Test Dungeons & Dragons : Neverwinter- PC

PC

Après un développement pour le moins chaotique, un changement d'éditeur en cours de route, et une réorientation tardive vers le MMORPG free-to-play, ça y est, Dungeons & Dragons : Neverwinter est enfin là. Espérons que toutes ces péripéties n'auront pas trop impacté la qualité finale du jeu.

Dungeons & Dragons : Neverwinter

Comme dans tout MMORPG qui se respecte, il convient dans un premier temps de créer son personnage. Durant cette phase de bêta ouverte, huit races évidemment tirées de l'univers de Donjons et Dragons (humain, demi-orque, halfelin, drow...) sont proposées avec ce que cela comprend de bonus et aptitudes de races. Vient ensuite le choix de la classe (guerrier offensif ou défensif, voleur fourbe, prêtre dévoué ou magicien manipulateur) puis des caractéristiques. Comme dans le jeu de rôle papier, ces dernières sont définies par de simples lancers de dés, sans que le joueur ait un réel pouvoir décisionnaire. Dans tous les cas, il est impossible de faire une véritable erreur ou de se retrouver avec un personnage mal équilibré, ce qui montre d'emblée une volonté d'accompagner le joueur et de lui simplifier la tâche au maximum. Ceci étant, on passe rapidement à un outil de personnalisation du physique, qui, sans être au niveau des références du genre, s'avère quand même plutôt poussé, puisqu'on peut par exemple y modifier des détails allant de la taille des doigts à la coupe de cheveux. Enfin, on définit son origine et son histoire avant de se lancer dans la bataille.

Un titre plutôt joli

Test Dungeons & Dragons : Neverwinter PC - Screenshot 387L'éditeur de personnages.

On se retrouve tout d'abord aux alentours d'une Neverwinter assaillie et partiellement démolie. Le but est alors de participer à la reconquête et à la reconstruction en explorant dans un premier temps chaque quartier de la ville puis des forêts, grottes et autres zones environnantes. Avant de rentrer dans le détail du gameplay, attardons-nous un instant sur cette aire de jeu qui en plus d'être vaste et riche, s'avère être plutôt jolie. Les textures sont fines et détaillées, la direction artistique est soignée, en sachant que pour ne rien gâcher, une grande variété est à noter. Certains paysages valent par conséquent le coup d'oeil et il n'est pas rare de prendre quelques secondes pour observer un panorama. Un peu de clipping vient gâcher le tableau sur les espaces ouverts, mais l'ensemble n'en reste pas moins très correct pour un MMO gratuit. Cela est d'autant plus positif qu'il n'y a que peu de lag, même durant les heures d'affluence et que les serveurs sont plutôt stables. Venant d'un titre en bêta ouverte à l'heure où ces quelques lignes sont écrites, il aurait très bien pu en être autrement. Bref, du côté de la technique, il n'y a pas grand-chose à redire.

Classique mais efficace

Test Dungeons & Dragons : Neverwinter PC - Screenshot 388Pas besoin de réfléchir, il suffit de suivre la ligne.

Au niveau du gameplay, ce Dungeons & Dragons : Neverwinter peut être présenté comme un MMORPG classique tout en étant casual et facile d'accès. En d'autres termes, tout a été fait pour ne pas perdre les joueurs débutants qui sont ici clairement la cible. On récupère donc des quêtes auprès de différents NPC avant de suivre une ligne directrice qui nous amène directement vers l'objectif. On élimine les quelques ennemis présents, puis on suit à nouveau la ligne afin de récupérer sa récompense et ainsi de suite. Certains pourraient y voir une simplification à outrance et la source d'une certaine répétitivité, ce qui n'est pas complètement faux. Dans ce registre, on peut d'ailleurs évoquer un système de progression des plus simples consistant à dépenser les points gagnés afin d'améliorer ou débloquer quelques pouvoirs actifs ou passifs (appelés ici talents). Ceci étant, Neverwinter ne se limite pas à cela et comprend quelques activités sympathiques, à commencer par des événements s'enchaînant en règle générale toutes les heures et censés rompre la monotonie et forçant les joueurs à se retrouver autour par exemple d'une chasse au trésor. Des bonus (de ressource, d'XP, etc.) sont promis aux participants afin que tous les joueurs fassent la même chose en même temps et ne se retrouvent donc jamais seuls. Cela est appréciable et compense légèrement l'omniprésence des instances durant la campagne principale.

Des combats nerveux

Test Dungeons & Dragons : Neverwinter PC - Screenshot 389Les combats sont plaisants.

Les combats se montrent également assez simples, mais ne sont pas pour autant ennuyeux. Ils s'avèrent même très dynamiques et se rapprochent de ce qui a pu être observé chez TERA par exemple. Le joueur doit donc rester en mouvement, esquiver et tenter de frapper son ennemi par derrière afin de maximiser les dégâts. Encore une fois, certains joueurs pesteront contre des zones rouges au sol indiquant l'emplacement des coups des adversaires ou contre un ciblage semi-automatique, mais il y a vraiment de quoi s'amuser et c'est bien là le principal. Notons qu'en parallèle des coups de base utilisables à volonté, le joueur peut équiper 3 pouvoirs à cooldown dits de rencontre, un pouvoir mécanique utilisable après avoir rempli une jauge de détermination (qui grimpe en tuant des ennemis ou en subissant des dégâts) puis enfin 2 pouvoirs quotidiens. Ces derniers sont généralement surpuissants mais ne peuvent être utilisés qu'une fois une jauge d'action complétée. Selon la classe, il faut pour cela infliger des dégâts, soigner, etc. Ajoutez à cela 3 emplacements d'utilisation rapide de consommables et vous avez une idée plutôt précise d'une interface donc très simple et accessible, mais qui n'est aucunement limitante.

Une durée de vie infinie

Test Dungeons & Dragons : Neverwinter PC - Screenshot 390Certaines quêtes de joueurs sont passionnantes.

Mais la grande force de Neverwinter ne réside pas dans son gameplay mais dans son contenu potentiellement illimité. En effet, dès le niveau 15 (sur 60), les joueurs peuvent accéder à un outil très puissant nommé The Foundry, permettant de créer de A à Z des quêtes complexes. Il est tout d'abord possible d'y créer ses propres cartes et zones de jeu en plaçant à sa guise des salles, objets décoratifs, NPC, ennemis, pièges et environnements. A partir de là, une trame s'organise et les salles s'enchaînent au gré des déclencheurs, téléporteurs et de conversations qu'il convient d'écrire avec ce que cela comprend d'embranchements, de choix de dialogues et éventuellement de risque d'échec. Une fois la quête terminée, il est possible de l'inclure dans une campagne ou non, puis de proposer son travail à la communauté. Les joueurs peuvent alors s'y essayer librement puis noter le contenu et éventuellement donner quelques deniers à son créateur. On peut dès lors trouver facilement les meilleures réalisations et il faut avouer qu'il y a déjà quelques pépites. Alors qu'on est encore en phase de bêta, certaines quêtes sont excellentes voire même meilleures que celles du jeu de base. Certes, la difficulté est parfois mal dosée, mais rien n'empêche d'essayer pour se faire une idée. Le bonus est double : on engrange les points d'expérience et le stuff tout en découvrant des quêtes sympathiques. Bref, il s'agit là d'un point extrêmement positif.

Un jeu gratuit jouable gratuitement

Test Dungeons & Dragons : Neverwinter PC - Screenshot 391Cette panthère est comprise dans un pack à 190 euros.

On a déjà pu l'évoquer, mais il convient de le rappeler : tout ceci est disponible gratuitement. Et contrairement à certains de ses concurrents, Neverwinter permet au joueur ne souhaitant pas payer de profiter pleinement du voyage. Il est ainsi théoriquement possible d'atteindre le niveau maximum sans débourser le moindre centime ou bien de terminer l'aventure principale sans trop pratiquer le monster bashing, notamment grâce aux quêtes Foundry. Certes, les niveaux élevés sont difficiles à passer et il est quasiment impossible d'obtenir les meilleures montures, les meilleurs compagnons ou le meilleur stuff sans débourser de l'argent, mais cela n'est pas vraiment problématique, notamment car le PvP est censé niveler les statistiques en fonction du niveau des joueurs. D'ailleurs en parlant de PvP, sachez que celui-ci est pour l'heure plutôt classique et limité (ne vous attendez pas à du PvP sauvage par exemple) puisque seul un mode Domination à 5 contre 5 est au programme. Le but est évidemment d'y prendre des points clés et de les garder afin de gagner la partie. Les quelques cartes à disposition étant petites, les affrontements ne dépassent que rarement la quinzaine de minutes. Cela est d'autant plus vrai qu'il est impossible d'utiliser ses potions de soins (il est toutefois possible d'en obtenir durant les épreuves), et son compagnon, ce qui favorise légèrement les équipes pourvues d'un bon heal. Les joueurs payants ne gagnent donc qu'un confort de jeu supplémentaire en solo (inventaire plus grand, ressusciter sans blessure, meilleur stuff), si bien que les sommes demandées paraissent un peu exagérées. Par exemple le Pack Héros du Nord est proposé à 190 euros, en sachant qu'il regroupe l'équivalent de 500 euros d'achats intégrés. Cela paraît un poil élevé, mais n'occulte en rien les qualité évidentes de ce Neverwinter qui sans être exceptionnel ni bien original s'avère être plutôt plaisant.

Si rien ne s'affiche après plusieurs secondes d'attente :

Les notes

Une chose est sûre, ce Dungeons & Dragons : Neverwinter ne plaira pas à tout le monde. Sans doute un peu trop assisté pour les amateurs hardcore du genre, celui-ci n'en reste pas moins sympathique, notamment grâce à son système de combat dynamique, ses graphismes mignons et son contenu énorme boosté par un éditeur de quêtes très puissant. La durée de vie est potentiellement infinie, ce qui pour un titre jouable sans débourser le moindre centime est extrêmement positif.

Les plus

  • Jouable gratuitement
  • Un contenu potentiellement illimité grâce à un éditeur de quêtes très puissant
  • Pas vilain
  • Des combats dynamiques
  • Très facile à prendre en main...

Les moins

  • ... et même un peu simpliste
  • Une aventure très instanciée
  • Légèrement répétitif
  • Pas spécialement original

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Perfect World Entertainment
  • Développeur : Cryptic Studios
  • Type : MMO / Jeu de Rôle
  • Support : Disponible uniquement en ligne
  • Multijoueurs : Jeu gratuit jouable sur internet
  • Sortie France : 30 avril 2013
  • Version : Française
  • Config minimum : Windows XP/Vita/7/8 ; Processeur Dual-core 2,0 GHz ; 1 Go de RAM ; Carte graphique Nvidia GeForce 6800 ou ATI Radeon X850
  • Config conseillée : Windows XP/Vita/7/8 ; Processeur Intel Core 2 Duo 2,8 GHz ; 2 Go de RAM ; Carte graphique Nvidia GeForce 8800 ou ATI Radeon HD 2900GT
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
  • Web : Site web officiel
  • Similaire à :
    Dungeons & Dragons : Neverwinter
Mots-clefs : Dungeons & Dragons Dungeon & Dragons Dungeon & Dragons Dungeon & Dragons Dungeons and Dragons Dungeons and Dragons Donjons & Dragons Donjon & Dragons AD&D Dungeons & Dragons : Neverwinter : Fury of t, Never Winter Nights Dungeons et Dragons : Neverwinter : Fury of the Feywild, NeverWinter Nights Dungeons and Dragons : Neverwinter : Fury of the Feywild