Menu
Super Ghouls'n Ghosts
  • Tout support
  • WiiU
  • Wii
  • GBA
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Super Ghouls'n Ghosts
SNES
Super Ghouls'n Ghosts
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Akedysseril
L'avis de Akedysseril
MP
Journaliste jeuxvideo.com
19 janvier 2010 à 09:10:10
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (53)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Partager sur :

Arthur est de retour ! Après une apparition sur plusieurs supports dans Ghosts’n Goblins et Ghouls'n Ghost, le chevalier en caleçon revient dans un épisode exclusif à la Super Nintendo qui, selon la coutume propre à la console 16 bits, prend le titre de Super Ghouls'n Ghost.

Super Ghouls'n Ghosts

L'introduction met en scène le chevalier Arthur qui, par une belle nuit d'été, court sur le pont qui doit le mener au château. Il n'a d'yeux que pour sa dulcinée Guenièvre qu'il retrouve rapidement au palais pour lui donner un chaste baiser. Malheureusement, un festival de sons et lumières inquiétant se met à percer les nuages : le temps est à l'orage, et les gargouilles se regroupent peu à peu. Un éclair fait exploser la fenêtre de la salle royale et Arthur assiste impuissant à l'enlèvement de son amour, capturée par un immense démon ailé : Sardius, l'Empereur du Diable. Arthur, n'écoutant que son courage, entreprend une quête longue de sept niveaux à travers le Royaume des Goules pour retrouver sa bien-aimée.

Super Ghouls'n Ghosts
Les décors sont de toute beauté et riches en possibilités d'interactions.
Et le Saint Graal, dans tout ça ? Oubliez-le immédiatement, car Arthur et les Chevaliers de la Table Ronde ne sont qu'un prétexte à l'aventure qui se déroule dans un tout autre univers, peuplé de squelettes, de gargouilles, de démons et d'entités répugnantes tellement informes qu'on serait bien incapable de leur donner un nom. Chacun des sept niveaux est l'occasion de découvrir un bestiaire riche et fort bien constitué, dans la mesure où il se renouvelle presque intégralement à chaque nouvelle région visitée. Lesdites régions emmènent tour à tour Arthur au travers de cimetières angoissants, d'océans agités où voguent des vaisseaux fantômes, ou encore de forges en fusion qui menacent d'engloutir le héros dans des mares de lave. Le tout jouit d'un visuel véritablement impressionnant. Jeu des premières heures de la Super Nintendo, il est l'un de ceux qui ont immédiatement fait ressentir aux joueurs le potentiel de la 16 bits, grâce au soutien d'une réalisation soignée produite par les talentueuses équipes de Capcom. Le moindre décor fourmille littéralement de détails. Même un niveau a priori aussi monotone que celui de l'océan déborde d'inventivité grâce à un travail sur l'arrière-plan qui montre des vagues démesurées et des éclairs zébrant le ciel. Les différentes créatures rencontrées n'ont quant à elles aucun mal à convaincre le joueur de leurs mauvaises intentions, que leur apparence rend manifestes. Minuscules comme un diablotin de feu ou bien géantes comme un tigre des glaces, elles bénéficient d'un soin tout particulier jusque dans le moindre pixel. Les animations ne sont pas en reste, et on apprécie les mouvements d'Arthur dont le panache flotte au gré de ses courses, ce qui contribue là encore à l'excellence technique du titre.

Super Ghouls'n Ghosts
Super Ghouls'n Ghosts affiche parfois des sprites de taille monstrueuse.
Cette excellence est encore plus prégnante une fois le pad en mains, car la jouabilité est tout simplement l'une des références incontestables du jeu de plates-formes, toutes consoles confondues. Le principe est aussi simple qu'hilarant : les développeurs de chez Capcom ont imaginé que le bon Roi Arthur ne revêtait pas de cotte de mailles sous son armure, mais un simple caleçon blanc à pois rouges. Ils ont également supposé que l'armure, en dépit de ses grandes propriétés de résistance, devrait voler en éclats chaque fois qu'elle serait touchée par l'un des êtres maléfiques qui pourchassent Arthur. Le résultat est là : au premier contact, son armure se brise, le rendant extrêmement vulnérable puisqu'un nouveau rapport physique avec le Mal entraîne irrémédiablement la mort du valeureux chevalier. La dose d'humour n'est donc pas absente du titre qui la distille avec parcimonie et qui donne à Super Ghouls'n Ghost un style cartoon et un peu parodique. Heureusement, Arthur dispose pour sa quête de tout un tas d'objets précieux. Tout d'abord, il commence l'aventure avec une lance qui lui permet de se défaire de ses ennemis. Au fil du jeu, il découvre de nombreux coffres qui apparaissent à endroits fixes et qui recèlent bon nombre d'armes : haches, arbalètes, faucilles, dagues et torches constituent autant d'armes de lancer. Ces mêmes coffres abritent parfois des améliorations d'armes ou d'armures, allant jusqu'à offrir au joueur la possibilité de déclencher un sort spécial en maintenant le bouton d'attaque. Évidemment, ces coffres contiennent ponctuellement des pièges qui menacent de faire tomber Arthur.

Super Ghouls'n Ghosts
Et mon cal’çon, rouge et blanc à p’tits pois !
Globalement, le joueur qui s'est déjà frotté aux précédents titres avance en terrain connu. Super Ghouls'n Ghost est cependant riche d'un ajout génial qui augmente considérablement les situations de jeu : la technique du double saut. Une fois en l'air, il est en effet possible d'appuyer à nouveau sur le bouton de saut pour atteindre de plus hautes sphères. Ce système reste cependant ardu à maîtriser et confronte le joueur à des situations très frustrantes, notamment lorsqu'il finit par percuter violemment l'obstacle qu'il cherchait à éviter, ce qui a pour conséquence de lui faire perdre le contrôle d'Arthur l'espace de quelques secondes. On comprend mieux pourquoi le titre a fait tourner la tête de nombreux joueurs à son époque. C'est d'ailleurs là le grand défaut – s'il est possible de le qualifier de la sorte – de Super Ghouls'n Ghost, qui se révèle d'une difficulté alarmante pour le commun des mortels. Sur les sept niveaux disponibles, il y a fort à parier que beaucoup ne dépasseront pas le troisième voire le deuxième niveau, d'autant que pour corser le tout, le titre ne propose aucun système de sauvegarde. Pourtant, persévérance et assimilation de la dynamique du personnage permettent de profiter de l'immense bonheur que l'on a à diriger le chevalier, dont la maniabilité a vraiment été soignée. Pour finir ce tour d'horizon technique du titre, il est indispensable d'évoquer les somptueuses compositions musicales qui rythment Super Ghouls'n Ghost avec une élégance rare. Le thème d'introduction, qui illustre la carte du monde, n'a d'égal que l'immense morceau qui se joue dans le premier niveau, et qui reste tout simplement aujourd'hui un incontournable du jeu vidéo, que l'on fredonne encore de nos jours.

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    Super Ghouls'n Ghost est magnifique. La richesse des tableaux traversés par Arthur s’exhibe à tous les plans et sous tous les formats : des rotations entières de l’écran jusqu’aux zooms, en passant par des décors mobiles, il n’est pas un procédé technique laissé de côté par Capcom pour soigner son titre. Artistiquement, le jeu propose un univers cohérent et varié dans lequel on n’hésite pas à revenir.

  • Jouabilité 17 /20

    La maîtrise d’Arthur peut se révéler ardue et, soyons honnêtes, risque de ne jamais être acquise pour les joueurs les plus occasionnels. Réservée à une frange de joueurs obstinés et un peu fous, l’expérience est émaillée de pièges en tout genre qui surprennent et agacent. L’impossibilité de diriger Arthur une fois le saut enclenché et sa direction verrouillée, corse considérablement l’aventure.

  • Durée de vie 17 /20

    Le jeu est long et très, très, très difficile lorsqu’on ne le connaît pas. Les développeurs se sont amusés à disposer tout un tas d’embûches toutes plus raffinées les unes que les autres. Malheureusement, la grande difficulté du titre risque de décourager les joueurs les moins persévérants, pouvant faire chuter de manière dramatique le temps passé sur le jeu.

  • Bande son 18 /20

    Mythique, la bande-son l’est indéniablement. Le thème du premier niveau est l’un des morceaux majeurs du jeu vidéo, et l’ensemble des compositions se manifeste par une variété et un degré d’excellence élevés. Les bruitages s’en sortent plus que bien : les ennemis sont relativement discrets, mais les sonorités environnementales sont parfaitement intégrées.

  • Scénario 14 /20

    Super Ghouls’n Ghost propose un scénario minimaliste pour une quête chevaleresque millénaire. L’intrigue a au moins le mérite d’être posée et d’être cohérente avec l’univers et la carte qui s’affiche à chaque niveau. Dommage que la jaquette du jeu ait faux sur toute la ligne.

Imputrescible, contrairement aux zombies affrontés tout au long de l’aventure, Super Ghouls'n Ghost n’a pas pris une ride au fil des ans. Magie d’une 2D soignée et d’un concept simple ? Peut-être. Mais c’est avant tout l’un de ces jeux qui, à la fois généreux et terriblement exigeants, créent une alchimie qui invite irrésistiblement à saisir une manette. Et ce, en dépit des nombreuses claques infligées par la difficulté plus qu’infernale de ce titre qui s’illustre par le raffinement de ses tortures.

Profil de Akedysseril
L'avis de Akedysseril
MP
Journaliste jeuxvideo.com
19 janvier 2010 à 09:10:10
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (53)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Mis à jour le 19/01/2010
Super Nintendo Action Capcom Rétrogaming
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019