Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : The Battle for Wesnoth
PC

Contributeur

Le guerrier vérifie une dernière fois son armure, s'assurant de sa fiabilité. L'atmosphère est lourde, et le vent colporte la clameur des ennemis, qui s'apprêtent à lancer l'assaut. Le ciel et la terre sont embrasés par le soleil couchant. Le guerrier prend alors son épée, la fait chanter dans l'air et s'aligne avec ses compagnons dans les rangs de l'armée de Wesnoth, qui sera de nouveau l'actrice d'un spectacle sanglant.

A la base jeu sans prétention créé via l'initiative d'un seul homme, David White, The Battle for Wesnoth connut un vif succès dès sa sortie et séduisit bon nombre d'amateurs de jeux de stratégie. En effet, gratuit, libre, et surtout exploitable aussi bien sous Windows que sous Linux ou Mac, le soft se démarqua rapidement de la masse tumultueuse des jeux amateurs. Créé en 2003, le titre connait depuis une popularité croissante, et une communauté qui ne cesse de s'agrandir. Un melting-pot d'adeptes d'héroïc-fantasy, de fans de stratégie, et de joueurs occasionnels qui ne souhaitent pas se mouiller dans l'investissement d'un jeu neuf. Une richesse de plus pour ce soft qui se base sur ses joueurs pour se renouveler, grâce à un système de création de campagnes et d'extensions personnalisées.

Épique ? Qui a dit épique ?

De prime abord, pourtant, le jeu parait peu ragoûtant : ne disposant que de graphismes sommaires malgré un style attachant, d'animations un poil faiblardes et de textures grossières, The Battle for Wesnoth ne parvient pas à convaincre par son rendu final. Une grosse déception de ce point de vue, surtout lorsque l'on prend en compte la date de sa sortie : 2003. Mais si, techniquement, le titre rate le coche, c'est une autre paire de manches concernant la réalisation artistique. En premier lieu, on est ébloui par la qualité des musiques proposées. Réussies et terriblement bien orchestrés, les thèmes et autres mélodies qui ponctuent les batailles se révèlent riches en virtuosité. Cadrant parfaitement avec le jeu, ils contribuent véritablement à forger la personnalité du titre. Tantôt épique, tantôt mélancolique, la bande-son est donc quasiment irréprochable et accompagne le joueur le long de ses parties endiablées avec succès.

La tactique du hérisson, efficace avec de solides unités.

Cependant, le jeu ne peut pas se vanter de posséder des campagnes solides. Leurs scénarios, souvent bancals ou téléphonés, se révèlent inintéressants et tiennent plus lieu de prétextes pour faire couler le sang que de véritables trames, à quelques exceptions près. Les personnages, fades et parfois même agaçants, ont autant de charisme qu'un vieux chewing-gum collé sur un banc d'école. Les dialogues quant à eux, la plupart du temps surfaits, font languir le joueur qui peut tout de même décider de les passer. Malgré cela, on ne peut que louer le travail réalisé sur l'univers de Wesnoth, dont les aspects historiques et géographiques ont été poussés à tel point que l'on se croirait parfois dans une œuvre du grand Tolkien. En effet, reprenant les facettes classiques de l'héroïc-fantasy (Nains, Elfes, Orcs,…), le jeu y ajoute en plus une pincée d'originalité, avec notamment d'étranges Hommes-Sirènes ou de terrifiantes créatures de la nuit. Rien que pour en apprendre plus sur le royaume de Wesnoth, on se surprend à vouloir jouer aux campagnes disponibles.

Chaque unité dispose d'une fiche détaillée.

Et pour défendre (ou conquérir) Wesnoth, vous allez devoir lever une armée ! Concrètement, vous allez avoir besoin d'or pour engager des unités, et de villages pour amasser une quantité suffisante du précieux métal jaune. Ce premier aspect du gameplay de Wesnoth, qui tiendrait presque du jeu de gestion, est primordial. Tomber à court d'or signifie à coup sûr votre perte ! Une fois votre armée constituée, vous pouvez l'envoyer déchiqueter vos adversaires avec grand fracas. Attention cependant, le gameplay de Wesnoth regorge de subtilités à prendre en compte, de petites astuces qui peuvent faire pencher le court de la bataille. L'évolution d'une unité par exemple ; car Wesnoth emprunte aussi au jeu de rôle en adjoignant à vos soldats une barre d'expérience. Une fois celle-ci pleine, l'unité passe au niveau supérieur et ses statistiques augmentent. Attention aussi au moment où vous attaquerez ainsi qu'au lieu ! Les Elfes, par exemple, vous tailleront sans broncher s'ils se trouvent en forêt. Chaque race possédant sa propre façon de combattre, ses forces et ses faiblesses, il est nécessaire d'en avoir conscience pour espérer la victoire. N'espérez pas gagner en envoyant vos Trolls abattre des cavaliers au beau milieu d'une plaine ! Pour frapper, chaque unité dispose d'un nombre de coups ainsi que d'une capacité de dommages préétablis. Selon le terrain sur lequel se trouvera votre adversaire, vous aurez de 20% à 90% de chance de le toucher.

Comment ne pas rire ?

Le gameplay de The Battle for Wesnoth regorge donc de richesses. Malheureusement, il se révèle assez exigeant et nul doute que beaucoup de joueurs en herbe seront frustrés par leurs défaites ou par un coup mal porté. De plus, les difficultés des campagnes solos sont mal dosées et certaines cartes sont aussi faciles que d'autres requièrent une réelle expérience du jeu. On appréciera cependant la possibilité de recommencer son tour ou de revenir en arrière dans la partie pour réparer ses erreurs si besoin est. La durée de vie s'accorde avec le contenu du jeu : considérable. Chaque partie évoluant d'une façon différente, il ne faut jamais s'endormir sur ses lauriers pour remporter la victoire.

Les notes
  • Graphique 10 /20

    Décevant pour son époque, avec des textures simplettes et des décors n'ayant au final qu'un intérêt dans le gameplay, le rendu graphique peine à convaincre.

  • Jouabilté 17 /20

    Regorgeant de subtilités et complet, The Battle for Wesnoth promet de l'amusement et des sueurs froides lors des batailles les plus tendues. Cependant, ses richesses et ses subtilités nécessitent une certaine perspicacité et pourront de fait en rebuter plus d'un.

  • Duree 17 /20

    Promettant de longues heures de jeu rien qu'en solo, le soft se dote aussi d'un éditeur de cartes et d'un mode multi très appréciables. Au final, on s'amuse aussi bien seul qu'entre amis ou même avec des inconnus, et les parties sont très absorbantes.

  • Son 18 /20

    Des thèmes harmonieux aux constructions variées, des mélopées envoûtantes, et le tout emprunt d'une virtuosité agréable à l'oreille, voilà ce qui vous attend dans Wesnoth. D'un niveau rarement (jamais ?) atteint pour un jeu gratuit, l'ambiance sonore vous accompagne durant toutes vos aventures.

  • Scénario 13 /20

    Bancales et niaises, les campagnes ne brillent pas par leur complexité. Vous vous retrouverez le plus souvent accompagné de personnages ayant le charisme d'une moule et dont vous maudirez les élans d'héroïsme ô combien prévisibles. Pourtant, l'univers du jeu en lui-même se révèle complet et sympathique.

The Battle for Wesnoth est un jeu qui plaira aussi bien aux fans de stratégie que d'héroïc-fantasy. Même s'il accuse des défauts évidents, le titre se révèle plaisant à jouer et ses multiples qualités ne manquent pas de nuancer le tableau. Gratuit, le jeu se veut accessible malgré un gameplay poussé. Dans son ensemble, le soft ne manque pas de créativité et de personnalité, et c'est tout ce qu'on aime !

Profil de Zankin
L'avis de Zankin
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
18 novembre 2009 à 16:24:26
16/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (39)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/ 20
Mis à jour le 18/11/2009 Voir l'historique
PC Stratégie David White
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News
  • Vidéos
  • Images (26)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : The Battle for Wesnoth sur PC
    -
    PC
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.