Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Forgotten Realms : Demon Stone
PC

Développé au départ pour les consoles Xbox et Playstation 2, Forgotten Realms : Demon Stone se voit présentement adapté sur PC et nous rappelle qu'il fait partie des meilleurs beat'em all du moment. Son talon d'Achille : une durée de vie ridicule qui limite à seulement quelques heures les excellents moments passés à se battre dans les Royaumes Oubliés. Malgré tout, ce voyage héroïco-fantastique vaut vraiment le détour.

"Forgotten Realms", je ne sais pas ce que ces termes évoquent pour vous mais pour les rôlistes, ils représentent le territoire privilégié des parties de jeu de rôle papier. Un monde caractérisé par ses peuples issus des légendes médiévales fantastiques et par l'omniprésence de la magie. Basés sur les règles de Donjons & Dragons, les Royaumes Oubliés servent justement de base à l'histoire de Demon Stone, un jeu qui nous raconte le destin de trois personnages héroïques forcés de s'unir face au chaos. Alors que deux seigneurs rivaux s'arrachent la mythique Pierre à Démon au risque de causer la ruine des Royaumes, un guerrier, un mage ensorceleur et une roublarde agile comme un chat sauvage décident de combiner leurs talents pour sauver leur monde. On dit toujours que les actes les plus héroïques sont les seuls dignes de figurer dans les contes. La preuve avec Demon Stone.

Repoussez ces créatures d'outre-plan dans le brasier.

Soyez assuré que si vous appréciez les ambiances médiévales fantastiques, l'univers de Demon Stone va vous faire regretter de ne pas pouvoir échanger votre pad contre une lame à deux mains. Le soft donne tout de suite le ton en vous projetant dans la violence d'une bataille entre créatures démoniaques dont vous êtes le témoin. En quelques secondes, vous voilà aux commandes de trois exilés qui tentent de s'enfuir de cet enfer en gardant la vie sauve. Trois héros face aux centaines de légions du chaos, ça vous paraît insurmontable ? Eh bien sachez que ce trio providentiel est capable des plus grandes prouesses en combinant les forces de chacun de ses membres. Pour la première fois dans un beat'em all, vous avez la possibilité d'alterner à tout moment entre vos personnages. Ceux que vous abandonnez temporairement continuent de se battre vaillamment et de vous prêter main forte du moment que vous prenez la peine de veiller à les maintenir tous en vie. Alors certes, la dimension "coop" aurait été encore plus palpable s'il avait été possible de jouer à plusieurs, mais on se félicitera déjà du potentiel que ce système de jeu en trio renferme.

Chaque personnage est capable d'effectuer des attaques à distance.

Alliez la puissance d'une lourde épée à la rapidité des couteaux elfiques et à l'efficacité d'un bâton de magicien, et vous obtenez l'alchimie parfaite pour mettre à mal toute forme d'opposition. Plutôt que de munir un même personnage de plusieurs types d'armes, les développeurs ont eu la bonne idée de proposer trois héros complémentaires entre lesquels le joueur doit alterner pour tirer partie au mieux de leurs capacités. Le concept a en plus le mérite d'ajouter la pression inhérente au fait que personne ne doit être laissé de côté au risque de faire faillir l'ensemble du groupe, puisque le Game Over survient dès qu'un personnage est mis hors de combat. De plus, si chacun dispose d'une attaque spéciale accessible dès qu'il a rempli sa jauge de courage, il est parfois préférable d'attendre que ce soit le cas pour les trois héros afin de déclencher une attaque spéciale combinée bien plus redoutable. Dire que le gameplay de Demon Stone est vraiment jouissif est un euphémisme, mais il y a plus encore.

Ils courent comme si la mort elle-même était à leurs trousses.

Issus de patries bien distinctes et parfois rivales, les trois personnages se découvrent au fil de l'aventure et dévoilent les secrets parfois troubles de leurs origines. Ainsi, la roublarde profite de sa nature mi-elfe sylvestre mi-elfe noire pour tirer partie des talents des deux races. Elle vous sera indispensable pour atteindre des endroits a priori inaccessibles et pour éliminer sournoisement ses adversaires en se dissimulant dans l'ombre. Rannek, le guerrier, tente d'oublier sa disgrâce et ses erreurs passées en servant de guide à ses compagnons par la force de son épée. Plus vulnérable, l'ensorceleur Illius compense ses faiblesses au corps à corps par ses talents magiques à distance. Descendant d'une prestigieuse lignée de chevaliers, il fut dépossédé par sa famille pour avoir choisi la voie du sorcier. Contrairement à bien des jeux d'action, Demon Stone peut compter sur un scénario solide pour monopoliser l'attention du joueur. La mise en scène est d'ailleurs excellente, et le doublage soigné rend l'ambiance du jeu vraiment immersive. On ne manquera pas d'ailleurs de comparer ce jeu au Retour du Roi tant les deux titres comportent de similitudes. Il ne faut pas oublier que c'est Stormfront, l'équipe à qui l'on doit Les Deux Tours qui est à l'origine de Demon Stone, et cela se ressent à bien des niveaux. Outre la mise en scène fantastique, il y a l'évolution des personnages mais aussi les interactions avec le décor qui entrent en ligne de compte. Par exemple, il faut parfois activer des catapultes ou repousser des échelles pour endiguer l'invasion des ennemis. La comparaison est évidente, mais Demon Stone fait pourtant aussi bonne impression que son modèle. L'ambiance monstrueuse, la qualité de la réalisation et l'intrigue palpitante donnent envie de s'y adonner non stop jusqu'à en voir le bout, et c'est justement là qu'apparaît la faiblesse du titre.

On peut cumuler les attaques spéciales ou les utiliser individuellement.

Avec sa petite dizaine de niveaux, Demon Stone propose un contenu beaucoup trop modeste, même pour sa catégorie. On termine le jeu en moins de quatre heures, non pas sans effort mais sans pour autant accomplir des prouesses. Quatre heures palpitantes mais qui s'estompent d'autant plus rapidement que le temps passé sur ce titre n'est pas suffisant pour marquer nos esprits. Par ailleurs, on peut relever plusieurs soucis mineurs sur cette adaptation PC. Il arrive parfois que des événements clés ne se déclenchent pas, que des personnages se retrouvent coincés lorsqu'on passe de l'un à l'autre ou qu'un niveau entier soit victime de bugs d'affichage. La version testée était certes finalisée, mais il n'y a rien de grave cependant puisque ces bugs ne surviennent que de façon épisodique et disparaissent dès qu'on recharge la partie. Qui plus est, les beat'em all sont bien trop rares sur PC pour s'arrêter à ce genre de détails, et puis la faible durée de vie est compensée par un prix de vente inférieur à 30 euros. Honnêtement, si vous avez apprécié le temps passé sur le Retour du Roi, une petite incursion dans les Royaumes Oubliés ne serait pas malvenue.

Les notes
  • Graphique 17 /20

    Une réalisation splendide pour un voyage sans concession au coeur des Royaumes Oubliés. Les décors sont superbes et les héros ne manquent pas de prestance, mais les ennemis se renouvellent peu. De plus, on note la présence de quelques bugs sur cette adaptation.

  • Jouabilté 16 /20

    Le gameplay basé sur le contrôle d'un trio de personnages est une vraie trouvaille. On ne peut certes pas y jouer à plusieurs mais le résultat est quand même très jouissif en solo, d'autant que l'alternance entre les personnages est plus une nécessité qu'un bonus. Les fans de Donjons & Dragons seront sûrement ravis de pouvoir contrôler le prestigieux elfe noir Drizzt Do'Urden au cours de l'aventure.

  • Duree 7 /20

    Il n'y a rien de pire qu'un jeu palpitant qui s'achève au bout de quatre heures. Il est vraiment dommage que le soft ne comporte pas davantage de niveaux car on a tout juste le temps d'apprécier l'énorme potentiel du jeu qu'il faut déjà affronter le boss de fin.

  • Son 17 /20

    Le doublage soigné et les musiques somptueuses contribuent à rendre l'atmosphère saisissante. Si l'on ajoute à cela une mise en scène haletante, on obtient une ambiance vraiment immersive.

  • Scénario 16 /20

    Demon Stone prouve qu'un beat'em all peut aussi bénéficier d'un vrai scénario. Celui-ci est signé par R.A.Salvatore, un auteur à succès qui démontre ici son talent, et le résultat profite beaucoup à l'ensemble du jeu.

Difficile de sanctionner un titre aussi prestigieux que Demon Stone pour sa durée de vie ridicule. Le jeu est certes monstrueusement court, même pour sa catégorie, mais le soft s'avère exceptionnel à tous points de vue. La réalisation et l'ambiance du jeu sont impeccables, et le gameplay basé sur le contrôle simultané de trois personnages rend la progression vraiment prenante. Avec de telles qualités, Demon Stone peut trôner fièrement aux côtés du Retour du Roi dans la catégorie des meilleurs beat'em all du moment.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
18 février 2005 à 18:00:00
16/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (18)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13/ 20
Mis à jour le 18/02/2005 Voir l'historique
PC Action Beat'em All Stormfront Studios Atari
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (3)
  • News (11)
  • Vidéos (12)
  • Images (216)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Forgotten Realms : Demon Stone sur PC
    -
    PC
Boutique
  • Forgotten Realms : Demon Stone PC
    6.00 € Neuf
    4.90 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.