Menu
Creature Conflict : The Clan Wars
  • Tout support
  • PC
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Creature Conflict : The Clan Wars
PC
Creature Conflict : The Clan Wars
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 octobre 2005 à 18:00:00
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Partager sur :

Une musaraigne. Voilà bien un animal qui n'inspire pas à première vue la crainte. Sauf dans les cas de personnes entretenant une phobie pour cette petite boule de poils au nez frétillant, on ne peut pas dire que ses méfaits soient particulièrement sanglants. Personne n'a eu à se plaindre d'une attaque forcenée de ce rongeur bien commun. Pourtant, peu de gens savent que c'est peut-être cet animal si mignon qui a causé la disparition des dinosaures, et pas par sélection naturelle. Plutôt à grands coups d'explosifs et de tranchants de haches dans la tête. Un peu violent ? Certes, mais il faut ce qu'il faut. Tout le monde à le droit de s'ennuyer parfois. Le massacre de sauriens est une occupation comme une autre. Vous savez désormais à quoi vous attendre.

Creature Conflict : The Clan Wars

Partant de ce postulat, Creature Conflict nous narre les aventures de trois groupes animaliers se disputant des énigmatiques joyaux rouges, symboles d'une puissance sans égale, permettant à celui qui les détient de dominer le monde. En ce sens, ces valeureuses bêtes formées au combat depuis leur plus tendre enfance ne sont pas vraiment différentes d'humains encore plus belliqueux. Fort heureusement, tout cela se passe sur une lointaine planète, bien à l'abri dans son espace intersidéral. A vous donc de faire votre choix entre les Pack, dirigés par des canidés divers (loups, hyènes, coyotes), les Techniciens, prenant la forme de singes divers et variés, ou encore les Grignoteurs, regroupant des rongeurs emblématiques comme le castor et le cobaye. Un ensemble bien structurée de "peuples" animés chacun par des motivations diverses, et fondant des alliances à la sûreté vacillante. Bien entendu, chacune des tribus se voit affublée de compétences inhérentes à son statut, lui offrant une possibilité de retournement de situation en pleine bataille. De fait aucune des factions n'est plus à même qu'une autre de remporter un affrontement, ce qui conduit à un équilibre général maintenant une tension de tous les instants. Il vous faudra donc savoir diriger vos troupes plutôt que d'espérer vous reposer sur les caractéristiques endémiques à votre groupe. Une fois résolu à partir à la guerre le poil au vent, il ne vous restera plus qu'à choisir l'une des civilisations afin de débuter la trame scénaristique en rapport avec cette dernière. Malheureusement, et même si chaque histoire se veut indépendante des autres, on se retrouve dans chaque cas en face d'une pauvreté grandissante, ne parvenant pas à nous immerger dans le destin de ces créatures armées. Bien évidemment, l'humour second-degré éclaire le jeu par sa présence indiscutable, mais ne suffit pourtant pas à donner du crédit à des récits plats et auxquels on ne s'accroche pas le moins du monde.

Creature Conflict : The Clan Wars
C'est bon j'ai compris, je ne monte pas. Pas la peine de s'énerver !
Cependant, la base de départ, soutenue par une introduction assez amusante, se révélait suffisamment décalée et délibérément débile pour laisser espérer un festival digne de Worms, maniant habilement l'ironie. Mais on n'assiste qu'à des répliques plates et le plus souvent répétitives, décrédibilisant des personnages plutôt sympathiques au demeurant. Bénéficiant en effet d'un design relativement soigné faisant ressortir adroitement le caractère que l'on prête normalement aux animaux en question, parvenant même à créer une impression inquiétante de perversité sur la simple base d'un cobaye. De même, l'animation de ces soldats éclectiques tient compte de cette volonté humoristique, base du soft. La démarche du gibbon, totalement destructurée, laissant ses long bras osciller de façon ridicule est l'une des situations les plus burlesques du soft. Néanmoins, se laisser distraire par ces attitudes éminemment risibles ne vous mènera à rien tant certains combats se révéleront âpres à terminer. Déambulant donc dans des décors assez variés, détenteurs qui plus est d'une qualité graphique plus que notable, vos singes, rats et autres bestioles velues seront soumis à un gameplay se situant entre Worms et le moins connu "Cochons de Guerre". Agissant au tour par tour, vous serez en fait assujetti à un temps défini pour effectuer vos actions. Durant ces quelques secondes imparties, vous avez la possibilité d'avancer et d'attaquer un adversaire, cette phase prenant fin une fois que vous avez soit utilisé toutes vos munitions, soit touché votre opposant, ou bien encore après que vous ayez été blessé par un obstacle sur le terrain. Puis, vous pénétrez alors dans une seconde période de gameplay où vous ne pourrez que vous déplacer, cette dernière étant considérée comme une possibilité de fuite pour se replacer au mieux. Une initiative qui pousse nettement au combat à distance, de toute façon mis en avant par l'omniprésence de roquettes, de mortiers et de grenades. A cela viennent s'ajouter de petites subtilités, comme par exemple l'appareil photo servant à faire disparaître des objets en prenant un cliché ou bien la faculté de construire des ponts pouvant agir comme des tours, du haut desquelles il est aisé de terrasser un ennemi.

Creature Conflict : The Clan Wars
C'était sûrement la bonne solution...
On se trouve donc devant des ajouts relançant l'intérêt du système de jeu, mais ne suffisant pas à masquer une certaine vacuité générale. En effet, et malgré la présence d'une carte très précise sur chaque planète traversée, il est très peu aisé de doser un tir sans apercevoir ne serait-ce qu'une moustache de sa cible, obligeant à se rapprocher. Un paradoxe notable donc, avec la propension à fournir des armes longue distance. Plus précisément, ces écueils viennent d'une mauvaise exploitation d'un concept premier pourtant assez intéressant. Combattant au sein de terrains épousant la courbure des astres, il va de soi que vous devez tenir compte de cet aspect, d'une part lorsque vous arpentez le champ de bataille, logiquement, et d'autre part lorsque vous faites feu. Là où l'on pourrait donc voir un supplément tactique, apparaît au final un problème dérangeant, nuisant réellement à la visée. Dans un registre similaire, il est troublant d'observer une différence incroyable entre la puissance du couteau, l'arme de base, et d'une mitraillette standard. Vous viendrez vraiment plus facilement à bout d'un opposant résistant avec votre lame qu'à l'aide de dizaines de balles. On passe donc son temps à courir de long en large afin de poignarder ses adversaires et d'aller rapidement se cacher pour éviter la contre-attaque de leurs collègues. Malgré tout, pour ses idées originales et surtout le fun qui se dégage des pugilats, Creature Conflict parvient à charmer durant quelques heures de suite sans provoquer de rejet ni de lassitude. D'autant qu'il vous est possible de batailler en ligne à travers quatre modes différents, certes classiques mais néanmoins amusants. Peut-être plus enfantin qu'un Worms 4 et surtout moins gorgé de possibilités, le titre de Cenega conserve pour lui son dynamisme et son parti pris agréable de ne pas tout miser sur des phases de plates-formes éreintantes, principaux défauts de son concurrent direct. Pour terminer, The Clan Wars apporte une petite touche de fraîcheur dans le monde trop peu changeant du worms-like et diffuse un plaisir de jeu bien présent. Il est donc particulièrement dommage de ne pas avoir mieux développé les idées de départ. Car de ce fait, le titre se retrouve sans réel support, ne parvenant pas à conquérir le coeur du joueur avec son univers vide et ses défauts de gameplay. Onk ! Comme dirait le gibbon.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Egalant aisément Worms 4 dans le même domaine, Creature Conflict : The Clan Wars dispose d'une atmosphère assez particulière, mêlant caricature animalière et ironie guerrière. Loin d'être originale, celle-ci passe plutôt bien et provoque une adhésion rapide au jeu. De plus, le design des divers personnages joue grandement en la faveur d'un intérêt purement graphique pour le soft. Dans le même temps, l'animation offre un hommage à ces boules de poils en rendant leurs démarches fort sympathiques.

  • Jouabilité 11 /20

    Malgré une prise en main rapide et des bonnes idées se décantant au gré de la progression, comme le système de domination par exemple, le titre de Cenega souffre d'un trop grand manque d'originalité sur la longueur. De plus, le parti pris de proposer un terrain rond amène une dimension tactique supplémentaire mais provoque surtout une difficulté de précision rapidement frustrante. A noter tout de même une utilisation aisée de la caméra, se plaçant selon le cas à la première personne, dans une vue globale et derrière le personnage.

  • Durée de vie 13 /20

    Bien que les 16 planètes se visitent fort rapidement, surtout en mode facile, la possibilité de construire ses propres terrains reste une donnée très importante dans le temps passé sur le jeu. De plus, la présence d'un mode escarmouche et de batailles en multi sur le net rehausse encore un petit peu plus la durée de vie globale. Reste à savoir ensuite si vous désirez débloquer le dernier clan, car le degré de "rejouabilité" n'est pas des plus élevés.

  • Bande son 9 /20

    Bien que les compositions musicales du soft soient honnêtes et varient suffisamment pour ne pas lasser, elles sont tout de même soumises à des sonorités un peu "années 80" qui ne passent parfois pas très bien. Mais elles collent à l'ambiance, ce qui est le principal. Le doublage est quant à lui très en retrait, autant d'ailleurs que la qualité des petites interventions disséminées dans les matches.

  • Scénario /

    -

Si Creature Conflict n'est assurément pas le jeu idéal de cette fin d'année, il propose tout de même quelques bonnes idées et une réalisation graphique suffisamment avenante pour attirer les amateurs de Worms. Néanmoins, pourront-ils pardonner au titre ses errances de gameplay et son univers relativement vide, là est la question. Déséquilibré et lacunaire sous bien des aspects, le soft de Cenega parvient étonnamment à diffuser un certain plaisir de jeu à court terme. Visiblement, les animaux conservent encore leurs secrets.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 octobre 2005 à 18:00:00
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Mis à jour le 18/10/2005
PC Action Stratégie Cenega Mithis Games
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019