Test Civilization IV : Warlords- PC

PC

Ayant connu un gros succès commercial, il était normal que Civilization 4 ait droit à son extension. Et qui s'en plaindrait au vu de la qualité du titre qui, grâce à son gameplay très riche et à sa durée de vie colossale, à su rallier à sa cause nombre de joueurs. Avec Warlords, Firaxis compte bien relancer les ventes et s'en est donné les moyens. Le développeur propose en effet une extension qui, si elle ne révolutionnera pas votre façon de jouer à Civilization, apporte suffisamment de contenu pour plaire aux fans.

Civilization IV : Warlords

Quoi de plus logique pour commencer ce test que d'expliquer pourquoi cet add-on porte le nom de Warlords ? En fait, les warlords sont l'un des principaux ajouts. Il s'agit du nom d'un nouveau type de personnages spéciaux que vous pourrez trouver lorsque vos unités combattantes ont vaincu un certain nombre d'ennemis et ont donc acquis assez d'expérience. Lorsque cela se produit, un grand général apparaît dans votre capitale. Vous pouvez l'utiliser comme les autres personnages illustres, c'est-à-dire lui demander de découvrir une nouvelle technologie, commencer un âge d'or ou encore rejoindre la cité en tant qu'expert militaire. Mais la grande spécificité des grands généraux, c'est que vous pouvez aussi décider d'en faire des warlords (seigneurs de guerre en français dans le texte). Si vous choisissez cette option, votre grand général pourra alors conduire vos troupes sur le champ de bataille. Un warlord doit être lié aux unités de votre choix qui recevront alors un énorme bonus en matière d'expérience, de force, de moral et j'en passe. De quoi former un véritable groupe d'élite que vous utiliserez pour les combats difficiles.

Test Civilization 4 : Warlords PC - Screenshot 64A l'écran, une des nouvelles civilisations : les Vikings.

La deuxième grosse nouveauté de cet add-on au niveau du gameplay, c'est l'amélioration des options diplomatiques avec l'apparition de deux nouvelles possibilités : la vassalité et la capitulation. Nous avons déjà décrit très largement ces options dans la preview que nous avions faite au mois de juin, donc rappelons simplement ici l'essentiel. La vassalité est un accord entre deux Etats qui se trouvent alors liés par des liens très forts. Le suzerain gère les relations avec les autres civilisations de sorte que le vassal n'a plus de pouvoirs décisionnels sur ce plan. De plus, ce dernier doit verser un tribu en pièces d'or à son seigneur. Chacune des deux parties peut mettre fin au traité de vassalité à n'importe quel moment. La capitulation a les mêmes effets que la vassalité mais on ne peut pas y mettre fin. En fait, une civilisation peut décider de capituler alors qu'elle commence à perdre la guerre. Elle sera alors sous la coupe de l'Etat vainqueur et ne pourra plus s'en défaire. Elle ne pourra plus gérer la diplomatie elle-même et devra payer un tribu. Ces deux nouveautés viennent donc enrichir encore un peu plus les options diplomatiques déjà complètes du jeu d'origine.

Test Civilization 4 : Warlords PC - Screenshot 65Certains des nouveaux scénarios permettent de choisir son camp.

Ce que l'on apprécie aussi beaucoup, c'est que l'add-on contient tous les petits plus qui sont sortis à la suite de Civilization 4 sous la forme de patch. Ainsi, les bugs sont totalement absents, on a accès à l'éditeur de niveaux, au PitBoss... Bref, le titre est stable et complet ce qui n'était pas le cas à la sortie du jeu original, loin d'être sans reproche au niveau de la finition. On regrettera simplement qu'il faille toujours une configuration musclée pour jouer sur de grandes cartes, car le moteur 3D n'a pas été optimisé. Ce qui a été boosté en revanche, c'est le contenu qui se voit enrichi avec l'apparition de trois nouvelles merveilles (Grande Muraille de Chine, Temple d'Artémis et Université de Sankore), de nouvelles unités (trébuchets et trirèmes), chaque civilisation a aussi droit à un nouveau bâtiment unique. Il remplace un bâtiment existant et vous donne un bonus particulier. Par exemple, le bâtiment unique de la Grèce est l'Odéon qui remplace le Colisée et offre un joli +3 en culture. Trois nouveaux traits de caractère ont par ailleurs été ajoutés : impérialiste, charismatique et protecteur. Bien évidemment, l'apparition de ces nouveaux traits a été l'occasion de revoir l'équilibrage entre les différents chefs et même d'en ajouter quatre nouveaux : Winston Churchill pour l'Angleterre, Auguste pour Rome, Ramsès II pour l'Egypte et Staline pour la Russie.

Test Civilization 4 : Warlords PC - Screenshot 66Il me propose de devenir mon Etat vassal.

Nous vous l'avions promis dans la preview, et nous ne pouvions donc pas passer à côté de la description des nouveaux scénarios de Warlords. Au nombre de huit, ils introduisent à merveille quelques-unes des six nouvelles civilisations : Carthage (avec Hannibal), la Corée (et Wang Kon), les celtes (avec Brennus), l'empire Ottoman (avec Mehmed II), les vikings (avec Ragnar) et enfin, les zulus (avec Shaka). Le plus intéressant est certainement celui dans lequel on prend le commandement de l'un des royaumes de la Chine en 450 avant J.C. pour tenter d'unifier ce vaste empire par la diplomatie ou par la force. Intéressant car il dure 200 tours et introduit plein d'unités inédites. Le deuxième scénario se déroule en pleine guerre du Péloponnèse en 444 avant J.C., lorsqu'Athènes et Sparte se disputèrent le contrôle de la Grèce, et dure 100 tours. Vous pouvez diriger l'une des deux civilisations ce qui se traduira par des forces et des faiblesses très différentes. Athènes et son leader Périclès ont une économie solide, mais les villes sont dispersées sur différentes îles ce qui complique les stratégies de défense. Sparte connaît une situation exactement inverse. Ce scénario permet aussi de tester la nouvelle option de diplomatie puisque chacun des deux camps a des Etats vassaux.

Test Civilization 4 : Warlords PC - Screenshot 67Le problème de ce scénario : les villes sont dispersées.

Dans le troisième scénario, c'est la fonctionnalité des warlords que vous pourrez expérimenter puisque vous y dirigerez Alexandre le Grand et ses troupes tentant de conquérir la Grèce et toute sa région. En tant que warlord, Alexandre peut donner à ses troupes macédoniennes un gros bonus d'expérience et de force. Dans ce scénario, la seule façon de gagner est de s'emparer de toutes les villes de la carte en 200 tours maximum. Le quatrième scénario (avènement de Rome en 300 avant J.C.) vous met aux commandes, au choix, de la nouvelle civilisation Carthaginoise, Romaine, Grèque, Celte ou Egyptienne. Les points sont acquis en contrôlant les ressources de victoires (10 points par tour pour chaque ressource possédée). Le but est donc de s'emparer d'au moins deux ressources de victoire avant que les adversaires ne prennent trop d'avance au score car la partie ne dure que 250 tours. La civilisation qui a le score le plus élevé à ce terme l'emporte. Pour ce qui est du cinquième scénario, le joueur doit diriger une autre des nouvelles civilisations : les Vikings en l'an 800. Ici, la victoire dépend entièrement de l'or que vous parviendrez à amasser en 200 tours. Autre scénario et autre époque que celui qui nous permet de revivre les conquêtes de l'un des plus grands chefs militaires de l'histoire, j'ai nommé Gengis Khan dont l'épopée commence en l'an 1206. Principale originalité : on ne dispose pas d'une ville fixe mais d'un campement mobile dont la production d'unités dépend directement de l'endroit où il se trouve. Si vous le placez en plaine, il produira des cavaliers, dans une forêt, ce sera des trébuchets ou des catapultes... Bref, vous allez devoir beaucoup bouger et capturer, détruire les villes ennemis et faire des autres civilisations vos vassaux pour gagner des points. Un scénario très adapté à ceux qui aiment guerroyer et que vous gagnerez si vous réussissez à amasser 3000 points en 300 tours.

Test Civilization 4 : Warlords PC - Screenshot 68Le scénario des barbares est hautement personnalisable.

Les deux derniers scénarios sont un peu particuliers. L'un d'entre eux vous met tout simplement aux commandes des... Barbares ! Vous aurez donc pour objectif de détruire les civilisations qui ont évolué sur la carte. Au début, vous pouvez personnaliser largement la partie en sélectionnant la taille et le type de la carte, les civilisations auxquelles vous aurez à faire face mais aussi le nombre de tours qui sera effectué (40, 65 ou 100) avant de prendre le contrôle de vos troupes. Après ce délais, vous accéderez à l'écran permettant d'acheter vos unités. A chaque fois que vous pillez une ville, vainquez une civilisation ou trouvez un trésor, vous obtiendrez de l'or qui vous permettra d'acheter d'autres unités pour accroître la taille de votre armée. Le dernier scénario est une histoire alternative qui se déroule en 1754. C'est à un duel entre les français et les anglais auquel on a droit. Dans le cas présent, c'est la religion qui est importante, car il faut accroître votre influence dans ce domaine de 75 pour cent en 150 tours. Les développeurs ont donc vraiment fait un gros effort pour nous proposer huit scénarios très variés, et c'est le gros point fort de cet add-on. Hormis le fait d'enrichir un peu plus le gameplay du jeu d'origine grâce aux options diplomatiques de vassalité et à la présence des warlords, l'extension complète de façon importante le contenu de Civilization 4, contenu qui était déjà plus que conséquent.

Superpanda, le 24 juillet 2006

Les notes

  • Graphismes 9/20

    Le moteur graphique n'a pas bougé d'un iota. Il connaît toujours des problèmes d'optimisation. Lorsque de nombreuses villes et unités sont présentes sur la carte, un PC très puissant est nécessaire pour afficher le tout sans saccades, alors que les graphismes sont pourtant assez sommaires. C'était le point faible de Civilization 4 et c'est toujours celui de Warlords.

  • Jouabilité 18/20

    Pas de révolution sur le plan de la jouabilité qui reste plus où moins identique à celle du jeu d'origine, hormis quelques ajustements par-ci par-là et l'apparition de la notion de vassalité et des warlords. Mais puisque le gameplay était déjà excellent, il était inutile de tout bouleverser.

  • Durée de vie 18/20

    La durée de vie de Civilization 4 était déjà énorme, alors que dire de cette extension qui vous fera replonger pour des dizaines d'heures dans ce titre d'envergure.

  • Bande son 16/20

    La bande-son est tout aussi convaincante que dans le jeu d'origine. Les nouveaux thèmes musicaux sont nombreux et variés.

  • Scénario

    -

  • Note Générale17/20

    Les développeurs n'ont pas fait deux fois la même erreur et nous livrent avec Warlords, une extension sans reproche du côté de la stabilité. Aucun retour Windows ni bugs ne sont à signaler, ce qui était loin d'être le cas à la sortie de Civilization 4. En outre, cet add-on enrichi de façon conséquente le contenu du titre d'origine et s'impose donc comme étant un achat indispensable pour les nombreux fans du titre de Firaxis.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 15/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : 2K Games
  • Développeur : Firaxis
  • Type : Stratégie / Gestion
  • Multijoueurs : Oui
  • Sortie France : 28 juillet 2006
  • Version : Française intégrale
  • Config minimum : Win 2000/XP, PIII 1,2 GHz, 256 Mo de RAM, carte 3D 64 Mo
  • Config conseillée : Win 2000/XP, PIV 1,8 GHz, 512 Mo de RAM, carte 3D 128 Mo
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
  • Web : Site web officiel
  • Existe aussi sur :
    Civilization IV : Warlords - Mac
Mots-clefs : Sid Meier's Civilisation IV : Warlords Civilization 4 : Warlords Civilisation 4 : Warlords, Sid Meier's Civ 4 : Warlords Civ4 : Warlords Civ 4 Warlords Civ4 Warlords Civ IV : Warlords CivIV : Warlords Civ IV Warlords CivIV Warlords