Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Miner Wars 2081
PC

Contributeur

Passé par la case Steam Greenlight, Miner Wars 2081 est présenté par ses géniteurs comme un jeu de survie et de shoot spatial, une sorte de Descent-like des temps modernes associé à des décors partiellement destructibles et des mécaniques de collecte de ressources dans un monde plus ou moins ouvert. Avouez que sur le papier, cela fait quand même terriblement envie ! Aussi, si vous ne craignez pas de rendre votre petit déjeuner en virevoltant dans tous les sens sans notion de haut ou de bas et si la perspective de plonger dans un soft qui ne vous explique rien de son fonctionnement ne vous effraie pas, alors peut-être devriez-vous penser à enfiler votre combinaison spatiale.

Comme son titre le laisse subtilement entendre, Miner Wars 2081 nous entraîne dans un futur relativement proche, 11 ans après qu'une expérience sur le Soleil ait légèrement contrarié ce dernier et l'ait poussé à pulvériser la majorité des corps célestes du système. L'humanité, divisée en plusieurs factions antagonistes, tente désormais de survivre dans l'espace en exploitant les ressources éparpillées dans le vide sous forme de champs d'astéroïdes. La campagne de Miner Wars, largement scénarisée et s'étalant sur près d'une trentaine de missions (en plus de proposer de se balader librement sur une carte spatiale assez vaste), nous place ainsi dans la peau satinée du bien nommé Apollo, un jeune pilote de la Confédération Américano-Européenne qui va rapidement se retrouver en pleine foire au pâté.

Oui, vous pouvez exploser tous ces astéroïdes, si vous avez une vingtaine d'heures devant vous.

En effet, une attaque russe sur le petit avant-poste civil dans lequel il officie en compagnie de son frangin, le bourrin Marcus, plonge le bonhomme dans la tourmente. Il sera également rejoint par Madelyn (de Proust ?), pilote d'un petit vaisseau-mère qui fera office de base lors de chacune de ses missions. Quoi qu'il en soit, la volonté d'Apollo de découvrir les raisons de cet assaut apparemment gratuit le feront se balader dans tous les coins du système solaire. C'est là le point de départ d'une histoire sympathique et plutôt pas mal fichue en dépit d'une bonne tripotée de poncifs et de stéréotypes, mais c'est aussi le début de nombreuses heures de souffrance face à un jeu qui ne vous explique quasiment rien de ses fonctions. Et là, on commence déjà à toucher du doigt ce qui constitue l'attrait mais aussi le plus gros problème de Miner Wars. Car oui, on a tout d'abord l'impression qu'il y a plein de trucs à faire, puis on se perd en conjectures pour en découvrir la finalité.

Comme dans Descent ou Forsaken, les missions en intérieur vous refileront le tournis.

Chouette se dit-on au début, on peut collecter des ressources à coups de foreuse dans des astéroïdes qui porteront définitivement les stigmates de l'excavation ! Sauf qu'on en fait quoi après ? Au final, suite à de nombreuses spéculations, on s'aperçoit qu'on devra généralement se contenter de vendre nos minéraux à des marchands afin de récupérer des pépètes qu'on investira ensuite dans de très coûteuses améliorations destinées à notre vaisseau, à moins qu'on lorgne carrément sur un tout nouveau modèle. Au final, Miner Wars est avant tout un jeu d'exploration : on sillonne tout un tas de secteurs assez réussis, dans lesquels on tombera aussi bien sur des vaisseaux zombies qui vous foncent dessus pour vous exploser que sur des avant-postes bizarres, des stations de commerce et d'autres joyeusetés que nous vous laissons le soin de découvrir. Lors de ces phases, on aura également droit à des éruptions solaires aléatoires, indiquées par vos détecteurs quelques secondes avant leur arrivée. Il faudra alors chercher à se planquer sous peine de voir votre petit gars se faire griller. Avouez que la perspective de devoir creuser en urgence un trou à coups de missiles dans l'astéroïde le plus proche est assez immersive. Mais lorsqu'on se voit forcé à cette extrémité lors d'un combat alors que les ennemis eux, peuvent rester en slip dans une vague de flammes, eh bien cela perd tout de suite de son charme. Miner Wars 2081, c'est toujours un peu comme ça : des tas de bonnes idées, mais pas forcément bien exploitées.

Entre les armes, les drones, les munitions, le fuel, l'oxygène et les ressources, votre inventaire va morfler.

Dans un autre registre, le côté « survie » prôné par les développeurs vient surtout du fait qu'il faudra toujours veiller sur les différentes jauges représentant l'état de votre vaisseau : intégrité de la coque, armure, fuel, santé du pilote et oxygène. Toutes ces jauges diminuent bien entendu lorsque vous subissez des attaques mais aussi en fonctionnement normal, lors de l'exploration. Pour remplir tout ça, vous aurez l'option d'acheter essence, oxygène, soins, packs de réparation (mais aussi munitions pour vos différentes armes) puis de les coller dans vos inventaires en cas de mission prolongée, mais vous pourrez aussi tomber sur des marchands ou des caisses réparties partout dans les différents environnements. Ce n'est peut-être qu'un détail pour vous, mais étonnamment, on a l'impression que les développeurs n'ont pas assumé le côté hardcore de leur bébé et ont choisi de saupoudrer toutes leurs maps de bonus dont la présence aléatoire nuit à l'immersion. Etrange en effet de trouver de tout dans un complexe scientifique éventré et pillé à de nombreuses reprises par les pirates. Evidemment, on ne demandait pas à Miner Wars 2081 de donner dans le pur réalisme, mais là, on nage encore entre deux eaux et on voit bien que la dimension « survie » n'est peut-être pas aussi satisfaisante qu'on aurait pu l'espérer.

Le vaisseau-mère constitue votre base de repli dans chaque mission.

Du côté des combats, puisqu'il faut bien qu'on en parle à un moment, on retrouve des contrôles assez semblables à ceux dont on pouvait profiter dans un Descent ou un Forsaken. On peut ainsi se tourner dans n'importe quelle direction en un clin d'oeil, opérer des rotations sur son axe et donc faire fi des notions de haut et de bas. Cela reste moins déroutant que dans Descent, même si pas mal de combats auront lieu dans les couloirs tortueux de bases spatiales. Si l'ensemble fonctionne plutôt bien, là encore, on trouve à redire. Et cette fois, ce sont les ennemis qui prennent. En fait, les bougres ne représentent un danger que par leur faculté à encaisser pas mal de dégâts et par leur simple nombre, mais aucunement par leur comportement ou leur pilotage. La plupart se contentent en effet d'avancer vers vous comme des débiles (en gardant toujours le dessous de leur vaisseau vers le bas) et ne tirent jamais parti de la grande liberté de mouvements offerte par le jeu, pas plus que de la possibilité d'exploser une partie du décor. Bref, on s'aperçoit vite qu'il suffit de tourner autour d'une cible pour la faire voler en éclats. Et dans les lieux confinés, il suffit de se coller derrière un sas, d'attendre que les bougres s'y engouffrent un par un et de les exploser. Oups.

Certaines zones vous réserveront des surprises : ici, ce sera les vaisseaux zombies et un cimetière toxique.

Le jeu souffre en outre de soucis grossiers, comme des checkpoints franchement mal pensés, qui aiment à vous faire recommencer votre partie 3 secondes avant qu'un missile ne vous explose. Super, d'autant que Miner Wars peut se révéler franchement hardcore. A ce titre, on peut également dire que le jeu ne trouve d'ailleurs pas vraiment d'équilibre entre son mode Facile, vraiment trop facile et son mode Normal, horriblement violent par moments. L'optimisation n'est pas exactement idéale non plus, Miner Wars étant capable de ramer sur des machines de guerre comme celle que nous avons utilisée pour le test (Windows 7 Pro (X64) SP1, processeur Intel Core i7 2600 3.40 GHz, 8 Go de RAM et GeForce GTX 580 tout de même). Et pour ne rien gâcher, le soft vous impose d'être continuellement connecté à Internet pour jouer, et ce même en solo. Gageons que ce seul élément repoussera déjà un bon nombre de joueurs justement épris de liberté. Bref, vous l'avez sans doute compris, même si Miner Wars 2081 a le bon goût d'être jouable en coop ou en Versus à 16 en plus de proposer un éditeur complet, trop de ses mécaniques semblent en être restées à l'état d'ébauches. Trop brut de décoffrage, le bébé de Keen Software trouvera peut-être ses marques au fil de mises à jour, mais pour le moment, on peinera à vous le recommander, surtout à 22 euros.

Les notes
  • Graphique 12 /20

    Miner Wars 2081 n'est franchement pas très joli à regarder, un constat qu'on tentera gentiment de contrebalancer en disant que les environnements de chaque zone sont gigantesques et en grande partie destructibles (les bases et autres surfaces artificielles restant pour leur part imperméables aux missiles). Reste qu'on se prend parfois dans le trip lorsqu'on évolue dans un champ d'astéroïdes gelés (ces derniers étant fixes, hélas) avec une visibilité réduite. Les intérieurs des bases s'avèrent pour leur part extrêmement sommaires et contribuent à désorienter le joueur lorsqu'il se prend à virevolter dans tous les sens.

  • Jouabilté 9 /20

    Dans tous les domaines, Miner Wars 2081 semble prêt à offrir tous les ingrédients nécessaires à l'orgasme vidéoludique du pilote spatial, hélas, cela ne dépasse jamais le stade de l'impression. Dès que l'on creuse un peu (haha), on s'aperçoit que le titre ne va jamais assez loin. Ainsi, si récolter des ressources est indispensable, le titre aurait gagné à proposer un vrai système économique par la suite. Les combats ne sont pas déplaisants mais auraient carrément pu être passionnants si l'ennemi avait un semblant d'IA... En outre, le titre ne propose pas le moindre tutorial et attend de vous que vous compreniez tout par vous-même.

  • Duree 15 /20

    Fondamentalement, Miner Wars 2081 propose un contenu monstrueux avec une tripotée de zones à explorer, plus de 30 missions solos bien hardcore, de la coop, du multi en versus et un éditeur complet. Malheureusement, l'impression de jouer à une ébauche de jeu prédomine souvent et poussera la plupart des joueurs à aller voir ailleurs après seulement quelques heures.

  • Son 15 /20

    Il s'agit peut-être là de l'aspect le plus surprenant de ce Miner Wars. Le titre, en anglais intégral, propose effectivement de superbes morceaux de musique, parfois franchement épiques et tout à fait adaptés à l'univers dépeint. Les personnages bénéficient pour leur part d'un bon doublage, sauf peut-être la pilote française, dont l'accent ultra prononcé prête franchement à rire, d'autant que ses tirades se trouvent du coup totalement dénuées de conviction. Les bruitages se révèlent quant à eux tout à fait honnêtes, pour la plupart.

  • Scénario 14 /20

    En dépit de ses nombreux poncifs et de ses personnages stérotypés, Miner Wars 2081 parvient à déployer une histoire sympatoche, avec quelques jolis rebondissements et autres surprises vicieuses.

Miner Wars 2081 est un jeu fourre-tout qui cumule les bonnes idées mais qui ne semble pas capable d'en exploiter une seule correctement. Comme un politicien, ce shoot spatial du survivant semble multiplier les promesses pour finalement n'en tenir aucune, se contentant au mieux de demi-mesures. Tout reste effectivement au stade de potentialités, qu'il s'agisse du système de collecte de ressources, de l'usage tactique de la destruction du décor, de la dimension survie ou même des combats, tirés vers le bas par une I.A. sommaire. Evidemment, si le titre évolue par le biais de mises à jour, peut-être parviendra-t-il un jour à réellement nous offrir les frissons d'extase vidéoludique qu'il semblait pourtant titiller du bout des doigts. Hélas, en l'état, le jeu s'avère très difficile à recommander et ne vaut que pour son statut d'ovni et son hommage maladroit à Descent et Forsaken.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
13 décembre 2012 à 15:55:37
11/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
5/ 20
Mis à jour le 13/12/2012 Voir l'historique
PC FPS Tir Keen Software
  • Partager cette page :
Miner Wars 2081
PC 360 iOS Android Mac
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (6)
  • Vidéos (11)
  • Images (234)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (7)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Miner Wars 2081 sur PC
    -
    PC
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.