Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur Vita / Silent Hill : Book of Memories sur Vita /

Test Silent Hill : Book of Memories sur Vita du 06/11/2012

Test : Silent Hill : Book of Memories
Vita

Bien que Konami ait peu communiqué sur Silent Hill : Book of Memories, le jeu n'en est pas moins disponible à l'heure actuelle. Spin-off de la célèbre saga pensé sous forme de hack'n slash orienté multi, le titre divisera. Toutefois, au delà de ce choix pour le moins étonnant, que vaut vraiment le titre en temps qu'itération nerveuse d'une série ayant toujours misé sur le hors champ plutôt que sur l'esbroufe ?

Ne voyez surtout pas Silent Hill : Book of Memories comme un Silent Hill car s'il en a le nom, il n'en a nullement la saveur. De fait, inutile de polémiquer sur ce qu'est devenue la saga puisqu'on en viendrait ici à critiquer l'idée même du spin-off. Pour autant, on pourra légitimement se demander pourquoi Konami n'a pas à nouveau fait appel à Climax pour nous offrir un autre opus horrifique dans le sens où Silent Hill Origins avait prouvé à qui de droit qu'il est possible de développer un véritable survival-horror sur portables. Si cette question reste en suspens, on pourra également se questionner sur l'utilisation du nom de la franchise qui dessert finalement plus le projet, très éloigné d'un épisode conventionnel tout en étant bien loin des canons du hack'n slash, genre dans lequel officie Book of Memories. En somme, si on ne comprend pas trop à qui s'adresse le titre de WayForward, on se rend vite compte des limites du soft.

Faites attention à bien entretenir vos armes les plus puissantes.

Tout commence par la création de notre avatar via l'entremise de possibilités réduites proposant de choisir son sexe, son visage, son look sans parler des quelques accessoires qu'on pourra acheter en cours de partie. A ce sujet, il est un peu regrettable d'être obligé de revenir au Menu principal pour modifier l'apparence de son héros d'autant qu'on dispose d'une fiche de Personnage dans l'inventaire. Bref, une fois que vous aurez donné vie à votre homologue de pixels, l'aventure pourra débuter dans vos propres cauchemars. Sur la question du scénario, autant dire que les développeurs ne se sont pas vraiment foulés dans le sens où après plusieurs heures de jeu, on ne sait pas vraiment ce qui se passe si ce n'est que nous jouons le rôle d'un ado ayant reçu un livre en provenance de Silent Hill qui va nous permettre de réécrire la réalité par le biais de nos rêves. Si le pitch de départ était loin d'être inintéressant, autant dire qu'on se fiche prestement du sort du héros. Ok, certains postes de radio nous délivrent des messages sur notre vie et nos rapports avec nos collègues mais le tout est tellement secondaire qu'on ne vit plus que par et pour le combat. Le hic est qu'en tant que jeu d'action, Book of Memories n'a rien de sensationnel.

Les énigmes clôturant chaque niveau n'ont rien de compliqué malgré certains indices pas toujours évidents à cerner.

Ainsi, à la manière d'un Diablo, vous allez devoir avancer dans des labyrinthes en 3D isométrique, charcler du monstre et ainsi de suite jusqu'à la fin du niveau se soldant toujours par une énigme à résoudre. A ce sujet, les puzzles et combats seront intimement liés puisque c'est en éliminant des adversaires que vous récupérerez des objets que vous devrez ensuite placer dans un ordre précis pour ouvrir la voie vers le stage suivant. Maintenant, si tout ceci représente un peu le moteur du hack'n slash, que dire du level design qui se révèle tellement insipide qu'on éprouvera un fort sentiment de lassitude passé une ou deux heures de jeu. Ce ressenti est également dû au manque de dynamisme des joutes, que ce soit contre des adversaires lambda ou face aux boss gardant jalousement l'accès aux niveaux supérieurs. Regrettable surtout que le gameplay est bien pensé en usant à bon escient les capacités de la console. Par exemple, il suffira d'une pression sur l'écran tactile pour utiliser une trousse de soins, recharger votre arme ou réparer cette dernière en utilisant des kits de réparation. Car oui, si vous pourrez tomber sur des armes plus ou moins puissantes, toutes auront pour point commun de s'user au bout d'un certain temps. Du coup, il vous faudra faire des choix (même s'il sera possible de réparer vos joujoux) vu que vous ne pourrez porter et utiliser que deux armes à la fois. Couteau et flingue, masse à deux mains, batte de baseball, à vous de voir. Retenez aussi que Valtiel, gardien de vos cauchemars, vous confiera une mission à chaque début de zone, qui sera synonyme d'une arme plus puissante à gagner si vous parvenez à mener à bien l'objectif demandé. Précisons tout de même qu'il est énervant de ne pas avoir accès aux stats d'une arme, le seul moyen de voir ce qu'elle a «dans le ventre» étant de l'utiliser lors d'un affrontement. Peu pratique pour savoir si une hache embrasée est plus efficace qu'une Dague de Melchior.

N'hésitez pas à dépenser vos crédits pour acheter artefacts, accessoires ou armes.

En définitive, Silent Hill : Book of Memories use des mécanismes propres à n'importe quel hack'n slash sans jamais parvenir à un résultat vraiment satisfaisant. En somme, on passera son temps à combattre afin de récupérer des Vestiges Mémoriels (laissés par les ennemis), monnaie utilisable chez un marchand ayant pignon sur rue à chaque étage. On pourra y rajouter une montée d'expérience pour augmenter diverses caractéristiques physiques, quelques sorts magiques ou un système de Lumière et de Ténèbres influant sur l'utilisation de techniques spéciales et le scénario, rien n'y fera, l'ennui s'installera de lui-même très rapidement. Signalons néanmoins quelques idées sympathiques sous forme de pièges ou de glyphes magiques disséminés sur le sol et pouvant être utilisés pour affaiblir les ennemis ou pour s'offrir une invulnérabilité temporaire. Enfin, vous aurez la possibilité d'y jouer avec trois amis pour éprouver un peu plus de fun mais même en groupe, l'expérience sera loin d'être des plus stimulantes. Un coup d'épée dans l'eau pour ainsi dire dont le prix bien trop élevé n'incitera pas les indécis à franchir le pas.

Les notes
  • Graphique 11 /20

    Techniquement, la PS Vita est capable de bien mieux. La modélisation des personnages n'est pas mauvaise tout comme quelques effets de lumière mais les textures sont pauvres et le level design se montre peu inspiré. Si on retrouve le bestiaire de la saga renforcé par quelques créatures originales, le visuel de Book of Memories n'a au final rien de transcendant.

  • Jouabilté 14 /20

    Les capacités tactiles de la console offrent une véritable souplesse à la maniabilité et permettent aux joueurs d'utiliser rapidement des objets en pleine action. Les boutons sont utilisés pour parer et attaquer et si on eut apprécié avoir davantage d'informations sur les armes récupérées sans passer par un combat, disons que l'ensemble du gameplay est parfaitement fonctionnel... Entre deux temps de chargement incroyablement longs.

  • Duree 12 /20

    Chaque niveau est relativement long à boucler d'autant qu'il vous faudra fouiller chaque meuble afin de dénicher les clefs nécessaires à votre avancée. Si la difficulté des combats augmente dès la cinquième zone, le tout reste accessible à l'image des énigmes, toutes basées sur le même concept d'objets à placer dans le bon ordre. Dommage qu'après deux heures de jeu, l'ennui se fasse déjà ressentir que ce soit seul ou avec trois amis.

  • Son 12 /20

    Si les musiques optent pour des atmosphères lancinantes, le résultat est moins concluant que celui de Silent Hill : Downpour, du même compositeur, dans le sens où les thèmes musicaux sont trop effacés. Le doublage français, quant à lui, est extrêmement moyen avec des voix ne correspondant pas forcément aux personnages sans parler du ton employé sonnant rarement juste.

  • Scénario 7 /20

    Le scénario, maladroitement amené, fait du sur place même après plusieurs heures de jeu. Au final, après quelques heures, on se désintéressera du sort de notre avatar ayant reçu un mystérieux incunable permettant de réécrire la réalité. D'autant plus vrai que l'action prime rapidement sur le synopsis.

Si l'idée d'offrir un spin-off à Silent Hill sous forme de hack'n slash était déjà étonnante en soit, on se retrouve au final avec un jeu mou du genou et peu intéressant sous sa forme actuelle. Bâti sur des fondations peu solides, le jeu n'offre qu'une expérience peu intéressante synonyme de level design laborieux, de combats peu dynamiques, de temps de chargement bien trop longs, de scénario fantôme et d'une progression montrant rapidement ses limites. Au final, on est en droit de se demander à qui s'adresse ce produit hybride, les amateurs d'action tout comme les fans de la franchise de Konami risquant de ne pas y trouver leur compte.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
06 novembre 2012 à 16:20:36
10/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (26)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12/ 20
Mis à jour le 06/11/2012 Voir l'historique
PlayStation Vita Action Konami Wayforward Technologies
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (16)
  • Vidéos (3)
  • Images (294)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Silent Hill : Book of Memories sur Vita
    -
    VITA
  • Aperçu : Silent Hill : Book of Memories - GC 2012 sur Vita
    - 42
    VITA
Boutique
  • Silent Hill : Book of Memories VITA
    31.99 € Neuf
    34.99 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.