Menu
Empire of Steel
  • Tout support
  • GBA
  • MD
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Empire of Steel / Empire of Steel sur MD /

Test Empire of Steel sur MD du 26/09/2012

Test : Empire of Steel
MD
Empire of Steel
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de OldSchoolBobby
L'avis de OldSchoolBobby
MP
Journaliste jeuxvideo.com
26 septembre 2012 à 16:28:32
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.8/20
Tous les prix
Prix Support
26.55€ GBA
69.99€ MD
139.90€ MD
Voir toutes les offres
Partager sur :

Le ciel rugit, assombri par des centaines d'engins métalliques. De puissants dirigeables escortent des trains à vapeur gigantesques, chargés de munitions et de ferraille. L'empire Motorhead étend inexorablement son pouvoir et enchaîne peu à peu l'humanité au fond de ses industries minières... Jusqu'au jour où l'histoire bascule ! La république Silverhead met au point une bombe foudroyante capable de mettre à mal l'immense armée ennemie. Equipés de cette nouvelle arme, les zeppelins et les chasseurs de la république s'élancent, bien décidés à en découdre.

Empire of Steel

Amoureux du steampunk, vous venez de trouver votre shoot'em up sur Mega Drive. Le style s'allie en effet ici au steel pour nous plonger dans une ambiance digne de Jules Verne, bardée de tuyauteries fumantes et de rouille rutilante. Steel Empire (Empire of Steel en Europe) nous embarque pour un XIXème siècle alternatif où la vapeur et l'acier ne connaissent aucune limite. Dès les premières secondes cette idée rafraîchissante bénéficie d'une mise en scène soignée : à la manière d'un vieux film d'archives, un décompte apparaît à l'image et nous introduit au scénario. L'écran-titre suit, et commence alors à défiler une partition accompagnant le thème principal, comme une manière de nous rappeler les orchestres qui, autrefois, jouaient directement à l'intérieur des salles de cinéma. Un rapide briefing poursuit sur cette lancée avant de nous laisser choisir notre avion. Le zeppelin est plus lent et plus massif, en faisant une cible facile, mais est aussi plus résistant. Le chasseur est plus vif et plus petit, mais ne pourra pas tenir longtemps sous les tirs. Il faut également prendre en compte l'armement secondaire puisque le chasseur pilonne au sol à un rythme soutenu, tandis que le zeppelin projette d'abord ses quelques explosifs en hauteur. Chacun des deux engins dispose en tout cas de la bombe foudroyante, capable d'anéantir tous les ennemis à l'écran en même temps que leurs projectiles... Depuis la piste du vaisseau-mère et sous les encouragements de la république, vous décollez alors vers la périlleuse mission qui vous a été assignée. "Good Luck !"

Empire of Steel
L'intro bénéficie d'un effet de clignotement qui sent bon la poussière.
Steel Empire se présente donc comme un shoot plutôt sérieux, mais pas dénué de fun. Pour une fois, notre engin est capable d'attaquer aussi bien à l'arrière qu'à l'avant (boutons B et C), sans avoir à contourner laborieusement les ennemis surgissant à revers. Ce système nous oblige à garder un œil aux quatre coins de l'écran pour réagir aux assauts variés de l'empire, lieux de quelques débordements que la bombe foudroyante (bouton A) aura tôt fait de dézinguer. Afin de recharger son stock de bombes il sera nécessaire d'attraper au vol le power-up correspondant, parachuté comme les autres en plein combat. On compte également de quoi s'équiper d'aérostats auxiliaires, augmenter sa vitesse, récupérer son énergie, et de rares 1UP à dénicher. Les derniers power-up plus spéciaux permettent d'augmenter son score et, à travers celui-ci, l'expérience acquise. Ce système d'expérience est très simple : plus de score, plus d'expérience, plus de puissance (c'est-à-dire des tirs plus destructeurs et couvrant plus de terrain). Là où le système devient sympathique c'est que l'expérience cumulée n'est pas perdue à la moindre vie. Il suffit donc le cas échéant de récupérer les aérostats et un peu de vitesse pour retrouver la forme d'antan. Le soft se veut dans l'ensemble un shoot'em up étonnamment accessible grâce à ce gameplay avant / arrière et à cette histoire d'expérience conservée, mais il compense ce qu'il perd en challenge par une rapidité des tirs adverses parfois excessive, et par un boss final sans pitié. Steel Empire ne devrait par conséquent provoquer aucune crise de frustration chez les néophytes, quitte à décevoir les amateurs du genre qui achèveront leur mission en deux ou trois tentatives seulement.

Empire of Steel
Pas de quartier !
La difficulté n'est cependant pas le fer de lance du titre, qui mise plutôt sur son univers atypique et sa mise en scène. Avec un niveau de détails très élevé et une palette volontairement terne Steel Empire joue à fond la carte rétro-futuriste, notamment lors des boss. Ces véritables morceaux de bravoure mécanique offrent chacun leur petite scène mémorable, comme la poursuite d'une énorme locomotive à canon à travers les montagnes, l'attaque méthodique d'une forteresse volante, ou l'envol du sous-marin ennemi ! Grâce à leur design, ils nous obligent habilement à diverses manœuvres mettant à profit les tirs avant et arrière afin de ronger petit à petit leur cuirasse parmi les nuages de missiles à éviter. Le démantèlement progressif de ces engins monstrueux nous donne à chaque fois une impression de lourdeur tout à fait dans le ton voulu, une pesanteur qui accroît même le sentiment de lutte et de triomphe que l'on peut ressentir à la fin du niveau. A l'occasion de ces combats éprouvants et pendant les niveaux on constatera toutefois de sévères ralentissements difficiles à apprécier. Certains pourront y trouver un charme, comme si l'action se mettait elle-même à grincer au sein de la bataille. D'autres trouveront ces ralentissements utiles pour faciliter l'esquive des tirs, revenus à une vitesse humainement abordable. La plupart enfin jugeront ces ralentissements tout simplement inacceptables et nuisant au rythme du jeu. En fait cela dépend plutôt du moment où ils se produisent, même si de façon générale on regrettera leur apparition. C'est d'autant plus dommage que le jeu affiche une vitesse impressionnante à l'occasion du deuxième niveau, quand le scrolling s'inverse soudainement pour laisser place à une fuite effrénée à travers d'étroites galeries souterraines !

Empire of Steel
La carlingue de ce mini-boss est mal en point. À vous d'en finir !
A vrai dire, il est difficile d'exprimer ce que l'on a vécu après avoir joué à Steel Empire. On ressent indéniablement que le soft a été conçu avec amour et souci du détail, mais sans aller jusqu'à nous infliger une vraie claque vidéoludique. Regardez par exemple les graphismes. Ils possèdent un charme certain, avec parfois des décors à la limite du somptueux, mais sans parvenir à nous enthousiasmer pleinement. C'est peut-être que l'enthousiasme ne correspond pas à cet univers, marqué par l'empreinte de l'acier, gris et lourd. On finit heureusement emporté dans le monde de Steel Empire, mais plutôt grâce à ses petites touches de mise en scène que nous avons signalées, comme les passages façon images d'archives insérées au format cinémascope, l'inventivité des situations et de l'aviation ennemie, ou encore tout simplement les bruitages. Les cliquetis des hélices en train de chauffer nous accueillent ainsi dès les débuts du jeu, les créateurs ayant eu l'idée astucieuse de réutiliser cet effet sonore pour imiter le bruit du projecteur de cinéma. Musicalement le titre éclate d'ailleurs en grande pompe, grâce à des mélodies jamais extraordinaires mais souvent variées et justes. Ce sont elles également qui nous plongent en douceur ou avec fracas dans cet univers, apportant à l'action tout le souffle que ces graphismes rouillés ne peuvent délivrer. Car au bout du compte nous avons bien là un jeu définitivement rétro, aussi bien par l'âge que par le style, dont les partis pris et l'univers unique ne pourront pas plaire à tout le monde.
Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Ce n'est pas ce qui se fait de plus éclatant sur Mega Drive mais en même temps le style rétro et terne convient parfaitement à la console de Sega. L'ambiance particulière du soft peut donc aussi bien vous envoûter que vous laisser de marbre. Difficile en tout cas de renier les quelques beaux décors qui parsèment certains niveaux, comme la descente parmi les nuages du niveau trois ou l'offensive sur la ville du niveau cinq. Les amateurs de steampunk seront ravis par ces infrastructures et ces boss surchargés de détails.

  • Jouabilité 16 /20

    Exceptés les importants ralentissements signalés dans le test, on ne compte aucune défaillance majeure de ce côté-ci. Les commandes répondent au moindre coup de poignet et se faufiler parmi les nuages d'ennemis ou en rase-motte au-dessus des rails ne demande aucun temps d'adaptation particulier. Le gameplay proposé ne bouleverse pas le petit monde du shoot'em up mais a le mérite d'être à la fois accessible et efficace. Steel Empire fait partie avec Gley Lancer de ces rares shoot n'exigeant pas de vous une parfaite maîtrise pour espérer en voir la fin, grâce à un système d'expérience assez permissif. Attention tout de même aux boss, souvent coriaces et ingénieux. Ils sauront vous mener la vie dure, surtout si vous n'avez pas pris l'avion le plus adapté.

  • Durée de vie 11 /20

    L'accessibilité a son prix, et à moins de pousser la difficulté au maximum il ne vous faudra pas beaucoup de temps pour venir à bout de l'empire Motorhead, mené d'une main de fer par le Général Styron. Celui-ci rattrape le coup lors d'une belle opposition finale mais toujours rien d'insurmontable. Le choix entre deux engins et l'attrait pour cet univers atypique devraient toutefois vous pousser à y revenir à l'occasion d'une vague de nostalgie... futuriste !

  • Bande son 15 /20

    La bande-son du soft est dans la veine des graphismes, souvent charmante mais pas exceptionnelle. Grâce à certains thèmes plus épiques, elle permet néanmoins d'injecter une bonne dose d'action dans cette atmosphère pesante et sombre, notamment pendant les boss ou quand un événement de la mise en scène se déclenche. Il faut enfin saluer le soin dont ont bénéficié les bruitages du jeu, éléments essentiels à l'ambiance rétro et à tout shoot qui se respecte.

  • Scénario 14 /20

    Ne vous attendez pas à un scénario extrêmement élaboré. C'est ici l'originalité de l'univers proposé et la mise en scène que nous récompensons, et que nous pénalisons. Il arrive en effet que le jeu pèche sur le plan du rythme alors qu'il semblait parti sur une excellente lancée, ce qui est d'autant plus frustrant. On doit malheureusement ces fautes à un rééquilibrage maladroit entre les deux avions disponibles, qui a poussé les développeurs à répéter certaines scènes dans le second tiers du jeu. Dommage.

Aujourd'hui considéré comme rétro pour sa sortie en 1992, Steel Empire s'est bonifié avec l'âge grâce à son style steampunk lui-même rétro. Alliage de simplicité et d'originalité, en osmose avec son support Mega Drive, ce petit shoot accessible offre une expérience unique qui devrait beaucoup plaire à certains malgré des ralentissements importants mais pas forcément gênants. Faites-moi donc vrombir ces tas de ferraille ! Vous risquez d'être séduit.

Profil de OldSchoolBobby
L'avis de OldSchoolBobby
MP
Journaliste jeuxvideo.com
26 septembre 2012 à 16:28:32
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.8/20
Mis à jour le 31/08/2017
Megadrive Shoot'em Up Hot-b Flying Edge Rétrogaming
Ces articles peuvent aussi vous intéresser
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce