Menu
Onimusha 3
  • Tout support
  • PC
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Onimusha 3
PC
Onimusha 3
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 février 2006 à 18:00:00
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (16)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
Tous les prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Alors que plus personne ne l'attendait, le troisième volet de la saga Onimusha se décline enfin dans une version PC, presque deux ans après sa sortie sur PS2. Même si l'initiative est appréciable, ce n'est pas avec un portage aussi médiocre que Capcom réussira à capter l'attention des fans qui attendent maintenant avec impatience le quatrième volet. Malgré tout, voilà l'occasion de faire découvrir un monument du jeu d'action aux joueurs PC.

Onimusha 3

Si vous dis Final Fantasy VII, Metal Gear Solid, Dino Crisis ou encore Resident Evil, vous devriez deviner facilement le point commun à tous ces jeux. Il s'agit bel et bien de softs d'exception sur consoles, qui ont été dénaturés en étant transposés sur PC de façon bête et méchante, faisant davantage office de simple émulation que de véritable portage. Avec Onimusha 3, on se rend compte que tout ça n'a pas servi de leçon à Capcom qui réitère ses erreurs passées. A peine le jeu lancé, on se rend compte qu'il tourne, par défaut, en 800 x 600 en mode fenêtré. En faisant un Alt + Entrée, il est possible de jouer en plein écran, mais le simple fait d'augmenter la résolution fait ramer le soft considérablement. Comme on pouvait s'y attendre, l'action subit d'énormes ralentissements qui gâchent le plaisir de jeu, l'animation étant particulièrement saccadée lorsque les deux personnages principaux agissent de concert à l'écran. Pour le reste, le soft est identique à la version PS2 dans son déroulement, mais il arrive tardivement et n'apporte rien par rapport à la mouture originale. Voyons tout de même ce que renferme ce troisième volet en termes de contenu, pour ceux qui auraient loupé le coche sur PS2.

Onimusha 3
L'histoire nous transporte une fois de plus au coeur du Japon féodal, alors que le sanguinaire Nobunaga étend ses ambitions de domination à l'échelle de la planète. Cette fois, ce n'est plus seulement l'archipel nippon qui est visé, mais bien le vieux continent qui tremble devant la pire catastrophe de notre temps. L'arrivée des Genma dans la capitale française est ressentie comme une flèche en plein coeur pour un peuple qui a depuis trop longtemps relégué les démons au rang de légendes. Se déversant par une faille spatio-temporelle telle la vermine sortant de son trou, les Genma font couler le sang des humains dont la résistance est immédiatement balayée. Individu esseulé dans une ville où règne la mort, le soldat Jacques Blanc déverse courageusement son dernier chargeur lorsque surgit Samanosuke Akechi. Emporté malgré lui dans cette faille espace temps, le samouraï dont les exploits sont contés dans Onimusha Warlords se retrouve dans un lieu inconnu 500 ans après l'ère Sengoku. Les deux hommes n'ont pas le temps de se croiser du regard que Jacques Blanc est projeté à son tour dans une faille qui le ramène 500 ans en arrière au pays du soleil levant. Il leur faudra dès lors trouver le moyen de rejoindre leurs époques respectives tout en débarrassant la terre de la présence des Genma et de leur chef, l'odieux Nobunaga. Mais les deux alliés choisis par le Clan des Onis disposent d'un atout redoutable : le gantelet des âmes.

Onimusha 3
L'aventure se présente donc comme une quête alternant entre les événements se déroulant en 1582 près du temple Honnô-ji et les événements actuels à Paris en 2004. Les deux progressions s'enchaînent de façon parfaite et les liens se resserrent au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire. Des liens qui se font notamment par l'intermédiaire d'une petite fée nommée Ako, une Tengu capable de voyager entre les deux époques et de réduire à néant les barrières du langage. A ce propos, les deux héros sont très vite capables de comprendre et de dialoguer avec les autochtones, le français authentique de Jean Reno pour Jacques Blanc étant rapidement remplacé par un doublage anglais. Dommage que l'on ait évincé le doublage japonais qui avait au moins le mérite de convenir parfaitement aux situations du Japon féodal et à Samanosuke, dont le personnage reprend les traits de l'acteur Takeshi Kaneshiro.

Onimusha 3
Même si les environnements diffèrent considérablement d'une époque à l'autre, les deux personnages se retrouvent confrontés aux mêmes types de situations et bénéficient chacun de la présence d'alliés providentiels. Dans le Japon féodal, c'est le Samanosuke de 1582 qui viendra prêter main forte à Jacques, tandis que le samouraï sera épaulé en 2004 par la française Michelle Aubert. Une jeune femme qui a d'ailleurs des liens avec Jacques et qui apparaît par la suite comme un troisième personnage jouable, redoutable lorsqu'elle se retrouve munie d'un lance-grenades. Chaque personnage dispose ainsi de ses propres techniques de combats, au sabre pour Samanosuke et au fouet pour Jacques. Ce dernier peut même utiliser son fouet pour s'élancer par-dessus les gouffres ou pour saisir un ennemi léger. La fée Ako joue également un rôle crucial dans la mesure où elle est capable de déceler des items inaccessibles et de revêtir des vestes qui lui confèrent des pouvoirs spéciaux.

Onimusha 3
Le gameplay n'a guère changé depuis les deux précédents volets, et les affrontements se révèlent toujours aussi dynamiques, violents et sanglants. Loin de se résumer à du simple bourrinage, les attaques font intervenir des manoeuvres d'esquive, des combos et des techniques pas forcément faciles à placer, comme la contre-attaque fulgurante. On retrouve évidemment les différentes âmes à absorber ainsi que la possibilité de faire évoluer ses armes, son gantelet et son armure. Les deux personnages peuvent également atteindre l'état surpuissant d'Onimusha pour acquérir la force dévastatrice d'un guerrier démon. Sans réellement évoluer, le gameplay fait toujours autant recette et l'on retrouve les énigmes typiques de tout bon Onimusha, avec les fameux casse-tête dans les coffres. Certains niveaux communiquent même d'une époque à l'autre, les conséquences d'une action faite par l'un des deux héros influant sur celles que pourra faire l'autre. Ceux-ci pourront d'ailleurs se transmettre des objets via des sortes de téléporteurs d'items. Si le scénario et surtout les cut-scenes peuvent surprendre de par leur tournure souvent tirée par les cheveux, et si certaines répliques frôlent parfois le ridicule, l'histoire n'en demeure pas moins passionnante à découvrir bien que la présence de la fée et du jeune fils de Jacques empêchent la trame de prendre des allures trop sombres. Il faut néanmoins aller jusqu'au bout de l'aventure pour découvrir des niveaux qui font réellement preuve d'originalité et admettre que cet Onimusha 3 offre une conclusion admirable à la saga. Maintenant, il faut quand même insister sur le fait qu'un tel chef-d'oeuvre est à découvrir en priorité sur PS2. Ce portage PC fait perdre beaucoup de sa saveur au soft d'origine, c'est pourquoi nous vous le déconseillons.

Les notes
  • Graphismes 10 /20

    En tant que simple copier/coller, la version PC n'apporte strictement aucune amélioration graphique au jeu original. De plus, les ralentissements parasitent complètement l'action. Capcom ne nous laisse que deux alternatives : soit on joue en mode fenêtré en 800 x 600 et le jeu tourne à peu près convenablement, soit on passe en plein écran avec une résolution élevée et le jeu rame alors complètement.

  • Jouabilité 10 /20

    Le gameplay se révèle forcément moins ergonomique sur PC, mais ce sont surtout les énormes ralentissements qui nuisent à l'action. Quel que soit votre paramétrage, l'animation saccadée rend les combats souvent exécrables.

  • Durée de vie 14 /20

    Comme d'habitude, la durée de vie atteint tout juste la dizaine d'heures. Le soft comporte deux fins différentes mais le système n'a rien à voir avec celui d'Onimusha 2 où il fallait recommencer de nombreuses fois le jeu pour en faire complètement le tour. Les bonus qui apparaissent une fois l'aventure terminée sont fort sympathiques, je pense notamment aux nouveaux costumes et à la quête de Heihachi Honda.

  • Bande son 15 /20

    On regrettera une fois de plus que le doublage japonais ait été évincé au profit des voix anglaises, quant au doublage de Jean Reno, vous ne l'entendrez que durant les premières minutes de jeu. Les musiques sont par contre excellentes.

  • Scénario 15 /20

    Il faut bien admettre que certaines répliques frisent le ridicule et que l'histoire est un peu trop gentillette. Cela mis de côté, on reste tout de même bien pris dans la trame scénaristique et on s'implique totalement dans le sort des différents personnages jouables.

Alors qu'on se réjouissait de retrouver l'un des meilleurs titres Capcom sur PC, on se rend compte que cette adaptation tardive n'arrive pas à la cheville de l'original. Les ralentissements et les problèmes de résolution nuisent considérablement au plaisir de jeu, au point qu'on a du mal à retrouver ce qui nous avait séduits il y maintenant presque deux ans. Résultat, voilà un excellent jeu d'action gâché par un portage médiocre.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 février 2006 à 18:00:00
11/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (16)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
Mis à jour le 28/02/2006
PC Action Beat'em All Ubisoft Capcom
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Battletoads, le Beat'em all fait-il un bond de géant ou de grenouille ? - gamescom 2019
    PC - ONE
  • Preview : Gears 5, le mode Horde fait du neuf avec des vieux - gamescom 2019
    PC - ONE
  • Preview : Still There : Le futur Firewatch de l'espace ? - gamescom 2019
    PC
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce