Test Call of Duty : Black Ops Declassified- PlayStation Vita

PlayStation Vita

On avait beau le voir venir suite à sa première apparition publique durant l'été, on est toujours un peu surpris quand on essaie de nous faire débourser 45 euros pour acheter ce qui ressemble à une boîte vide avec un joli nom dessus. Inutile d'y aller par quatre chemins, ce Black Ops sur Vita est une véritable catastrophe.

Call of Duty : Black Ops Declassified

Annoncé à la va-vite, présenté à la va-vite et probablement développé à la va-vite pour fournir à la Vita une déclinaison de Call of Duty, Black Ops Declassified nous vient du studio Nihilistic, contraint bon gré mal gré aux jeux de commande et qui vient de changer de nom pour se tourner vers le développement de jeux sur iOS. Tout un programme. Comme son nom le laisse entendre, Black Ops Declassified cherche à faire le lien entre le premier Black Ops et sa suite, présentant dans une enfilade de missions maladroitement ficelées des opérations secrètes qui se sont déroulées entre les deux opus. L'occasion de traverser une campagne solo d'une durée ébouriffante de 50 minutes environ. Et v'la la tronche de la campagne solo composée de missions dont la durée effective oscille entre 3 et 8 minutes. On entre, on tire sur tout ce qui se présente et on ressort. Tout ça au coeur d'un level design qui tient de l'insulte tant les niveaux sont ridiculement étriqués, au point qu'on se cogne littéralement contre les murs. Quant à la mise en scène spectaculaire qui est supposée être l'intérêt de la série, on peut faire une croix dessus, les seuls scripts sont ceux qui permettent à l'IA de ne pas oublier de sortir de son placard.

Test Call of Duty : Black Ops Declassified PlayStation Vita - Screenshot 2T'as honte hein ? C'est pour ça que tu portes une cagoule.

Car pour bien faire, on doit en plus supporter le désastreux spectacle de l'intelligence artificielle. C'est que les soldats à la solde du grand empire rouge, qu'il soient du KGB ou Vietcongs, sont du genre têtus et bornés. Peu importe qu'il y ait un mur ou une bagnole devant leur flingue et que leurs balles ricochent sous leur pif, ils ne s'arrêteront pas de tirer pour si peu, pas même pour recharger. Et que dire de ces sons de fusillade qu'on peut entendre dans une pièce adjacente avant qu'on y pointe son nez ? Black Ops Declassified doit facilement pouvoir prétendre au Top 5 des IA les plus navrantes qui existent. Le pire, ce qui rend la chose encore plus inacceptable, c'est que la plupart du temps les couvertures ennemies sont définies par des scripts, ce qui signifie que personne n'a même pris le temps de corriger leur ligne de tir ! Ceci dit, cette incroyable bravoure et cette tendance à tirer droit devant quoi qu'il en coûte la rend assez efficace, ce qui permet à Nihilistic de gonfler la difficulté de son jeu et de le faire traîner en longueur. Un vilain tour qui s'accompagne d'autres sales tours, comme les séquences chronométrées qui vous font perdre en fin de niveau pour une malheureuse seconde de retard ou un otage demeuré qui se lève devant votre canon. Et boum, comme il n'y a pas de checkpoint, on recommence tout à zéro. Alors certes, les niveaux sont courts, mais rejouer 6 fois les mêmes 6 minutes déjà pas fabuleuses, c'est le meilleur moyen de s'en écœurer pour de bon. Et si ce n'est pas le cas, la gestion des collisions qui fait rebondir les grenades sur des fragments de murs invisibles ou les armes moisies (le pistolet à billes à répétition ou le shotgun qui nécessite 2 tirs à 1,50 m de distance) s'en chargeront.

Test Call of Duty : Black Ops Declassified PlayStation Vita - Screenshot 3Multipliez ça par trois ou quatre et vous aurez une idée de la taille d'un niveau.

En marge de son mode solo principal, Declassified propose également un mode Survie, en solo également et, parce qu'on n'a peur de rien pour prétendre avoir du contenu, une série de parcours de tirs sur cibles. Ne reste alors que le multi pour sauver les meubles, composante capitale de la série qui pourrait finalement faire oublier un solo qui tient de l'injure. On y retrouve pas mal de features habituelles, les kills streaks, un système de classes, de l'XP, des modes assez classiques mais toujours efficaces, le tout pourrait même être assez sympa, allez savoir... le seul problème c'est qu'on ne peut pratiquement pas jouer. Pour peu qu'on arrive à accéder à la section online, les déconnexions sont pratiquement systématiques quand le jeu ne plante pas carrément, au point de freezer la machine. On ira jusqu'à remercier Black Ops Declassified pour nous avoir fait découvrir l'existence d'un Mode Sans Echec de la PS Vita qui permet de lancer des opérations de restauration après un crash majeur. Non mais sérieusement... Sérieusement ?

Les images qui illustrent ce test proviennent de l'éditeur

Dinowan, le 20 novembre 2012

Les notes

  • Graphismes 13/20

    Assez loin des canons de beauté de la PS Vita, le rendu graphique reste néanmoins décent et relativement fluide en solo, même s'il est fréquent qu'on n'y voit goutte dès que l'action se déroule en intérieur. Notez que le jeu est le premier à notre connaissance qui bloque matériellement la prise de captures.

  • Jouabilité 9/20

    Declassified reprend pas mal de mécaniques de Resistance Vita, mais les intègre assez mal. Le lancer de grenades, qui oblige à lâcher un stick, est par exemple un ratage complet dans un jeu à l'action trop nerveuse. Multijoueur quasiment inaccessible, solo dénué d'intérêt, level design scandaleux, IA dont on doute carrément de l'existence, difficulté gonflée par des artifices bidons, c'est à se demander si le tir sur cible n'est pas la meilleure partie du titre.

  • Durée de vie 2/20

    Malgré des pics de difficulté grossiers et artificiels, le mode solo n'excède pas l'heure, avec des compléments douteux (mode survie et parcours de tirs sur cibles). Le multi souffrant de bugs allant de la déconnexion au plantage de la console, il ne risque pas de sauver l'investissement.

  • Bande son 10/20

    Les musiques se font très discrètes, le doublage n'est pas franchement convaincant et les effets d'ambiance rarissimes. Même les armes émettent un son de pétard qui n'a rien d'enthousiasmant.

  • Scénario 6/20

    Un vague résumé des faits déclamé sur une séquence vidéo affichant des bouts de dossiers et images fixes sert de fil conducteur à des missions qui n'ont en fait aucun lien.

  • Note Générale3/20

    On voit mal ce qu'on pourrait sauver de Declassified entre sa "campagne" solo d'une heure aussi fun qu'un Grand Huit en panne et son multi buggé jusqu'à l'os qui peut aller jusqu'à faire crasher la Vita. Call of Duty Black Ops Declassified n'est qu'une boîte vide avec un gros nom dessus. Une boîte vide qui coûte 45 euros.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 9/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Activision
  • Développeur : Nihilistic
  • Type : FPS
  • Multijoueurs : 8 joueurs en ligne et mode ad-hoc
  • Sortie France : 13 novembre 2012
    (Novembre 2012 aux Etats-Unis)
  • Version : française intégrale
  • Classification : Déconseillé aux - de 16 ans
  • Similaire à :
    Resistance : Burning Skies
Mots-clefs : COD : Black Ops Declassified

Vidéos

Voir les 5 vidéos de Call of Duty : Black Ops Declassified