Menu
Civilization IV : Warlords
  • Tout support
  • PC
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Civilization 4 : Warlords
PC
Partager sur :

Bénéficiant déjà d'une durée de vie colossale, Civilization 4 va bientôt avoir droit à son premier add-on. Nous avons pu jeter un coup d'oeil sur Warlords et nous vous disons tout de suite ce à quoi vous pourrez vous attendre si vous comptez en faire l'acquisition.

Comment enrichir le contenu d'un titre sur lequel on peut déjà passer, au bas mot, plusieurs dizaines d'heures ? C'est la problématique à laquelle ont été confrontés les développeurs. Et pourtant, en voyant la richesse de Warlords, on peut dire qu'ils sont sur le point de réussir leur pari. On a droit à de nouvelles unités, bâtiments, merveilles et à de nouveaux leaders pour les civilisations déjà présentes dans le titre d'origine. Trois nouveaux traits de caractère ont par ailleurs été ajoutés : impérialiste, charismatique et protecteur. Bien évidemment, l'apparition de ces nouveaux traits a été l'occasion de revoir l'équilibrage entre les différents chefs et même d'en ajouter quatre nouveaux : Winston Churchill pour l'Angleterre, Auguste pour Rome, Ramsès II pour l'Egypte et Staline pour la Russie.

Civilization 4 : Warlords
Ne tenez pas compte des bugs de textes, cette version n'est pas encore entièrement localisée.
A côté de ces modifications touchant au contenu déjà présent dans le jeu d'origine, on constate l'apparition de six nouvelles civilisations : Carthage (avec son leader Hannibal), la Corée et son Wang Kon, les celtes avec Brennus, l'empire Ottoman avec Mehmed II, les vikings avec Ragnar et enfin, les zulus avec Shaka. Ces civilisations inédites ont inspiré les développeurs qui ont créé de nouveaux scénarios les mettant en scène. Hélas, la pré-bêta de Warlords que nous avons pu essayer n'en comprenait que trois, alors que la version finale en contiendra six. Nous reparlerons donc de ces scénarios dans le test, une fois qu'on aura véritablement pu les essayer tous. Précisons juste que trois ressources supplémentaires à récolter y font leur apparition : le coton, les olives et le tabac. Du côté des batailles, une fonctionnalité nouvelle est introduite : celle des grands généraux. Vous pouvez en gagner après un certain nombre de combats victorieux. Une fois que vous avez un grand général, plusieurs possibilités s'offrent à vous. Vous pouvez en faire un seigneur de la guerre (Warlords en VO), ce qui aura pour effet de donner une bonification en points d'expérience à certaines unités. A l'image des personnages illustres, vous pouvez aussi utiliser votre grand général pour construire une académie militaire, développer une technologie, débuter un âge d'or ou l'affecter à une ville pour qu'il devienne instructeur (les unités militaires produites dans la cité gagneront alors des points d'expérience automatiquement).

Civilization 4 : Warlords
Un des nouveaux leaders de l'add-on : Staline.
L'extension améliore aussi un des rares points décrié dans le jeu d'origine : la diplomatie. Deux nouvelles possibilités font leur apparition : la vassalité et la capitulation. Commençons par décrire la première. Un Etat vassal est celui qui promet allégeance à un autre Etat. Pour que cela soit effectif, il faut que les deux entités soient d'accord, comme dans toute autre négociation. Evidemment, les effets sont multiples. Tout d'abord, un vassal et son seigneur ne peuvent pas se faire la guerre. Ils doivent d'abord rompre leurs relations de vassalité pour pouvoir s'affronter. De même, le vassal ne peut pas accéder aux options diplomatiques. C'est l'Etat dont il dépend qui s'occupe des déclarations de guerre et de paix. Ainsi, si ce dernier déclare la guerre à un autre Etat, le vassal entrera dans le conflit automatiquement. Et inversement en cas de signature d'accords de paix. Autre effet, le vassal doit verser à chaque tour un tribut à son suzerain (des pièces d'or en l'occurrence). Chacune des deux parties peut mettre fin à une relation de vassalité à n'importe quel moment. Pour ce qui est de l'option de capitulation, elle peut être utilisée lorsque deux états sont en guerre et que l'un d'entre-eux commence à perdre. Les effets d'une capitulation sont identiques à celui d'un vasselage (versement d'un tribut et impossibilité pour celui qui a capitulé de gérer la diplomatie). La seule différence entre le vasselage et la capitulation, c'est qu'il est impossible de mettre fin à ce dernier. Au final, voilà une extension qui s'avère très prometteuse. Même si elle ne permet pas de gérer des villes sous-marines, une fonctionnalité que nombre de fans réclamaient pourtant à cor et à cri, elle contient assez de nouveautés au niveau du contenu et du gameplay pour se rendre indispensable auprès des inconditionnels du titre de Firaxis, et dieu sait qu'ils sont nombreux.

Mis à jour le 15/06/2006
PC Gestion Stratégie Firaxis 2K Games
Commander Civilization IV
PC
1.99 €
PC
6.99 €
PC
4.99 €

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Boutique
  • Civilization IV PC
    1.99 €
    6.99 €
  • Civilization IV MAC
    3.96 €
    19.99 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Resident Evil : Les zombies égratignent la Switch
    SWITCH
  • Test : The Elder Scrolls Legends : une refonte salvatrice qui ne demande qu’à convaincre
    PC
  • Test : Layers of Fear 2 : une belle démonstration d'horreur psychologique
    PC - PS4 - ONE
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce