Test Protection Civile Simulator 2013- PC

PC

Non, ne le dites pas. Nous savons. Chaque nuit, quand vous fermez les yeux, vous rêvez d'en être un. Fort, puissant, charismatique, bravant tous les dangers. Véritable chevalier des temps modernes qui renvoie Michael Knight et sa voiture gadget aux oubliettes. L'icône du héros dans toute sa magnificence. Aujourd'hui, votre rêve devient réalité : vous pouvez enfin incarner un agent de la Bundesanstalt Technisches Hilfwerk. Amen.

Protection Civile Simulator 2013

Pourtant, tous vos amis ne cessent de vous répéter que la CIA ou le MI6, c'est quand même bien plus classe. Mais vous, vous ne jurez que par la THW, l'agence fédérale pour le secours technique d'Allemagne. Ces hommes prêts à tout pour protéger les citoyens devant catastrophes et intempéries, dont le blason est la représentation la plus pure du courage et de la ténacité. Forcément, lorsque vous avez appris que Protection Civile Simulator 2013 vous permettait de gérer ces casse-cou teutons, vous étiez déjà prêt à taper un 120 jusqu'au magasin le plus proche. Mais pris d'un doute, vous vous êtes dit que lire un test avant, juste pour vérifier si l'occasion de vivre votre fantasme le plus fou n'était pas un leurre, ce n'était pas une mauvaise idée. Pas faux.

Test Protection Civile Simulator 2013 PC - Screenshot 1"3, 2, 1, Ignition !"

Car si nous avons vécu votre rêve, nous n'en sommes pas nécessairement ressortis indemne. Certes, les missions qui vous sont proposées vous mènent effectivement à sauver veuves et orphelins dans des situations périlleuses en contrôlant une véritable équipe de la THW, avec les vrais véhicules de fonction s'il vous plaît ! Foncer sirènes hurlantes avec une chargeuse à roues dans la campagne bavaroise n'a pas d'égal, surtout quand on dépasse la vitesse hallucinante de 25 km/h. La première mission nous demande par exemple de déblayer une route bloquée par des rondins de bois dont on se demande ce qu'ils foutent là. Avec le chef de section, on examine un peu la zone pour voir l'étendue des dégâts avant de faire venir les véhicules.

Test Protection Civile Simulator 2013 PC - Screenshot 2Octobre Rouge

Mais à peine monté dans la première machine, la fameuse chargeuse à roues, on se rend soudainement compte que les développeurs ont une vision assez étonnante de tout ce qui se rapproche de la physique, du déplacement des masses ou encore de la gravité. Il est vrai qu'un véhicule ayant à la fois l'accélération d'une moto, l'inertie d'un Tank et le poids d'un tricycle, c'est rare. Mais c'est loin d'être aussi étonnant que la gestion des collisions, une ode à l'abstrait que seuls les artistes les plus loufoques peuvent comprendre. Chaque choc peut donner lieu à un véritable festival de n'importe quoi au bout duquel votre véhicule se retrouve régulièrement à 10 mètres du point initial, s'il n'est pas catapulté dans les cieux sans raison valable.

Test Protection Civile Simulator 2013 PC - Screenshot 3"Franchement, boulets comme vous êtes, je préfère crever ici. Merci"

A la limite, tout ça aurait pu être drôle si les missions n'étaient pas horriblement fastidieuses, de celles capables de remettre en question la perception de votre propre existence. Toujours sur la première mission, imaginez-vous en train d'essayer d'enlever des dizaines de rondins de bois et branches d'arbre en les poussant sur les bord de la route, alors que chacun de ces éléments réagit de façon complètement aléatoire à cause du moteur physique venu d'un autre univers. Ca vole dans tous les sens, votre chargeuse se retourne sans raison, votre pelle mécanique part en vrille, et vous avez une soudaine envie d'écouter un morceau d'Ilona Mitrecey.

Test Protection Civile Simulator 2013 PC - Screenshot 4Contrairement au jeu.

Et pourtant, on ne peut pas dire que le soft n'essaie pas de noyer le poisson avec des tâches rébarbatives consistant à équiper tous ses agents avec gilets de sauvetage et compagnie, quand bien même les trois quarts d'entre eux n'ont aucune intention de participer à l'opération. Même chose quand il faut mettre des cônes un peu partout pour empêcher les voitures de passer, ce qui serait bien plus utile s'il y avait des voitures... Bref, désolé d'anéantir vos fantasmes les plus fous, mais Protection Civile Simulator 2013 est une vaste blague qui ne rend pas assez hommage aux valeureux agents de la THW pourtant si beaux, si virils...

Anagund, le 21 novembre 2012

Les notes

  • Graphismes 4/20

    Ses paysages déserts, ses eaux stagnantes, ses animations neurasthéniques : une oeuvre qui glorifie le néant comme jamais auparavant.

  • Jouabilité 4/20

    Quand chaque collision semble être gérée par un lancer de dés, on ne peut qu'apprécier. Ah, au fait, on s'ennuie.

  • Durée de vie 5/20

    Effroyable lenteur + impossibilité de gérer le moteur physique = missions longues, trop longues... et pénibles.

  • Bande son 2/20

    Cui cui, vroum vroum. Voilà.

  • Scénario

    -

  • Note Générale4/20

    Si vous attendez que les agents de Protection Civile Simulator 2013 viennent vous sauver d'une inondation, vous êtes mort. Nous voilà devant un titre dont le moteur physique le rapproche plus de la simulation spatiale que du sauvetage en zone rurale. En fait, on a même dû vérifier sur Wikipedia que l'Allemagne n'était pas une colonie lunaire, juste pour nous rassurer. Mais non, on est bien sur Terre. Voilà voilà... Roh, ça aurait pu être pire, il a une meilleure note que Call of Duty : Black Ops Declassified.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 6/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Tradewest Games
  • Développeur : Crenetic
  • Type : Simulation
  • Multijoueurs : non
  • Sortie France : 19 octobre 2012
  • Version : à peu près français
  • Config minimum : De la patience
  • Config conseillée : Windows XP/Vista/7, Proc 2Ghz, 1Go RAM, Carte graph 256 Mo, 500 Mo d'espace libre, de la patience.
  • Classification : Pour tous publics
Mots-clefs : Sécurité Civile Simulator 2012, THW Simulator 2013