Menu
EyeToy : Play 2
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : EyeToy : Play 2
PS2
EyeToy : Play 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
01 novembre 2004 à 18:00:00
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (33)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.3/20
Partager sur :

Les jeux EyeToy se tirent un peu la bourre, et se lancent mutuellement des défis afin de déterminer lequel sera le plus original et le plus riche en contenu. Si EyeToy : Play avait lancé les hostilités en accompagnant la sortie de la caméra, il s'est vu depuis devancé par Sega Superstars. Aujourd'hui, le roi fait son retour et montre à tout le monde qui est le patron.

EyeToy : Play 2

Disons-le tout de suite, EyeToy : Play 2 n'est pas le produit le plus original qui soit puisqu'il reprend dans les grandes lignes des choses déjà expérimentées ailleurs, que ce soit dans le premier EyeToy : Play ou chez la concurrence. On y retrouve en effet des jeux tels que le tir au but, le combat de boxe ou la chasse aux karatékas. Pourtant, EyeToy : Play 2 se montre plus intelligent que ses compères en poussant le niveau de ridicule de chaque jeu un cran plus loin. On est souvent surpris par ce qu'on nous demande de faire (couper des cornichons, saler des frites, planter des clous, retourner des crêpes, etc.), du coup, la découverte de chaque défi s'accompagne d'un sourire, si ce n'est d'un vrai éclat de rire lorsqu'on joue à plusieurs. Il faut aussi dire que contrairement à ses camarades, Play 2 ne se contente pas d'instaurer un type de gameplay que l'on répète inlassablement pendant toute la durée de l'épreuve. Non, beaucoup de modes se basent effectivement sur une façon de jouer mais la décline ensuite sur plusieurs niveaux afin de renouveler un tant soit peu le fun de chaque exercice. Par exemple, dans le jeu de baseball, il y a évidemment les séances de frappe à la batte, mais il n'y a pas que ça. Il faut aussi courir pour rejoindre les bases et savoir s'arrêter au bon moment pour ne pas être disqualifié.

EyeToy : Play 2
Une purée de tomates pour la 8 !
Les douze mini-jeux sont tous découpés en plusieurs niveaux à la difficulté croissante et au capital fun évident. Même le jeu de boxe, pourtant déjà vu maintes fois dans des titres EyeToy parvient à se montrer sous un jour nouveau. Sa jouabilité a été légèrement revue pour un meilleur confort. Plus besoin de se tenir de profil par rapport à l'écran. Bien de face, on boxe l'adversaire qui se déplace autour de nous, on évite ses coups et on distribue les nôtres aux moments opportuns. Entre chaque niveau, on peut aussi se défouler contre un punching-ball, ou un sac de sable, histoire de gagner des points. Dans le genre "jeux déjà connus", on peut également citer Tam-tam qui, comme son nom l'indique, n'est qu'un jeu de rythme parmi tant d'autres ou encore Kung 2, la suite directe de Kung Fu issu du premier EyeToy.

EyeToy : Play 2
Gauche, droite. Tout est dans le jeu de jambes.
Dans Play 2, l'innovation est à chercher du côté de défis tels que MrChef, un jeu de cuisine qui nous fait prendre part à une suite d'épreuves crétines à haute teneur rigolifiante. Le but peut aussi bien être de servir des repas en choisissant les éléments appropriés (burger, crèpes, glaces, frites...), de raper du fromage, d'écraser des tomates ou bien de secouer un shaker. Les défis sont ici assez nombreux, à l'instar des Jeux Olympiques des Bricolos, série d'épreuves bien fatigantes mais aussi bien amusantes. Là, on plante des clous le plus droit possible, on découpe des planches, on casse des murs, on composte des détritus, on bouche des fuites, tout ça dans la joie et la bonne humeur.

EyeToy : Play 2
Un menu bien équilibré. Ca se passe comme ça chez McGros.
Les jeux restants nous convient à faire un peu de guitare, à éclater des bulles sous l'océan, ou à endosser le costume d'un agent secret. Ce dernier mode n'est peut-être pas le plus fun de la série, mais a le mérite de se dôter d'un gameplay en totale contradiction avec tout ce qu'on nous a demandé de faire jusqu'à présent. En effet, puisque vous êtes un agent secret, vous devez agir le plus discrètement possible, et donc économiser chacun de vos gestes pour éviter de vous faire repérer par les gardes, les alarmes, les chiens ou les projecteurs. En suivant des niveaux bien définis, vous devez récupérer des plans, ouvrir des coffres, trouver des déguisements, sans jamais éveiller la curiosité du système de surveillance. C'est-à-dire qu'il faut éviter de bouger lorsque vous êtes susceptible d'être pris. Pas toujours évident de rester immobile.

En marge de ses douze jeux principaux, Play 2 est aussi pourvu d'une section annexe où on trouve quelques activités supplémentaires. Pas vraiment indispensables, ces petits bonus restent tout de même sympa à découvrir. Je pense notamment à EyeToy Cameo, un logiciel permettant de modeler sa propre tronche en 3D. Pour info, il s'agit du même programme inclus dans Le Monde Des Bleus 2005, ceux qui le connaissent savent qu'il fonctionne donc très bien. Mise à part la chevelure qui connaît quelques ratés, la création du visage est franchement très convaincante.

EyeToy : Play 2
Je plante des clous à mains nues. Même pas mal !
En revenant sur PS2, la série EyeToy : Play prouve l'étendu de son savoir faire concernant l'utilisation de la petite caméra de Sony. Cependant, le jeu n'est pas non plus exempt de tout défaut. S'il démontre avec une certaine facilité tout le fun que l'on peut tirer de l'objet, il se fait aussi l'avocat des défauts de la caméra. Puisque tout l'intérêt de l'EyeToy est de capter vos mouvements avant de les traduire en interactions avec les éléments du jeu, il faut que le titre en question soit impeccable au niveau de sa maniabilité. On ne peut pas vraiment dire que ce soit le cas avec Play 2. Le problème se ressent dans certains jeux, comme l'épreuve de la scie par exemple. Il semble que l'objectif ait un peu de mal à capter nos mouvements, du coup, on galère un tantinet pour faire avancer la lame coupante. Heureusement, ce genre de problèmes reste anecdotique et ne nuit pas vraiment à l'intérêt global du titre. On s'amuse beaucoup, surtout à plusieurs, et c'est bien là le principal.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Tout comme les autres jeux EyeToy, les graphismes qui bordent les écrans de Play 2 sont assez simplistes. Cela ne leur empêche pas d'être réussis. L'intégration de notre image se fait clairement, pas de souci à ce niveau.

  • Jouabilité 15 /20

    Malgré quelques soucis rencontrés dans un ou deux jeux, la maniabilité n'entache pas le plaisir de découverte de chaque épreuve. Les règles sont toujours très simples afin de permettre au joueur de rentrer dans le bain en une fraction de seconde.

  • Durée de vie 14 /20

    Le nombre de jeux s'inscrit dans la moyenne des titres EyeToy. A cela il faut ajouter les activités annexes et les modes multijoueurs, nombreux et parfois différents du mode solo.

  • Bande son 12 /20

    Des musiques entraînantes accompagnent les sessions devant la caméra. Même si ces mélodies font plutôt dans l'easy listening, elles collent bien aux défis de Play 2.

  • Scénario /

    -

Puisqu'il faut bien départager tous les titres EyeToy de cette fin d'année, voilà le classement que l'on pourrait donner. Troisième : U-Move Super Sports. Second : Sega Superstars. Premier : EyeToy Play 2. Grâce à une meilleure utilisation de la caméra à travers ses jeux parfaitement ridicules mais toujours simples d'accès, le titre de Sony peut monter sur la première marche du podium et s'affirmer comme le titre le plus fun du moment qui soit entièrement dédié à la caméra.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
01 novembre 2004 à 18:00:00
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (33)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.3/20
Mis à jour le 01/11/2004
PlayStation 2 Autres Sony
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020