Menu
Phoenix Wright : Ace Attorney
  • Tout support
  • DS
  • Wii
  • iOS
  • GBA
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Phoenix Wright : Ace Attorney
DS
Partager sur :

Cela vous est sans doute arrivé de rester malencontreusement chez vous un samedi après-midi, ne sachant pas vraiment que faire. Du coup, porté par une envie irrépressible d'occupation vous vous jetez sur cette bonne vieille télé qui pique les yeux. Une fois quelques chaînes passées en revue, vous tombez alors sur Perry Mason. Sorte de loi physique, cette espèce de fatalité qui pousse à rencontrer des séries policières moyennes se solde souvent par un départ précipité du canapé. Mais avec Perry, c'est différent. Car ici, point de lieutenant féroce, ni d'interrogatoire bidon. Nous sommes en plein milieu du métier d'avocat, fait de plaidoiries et d'habiles discours, bien loin de l'action. Pourtant, une chose fait défaut, le rythme. Imaginez alors que cette lacune ne soit plus qu'un souvenir. Qu'obtient-on ? Phoenix Wright.

Issu d'une longue lignée ayant pris son envol sur GBA, Phoenix Wright : Ace Attorney est, pour résumer, la seule et unique "simulation" d'avocat. Prenant le contrôle de Phoenix, alias Nick, vous allez devoir vous battre férocement afin de défendre les pauvres personnes mises en accusation lors de meurtres plus ou moins sanglants. Ces derniers, souvent machiavéliques demeurent la majeure partie du temps en équilibre entre l'humour et le drame, de manière à diffuser une sorte d'ironie très agréable. Mêlant des circonstances cruelles et de possibles répercussions très lourdes sur la vie des accusés avec une galerie de personnages parfois totalement décalés, le titre de Capcom ne tombe jamais dans le pathétique. Un atout de choix qui permet de donner vie aux évènements et pousse à s'attacher aux différents protagonistes. Ceux-ci disposent d'ailleurs d'une psychologie construite avec talent, du moins pour les principaux. Réagissant toujours logiquement face aux situations, ils se parent de remarques personnelles vraiment amusantes qui finissent de leur donner du poids. Mais le coeur du jeu reste bien entendu la manière de mener à bien un procès, tant dans la rigueur du tribunal que dans la rudesse du terrain. De fait, vous devrez parcourir les scènes de crime et autres lieux importants de vos diverses affaires dans le but d'une part de récupérer des pièces à conviction et d'autre part de discuter avec les gens présents. Une excellent façon de faire ou défaire ses certitudes, et surtout d'obtenir de la matière pour les débats à la cour de justice. Car si vous rencontrerez parfois des obstacles lors de vos investigations à l'extérieur, au sein du tribunal il en sera tout autrement. Vos petites pirouettes habituelles ne suffiront pas à berner le juge et les jurés.

Phoenix Wright : Ace Attorney
Vous pouvez à tout moment discuter avec les personnes que vous croisez, afin d'obtenir des indices
Apparaissant la plupart du temps après une séance active de recherche et de construction d'une défense, le procès est le moment précis où vous devrez mettre en marche votre sens logique. Bardé d'évidences plus ou moins obscures, il vous incombe de trouver ou non leur utilité en interrogeant les différents témoins présents à la barre. Après l'exposition des faits par l'accusation et le témoignage demandé par le juge, c'est à vous de rentrer en scène. Désormais, votre unique but sera de dénicher les moindres contradictions dans les dires du témoin afin de le pousser à la faute et d'en déduire des éléments de défense. Plus précisément, chaque discours est divisé en plusieurs partie, sur lesquelles il vous est possible de revenir en demandant des éclaircissements. C'est d'abord par ce biais que vous découvrirez quelques petites ouvertures à exploiter, pour enfin passer aux choses sérieuses. En effet, une fois que vous êtes persuadé de tenir une légère invraisemblance, il vous suffit de brandir une "preuve" montrant à l'assemblée présente que la théorie de l'accusation n'est pas fiable. Mais attention, car vous pouvez très bien choisir le mauvais élément de contestation et vous faire repousser par le juge qui vous avertira d'un blâme. Sachant que nous n'avez le droit qu'à cinq reproches, il vous faudra donc rester prudent et bien réfléchir avant de vous lancer dans la bataille. Et c'est là la grande force de ce soft. Effectivement, on ressent pleinement le statut d'avocat, penché sur les liens unissant chaque élément et tirant des conclusions en accord avec l'expérience des précédents procès. C'est donc une sorte d'excitation jouissive qui s'empare de nous jusqu'à l'explosion d'une vérité habilement exposée. D'autant que le titre vous porte vers cette exultation à l'aide de signes visuels et musicaux.

Phoenix Wright : Ace Attorney
Voici l'étape cruciale de chaque procès, vous mettant face à face avec l'accusation
En effet, suivant la pertinence de votre défense et la progression vers la réalité des faits, les compositions varient, allant vers un dynamisme et une puissance qui provoque des frissonnements d'émotion. On sent réellement que quelque chose va subvenir et que l'on va en faire partie. Une impression de montée en puissance sans cesse relayée par des interjections affichées en gros sur le petit écran de la DS. La moindre objection, la plus petite démonstration se suivent d'immenses "Objection" ou "Take That", utilisant un graphisme identique à celui de la bande dessinée. Rarement un soft était parvenu à provoquer une telle immersion, tout en se rapprochant de l'intensité propre à certains mangas. De plus, l'ambiance second degré de l'ensemble, ainsi que la réalisation utilisant une 2D léchée et chaleureuse, s'ajoutent à un tout déjà passionnant et charmant. Sans compter que les habitués de la saga retrouveront certains personnages dans cette version DS, associés à certaines spécificités exclusives à la machine. Par exemple, et grâce à la prise en compte du micro, il vous est possible de crier quelques commandes, ce qui garantit un plongeon encore un peu plus profond dans le délire du titre. Néanmoins, les réels ajouts interviennent dans la cinquième et dernière enquête, qui vous donnera accès à un véritable matériel d'enquêteur, à grand renfort de "luminol" et de poudre pour empreintes digitales. Vous serez alors obligé de manier votre stylet afin d'examiner précisément les différentes pièces du puzzle et de passer au peigne fin les environs du meurtre. Une activité extrêmement réjouissante qui laisse par contre un petit goût de déception lorsque que l'on se rend compte de ce qu'auraient pu être les précédentes affaires menées de cette façon. Au final, il reste que Phoenix Wright est un titre d'une originalité rare, jouant avec les émotions et comprenant parfaitement le sens du mot tension. Une petite perle qui paraîtra bientôt dans nos vertes contrées, et qui fait partie de ce groupe réduit de softs qui poussent à acquérir une console pour s'y essayer. Perry Mason est définitivement out et le jeu vidéo en sort grandit. Entre Shadow Of The Colossus et le titre de Capcom, le début de l'année met la barre (sans jeu de mot) très haut.

Phoenix Wright : Ace Attorney est disponible en import sur le site Liksang.com

Mis à jour le 27/12/2005
Commander Phoenix Wright : Ace Attorney
DS
94.99 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
nan8
nan8
MP
le 09 oct. 2008 à 18:48

ce jeu a l'air super.
je vais aller l'acheter de ce pas

Lire la suite...
Meilleures offres
Derniers tests
14
TestFIFA 20
PS4 ONE
15
TestThe Legend of Zelda : Link's Awakening (2019)Sur Switch
16
TestBorderlands 3
PC PS4 ONE
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019