses mains sur un pinceau magique, trouvé dans le sous-sol du vieux phare, dont la principale propriété est de donner vie aux créatures peintes par sa touffe. De la virole au viral, il n’y a qu’un trait. Ash a la formidable capacité de multiplier les génies en les taguant sur les murs. Grâce aux pouvoirs de ces étranges êtres, il accepte la mission de redonner à Denska son éclat d’antan.

Concrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génial

Dans ses phases d’exploration, Concrete Genie alterne les séquences de plate-forme et d’infiltration. Seuls quelques sauts demandent un minimum de précision. La plupart du temps, le jeu a tendance à prendre l’utilisateur par la main lors des moments de grimpette ou de bonds en longueur. Ash ne sait pas nager, son contact avec l’eau mène donc à l’échec (et à une réapparition à quelques mètres de là). Face aux autres vilains garnement qui ne peuvent pas voir Ash en peinture, le joueur a la capacité d’attirer l’attention des loubards en les interpellant. Heureusement, les gougnafiers sont aussi idiots qu’ils y paraissent, et casser leur cône de vision relève du jeu d’enfant. Le level design de la ville est construit de manière à ce que l'on puisse contourner, littéralement, les difficultés, ce qui facilite grandement les sessions de fuite. Les phases de plate-forme et d’infiltration délivrent le minimum syndical et servent à ponctuer efficacement l’aventure plutôt que d’apporter une réelle profondeur.

Concrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génial

Une créativité forcée

Concrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génial

L’originalité majeure du titre de Pixelopus vient évidemment de ses mécaniques basées sur des peintures qui prennent vie. Afin de supprimer toutes les traces de pollution d’une zone, il est avant tout demandé d’allumer des guirlandes grâce à quelques coups de pinceau. Une fois l’arène libérée des immondices nauséabondes, le terrain devient totalement praticable aussi bien pour le héros que pour les génies. Ces derniers ne peuvent être invoqués qu’aux endroits prévus à cet effet, indiqués par Splotch (le sidekick rigolo habitant le sac à dos) et par un dessin couvrant le sol d’une couleur définie (rouge, jaune ou bleu). Cette obligation de créer des créatures aux endroits marqués insiste sur le côté dirigiste de l’épopée. Malgré l’aspect visuel qu’il peut leur donner, le joueur n’a finalement pas un grand contrôle sur ses créatures. Elles se contentent de longer les murs et d’interagir avec des éléments du décor en surbrillance montrés par l’utilisateur. La couleur du monstre peint détermine ses pouvoirs. Les rouges enflamment les objets, les jaunes envoient de l’électricité, et les bleus soufflent de l’air. Il est regrettable de constater le manque d’imagination qui émane des puzzles, et qu’à aucun moment la créativité ne soit récompensée. Les façons dont les créatures interagissent entre elles et avec le décor auraient mérité d’être plus poussées, tandis que les situations ne laissent aucune place à l’improvisation. S’il est bien possible de personnaliser son génie (et de lui ajouter quelques oreilles et autres détails physiques), les éléments qui forment son aspect visuel n’ont aucun impact sur ses compétences. Nous aurions vraiment apprécié qu’un titre comme Concrete Genie qui place le dessin au centre de son expérience octroie une réelle importance à l'imagination.

Concrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génial

Les monstres exigent régulièrement du héros des peintures particulières, comme des papillons ou des arbres, sans quoi ils refusent d’avancer. Il s’agit en fait de taguer des formes ramassées dans les pages collectées pour répondre aux envies des bestioles. Un génie heureux est un génie généreux qui remplit la jauge de “Super Peinture”, utile pour recouvrir les artefacts violets posés sur les murs qui empêchent les créatures d'avancer. Bien que le concept du génie à dessiner sorte de l’ordinaire, les lieux et les actions à opérer demeurent banales. Nous n’évitons pas l’éternel passage dans les égouts à base de valves à actionner, et nous ne passons pas à côté des générateurs à pourvoir en électricité pour actionner des mécanismes.

Concrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génial

L’art est facile

Concrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génial

Durant sa courte épopée qui dure moins de 5 heures, Concrete Genie expose une réalisation digne d’une grande œuvre. Les animations sont soignées, la mise en scène s’inspire des autres licences fortes PlayStation, et la caméra opère des transitions tout en douceur entre les scènes cinématiques et le gameplay. Malgré sa simplicité, l’aventure réussit à dérouler une histoire plaisante à suivre. Facile et proposant de multiples aides (carte, point d’intérêt, conseils réguliers), Concrete Genie se laisse parcourir sans frustration, même durant ses phases d’affrontement globalement décevantes. Les combats de boss engendrent en effet des courses-poursuites peu intéressantes qui mettent à mal une caméra ayant bien du mal à garder à l’écran tout ce qui devrait y être.

Concrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génial

Le soft de Pixelopus ajoute dans ses modes de jeu une “aventure” en réalité virtuelle qui nécessite un PSVR ainsi que deux PlayStation Move. En vue à la première personne, l’utilisateur se sert de son carnet pour créer ce qui est sélectionné dans un décor en extérieur. L’idée ici est de répondre aux attentes de Splotch en façonnant un univers se formant sous les coups de pinceau du joueur. Le mode aurait pu être intéressant si les objets placés ne disparaissaient pas comme par enchantement, au gré des envies du logiciel. En plus du niveau autorisant la peinture en 3D, 4 autres arènes donnent la possibilité de dessiner sur des surfaces en 2D. En clair, cette option VR est assez anecdotique.

Concrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génialConcrete Genie : Un jeu d’action-aventure assez bien construit à défaut d’être génial
Les notes
+Points positifs
  • Une réalisation au top
  • Le système de génie sort de l'ordinaire
  • L’aventure est plaisante à parcourir, sans temps mort
  • Excellente VF
-Points négatifs
  • Le concept aurait mérité d’être moins survolé
  • Phases de plate-forme et d’infiltration banales
  • Lieux et missions trop classiques
  • L’aventure se termine trop rapidement (5 heures de jeu)
  • Un mode VR anecdotique
Sous son vernis “arty” qui joue la différence, Concrete Genie est en fait très classique. Il propose une expérience à la réalisation réussie qui ne concrétise malheureusement pas son ambition de faire du joueur un créateur. Nous aurions apprécié que la conception d’illustrations vivantes emmène le gameplay vers d'autres horizons. En l’état, l’utilisateur joue plus au peintre en bâtiment plutôt que d'incarner un artiste récompensé par sa prise de risques. Le sacré coup de crayon de Pixelopus assure cependant un beau spectacle.
Profil de Carnbee
L'avis de Carnbee
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 octobre 2019 à 16:52:14
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/20
Mis à jour le 09/10/2019
PlayStation 4 Aventure Sony Pixelopus
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
Pokémon Épée / Bouclier
15 nov. 2019
3
The Last of Us Part II
21 févr. 2020