Test Léa Passion Vie de Fashionista 3D- Nintendo 3DS

Nintendo 3DS

Cher Journal intime. Si je m'adresse à toi aujourd'hui, c'est que j'ai fini par perdre toutes mes amies et que je n'ai plus personne à qui me confier. Je vais te raconter comment c'est arrivé. Après quelques expériences malheureuses dans le domaine de la danse, du baby-sitting ou de la cuisine, j'ai décidé de faire carrière dans la mode. Hélas, tout ne s'est pas vraiment passé comme prévu...

Léa Passion Vie de Fashionista 3D

Jour 1. Je suis si contente ! Papa et maman viennent de m'offrir un magnifique loft à Fashion City, la ville où chacun a l'opportunité d'embrasser une carrière dans l'univers de la mode. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, ma meilleure amie Naomi – celle qui est trop tendance – m'a mis en contact avec un grand nom du métier. On m'a proposé 3 voies différentes : créatrice, top model ou directrice de boutique. J'ai lourdement hésité, jusqu'à ce qu'on m'informe que le choix d'une carrière ne fermerait pas les portes des autres, et que je pourrai, à terme, mener les 3 simultanément. J'ai donc opté pour le métier de styliste. Une fois installée, mes premiers pas dans Fashion City se sont avérés quelque peu hésitants. Il faut dire que le navigateur qu'on m'a fourni n'est pas très pratique, et que sa lourdeur n'a d'égal que son manque de précision. Mais il faut dire que je suis blonde, et que je ne suis souvent pas aidée. Hihi.

Test Léa Passion Vie de Fashionista 3D Nintendo 3DS - Screenshot 1La navigation sur la map est d'une lourdeur inouïe.

Jour 2. Je me suis rendue à l'agence de mode, où j'ai fait la connaissance de la directrice (une vieille rombière !), ainsi que d'autres jeunes filles qui nourrissent la même ambition que moi. On nous a d'abord demandé de faire nos preuves afin d'évaluer notre potentiel. Sans attendre, j'ai choisi deux étoffes, que j'ai découpées, cousues et repassées, puis découpées, cousues et repassées à nouveau, pour finir par créer mes premières tenues. Je ne sais pas trop comment j'ai fait – ça n'a été ni très difficile, ni franchement passionnant – mais le résultat était là. Du coup, la directrice n'était pas trop mécontente et a décidé de me laisser ma chance. En attendant, je suis allée boire un café avec mon amie Naomi, qui m'a briefée sur tout ce que je pourrai faire à Fashion City. Il y a notamment un grand centre commercial, le Temple du Style, où il est possible d'acheter des fringues ultra-tendances pour se relooker de temps en temps, ainsi que des meubles et de la déco pour personnaliser son appartement. Le nombre d'articles disponibles est vraiment sympa, mais il faudra que j'attende d'avoir accumulé suffisamment d'argent pour faire mon shopping l'esprit libre. Ah, et Naomi m'a expliqué que la tradition ici est d'inviter régulièrement ses amis pour entretenir de bonnes relations avec eux et augmenter progressivement le champ de ses contacts. J'y penserai.

Test Léa Passion Vie de Fashionista 3D Nintendo 3DS - Screenshot 2Vous pouvez refaire la déco de votre appartement.

Jour 6. Je suis un peu déçue. Les missions qui me sont confiées à l'agence s'avèrent monotones et répétitives. Découper, coudre, repasser... Découper, coudre, repasser... J'accomplis sans arrêt les mêmes actions, sans jamais exercer ma créativité autrement qu'en choisissant la couleur des tissus. J'ai l'impression d'être une ouvrière à la chaîne plus que d'exercer ma vocation de styliste. Mais avec le temps, on devrait finir par reconnaître mes compétences et par me confier des tâches plus dignes. Je participe d'ailleurs à un défilé de mode dès demain. Oh, là encore, on se limitera à me demander d'habiller des top models en piochant quelques tenues parmi une garde-robe. Mais ça me changera au moins un peu. A part ça, j'ai mis à profit les conseils de Naomi en invitant Sonia, une des couturières, à passer un moment avec moi. Je lui ai offert un cadeau qu'elle a beaucoup apprécié, puis j'ai discuté un moment avec elle sur des thèmes aussi variés que la mode, la déco ou le show-bizz... Bon, ça ne volait pas très haut et j'ai parfois eu l'impression de me répéter (peut-être l'ai-je fait réellement...). Mais je crois que j'ai gagné sa confiance, et qu'elle me présentera bientôt des amis à elle. Il faudra aussi que je trouve sa boisson préférée afin de la lui offrir. Le souci, c'est que je commence à m'ennuyer à Fashion City ; car en dehors de ça, il n'y a pas grand-chose à faire.

Test Léa Passion Vie de Fashionista 3D Nintendo 3DS - Screenshot 3Les activités proposées sont vues, revues et bâclées.

Jour 11. Ca y est, j'ai enfin été embauchée par la directrice de l'agence ! C'est pas trop tôt, car je commençais vraiment à me lasser. Le plus chouette, c'est que ça me procure quelques opportunités supplémentaires : on m'a proposé de poursuivre mon job de styliste tout en démarrant parallèlement une autre carrière. J'ai donc choisi celle de directrice de boutique ; voilà l'occasion de renouveler et de varier mes activités. Ces dernières sont hélas toujours aussi peu intéressantes. Guider les clients paumés dans le Temple du Style et réapprovisionner au besoin le magasin, voilà de quoi est fait mon quotidien de vendeuse. J'aurais apprécié que les quelques choix qui me sont offerts influent d'une quelconque manière sur ma réussite, ce qui n'est absolument pas le cas. Quoi que je place sur mes présentoirs et sur mes mannequins, les clients achètent aveuglément. Et quand il s'agit de relooker quelqu'un, le résultat plaît toujours, quoi que je fasse. Je me demande vraiment si les gens ne se paient pas ma tête... Je vais finir par devenir parano ! En attendant, on m'a promis de m'initier au métier de top model, mais on m'a avertie : là encore, ma progression sera rythmée par des activités loin d'être passionnantes. Prendre la pose indiquée par le photographe, courir et sauter pour garder la forme, marcher en rythme sur un podium... Tout ça n'a guère d'intérêt.

Test Léa Passion Vie de Fashionista 3D Nintendo 3DS - Screenshot 4Les petites attentions entretiennent l'amitié.

Jour 27. J'ai fini par péter les plombs. Je commençais à en avoir assez de cette vie superficielle quand je me suis rendue compte que je pouvais abuser du système pour acquérir la célébrité tant recherchée. J'ai tout simplement réalisé que mes amis ne s'opposaient pas à ce que je leur resserve plusieurs fois d'affilée leur boisson favorite. Alors je les ai invités plus souvent chez moi, et à chaque fois je les obligeais à boire encore et encore ; comme le veut la tradition à Fashion City, ils ne pouvaient pas refuser. Le problème, c'est que les accros au smoothie et au café noir ont commencé à manifester des effets secondaires. Je me suis donc résolue à les séquestrer dans mon loft en fermant les rideaux. Jour et nuit, ils buvaient – sans pouvoir m'en tenir rigueur – et me permettaient d'élargir mon réseau social. Le problème, c'est que leur absence s'est fait remarquer et que la police a commencé à nourrir des soupçons à mon encontre. Un jour, elle s'est décidée à sonner à ma porte pour m'interroger. Je me suis enfuie au moment où les agents débutaient l'inspection de mon appartement. Ne pouvant plus ni regagner mon loft ni me présenter à l'agence, et n'osant pas rentrer chez papa et maman, j'ai commencé à errer au hasard dans Fashion City. Je n'étais plus qu'une ombre fuyante dans cette ville de lumière, et un soir, j'ai même dû me résoudre à raser les murs et à baisser la tête pour éviter le regard de Naomi qui passait par là...

Cher journal. Finalement, je vais peut-être m'en sortir. Après avoir traîné plusieurs jours avec un SDF qui crèche près du Temple du Style (j'ai dû m'enfuir quand il m'a proposé de partager sa couche et de vendre des stupéfiants), je suis tombée sur un producteur qui a été touché par mon histoire et m'a proposé d'en faire une adaptation vidéoludique qui s'appellerait Léa Passion Vie de Fashionista 3D. Pourquoi pas... Du moment que ça me permette de toucher quelques royalties ! Finalement, je ne suis peut-être pas si bête que ça. Bisous, Léa.

Pixelpirate, le 08 novembre 2012

Les notes

  • Graphismes 13/20

    Pour peu que l'on se fasse au design des protagonistes (du sexe masculin notamment), l'aspect graphique de Léa Passion Vie de Fashionista 3D est loin d'être innommable. La 3D est plutôt propre, les animations sont correctes et les environnements plutôt variés.

  • Jouabilité 7/20

    Léa Passion Vie de Fashionista 3D dissimule habilement sa vacuité intrinsèque sous un tas d'artifices. Il y a pas mal d'activités, à débloquer à mesure que l'on progresse dans les 3 carrières, mais elles ne présentent guère d'intérêt ni de challenge, ce qui est regrettable. En outre, la jouabilité souffre de certaines lourdeurs quand il s'agit de naviguer sur la map ou dans une garde-robe.

  • Durée de vie 12/20

    En vous permettant d'embrasser trois carrières simultanément, en se dotant de nombreux items à débloquer (vêtements, maquillage, déco...) et en incluant quelques options connectées (fonctions StreetPass, SpotPass et mode multijoueur en local), Léa Passion Vie de Fashionista 3D propose un contenu digne de ce nom, même si le manque d'intérêt du jeu risque de vous lasser.

  • Bande son 6/20

    Des thèmes musicaux horripilants, constitués de boucles de quelques secondes, des effets sonores quasi-inexistants et une absence totale de voix : Léa Passion Vie de Fashionista 3D souffre d'une dimension sonore qui frôle l'indigence.

  • Scénario 8/20

    La narrante étant omniprésente, les dialogues sont nombreux. Ils représentent même une grosse partie du temps de jeu, mais restent hélas d'une superficialité qui, loin d'apporter une once de légèreté, se révèle au contraire usante. Qui plus est, les situations se répètent beaucoup trop.

  • Note Générale9/20

    Tel le cancre tentant de masquer son manque de connaissances en brodant un maximum autour du sujet de l'interro, Léa Passion Vie de Fashionista 3D essaie de faire croire qu'il a beaucoup à offrir en tissant une toile de superficialité autour d'un gameplay aussi peu profond que peu intéressant. Mais ça ne prend pas : jamais le titre ne vous donne l'occasion de mettre votre créativité et votre sens artistique à l'épreuve. Dommage, car la possibilité de mener plusieurs carrières simultanées et les nombreux éléments de customisation à débloquer (vêtements, maquillage, déco...) laissaient envisager un Léa Passion plus riche que de coutume.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 13/20

Retour haut de page

Infos jeu