Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / No Time to Explain sur PC /

Test No Time to Explain sur PC du 15/02/2013

Test : No Time To Explain
PC

Contributeur

Après avoir traîné quelque temps sur des sites de mini-jeux en Flash, No Time To Explain étend son humour déjanté et caricatural sur la plate-forme de jeux en ligne Steam, via Steam Greenlight. L’occasion d’un nouveau développement pour ce puzzle-game indépendant, où aucune concession n’est faite dans sa réalisation.

Surfant sur la vague des jeux de plates-formes orientés puzzle-game tel un Super Meat Boy ou un Braid, et bénéficiant de l'appui du financement participatif via Kickstarter, No Time To Explain fait partie de ces jeux qui font revivre le mythe du développement dans le garage, à la lumière scintillante. En effet, c'est à l'origine un petit jeu en Flash très nerveux et expéditif où le héros -vous- voit apparaître son double du futur dans sa maison. «Pas le temps de t'expliquer ! Je suis ton Moi du futur, tu dois me suivre et... OH CHRIST !». Et oui, un crabe géant apparaît, s'empare de votre Vous futur, et une course-poursuite endiablée commence, avec une sorte de laser jetpack servant à la fois d'arme et de propulseur. Dans cette nouvelle version plus développée du jeu, le principe reste le même, vous avancez dans plusieurs niveaux sans trop comprendre grand-chose, si ce n'est que vous venez de démarrer un jeu complètement déjanté et qu'il est question de paradoxes temporels et d'univers parallèles. Les deux développeurs, à l'origine du studio tinyBuildGAMES, décrivent leur jeu de cette manière : «Et si... Portal, Half-Life, Star Wars et Star Trek se déroulaient tous dans le même univers ?» Effectivement, l'étrangeté de cette déclaration est à la mesure de l'étrangeté de No Time To Explain.

La sélection des niveaux se fait après qu'un crabe géant ait démoli votre maison. Logique.

Une des particularités du gameplay est qu'il est impossible de mourir. A la manière de Super Meat Boy, le jeu évolue comme un die and retry : on ne progresse que par l'échec tout le long de l'aventure, et c'est en s'acharnant pour atteindre une plate-forme parmi tant d'autres que l'on apprend progressivement les mécanismes de jeu. Les premiers niveaux proposent une difficulté croissante permettant de se familiariser avec l'univers de No Time To Explain, ce qui ne sera pas de trop étant donné que chaque chapitre va induire un mécanisme de jeu différent. Allant de la maîtrise du laser jetpack, jusqu'à celle de la bave de grenouille permettant de se coller aux murs, chacun des stages se démarque afin de proposer une expérience de jeu des plus variées. A ce titre, le gameplay pourrait se situer entre un Super Meat Boy pour sa difficulté et son aspect die and retry, et un Braid pour sa grande variété de mécanismes de jeu. Le joueur chevronné aura cependant tôt fait de se laisser surprendre par un scénario totalement surréaliste, à mi-chemin entre certains épisodes de Dr Who et la web-série française Le Visiteur du Futur, bien qu'il soit peu probable que cette dernière ait influencé ou ait été influencée par No Time To Explain. C'est une grande surprise pour un jeu résolument typé plates-formes / puzzle-game de posséder un scénario solide et presque aussi casse-tête que le gameplay. Bien que faisant partie des militants pour un retour à la plate-forme pure, la quête est bien au-dessus de ce qui justifie habituellement un défilement continuel de l'écran de la gauche vers la droite : héros-doit-sauver-princesse.

Votre skill sera mis à rude épreuve.

Passé les premiers chapitres, qui étaient en fait une première mouture du jeu servant davantage de version de test, le joueur arrive à une phase beaucoup moins arcade et résolument plus difficile, où il guidera le héros à travers de nouveaux niveaux où la difficulté est beaucoup plus élevée. Ainsi, la quasi-totalité des plates-formes nécessite plusieurs essais, poussant parfois la précision au pixel près. Et oui, malgré son humour omniprésent et son univers déjanté (mention spéciale au chapitre «Games are Art» totalement barré et bénéficiant en plus d'un level design très intéressant), No Time To Explain crée chez le joueur des sentiments de frustration et d'énervement qui pourraient lui faire remettre en question son budget clavier / souris. Pourquoi pas de manette ? Malheureusement le jeu n'est pas développé pour autre chose qu'un duo clavier / souris, ce qui nuit au confort du joueur, bien que certaines séquences soient clairement prévues pour une utilisation unique de la souris. De ce fait, dans la seconde partie, la difficulté sera parfois inutilement exacerbée pour une simple question d'ergonomie, alors que les vrais challenges ne rebuteront pas nécessairement les joueurs. On regrettera aussi quelques bugs dans les patterns de certains boss, comme cet improbable croisement entre un écureuil, une taupe et un megazord qui, si vous êtes du mauvais côté de l'écran, se bloquera, vous forçant à relancer l'affrontement. Passé ces quelques soucis mineurs, No Time To Explain saura vous tenir en haleine une dizaine d'heure, un peu plus en se lançant à la course aux chapeaux, totalement inutiles et décoratifs, mais dont certains sont réellement tordants. En revanche, la première partie semblera fade et de peu d'intérêt aux joueurs qui auront déjà terminé le jeu et qui se seront escrimés face aux énigmes bien plus délicates et laborieuses de la seconde partie. Pour ceux qui découvriront le soft pour la première fois, ce sera par contre un véritable plaisir de parcourir chaque chapitre et de découvrir tous les mécanismes de gameplay intelligents et originaux qui sont proposés.

Les notes
  • Graphique 13 /20

    La mouture Flash possédait d’assez bons atouts graphiques, mais qui n’ont pas su évoluer avec cette nouvelle version. Gardant son aspect très coloré et faisant dans la démesure, No Time To Explain va faire briller l’oeil du joueur adepte des jeux d’arcade en Flash par ses subtiles références graphiques à la pop-culture et ses easter eggs cachés ça et là dans le décor.

  • Jouabilté 15 /20

    Mélangeant gameplay nerveux, réflexion, défouloir et habileté, les compétences du joueur seront mises à rude épreuve. On regrettera une configuration clavier / souris pas très pratique et peu confortable qu’aurait pu améliorer l’usage de manette. De plus, quelques points noirs sont à noter comme quelques bugs heureusement assez rares et une difficulté parfois mal dosée. On saura apprécier un moteur physique tout à fait convaincant au service du gameplay et des mécanismes irréprochables.

  • Duree 12 /20

    Là encore, tout est subjectif. Comptez entre 6 et 8 heures d'acharnement pour compléter l’ensemble des niveaux une première fois, et un peu plus si la chasse aux chapeaux décoratifs vous intéresse. La rejouabilité de la première partie du jeu est quasi-nulle : une fois la physique et le gameplay de base maîtrisés, elle ne présente aucun challenge intéressant.

  • Son 15 /20

    Les bruitages n’offrent que peu d’intérêt et on finit vite par les oublier. Les compositions musicales originales de toute beauté sont par contre très variées et permettent de rythmer un jeu déjà très dynamique. Les appels à l’aide de votre Vous futur sont à se tordre de rire.

  • Scénario 16 /20

    Clairement la grosse surprise du jeu pour un genre qui, a priori, n’en nécessite absolument pas. Complètement délirant, le scénario mêle assez habilement une histoire de science-fiction de série B et de certains épisodes de Dr Who ou du Visiteur du Futur. L’ambiance générale promet de grands moments «What The Fuck» qui arrivent à se superposer habilement au jeu en lui-même. Ceux qui arriveront au chapitre «Game is Art» comprendront de quoi on parle.

L’essayer, c’est l’adopter ! Peut-être pas aussi réussi que Super Meat Boy ou Braid, No Time To Explain est clairement un titre qui ne se prend pas au sérieux. Bénéficiant d’une réalisation de toute beauté mais qui n’est pas exempte de défauts, la création de tinyBuildGAMES permet ce qu’on appelle une grosse marade ! Bien que perfectible, son inventivité et sa créativité en termes de level design sont appréciables et les amateurs de plates-formes sauront reconnaître la patte d’un excellent jeu à la difficulté conséquente et bien dosée.

Profil de clem
L'avis de clem
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
15 février 2013 à 10:57:56
14/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13/ 20
Mis à jour le 15/02/2013 Voir l'historique
PC Action Plate-Forme Puzzle-Game tinyBuildGAMES
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News
  • Vidéos (1)
  • Images (68)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : No Time To Explain sur PC
    -
    PC
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.