Menu
Aliens versus Predator
  • Tout support
  • PC
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Aliens versus Predator
PC
Aliens versus Predator
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Tanil
L'avis de Tanil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 juillet 2011 à 15:12:45
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (29)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.1/20
Tous les prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

« Vous n'avez encore pas compris à qui vous avez à faire ? Un parfait organisme. Et sa perfection structurale n'a d'égale que son hostilité. » Lorsque deux pontes de la science-fiction se rencontrent, ça fait des étincelles. Qui de nos jours n'a jamais entendu parler des terribles Aliens ou du mystérieux Predator ? Qui des deux est le plus fort ? Et si au milieu de ce combat de titans, vous incarniez la proie, le soldat prêt à tout pour sauver sa peau ?

Aliens versus Predator

Développé par Rebellion et sorti en juillet 1999 dans nos contrées et uniquement sur PC, Aliens versus Predator tient à relever un pari. Celui de concilier deux bêbêtes infernales, amatrices de chair humaine. Le titre est novateur puisqu'il propose d'incarner les trois races (Alien, Predator ou humain) à travers trois campagnes inédites, un système d'escarmouche en guise d'entraînement et quelques modes multijoueurs. Trois races, c'est aussi trois façons de jouer totalement différentes. L'Alien est le plus difficile à maîtriser puisqu'il ne dispose d'aucun moyen pour attaquer à distance. Tout repose donc sur sa capacité à escalader les murs et à ruer sur ses opposants là où on ne l'attend pas. Le Predator, quant à lui, ne vit que pour traquer et chasser. Il dispose donc d'un matériel de pointe et d'une condition physique étonnante pour fondre sur ses proies. Enfin, le marine est une véritable proie et ne peut compter que sur les quelques armes qu'il trouve durant son périple. D'ailleurs, l'homme ne tue pas, il survit.

Aliens versus Predator
Les différentes visions du Predator lui permettent de détecter ses ennemis avec précision.
Et c'est selon ces caractéristiques qu'est bâti le jeu. Il est d'ailleurs très fidèle à l'univers des différents films. Ainsi, le level-design respecte les environnements, même s'ils n'ont pas grand-chose d'original et sont souvent répétitifs. Les armes et atouts des marines proviennent de la licence « Aliens ». On pense notamment au célèbre détecteur de mouvements, qui fait monter la tension à chaque « bip » de la machine ou au cribleur dont le canon vise automatiquement les ennemis. De son côté, le Predator possède aussi les quelques atouts de la licence dont il est issu. Ses différentes visions lui permettent d'identifier précisément les menaces proches. Et il peut espérer se fondre dans le décor grâce à sa fameuse capacité à se rendre invisible aux yeux des humains. Mais n'espérez pas compter là-dessus pour échapper aux Aliens. Ca ne marche pas ! A ce propos, on peut pointer du doigt l'un des nombreux bugs du jeu. L'invisibilité n'est pas toujours efficace et les humains se mettent à vous tirer dessus de temps en temps, même en utilisant cette capacité. Ce qui rejoint un autre défaut : l'IA. Celle des Aliens est relativement bonne mais parfois buggée. En effet, on s'attend à ce qu'ils attaquent en meute, de tous les côtés et en fonçant bêtement vers leur proie. Cependant, il arrive qu'ils soient bloqués et ne parviennent pas à escalader un mur. Dans d'autres cas, ils se marchent l'un sur l'autre et se gênent mutuellement. Les humains n'en mènent pas large non plus. Ils tirent parfois une salve puis continuent leur ronde comme s'il ne s'était rien passé. Dans d'autres cas, un de leurs camarades s'écroule à côté d'eux et ils l'ignorent totalement.

Aliens versus Predator
Quelques balles bien placées et on n'en parle plus.
La bande son n'est pas en reste. Entachée de bugs (sons du menu en boucle, etc.), elle est pourtant très réussie. Les multiples bruitages proviennent directement des films, notamment les coups de feu des armes, les bruits émis par la vision du Predator, etc. Une ambiance propre à chaque campagne est établie sur base de courtes musiques, de téléviseurs qui rendent compte de la situation ou encore de gémissements poussés par les ennemis. Les développeurs ont même poussé le vice jusqu'à intégrer une provocation pour chaque personnage. Ainsi, en appuyant sur la touche correspondante, l'Alien émet un sifflement qui glace le sang : résultat le Predator hurle et le marine crie ou rigole. De quoi humilier en multijoueur. Les graphismes étaient corrects pour l'époque mais ont mal vieilli. Il y a beaucoup d'aliasing et le design a tendance à être « carré ». De nos jours, ça ne passe plus. Par contre, il faut reconnaître que chaque campagne propose un environnement adapté à la créature que l'on joue. Dans le cas de l'Alien, il y a beaucoup de recoins sombres pour se cacher, ainsi que des passages détournés pour attaquer de partout. Tandis que le marine progresse dans des couloirs étroits et très mal éclairés.

Aliens versus Predator
Heureusement qu'on a des grenades pour se débarrasser des groupes d'Aliens.
Enfin, le scénario du jeu est peu présent et très classique. Les Aliens s'évadent d'un laboratoire alors que les Predators crashent leur vaisseau sur la même planète. Et au milieu de tout ça, un marine n'a pas réussi à s'échapper à temps et se retrouve coincé avec des hordes de monstres sanguinaires. Fort heureusement, le scénario n'est pas l'attrait principal du jeu et on passe volontiers sur ses lacunes. A côté du solo, le multijoueur propose quelques modes sympathiques, en plus des traditionnels matches à mort. L'un d'eux permet de collaborer pour repousser des vagues d'Aliens fous furieux. Un autre désigne un Alien parmi les joueurs et chaque marine tué devient aussi un Alien. Le dernier marine en vie gagne alors des points. Cependant, le système du multijoueur est archaïque puisqu'on doit connaître l'adresse IP de l'hôte ou le rejoindre en local. Le titre demeure toutefois fun et très dynamique.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Correct pour l'époque, le design est tout de même trop carré et présente quelques défauts, notamment un aliasing très présent.

  • Jouabilité 18 /20

    Le gameplay d'Aliens versus Predator présente deux avantages majeurs : en plus d'être simple et intuitif, le jeu propose trois races totalement différentes, ayant chacune ses points forts et ses points faibles. Rebellion fait fort en conciliant simplicité, diversité et efficacité.

  • Durée de vie 16 /20

    Le solo propose trois campagnes et pour chacune, trois niveaux de difficulté. En plus de cela, l'escarmouche permet d'affiner ses techniques. Enfin, le multijoueur booste encore la durée de vie. Bref, le jeu a un potentiel de (re)jouabilité assez conséquent, même si les moyens pour se connecter à une partie multi sont plutôt limités.

  • Bande son 17 /20

    Outre les quelques bugs mineurs, la bande-son est formidable. Les fans des films seront aux anges avec le parfait dosage pour transcrire la tension d'une proie ou d'un chasseur suivant la race incarnée.

  • Scénario 11 /20

    Le point noir du jeu. Le scénario n'est pas très étoffé, cependant, le background des licences rattrape cet inconvénient et fait passer au second plan une histoire déjà exploitée maintes et maintes fois auparavant.

Il s'agit sans aucun doute de l'un des tout premiers FPS horrifiques. Mettant en avant deux créatures d'épouvante, le titre réussi à relever son pari. Que vous soyez le chasseur, le vicieux ou la proie, votre voyage au cœur de l'horreur ne fait que commencer. S'inscrivant dans la lignée des films dont il tire toute son inspiration, Aliens versus Predator a de quoi vous faire frissonner pendant de longues heures.

Profil de Tanil
L'avis de Tanil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 juillet 2011 à 15:12:45
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (29)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.1/20
Mis à jour le 27/07/2011
PC FPS Fox Interactive Rebellion Cinéma Rétrogaming
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Marvel's Avengers, une formule jeu-service qui interroge - gamescom 2019
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : gamescom 2019 : Blair Witch, récit de notre balade tumultueuse au cœur de la forêt maudite
    PC - ONE
  • Preview : The Witcher 3 : Wild Hunt Complete Edition - Premier contact avec le portage Switch
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce