Menu
Amertis
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Amertis
PC
Amertis
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de pixelpirate
L'avis de pixelpirate
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 janvier 2010 à 17:36:03
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (11)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.5/20
Partager sur :

Nous testons régulièrement, sur Jeuxvideo.com, des titres issus de studios indépendants. Mais nous mettons plus rarement en avant les jeux amateurs, développés par des passionnés sur leur temps libre. Il est en effet difficile de les apprécier selon les mêmes critères qui nous permettent de juger des productions professionnelles. Dans le cas d’Amertis, nous avons décidé de déroger à cette règle, parce que si ce jeu d’aventure ne peut pas vraiment rivaliser, techniquement parlant, avec les titres récents qui sortent régulièrement dans les bacs, il manifeste suffisamment de qualités pour soutenir la comparaison avec eux sur bien d’autres plans.

Amertis

Amertis nous prouve surtout – s'il était besoin – qu'avec suffisamment de passion et beaucoup de patience, il est possible de créer des jeux prenants sans bénéficier de quelconques moyens techniques ou financiers. Il faut tout de même concéder que l'équipe derrière Amertis n'en est pas à son premier fait d'armes, puisque trois des six membres de COLYBY avaient déjà travaillé sur un autre projet amateur : Atlantzone, sorti en 2004 et proposé lui aussi gratuitement. Atlant/zone, Amer/tis... rien que les titres sont un hommage aux incontournables puzzles, mais aussi à une longue tradition de jeux d'aventure qui les ont mis en avant. Les sources d'inspiration d'Amertis sont en effet à chercher du côté de Zork, Myst, Rhem, ou encore The Longuest Journey. Et si vous y incarnez un personnage que l'on pourrait qualifier de « banal » - Rodrigue Grandcoeur, le notaire déjà à l'oeuvre dans Atlantzone – vous quitterez rapidement ce contexte réaliste à la faveur d'un basculement dans un univers onirique.

Amertis
Le contexte réaliste de départ s'appuie sur des décors photographiques.
Ce jour-là, Rodrigue, appelé pour estimer une vieille demeure sur le point d'être vendue, est surpris de se retrouver face à la charmante Pétronille, qu'il connaît bien. Elle lui avoue que la maison appartenait à son oncle récemment décédé ; petite, elle y passait ses vacances en compagnie de son cousin Oscar. Pendant que vous visitez les lieux pour évaluer la valeur du bien, Pétronille en profite pour aller trier ses vieux souvenirs enfouis au fond d'une malle poussiéreuse. C'est alors que vous entendez un cri. Vous vous précipitez au grenier pour constater que la jeune femme s'est envolée. Où est-elle ? Et ce livre posé à côté du coffre est-il pour quelque chose dans sa disparition ? En fouillant un peu dans les affaires de son oncle, vous ne tardez pas à découvrir qu'il menait des expériences très particulières : il avait réussi à créer des mondes miniatures et à leur insuffler une vie en y envoyant... des jouets ! Emballé par ses découvertes, il avait fini par expédier dans l'un de ces microcosmes, contre l'avis de sa femme, son propre fils Oscar, qui n'avait malheureusement jamais reparu. Et cette fois, c'est Pétronille qui se retrouve bloquée dans l'un de ces mondes ! Il vous faut donc chercher comment y accéder, puis essayer de retrouver sa trace.

Amertis
Chaque rencontre est l'occasion de dialogues drôles et très décalés.
Et là, c'est un changement radical qui s'opère. Après avoir parcouru, en vue subjective écran par écran, des décors en prises de vues réelles, vous voilà embarqué dans des univers naïfs et oniriques, créés de toutes pièces avec des logiciels de génération de paysages 3D comme Bryce et Vue d'Esprit. Alors il faut bien reconnaître que ce n'est pas très beau et que c'est surtout très inégal : si le monde des bimbos affiche des environnements tout à fait corrects, les trois autres sont quand même peu attrayants. Les concepteurs ont toutefois eu l'excellente idée d'exploiter leur aspect kitsch en les peuplant de jouets hétéroclites : figurines d'indiens, poupées Barbie, robots ou nains de jardin seront autant de rencontres hautes en couleur, assorties de répliques pleines d'humour. Et si le doublage se montre lui aussi quelque peu inégal, les voix volontairement caricaturales et décalées de certains protagonistes (la cruche, le marseillais, le papi gâteux...) rendent l'expérience vraiment irrésistible. Pour ne rien gâcher, les énigmes sont particulièrement bien conçues : à la fois intéressantes et intelligentes, elles sollicitent l'observation, la réflexion et la logique bien plus que les improbables associations d'objets dont le genre est coutumier.

Amertis
Le jeu n'oublie pas de proposer son lot d'énigmes et de puzzles.
Amertis n'est pourtant pas dénué de défauts. Pour commencer, le problème de la navigation dans les environnements de jeu, typique de certains jeux à la Myst, se manifeste ici à son paroxysme : dans les mondes ouverts comme celui des indiens et celui des nains, il est parfois difficile de s'orienter sans s'arracher les cheveux. Qui plus est, l'interface, qui vous contraint à surligner les objets que vous souhaitez utiliser, se montre peu pratique à l'usage. En outre, si l'absence de linéarité du jeu est fort appréciable (les différents mondes peuvent être visités dans n'importe quel ordre et le jeu propose plusieurs fins alternatives), vous risquez a contrario de vous retrouver bloqué bêtement, parce que vous n'avez pas épuisé tous les dialogues ou effectué une action sans rapport apparent. Enfin, au rayon des maladresses, on regrettera la présence d'une scène quelque peu morbide et pour le moins dérangeante, qui contraste avec l'esprit bon enfant du titre. Toutefois, ces quelques faiblesses ne suffisent pas à pénaliser l'expérience de jeu vraiment rafraîchissante que représente Amertis. Comme le mentionne le slogan du site officiel, où nous vous recommandons d'aller téléchargez le jeu : vous ne regarderez plus vos vieux jouets de la même façon !

Les notes
  • Graphismes 8 /20

    C’est très inégal, mais même en relativisant les lacunes technique du jeu, il faut rester honnête : Amertis est globalement moche. Il parvient tout de même à dégager, sur le plan artistique, une esthétique kitsch et une ambiance onirique bien mises en valeur pas ses concepteurs.

  • Jouabilité 11 /20

    La jouabilité est simple et classique, avec un pointeur de souris qui change de forme en fonction de l’interaction possible et un inventaire qui permet d'accéder aux objets ramassés. Dommage que ce dernier se montre lourd à l’usage (la technologie Flash empêchant l’utilisation du clic droit) et que les déplacements soient aussi peu intuitifs.

  • Durée de vie 11 /20

    Amertis propose une douzaine d’heures de jeu, sachant que la progression non linéaire et la présence de plusieurs fins possibles lui procurent un certain potentiel de rejouabilité.

  • Bande son 13 /20

    Est-ce par choix ou en raison des limitations techniques induites par la technologie Flash ? Toujours est-il que le jeu privilégie tantôt les sonorités environnementales et tantôt les thèmes musicaux, particulièrement réussis. Les doublages sont inégaux : certains manquent de conviction, mais d’autres valent leur pesant d’or !

  • Scénario 14 /20

    Les quatre mondes naïfs, oniriques et improbables à visiter tranchent admirablement avec le contexte réaliste qui prévaut au départ. Et si la narration souffre de défauts de rythme imputables à l’absence de linéarité du jeu, l’ensemble est suffisamment frais, décalé et rondement mené pour susciter votre intérêt.

Jouer à Amertis est une expérience rafraîchissante et ô combien salvatrice. C’est comme préférer un petit film d’animation tchèque au dernier rouleau-compresseur hollywoodien. Alors c’est sûr, tout le monde ne parviendra pas à faire abstraction de l’aspect technique de ce jeu d’aventure, développé par une poignée de passionnés. Mais les quelques esprits libres qui sauront s’en accommoder découvriront un titre qui surclasse sur bien d’autres plans bon nombre de productions professionnelles.

Profil de pixelpirate
L'avis de pixelpirate
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 janvier 2010 à 17:36:03
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (11)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.5/20
Mis à jour le 20/01/2010
PC Aventure Point'n Click Colyby
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019