Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

News business
Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité
Partager sur :

Le Z Event 2018 n’a laissé personne indifférent et mis en lumière un caritatif 2.0, un caritatif gaming encore jeune. Presse spécialisée et généraliste ont relayé l’exploit réalisé par ces 40 influenceurs francophones. La charité s’empare du jeu vidéo et côtoie les joueurs depuis quelques années. La rédaction de jeuxvideo.com s'est entretenue avec les acteurs de ce mouvement et aborde de nombreux sujets parmi lesquels ses origines, son avenir, ses spécificités et la vision des associations concernant cette nouvelle opportunité.

L’espoir venu de l’Ouest

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Avant même la mise en ligne des plates-formes de streaming, de nombreuses initiatives locales donnaient vie aux élans caritatifs des joueurs. Au 21e siècle, le jeu vidéo se démocratise et touche le grand public, ce qui lui ouvre les portes des médias traditionnels et lui offre une plus grande visibilité comme le souligne Patrick Chladek (Relation Presse de l’European Speedrunner Assembly). Le fait que le jeu vidéo en général soit de plus en plus accepté par le public nous offre une plus grande visibilité dans les médias.Et si la charité n’a pas attendu l’essor d’Internet à haut débit pour agir, le caritatif gaming significatif dans sa forme streaming débute en 2007 avec le Desert Bus For Hope et s’émancipe dès 2008 avec le Mario Marathon. Ce concept simple fondé sur la pratique du speedrun, du marathon et de la convivialité fait alors des émules.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

De nouvelles initiatives dont le Zeldathon voient le jour, portées par le lancement de Twitch en 2009 (Youtube Live en 2013, Facebook Live en 2015). La plate-forme de streaming permet encore aujourd’hui au quidam de diffuser aisément du contenu en direct. Et MisterMV (Streamer, Compositeur, Producteur) va dans ce sens. L'explosion du live streaming a énormément contribué à l'essor et l'exposition des événements caritatifs. L’année suivante, un acteur majeur éclot. En l’espace de 8 ans, la Games Done Quick et ses événements Awesome et Summer (respectivement au profit de Prevent Cancer Foundation et Médecins sans Frontières) deviennent des incontournables de la scène caritative nord-américaine puis mondiale. Les GQD dépassent même la barre symbolique du million de dollars de dons durant l'AGDQ 2014 et cumulent 16.5 millions… des dons colossaux, preuves de la générosité de la sphère jeu vidéo.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

La vague de marathons gaming met 5 ans à traverser l’Atlantique et déferler sur les côtes britanniques. En 2012, l’European Speedrunner Assembly voit le jour et s’inspire ouvertement des Games Done Quick pour répondre à un manque d’événements de speedruns caritatifs en Europe. Et le succès, certes moindre qu’en Amérique du Nord, est au rendez-vous. En 2018, cette initiative lève ainsi 100.000$ via 400 joueurs rassemblés pour la bonne cause lors de l’ESA Winter, l’ESA Summer et bien d‘autres événements au profit de l’association Save the Children.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Jouer en direct n’est pas pour autant la seule manière pour le jeu vidéo de s’investir dans le caritatif. Humble Bundle, boutique en ligne bien connue des joueurs, propose des packs de jeux à des prix attractifs et dont certains gains sont reversés à diverses associations parmi lesquelles Action Against Hunger, Child's Play, The Electronic Frontier Foundation, etc… La communauté Humble a ainsi levé plus de 136 millions de dollars au profit d'œuvres caritatives depuis sa création en 2010. Nous pourrions également citer GamesAid et son bundle LittleBigBunch de 5 jeux indés lancé en décembre 2012.

Les initiatives francophones

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

La fièvre du stream caritatif débute timidement dans l’Hexagone en 2011 avec la diffusion des Games Done Quick sur le site eLive, des retransmissions animées par MisterMV et d’autres personnalités du web. Un intérêt naissant expliqué par le représentant de Le French ReStream. Devant le succès rencontré par ces tentatives (en Amérique du Nord), cela s'est répandu en Europe, et un peu en Asie, souvent par mimétisme. En 2016, Le French ReStream reprend le flambeau. Cette association loi 1901 retransmet les marathons anglophones, organise plusieurs événements (Bourg la Run, LFR@GamesAssembly) et participe à l’effort caritatif gaming en France. En parallèle, plusieurs initiatives émergent sur tout le territoire.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Tête de proue du phénomène, le Youtubeur Athene (Bachir Boumaaza de son nom civil) multiplie les interventions et les projets à partir de 2012. L’opération Sharecraft sur World of Warcraft en collaboration avec Razer récolte 1 million de dollars en faveur de Save the Children. En 2013, ce dernier lance la plateforme Gaming for Good qui offre des jeux vidéo en échange de dons et organise un nouvel événement sur WoW appelé The Siege qui atteint les 2 millions de dollars en un week-end. L’année qui suit Race for Survival double la mise. Puis vient le projet Avengers. 250 streamers activent ledit projet en mars 2016 pour venir en aide à l'Ethiopie qui subit l’une des pires sécheresses de son histoire. ZeratoR devient alors le porte-étendard de la France et rassemble 16 collègues et amis. Cette troupe s’active 34 heures durant et lève à la surprise générale 172.000 euros. Sans le savoir, le Z Event était né.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Désireux de créer un événement caritatif de qualité à leur image, ZeratoR et Alexandre Dachy (co-organisateur du Z Event) organisent en septembre 2017 le Z Event. Et le succès frappe à leur porte. 109.000 spectateurs et ½ millions d’euros récoltés… le projet est une réussite totale et appelle à une seconde édition en novembre 2018 toujours plus aboutie avec une cagnotte d’1 million d’euros à la clé. Alexandre Dachy (Co-organisateur du Z Event) est le premier surpris. On ne s’attendait pas du tout à ce qu’une 3ème édition d’un événement français fasse un million d’euros. C’était une somme qu’on aurait jamais osé imaginer. La formule, simple sur le papier, s’avère d’une efficacité redoutable et étonne initiés comme profanes par ses résultats. Le succès est tel que la presse généraliste et les politiques s'y intéressent ce qui assure une voie royale pour toucher le grand public. Les félicitations du président Emmanuel Macron, le tweet de France Inter, l'article du site l'Equipe... ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres. Le Z Event rassemble durant 50 heures 40 streamers et influenceurs de la sphère vidéoludique autour d’une cause commune (Croix Rouge puis Médecins sans Frontières). Il s’agit désormais d’un rendez-vous incontournable avec la communauté Jeu Vidéo et 2019 ne devrait pas déroger à la règle.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Loisirs Numériques s’associe en 2013 à Florent Gorges (Président d’Omake Books) et monte la version française du Desert Bus for Hope sobrement renommée Desert Bus de l’Espoir. Le concept demeure le même et la réputation de l’événement grandit avec le temps, les deux dernières éditions collectant autour des 50.000 euros pour l’association Petits Princes. Face à un tel engouement, plusieurs acteurs montent au créneau à commencer par AFM Téléthon en partenariat avec le groupe France Télévisions. Le Téléthon Gaming s'inspire du caritatif vidéoludique, mais conserve une identité propre décrite par Sened Dhab (Directeur Adjoint au Numérique en Charge des Programmes pour France Télévisions). Nous avons essayé de trouver un concept qui reprenait les codes des initiatives caritatives dans le jeu vidéo (Awesome Games Done Quick). Nous avons adapté cette architecture d’événement en faisant un stream de 12h avec moitié streams de jeu vidéo moitié interventions sur plateau. Malgré des dons décevants selon les principaux intéressés, l’édition 2017 fut un succès et donc naturellement reconduite en 2018 avec 30 heures de direct en parallèle de l’événement télévisuel.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

A la différence de France Télévisions, Les Restaurants du Coeur souhaite ajouter de nouveaux temps forts à leur calendrier. Les événements 2.0 de l'association ne sont et ne seront donc pas réalisés en parallèles des concerts des Enfoires et autres moments phares. Contactée par l’école eSport Paris Gaming School, l’association pose un premier pas dans le caritatif gaming en avril 2018 avec les Battle Royale du Coeur, un tournoi sur Fortnite qui cumule 150.000 spectateurs et lève quelques milliers d’euros. Cette compétition sera renouvelée l’an prochain et Les Restos du Coeur espèrent bien en faire un événement annuel à terme. L’expérimentation guide en 2018-2019 leurs pas, une vision précisée par le responsable du Service Donateurs des Restaurants du Coeur. Nous allons renouveler notre tournoi l’an prochain. On reste sur un modèle “tournoi Resto” qui pourrait devenir un événement annuel, mais nous sommes encore dans une logique d’expérimentation, de curiosité.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

La charité dans le jeu vidéo ne s’arrête pas à ces initiatives et n'est pas soumise aux frontières géographiques. Bon nombre de professionnels et d’amateurs agissent à leur échelle et tentent de faire une différence… parfois dans l’ombre. Nous pourrions citer les streamers Alpha Cast et Gotaga ou encore les opérations mises en oeuvre par l’industrie vidéoludique, que ce soit Twitch avec son #charity, Ubisoft et ses actions dans les hôpitaux ou encore Blizzard Entertainment et ses items spéciaux. Chacun a sa manière et selon ses moyens tend la main.

Génération Y & Z : Les nouveaux philanthropes

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

L’avènement de la radio, de la télévision et plus récemment d’Internet a permis de brasser une audience toujours plus large et d’accentuer les élans de charité aux quatre coins du monde. Pourtant la morosité s’empare du caritatif depuis quelques années. Le marché du don n’est plus aussi attractif et enregistre par conséquent un forte baisse (moins 6% en 2018 selon Médecins sans Frontières). Les acteurs caritatifs se tournent donc vers une nouvelle source de dons en espérant renouveler un coeur de cible vieillissant dont la moyenne d’âge avoisine les 65 ans, une situation dépeinte par Sened Dhab (Directeur Adjoint au Numérique en Charge des Programmes pour France Télévisions). Aujourd’hui les audiences des streamers en France sont une cible très peu touchée par le caritatif de manière naturelle, organique.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Pour toucher la communauté des joueurs, les canaux traditionnels s’avèrent inefficaces. Il est très difficile de mobiliser les générations Y et Z souvent considérées comme volatiles. Et ces associations sont bien conscientes du chemin qui leur reste à parcourir et de la nécessité d’aller chercher ces nouveaux donateurs là où ils se trouvent. Elsa Swierczynski (Responsable du Pôle Développement Digital pour AFM Téléthon) détaille cette approche. Nous parlons de génération Millénials, une génération très volatile qui nécessite d’aller la chercher là où elle se trouve. Et elle se trouve bien évidemment sur les réseaux sociaux, sur Youtube, sur Twitch, etc… C’est à nous d’aller les chercher, de les toucher avec une fibre sérieuse et fun en même temps. Il faut trouver le bon ton, l’objectif étant dans un premier temps de les sensibiliser à notre cause. Les streamers offrent ainsi un accès direct aux 15 - 30 ans et comprennent ce bassin d’audience qu’il faut convaincre afin d'en faire les philanthropes de demain. Associations et prescripteurs fédèrent ces nouvelles populations autour d’une passion commune, ici le jeu vidéo, et cherchent en premier lieu à sensibiliser et à véhiculer l’idée de la charité.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Les générations venues au monde dans les années 80’s, 90’s et 00’s ne sont pas étrangères aux notions d’altruisme et de militantisme, bien au contraire. Loin du cliché daté du “gamer” solitaire devant son écran, le caritatif gaming véhicule un message positif auprès du grand public. Jeel (Streameuse, Youtubeuse) le confirme. Le Caritatif dans le gaming démontre que la communauté gamer peut se mobiliser pour le bien d'autrui et essayer de changer les choses. Un sondage réalisé sur le compte Twitter de jeuxvideo.com témoigne de l’intérêt des jeunes pour la charité. 73% des votants ont déjà assisté à un événement caritatif gaming et 29% ont effectué un don. Et la France n’est pas à une particularité près dans ce domaine. La puissance des webTV dans notre pays et la générosité avérée des “viewers” français est un terreau fertile pour le caritatif. Et Alexandre Dachary (Co-organisateur de Z Event) en est conscient. La communauté française est très particulière. C’est l'une des communautés qui donne le plus. C’est une chose qui parle aux français. Et dans le milieu du streaming, la France est une exception. C’est le seul pays où les webTV continuent de si bien marcher. L’association Médecins sans Frontières fut bluffée par l’engagement de la communauté lors du Z Event 2018 avec plus de 20.000 contributeurs.

La collecte de fonds 2.0

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Le caritatif dans le jeu vidéo n’est pas né de la dernière pluie et existe depuis bien longtemps dans des environnements extérieurs au streaming. Pourtant, la forme 2.0 que prend la charité ne manque pas d’attraits et dépoussière le champ des possibles que ce soit dans le fond ou sur la forme. Si aucune recette miracle ne se détache, la jeunesse du phénomène empêchant de prendre du recul, certains points se démarquent. Le caritatif 2.0 se doit d’être divertissant, d’émuler les communautés, de les fédérer autour d’un objectif commun. Emmanuel Forsans (Directeur Général de l’Agence Française pour le Jeu Vidéo) insiste sur ce point. C’est une fête autour du jeu vidéo dont l’objectif est de récolter des dons pour une association caritative. (...) L’objectif c’est de se réunir.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Ces moments de vie dégagent une décontraction palpable. L’animation des Live et leur gamification via les défis et les paliers de dons captent instantanément l’audience et contribuent à galvaniser les participants, à les impliquer émotionnellement. La spontanéité est la clé selon Anne-Lise Sirvain (Directrice de la Collecte pour Médecins sans Frontières). Rendre ludique l’acte de donation, en faire un divertissement est primordial. Ces propos font échos à ceux d'Alexandre Dachary (Co-organisateur de Z Event). Ces événements créent une émulation, un engouement. Le divertissement participe à ça et l’effet de groupe fonctionne énormément. L’amitié qui s’en dégage est palpable et ça donne envie de s’intégrer au groupe et de donc contribuer. Cela les pousse à contribuer sans avoir à faire dans l’incitatif à outrance. Lors du Z Event, le palier entre 900.000 et 1 million d’euros fut franchi en 14 minutes. De plus, cette ambiance festive autorise des échanges plus libérés, plus ouverts sur les thématiques couvertes par ces initiatives.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Les influenceurs endossent le rôle d’ambassadeurs, de prescripteurs lors de ces événements caritatifs et portent les couleurs de l’association qu’ils soutiennent même temporairement. Ce fut le cas des participants du Z Event, du Desert Bus, du Téléthon Gaming, etc… Et les associations scrutent les changements opérés par la société pour y répondre favorablement. L'avènement du digital a changé la donne et les habitudes de donations. Selon AFM Téléthon, les canaux digitaux représentent 25% des fonds levés par une association qui tend à sensibiliser dans l’espoir de constituer un nouveau pool de militants 2.0. Et le jeu vidéo se présente comme le vecteur idéal d’approche pour transformer la jeunesse d’aujourd’hui en donateurs de demain.

Un avenir altruiste

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Le mariage entre le caritatif 2.0 et le jeu vidéo est consommé et les premiers résultats sont à la hauteur des attentes placées dans cette union. Toutefois, ces initiatives ne peuvent décemment se reposer sur leurs lauriers au risque de perdre rapidement l’attention des spectateurs. Alexandre Dachary (Co-organisateur de Z Event) se projette déjà dans le futur. Notre défi, c’est de renouveler l’événement sans nécessairement le faire grossir pour lui rajouter un petit quelque chose chaque année afin que ça ne devienne pas formaté, (...) pour renouveler l’événement et challenger le public, lui donner envie d’être curieux, de regarder. Plus de stars, plus de moyens, plus d’heures de direct… “Toujours plus loin, plus fort, plus vite…“ Elles ont pour obligation de se renouveler, de muter pour suivre les évolutions et rester dans l'air du temps... sans pour autant tomber ans une surenchère ou le business caritatif.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

Avant même de songer à faire évoluer la formule, viser une audience plus large semble être une évidence. L’engouement autour du caritatif gaming, bien que grandissant, se limite aux initiés. Ce phénomène cantonné à Twitch et aux autres plates-formes de streaming doit élargir sa cible et s’émanciper de la sphère jeu vidéo. Cela se fera par le biais de streamers et d’influenceurs grand public à même de toucher une communauté encore aujourd’hui inaccessible. Il faut également convertir ces audiences en dons et arriver à une collecte significative afin d’effectuer une transition pérenne entre caritatif traditionnel et caritatif 2.0. Et l'entretien avec le responsable du Service Donateurs pour Les Restaurants du Coeur le confirme. Cela devient un vrai enjeu pour nous. Les réseaux sociaux sont déjà devenus depuis un ou deux ans un canal de collecte en tant que tel. Et on imagine que l’univers du gaming sera également une source importante (de dons) dans les 2-3 ans qui viennent.

Caritatif Gaming 2.0 : Quand jeu vidéo rime avec altruisme et générosité

A force de multiplier les initiatives, le caritatif gaming risque de frôler l’overdose, d’essorer le marché pour au final le saturer, un point de vue partagé par de nombreux acteurs dont le représentant de de Le French ReStream. Ces dernières années ont prouvé qu’il y a clairement une place pour ce genre d’événements, avec l’explosion de plusieurs initiatives. (...) C’est une bonne chose, mais aussi un risque. Avec leur multiplication, gare à l’overdose. Sa récente montée en puissance attire de nombreux acteurs qui voient dans ce nouveau bassin d’audience une opportunité à saisir rapidement sous peine de passer totalement à côté du phénomène. Par chance, le jeu vidéo se démocratise et convertit toujours plus de personnes à sa cause. Pourtant, cette communauté, aussi grande soit-elle, est limitée. La solliciter à outrance pourrait l’exaspérer et en définitive la lasser.

Les frontières de la charité s’étendent durablement au jeu vidéo. Le caritatif gaming 2.0 qui existe depuis plus de 10 ans n’a jamais été aussi présent et gagne en popularité à chaque événement marquant. Les joueurs ainsi que l’industrie vidéoludique s’investissent et montrent une image positive partagée par Mickaël Newton (Président de Loisirs Numériques). On a toujours cru dans la culture jeu vidéo pour fédérer, partager de bonnes valeurs et changer le monde dans le bon sens, au-delà même du fun que l'on retire à jouer à tel ou tel jeu. L’avenir s’annonce radieux pour les associations et le caritatif en général à condition de prendre le train en marche et de sensibiliser cette nouvelle audience sans la brusquer. Et la lutte continue dès les 7 et 8 décembre prochain avec le Téléthon Gaming, un événement retransmis sur la JVTV.

Profil de Silent_Jay,  Jeuxvideo.com

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Xx-Halo
Xx-Halo
MP
le 29 nov. à 11:39

Les jean-pasdediplome qui commentent en ayant lu 1 mot sur 2 dans le texte ça fait peine à voir. L'espace commentaire de jvc plus grosse poubelle d'internet malheureusement, gg à vous tous.

Lire la suite...
I_hate_myself
I_hate_myself
MP
le 29 nov. à 07:29

Moi aussi je donne en achetant des Dlc.
Ah bon, ca va dans la poche de gros enfoiré d actionnaires? http://image.noelshack.com/fichiers/2016/38/1474488564-jesus37.png

Lire la suite...
[SoONeR]
[SoONeR]
MP
le 29 nov. à 04:31

Super article Silent_Jay, je suis juste moins fan d’avoir choisis les Médecins sans frontières pour le Zevent.

Lire la suite...
TossTheFeathers
TossTheFeathers
MP
le 29 nov. à 04:05

So cringy.

Pas d'altruisme ni de générosité là dedans, ça n'existe pas chez l'Homme, c'est juste de l'égocentrisme poussé à son paroxysme, et l'arrivée de la monétisation de contenus Youtube ou Twitch a confirmé cela.

Vous vous souvenez des vidéos d'ordures sur Youtube en train de donner de la nourriture aux SDF et qui trouvaient ça normal de se filmer ?

C'est la même chose.

Lire la suite...
Commentaire édité 29 nov., 04:09 par TossTheFeathers
Arkalys
Arkalys
MP
le 29 nov. à 02:52

Certaines réponses et commentaires laissent sceptique.

Je trouve personnellement que l'article est bon, dense et passe bien en revue l'historique des évènements caritatifs exécutés jusqu'ici. Autant j'ai pu être pas mal critique sur les news jvc, sur celui, je n'ai rien a redire. Tout peut toujours être mieux mais on sent le boulot fait derrière, donc merci silent_jay pour cet article. J'y ai appris des choses et j'ai apprécié la lecture.

Je ne comprend pas les personnes qui peuvent ouvertement critiquer les évènements de ce genre. "Ouais c'est pour leur images, Ouais on nous soutire notre argent. Ouais, ils gagnent quelque chose en retour,..." Etc, etc...
Ces personnes la: je ne voudrais pas vivre dans votre monde. Vous etes devenu tellement aigris, persuadé de "voir entre les lignes", que vous avez oublié que cet argent a majoritairement servi a des causes qui transcendent des gens comme vous et moi, a sauvé des vies ou a tout simplement fait avancer l'humanité.

J'irais même plus loin: ZeratoR aurait pu toucher 1€ pour chaques 1000€ reçus que j'aurais toujours trouvé l'entreprise admirable.

Comment peut-on avoir a ce point la tête coincé dans son fondement que l'on ne peut pas trouver ces entreprises superbes ? Je ne demande pas l'adhésion aveugle, ou même le support inconditionnel, mais au moins le respect du temps, parfois même de l'argent, que ces gens ont offert pour permettre de genre de projets de voir le jour.

"Ils touchent quelque chose en retour"
Et alors ? A supposer que ce soit le cas, seule la charité désintéressée est valide ? L'argent recolté n'est pas accepté ? A partir de quel moment on a arrêté de penser a l'utilité et au but officiel même du projet pour se concentrer uniquement sur le revenu potentiel des acteurs "bénévoles" ?

"Ils veulent se donner une bonne image, ça leur coûte rien'
J'ai l'impression que c'est une tendance chez nous (chez certains en tout cas) de toujours dénigrer le travail des autres en affirmant que chaques projets servent un but cache purement égoïste. Scoop: ce n'est pas parce que certains d'entre vous ne comprennent pas la charité que l'ensemble des gens sont des crevard comme vous. Traitez moi de naïf, je vous traite de frustrés jaloux. On est d'accord que dans les deux cas, on a pas avance.

La ou je vis, personne ou peu de gens remettraient en cause ces types d'entreprise. Certains (beaucoup) se doutent bien que les retombées médiatiques et / ou financière sur le moyen terme seront présentes pour Ces streamers mais on s'en fout ! C'est le projet qui compte, pas le débat sans fin de savoir si ZeratoR a gagné plus ou moins de viewer ou si lerdammer va vouloir le sponsoriser.

"Si j'avais leur fanbase ou leurs moyens, je ferais pareil, et même plus, vu que ça me coûte rien, j'ai déjà plein de thunes, et que ça va me donner plus de visibilité. "
Ben vas y mon grand, lance toi. Il y a as peine 8 ans (voir moins), ZeratoR était un parfait inconnu, qui bossait en alternance chez Dell après un BTS moyen. Si lui peut y arriver, quel est ton excuse ?

Lire la suite...
ul-bubuk69
ul-bubuk69
MP
le 28 nov. à 20:54

C'est beau putain, tant d'altruisme et de générosité, sans aucune contrepartie, ces gens là sont des sœurs Emmanuelle, mes respects éternels :snif:

"l'article" est un condensé de mievreries qui enfonce des portes ouvertes mais se garde bien de ne pas évoquer celles qui sont fermées, un non article en soi écrit par un non journaliste, ça aurait dû être un publi communiqué.

Lire la suite...
BrainSplitter
BrainSplitter
MP
le 28 nov. à 19:41

Ou encore un autre moyen de soutirer de l'argent au petit peuple...

Que les banques qui nous volent chaque année plus de 80 milliards d'euros sur le budget de l'état français en nous facturant des intérêts, pour avoir prêté à l'état de l'argent qui n'existe pas, aient l'immense bonté de reverser ne serait-ce qu'un seul de ces milliards à des associations caritatives et demain il n'y plus un seul SDF dans les rues.

Lire la suite...
Commentaire édité 28 nov., 19:42 par BrainSplitter
Tylm
Tylm
MP
le 28 nov. à 19:15

L'humanisme et l'altruisme des individus n'a pas de corrélation avec leurs loisirs. Je vois pas pourquoi les gens passionnés par le monde vidéo-ludique échapperaient à cette règle ;)

D'ailleurs, pour info, le crédo du studio indé U.W.E. (ceux qui ont fait Subnautica et Natural Selection) est assez clair : "Our goal is simple, but not easy - to unite the world through play" Notre but est simple, mais pas facile - unir le monde autour du jeu

Bref, bel article :)

Lire la suite...
G7K
G7K
MP
le 28 nov. à 18:47

Qu'est-ce que tous ces formidables philanthropes gagnent avec ces évènements caritatifs ? #charitybusiness.

Lire la suite...
GrandeCoquine
GrandeCoquine
MP
le 28 nov. à 18:36

comment dire... n'importe quoi cette newz :rire:

Lire la suite...
Top commentaires
Arkalys
Arkalys
MP
le 29 nov. à 02:52

Certaines réponses et commentaires laissent sceptique.

Je trouve personnellement que l'article est bon, dense et passe bien en revue l'historique des évènements caritatifs exécutés jusqu'ici. Autant j'ai pu être pas mal critique sur les news jvc, sur celui, je n'ai rien a redire. Tout peut toujours être mieux mais on sent le boulot fait derrière, donc merci silent_jay pour cet article. J'y ai appris des choses et j'ai apprécié la lecture.

Je ne comprend pas les personnes qui peuvent ouvertement critiquer les évènements de ce genre. "Ouais c'est pour leur images, Ouais on nous soutire notre argent. Ouais, ils gagnent quelque chose en retour,..." Etc, etc...
Ces personnes la: je ne voudrais pas vivre dans votre monde. Vous etes devenu tellement aigris, persuadé de "voir entre les lignes", que vous avez oublié que cet argent a majoritairement servi a des causes qui transcendent des gens comme vous et moi, a sauvé des vies ou a tout simplement fait avancer l'humanité.

J'irais même plus loin: ZeratoR aurait pu toucher 1€ pour chaques 1000€ reçus que j'aurais toujours trouvé l'entreprise admirable.

Comment peut-on avoir a ce point la tête coincé dans son fondement que l'on ne peut pas trouver ces entreprises superbes ? Je ne demande pas l'adhésion aveugle, ou même le support inconditionnel, mais au moins le respect du temps, parfois même de l'argent, que ces gens ont offert pour permettre de genre de projets de voir le jour.

"Ils touchent quelque chose en retour"
Et alors ? A supposer que ce soit le cas, seule la charité désintéressée est valide ? L'argent recolté n'est pas accepté ? A partir de quel moment on a arrêté de penser a l'utilité et au but officiel même du projet pour se concentrer uniquement sur le revenu potentiel des acteurs "bénévoles" ?

"Ils veulent se donner une bonne image, ça leur coûte rien'
J'ai l'impression que c'est une tendance chez nous (chez certains en tout cas) de toujours dénigrer le travail des autres en affirmant que chaques projets servent un but cache purement égoïste. Scoop: ce n'est pas parce que certains d'entre vous ne comprennent pas la charité que l'ensemble des gens sont des crevard comme vous. Traitez moi de naïf, je vous traite de frustrés jaloux. On est d'accord que dans les deux cas, on a pas avance.

La ou je vis, personne ou peu de gens remettraient en cause ces types d'entreprise. Certains (beaucoup) se doutent bien que les retombées médiatiques et / ou financière sur le moyen terme seront présentes pour Ces streamers mais on s'en fout ! C'est le projet qui compte, pas le débat sans fin de savoir si ZeratoR a gagné plus ou moins de viewer ou si lerdammer va vouloir le sponsoriser.

"Si j'avais leur fanbase ou leurs moyens, je ferais pareil, et même plus, vu que ça me coûte rien, j'ai déjà plein de thunes, et que ça va me donner plus de visibilité. "
Ben vas y mon grand, lance toi. Il y a as peine 8 ans (voir moins), ZeratoR était un parfait inconnu, qui bossait en alternance chez Dell après un BTS moyen. Si lui peut y arriver, quel est ton excuse ?

Lire la suite...
-FF-
-FF-
MP
le 28 nov. à 18:31

Lier l'utile à l'agréable, c'est toujours bon! :ok:

Lire la suite...
Boutique
  • Console Nintendo Switch avec Joy-Con - rouge néon/bleu néon
    292.49 €
  • FIFA 19
    49.99 €
  • Marvel's Spider-Man
    44.90 €
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Kingdom Hearts III
    PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Diablo Immortal
    IOS - ANDROID
    Vidéo - Bande-annonce
Jeuxvideo.com