Menu
Gang de Requins
  • Tout support
  • PC
  • GBA
  • NGC
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Gang de Requins / Gang de Requins sur GBA /

Test Gang de Requins sur GBA du 06/01/2005

Test : Gang De Requins
GBA
Gang de Requins
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 janvier 2005 à 18:00:00
7/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.5/20
Tous les prix
Prix Support
4.00€ PC
9.18€ NGC
9.47€ NGC
9.99€ PC
11.41€ GBA
12.89€ GBA
Voir toutes les offres
Partager sur :

Quand on débute ce jeu, et que l'on est dans les bonnes dispositions mentales, on se dit, dans un accès d'auto-humour navrant, que voici un produit qu'aurait bien aimé le Capitaine Igloo. Point de bâtonnets de colin ou de sole meunière, mais un bestiaire de poissons conséquent, réunissant les plus grandes stars de la mer. Véritable buffet de choix sur l'étal d'un poissonnier, ces spécimens possèdent néanmoins la particularité de parler, d'une part, et d'afficher un physique anthropomorphique. Effrayant ? Je ne vous le fais pas dire. Mais ne nous arrêtons pas à ces détails, et plongeons (oh que ce n'est pas drôle), dans le monde d'Oscar, le héros de cette aventure.

Gang De Requins

Après la vision d'horreur d'un menu principal dont la vacuité n'a rien à envier à celle d'un moins récent Nemo par exemple, vous vous décidez à lancer la future quête qui va vous tenir en haleine, du moins c'est que vous espérez. Toutefois, n'oublions pas que ce Gang de Requins est un titre fortement influencé par les sirènes d'une licence encore vivace dans l'esprit des enfants, coeur de cible privilégié. Les mauvaises langues diront évidemment que cela signifie une durée de vie de trois heures, une finition inconséquente, et un gameplay proche d'un drame ludique. Mais ce qu'ils oublient de mentionner, dans leur haine aveugle, c'est que des exceptions subsistent. Bon, ce n'est pas le cas aujourd'hui, mais il y a des gens qui en ont vu. Je vous le promets. En fait, la première chose qui frappe lorsque l'on pénètre dans le monde légèrement humide de l'océan vu par Vicarious Vision, c'est l'apparence graphique, comment dire... spéciale. En effet, on se demande naïvement, et sans aucun a priori, lorsque l'on parcourt les deux premiers mètres, si l'on a bien réglé la luminosité, et si la cartouche est bien enclenchée dans son port. Après ces vérifications d'usage, il est évident que cela n'est pas à rattacher à la console en elle-même. Pourtant, ces couleurs criardes, sans aucune utilisation de contrastes, de dégradés, coulant littéralement sur les décors pourtant détaillés freinent un tant soit peu le plaisir de la progression. On se trouve en fait devant une espèce de patchwork simpliste et coloré à outrance, qui ne fait que jouer en défaveur de personnages mal incrustés, et pire que tout peu reconnaissables, si ce n'est grâce à leur teinte. Seuls les requins s'en tirent à bon compte du fait de leur taille plus qu'imposante.

Gang De Requins
Vous aurez même le droit à une simulation de scène de ménage
Votre héros et ses amis mollusques ou poissons ne laissent transparaître aucune émotion, et se contentent d'une impassibilité sans commune mesure, du fait essentiellement de la taille risible des sprites, et surtout de leur aspect "fouillis". On a parfois du mal à distinguer des contours précis dans ces amas de pixels, qui n'ont plus rien de magiques ou de charmeurs, comme peuvent l'être par exemple les personnages de Sword Of Mana, ou même dans une moindre mesure de FF1 et 2 sur la même GBA. On se voit par conséquent forcé de faire ce bout de chemin ludique avec ces intervenants peu charmeurs, handicapés de plus par une animation, qui, si elle n'est pas catastrophique, ne possède pas une décomposition suffisante pour amener une fluidité conséquente. Peu avenant. D'autant plus que le level-design demeure sans saveur, baigné dans une redondance flagrante et un manque d'imagination évident. On pourra louer le côté vaste des niveaux, mais le schéma de progression n'évolue pas, conduisant à l'utilisation de mêmes "tactiques" tout au long du jeu. Corroborant en cela le gameplay.

Gang De Requins
Voici l'effet détonnant, consécutif à une attaque de base. Renversant
Effectivement, l'architecture de jeu n'est pas des plus émouvante non plus, s'articulant autour d'un principe qui aurait dû amener une certaine fraîcheur, mais qui n'y parvient manifestement pas. Le jeu se construit en fait selon la mise en place de deux grandes "phases". La première se base sur une avancée classique, commune à de nombreux jeux de plate-forme au sein desquels il faut retrouver divers objets ou personnes dans un temps imparti, ou tout simplement sans se faire neutraliser. Gros problème de ce jeu, cet aspect, de par sa répétitivité, et surtout sa carence en originalité, mine le plaisir fort rapidement. En effet, aller chercher trois petits poissions peignant sur les murs dans un stage, puis retrouver quatre pièces de déguisement, pour enfin devoir sauver les trois mêmes alevins dans un différent lieu, ne permet pas de varier énormément l'approche du joueur. Surtout que ce cas de figure se répète quatre ou cinq fois. L'autre en revanche propose la participation à des sortes de mini-jeux divers et variés, se rapprochant pour la plupart de principes déjà connus mais toujours agréables à retrouver dans un contexte de disette. Allant du jeu de rythme à la Parappa The Rapper, en passant par la pénétration furtive dans une ville, jusqu'à un pseudo jeu de combat, les situations "festives" ne manquent pas, et tentent de relancer en connaissance de cause un intérêt sombrant dans les abysses. Comme dit le célèbre adage, "il y avait de l'idée".

Gang De Requins
Il ne vous manque plus que la légendaire bouteille de gaz pour faire exploser cet individu
Effectivement, la majeure partie de ces dernières souffre de lacunes se portant sur la maniabilité, obligeant à refaire trois ou quatre fois certains passages entiers, et bien souvent relativement longs, ce qui n'est pas pour calmer des nerfs à vif, à force de pester contre les touches d'une portable innocente. De même et dans un souci équivalent de faire perdre patience au joueur, il est impossible de sauvegarder en pleine mission, ce qui implique de devoir par exemple recommencer la recherche de trois poissons "super-méchants-parce-qu'ils-font-des-tags", si l'on se fait tuer avant la fin du niveau, même si l'on a réussi à récupérer ces comiques. Un labeur long et pénible se remet alors en route, et il est très difficile de résister à l'appel de la position "off" du bouton d'allumage. Enfin, pour en terminer avec ce paragraphe, la difficulté est clairement mal dosée, permettant l'enchaînement inimaginable de niveaux terminés en 40 secondes (véridique), et de stages millimétrés, au sein desquels les jeunes joueurs auront quelques difficultés imposantes. Encore une preuve du manque d'intérêt que suscite une licence aboutissant au sempiternel "vite fait, mal fait" s'appliquant d'ailleurs dans beaucoup de domaines en ce moment. Et tout ça grâce à la pression des éditeurs. Magique.

Gang De Requins
A vous de deviner ce que sont ces trucs verts.
Au final, donc, Gang de Requin se révèle être ce que l'on en attendait, à savoir un titre très moyen, basé sur une licence forte, et destiné aux enfants, ce qui implique pour les sociétés l'ajout d'une difficulté mal dosée, associée à une durée de vie risible. Fidèle au long-métrage, et réutilisant des décors emplis de sens pour les fans de la production estampillée DreamWork, le soft d'Activision permet peut-être de revivre l'histoire du film, mais de bien mauvaise manière. Seules une ou deux phases pourront attirer votre oeil, tout en ne restant pas gravées dans vos mémoires. A mettre aux côtés des adaptations de Nemo.

Les notes
  • Graphismes 6 /20

    Affichant des décors assez détaillés et surtout se renouvelant régulièrement, le titre pèche néanmoins par l'utilisation de couleurs bien trop vives, et surtout baveuses. De plus, les divers intervenants errant dans ce patchwork dégoulinant s'avèrent mal réalisés, arborant une finition proche du néant, tant ils sont méconnaissables derrière leurs amas de pixels mal découpés. A noter également la présence étrange d'échelles... pour des poissons... qui nagent par conséquent. Là je ne sais plus.

  • Jouabilité 9 /20

    Le problème majeur de la jouabilité se situe en fait durant les phases particulières, misant leur réussite sur votre dextérité. Dans ces moments-là, on trouve rapidement les limites de cette dernière. Sinon, durant les classiques recherches d'objets, Oscar se manie plutôt avec aisance, et permet de nombreuses pirouettes. Mais on déchante bien vite devant le système de combat simpliste à outrance, et la progression entachée d'une redondance et d'un classicisme imposants. Enfin, les coups portés sont fort imprécis, et ne permettent pas de jauger la distance d'attaque.

  • Durée de vie 7 /20

    Le jeu se termine en un peu moins de quatre heures, et ne possède aucun bonus susceptible de justifier l'aboutissement d'une quête inintéressante. De plus, vous n'aurez certainement pas envie de vous replonger dans l'océan avec Oscar. Je veux bien que ce titre soit destiné aux jeunes joueurs, mais ça ne justifie pas une dépréciation telle de l'acheteur.

  • Bande son 12 /20

    Les compositions s'avèrent des adaptations de celles présentes dans le film d'animation, et, malgré le processeur sonore de la GBA, demeurent convenables et surtout assez peu redondantes. A noter qu'elles collent particulièrement bien à l'ambiance. Les effets sonores sont quant à eux limités et peu convaincants.

  • Scénario /

    La trame étant trop peu développée dans le jeu, et vu que je n'ai pas vu le long-métrage, je ne peux m'avancer sur une note précise. En revanche, les scènes scénaristiques sont relativement mal amenées.

Encore une fois, nous tombons dans les travers du marketing avant la qualité, ce qui commence à être un peu lassant à la longue. Beaucoup de personnes aimeraient ne plus voir des films de qualité massacrés par des adaptations fort piteuses. Malheureusement ce n'est pas le cas ici, et Gang de Requin subit de plein fouet la négligence due à une licence forte. Je finirais donc en citant ces belles paroles : "La maman des poissons elle est bien gentille, ses petits l'aiment bien, elle a l'oeil tout rond, et moi je l'aime bien avec du citron". Déconseillé pour les cadeaux de Noël très tardifs.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 janvier 2005 à 18:00:00
7/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.5/20
Mis à jour le 06/01/2005
Gameboy Advance Plate-Forme Activision Vicarious Visions
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live