Menu
Warhammer 40.000 : Armageddon
  • Tout support
  • PC
  • iOS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Warhammer 40.000 : Armageddon
PC
Warhammer 40.000 : Armageddon
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Lespol
L'avis de Lespol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
05 décembre 2014 à 10:13:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
8.6/20
Tous les prix
Prix Support
4.49€ PC
4.49€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Quasiment 6 ans après la sortie de Dawn of War II, Warhammer 40.000 revient avec un nouveau jeu de stratégie. Armageddon, c'est son nom, prend toutefois une forme radicalement différente en allant piocher dans les wargames classiques des années 80 à la Panzer General. En ce sens, il se rapproche plus d'un Final Liberation, ce qui ne manquera pas d'attirer les nostalgiques. Est-il un bon jeu pour autant ?

Warhammer 40.000 : Armageddon

Avant toute chose, il faut savoir que Warhammer 40.000 : Armageddon est développé par The Lordz Games Studio et édité par Slitherine Software, soit le couple qui a déjà officié sur Panzer Corps. Présenté lors de sa sortie en 2011 comme un héritier spirituel de Panzer General, il avait su séduire le peu de joueurs qui s'y étaient essayé. On ne peut donc qu'être enthousiaste à l'idée de ce Armageddon qui en reprend la plupart des éléments et les replace dans l'univers de Warhammer. Pour être exact, et comme le nom du jeu l'indique, on est ici plongé au cœur de la seconde guerre d'Armageddon. La planète y est soumise à l'attaque de hordes d'Orks menées par le fameux Ghazghkull Thraka qu'il va évidemment vous falloir repousser grâce à vos Légions d'Acier. Notons qu'on trouve aussi des Spaces Marines : les Salamanders, les Blood Angels et les Ultramarines.

Un jeu à l'ancienne

Warhammer 40.000 : Armageddon
Visuellement, ce n'est pas trop ça.
Sur le champ de bataille, Armageddon se présente comme un wargame plutôt classique au tour par tour. Les unités évoluent sur une grille hexagonale typique des jeux des années 80. D'ailleurs, les développeurs ont choisi un style visuel assez proche de ce qui se faisait à l'époque, ce qui peut surprendre, voire décevoir par moments. Sans pour autant attendre un jeu sublime, on aurait tout de même aimé quelques détails supplémentaires, des effets un peu plus soignés et surtout un peu plus d'options graphiques puisqu'on ne peut même pas changer la résolution ou passer le jeu en fenêtré. Quoi qu'il en soit, l'ensemble reste parfaitement lisible et jouable, notamment car les mécanismes sont solides et ont aujourd'hui fait leurs preuves. Chaque tour, on doit ainsi choisir de déplacer une unité, la repeupler (ce qui fait perdre de l'expérience), ou d'attaquer en sachant qu'une seule action est possible. Il n'y a pas de points d'action ici, donc si vous estimez mal la portée, par exemple, votre tour est gâché (à moins d'activer l'annulation dans les options en début de partie). Chaque ennemi tué confère alors de l'expérience à vos unités qui obtiendront ainsi un boost d'attaque et de défense et pourront le conserver d'une partie sur l'autre. On note aussi quelques petites subtilités liées au terrain : certains hexagones offrent un meilleur couvert, d'autres sont infranchissables par les armes à longue portée, etc., en sachant que seule l'infanterie peut pénétrer dans les bâtiments ou capturer les cibles. Il faut donc constituer son armée avec soin et bien protéger ses meilleures unités pour en bénéficier au moment voulu ou lors de la mission souhaitée.

Des troupes par centaines

Warhammer 40.000 : Armageddon
Le nombre d'unités est assez important.
Justement, en parlant de bien choisir ses unités, attardons-nous un instant sur ce qu'on nous propose ici. Eh bien, ce ne sont pas moins de 300 types de troupes qui sont au programme, chacune ayant ses propres armes et donc ses forces, ses faiblesses et ses statistiques. On trouve des unités d'infanterie qu'il est possible d'équiper ou non d'un véhicule de transport permettant de couvrir une plus grande distance au sein d'un même tour, des dizaines de tanks, de l'artillerie, des avions, des marcheurs de guerre, des véhicules aux fonctions diverses et variées ainsi que des Titans. Extrêmement puissants, ces derniers coûtent aussi très cher, sont plus efficaces en terrain dégagé qu'en ville et surtout ne disposent que d'un point de puissance au maximum, ce qui signifie que s'ils perdent ne serait-ce qu'un point (représentant en réalité le nombre d'unités constituant chaque troupe), il sera impossible de les reformer. En somme, les options stratégiques sont plutôt intéressantes, mais il est dommage que les objectifs de missions soient dans 90% des cas de s'octroyer le commandement d'hexagones dits de victoire. Les maps étant relativement pauvres en pièges et surtout très plates, on se contente alors d'avancer ses troupes en force jusqu'à ces fameux hexagones puis de placer de l'infanterie dessus pour gagner. Armageddon se montre donc rapidement répétitif, aussi bien dans ses mécanismes que dans ses objectifs.

Un contenu un peu limité

Warhammer 40.000 : Armageddon
La Campagne offre parfois des choix de dialogue.
Au niveau des modes de jeu, là encore Armageddon souffle le chaud et le froid. Premièrement, on a droit à une campagne en 3 actes qui présente la particularité d'être non linéaire. Ne vous attendez pas à des variations majeures, mais en fonction des choix de dialogues disponibles entre chaque mission, on peut parfois avoir accès à 2 séquences un poil différentes. Cela dit, les objectifs étant, comme on l'a déjà dit, peu variés, ces choix ne changent finalement pas grand-chose. L'histoire se laisse néanmoins suivre, à condition d'être à l'aise avec l'anglais. En parallèle, on peut effectuer quelques scénarios prédéfinis ou bien jouer en ligne dans des batailles asynchrones dans lesquelles il est possible de jouer du côté des Orks. Et c'est à peu près tout. Aucun mode Escarmouche n'a été prévu, ce qui est tout de même un peu dommage. Cela a sans doute un sens, puisque la campagne ne comprend pas de réelle IA (les ennemis attendent simplement sur place ou sont scriptés), mais cette absence devrait vraiment faire défaut sur le long terme. Heureusement, on peut aussi trouver un éditeur permettant de créer ses propres scénarios, mais en l'absence de véritable outil de partage in-game, il ne dispose pas de la portée nécessaire pour compenser les faiblesses du jeu. Finalement, Warhammer 40.000 : Armageddon n'est que partiellement convaincant, ce qui ne l'empêchera pas de séduire les nostalgiques.

Les notes
+Points positifs
  • Un vrai retour aux sources
  • Plus de 300 unités avec leurs armes, leurs points forts, leurs points faibles...
  • Campagne non linéaire
  • Dimension stratégique intéressante
  • Editeur plutôt complet
-Points négatifs
  • Uniquement en anglais
  • Aurait pu être plus beau
  • Un mode Escarmouche n'aurait pas été de trop
  • Objectifs pas bien variés
  • Des mécanismes qui ont fait leurs preuves, mais qui auraient peut-être mérité un petit dépoussiérage

Warhammer 40.000 : Armageddon se présente comme un titre old-school qui renoue avec les bases des wargames des années 80, et devrait en ce sens parler aux fans de la série qui ont fait leurs armes sur Final Liberation. Il n'en reste pas moins un peu pauvre visuellement parlant, et surtout assez répétitif dans ses mécanismes comme dans ses objectifs de mission. L'absence d'un vrai mode Escarmouche se fait parfois également sentir, mais Armageddon compense avec du multi, une campagne non linéaire et surtout 300 unités différentes qui lui confèrent une dimension stratégique assez intéressante.

Profil de Lespol
L'avis de Lespol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
05 décembre 2014 à 10:13:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
8.6/20
Mis à jour le 05/12/2014
PC Wargame Slitherine Software Flashback Games
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live