Prince of Persia : Les Deux Royaumes
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC PS3 Wii GBA NGC PS2 PSP Xbox
Créer un contenu
Test : Prince of Persia : Les Deux Royaumes
PS3
Prince of Persia : Les Deux Royaumes
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
29 juin 2011 à 07:00:34
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Tous les prix
Prix Support
4.90€ PC
4.99€ PC
15.70€ Wii
19.99€ PS2
59.90€ NGC
498.59€ NGC
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Marty et le Doc vous le diront, jouer avec la courbe temporelle n'amène jamais rien de bon. Le Prince de Perse en fait encore les frais dans Les Deux Royaumes, troisième volet de la trilogie originale des Sables du Temps. Réapparu en HD sur Playstation 3 quelques cinq années après sa sortie initiale, il est temps de se pencher sur ce remake et de voir si le jeu, sublime à son époque, a su éviter les affres du temps.

Prince of Persia : Les Deux Royaumes

L'Ame du Guerrier, le précédent volet de Prince of Persia, se terminait par deux fins distinctes qui se déclenchaient en fonction des prouesses du joueur. Les Deux Royaumes choisi de garder la meilleure et se place comme une suite directe à l'aventure. Le Prince retourne chez lui, du côté de Babylone, avec sa nouvelle petite amie, la mystérieuse Impératrice du Temps. La création des Sables maudit a été empêchée et donc tous les événements qui y sont rattachés ont été effacés de l'Histoire d'un coup de blanco magique. Mais voilà, si les Sables du Temps n'ont pas été créés, le Vizir n'a pas pu s'en emparer et n'a donc pas été tué dans le premier épisode. Le vil est même bien vivant et il tient Babylone à feu et à sang dans l'espoir de mettre la main sur ce qui n'est alors pour lui qu'une légende jamais vérifiée, les fameux Sables. L'arrivée en ville de l'ingrédient principal à la création des Sables (l'impératrice) est donc parfaite pour lui. Le reste est prévisible, le vizir capture la demoiselle, la tue pour créer les Sables et plonge le monde dans un chaos sans nom. Ce qui l'était moins en revanche, c'est que dans le processus, le Prince se retrouve lui aussi corrompu par le pouvoir des Sables...

Prince of Persia : Les Deux Royaumes
Un nouveau système d'exécution est en place pour abréger les combats.
Après un volet très sombre, Les Deux Royaumes tentent de revenir à un univers plus enchanteur et nous fait évoluer dans les rues de Babylone, une ville baignée par le soleil où les couleurs chaudes dominent. Nous nous retrouvons face à un jeu reprenant évidemment les bases des deux premiers volets mais qui peaufine toutefois le concept et gomme leurs défauts pour mieux mettre en avant leurs qualités. Cela signifie que Les Deux Royaumes est un extraordinaire jeu de plates-formes, réservant son lot de grimpettes, et de pirouettes dans des environnements qui semblent d'ailleurs jouer un peu plus sur la hauteur que dans le passé. Histoire de frimer un peu, le Prince nous fait profiter de quelques nouveaux mouvements acrobatiques, tel le split jump lui permettant de tenir en équilibre entre deux parois suffisamment proches, puis de monter ou de descendre le long de ce "couloir" vertical. Jamais prise en défaut, la jouabilité parvient encore une fois à mettre en avant l'agilité du prince dans chacune de ses cascades. L'un des grands plaisirs du jeu est encore une fois d'enchaîner les mouvements avec le plus de fluidité possible le long des parois à des dizaines de mètres au dessus du vide. On remarquera aussi quelques nouveautés, comme les propulseurs ou les dalles spéciales où planter la lame. Dans les deux cas, le joueur est amené à appuyer sur la bonne touche au bon moment pour enchaîner le mouvement voulu. Pour info, la même idée sera reprise plus tard dans un autre Prince of Persia...

Prince of Persia : Les Deux Royaumes
L'impératrice du temps est capturée dès le début de l'épisode.
Si les phases de plates-formes sont irréprochables, les séquences de combats trouvent enfin le bon équilibre après s'être cherchées pendant les deux épisodes précédents. Le Prince dispose toujours d'une liste de combos plus ou moins destructeurs, mais aussi et surtout d'une nouvelle capacité lui permettant de tuer en un coup (ou presque) le moindre de ses ennemis. En arrivant en fourbe dans le dos d'une future victime, le joueur peut en effet déclencher une exécution où il lui suffit d'appuyer sur la touche d'attaque au moment précis où la dague du Prince s'éclaire. Si l'opération est réussie, l'ennemi ne mettra que quelques secondes à trépasser. Dans le cas contraire, le combat sera un peu plus long. Rien que cette petite nouveauté change radicalement la donne. Le rythme du jeu s'en trouve amélioré, plus soutenu mais aussi mieux équilibré que par le passé entre plates-formes et combats. Quelques affrontements de boss et des séquences en courses de char (à la Ben Hur sous amphets) sont aussi des atouts pour le dynamisme général du titre.

Prince of Persia : Les Deux Royaumes
il n'y a pas que dans la plate-forme que le jeu prend de la hauteur.
Dans Prince of Persia : L'Ame du Guerrier, les développeurs avaient eu la brillante idée d'introduire le Dahaka, une bête lancée à la poursuite du Prince qui l'obligeait parfois à franchir en temps limité de véritables parcours du combattant. Une idée similaire est reprise dans Les Deux Royaumes. Si le Dahaka n'est plus, la menace vient cette fois du Prince lui-même. Corrompu par les Sables vers le début du jeu, le héros se transforme parfois et sans prévenir en Dark Prince, sorte de double assoiffé de Sables. Sous cette forme, sa santé n'est plus régie par son énergie, mais par la quantité de sable. Pire, comme dans un sablier, le sable s'égraine à chaque seconde et s'il se vide entièrement, c'est le game over. Pour pallier à ce problème, le joueur se voit contraint de trouver du nouveau sable (soit en cassant le décor, soit en tuant des ennemis) et cela, jusqu'à ce que le corruption disparaisse et redonne sa forme initiale au Prince. Plutôt stressantes, ces séquences sont toutefois très grisantes puisqu'il faut généralement les réussir d'une traite sans trop s'attarder en chemin. Evidemment, les Sables permettent encore et toujours de revenir quelques secondes en arrière en cas de faux pas ou de ralentir l'action pour mieux appréhender telle ou telle situation.

Prince of Persia : Les Deux Royaumes
Les pas du Prince le mèneront à travers une ville en ruines.
Près de cinq ans après sa sortie initiale, ce remake HD des Deux Royaumes tient toujours la route et saura convaincre les amateurs de plates-formes acrobatiques. C'est vrai qu'après tant d'années, on aurait aimé plus qu'un simple et très léger lifting graphique. En cela, l'adaptation semble facile et purement mercantile. Mais en mettant de côté ce détail finalement mineur, le jeu reste encore et toujours l'un des plus abouti de sa catégorie. Le gameplay parfaitement soigné se traduit par une aventure haletante que l'on suit avec passion. Une aventure que tous les joueurs n'ayant pas déjà eu la chance de parcourir sont invités à découvrir de toute urgence.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Ce remake HD affiche bien sûr des graphismes plus fins que le modèle original. Le petit coup de jeune est appréciable de même que l'option pour tout admirer en 3D stéréoscopique (lunettes et téléviseur compatible nécessaires). On aurait toutefois aimé un vrai remake, pas un simple lissage des contours.

  • Jouabilité 18 /20

    Parfaitement rodée après deux épisodes de haut vol, la jouabilité trouve le moyen de s'améliorer encore dans ce volet grâce à un meilleur équilibre entre plates-formes et combats. Les séquences en Dark Prince, les courses de char, les boss et les exécutions offrent également un grand dynamisme à l'aventure.

  • Durée de vie 14 /20

    Plus long que le premier opus, mais moins que le second, ce troisième volet sera toujours trop court pour combler les fans du Prince.

  • Bande son 15 /20

    Les Deux Royaumes met de côté les sonorités métal du volet précédent et c'est sûrement mieux ainsi. Les musiques sont donc plus orientales et plus enchanteresses à l'image du premier épisode.

  • Scénario 15 /20

    Un peu moins tortueux que L'Ame du Guerrier, le scénario met en avant un Prince corrompu qui doit cette fois lutter avec lui-même pour mettre un terme à la tragédie des Sables.

La trilogie des Sables du Temps ne pouvait rêver meilleure conclusion. En piochant ce qu'il y a de meilleur dans les deux premiers volets tout en ajoutant de nouvelles idées, Les Deux Royaumes parvient à offrir un quasi sans faute dans le domaine de l'action plates-formes. Un must à découvrir, de préférence après avoir terminé les deux premiers opus. A ce sujet, un pack est disponible réunissant les trois jeux sur un seul Blu-ray.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
29 juin 2011 à 07:00:34
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Tous les prix
Prix Support
4.90€ PC
4.99€ PC
15.70€ Wii
19.99€ PS2
59.90€ NGC
498.59€ NGC
Voir toutes les offres
Mis à jour le 29/06/2011
PlayStation 3 Action Plate-Forme Ubisoft Montreal Ubisoft
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Past Cure : Quand les grandes ambitions ne suffisent pas...
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Steep Road to the Olympics : L'école des champions
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : World of Warplanes : Plus fun, plus accessible, le simulateur de vol fait peau neuve sur PC
    PC
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Assassin's Creed Origins
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live