Menu
Mistmare
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Mistmare
PC
Mistmare
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
03 juin 2003 à 18:00:00
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.6/20
Tous les prix
Prix Support
13.50€ PC
22.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Mistmare débarque enfin dans une version potable et propice à un test en bonne et due forme. Si la preview nous laissait une impression bien peu prometteuse, le test n'est qu'une formalité confirmant ces mauvaises « vibes » et révélant aussi d'autres défauts, plus graves cette fois.

Mistmare

Je ne peux vous cacher que Mistmare a causé bien des discussions au sein de la rédaction. Si tout le monde s'accorde à reconnaître sa piètre qualité, ça a été un peu la bataille pour savoir qui testerait, ou en l'occurrence qui ne testerait pas, ce titre. Valdinguant de planning en planning, il a finalement atterri dans ma colonne. Et tout ça à cause de quoi ? De cette fichue appellation sur la tranche de la jaquette. Là en tout petit, il y est inscrit « Aventure RPG ». En spécialiste des jeux d'aventure, notre rédac chef adoré a donc cru bon de me le refiler. Mais d'aventure, Mistmare n'en a que le nom (à moins bien sûr que les enquêtes de Derrick soient elles aussi des aventures, dans ce cas-là...). Bon, pour l'aspect RPG, je veux bien. Sur ce plan-là, Mistmare se défend même plutôt pas mal. C'est d'ailleurs là où il est le meilleur. Même si le personnage principal, un certain Isador, est imposé d'entrée de jeu, on retrouve tous les mécanismes d'un pur jeu de rôles avec feuille de perso, caractéristiques et quêtes annexes en surabondance.

Mistmare
Isador, un personnage peu charismatique qu'il faut pourtant accompagner jusqu'au bout de sa quête.
Vu sous l'angle RPG je le répète, Mistmare est plutôt balèze. Isador évolue en fonction de ses propres actions. Ses aptitudes suivent ainsi ses faits et gestes. S'il lit des ouvrages, son intelligence gagnera quelques points, s'il prie au temple ce sera sa sagesse qui grimpera. Tous les attributs du héros sont régis par des sphères lunaires, solaires et terriennes, ces dernières répondant aux deux aspects : spirituel et corporel. Chaque action fait évoluer l'état des sphères et la combinaison de deux d'entre elles permet de savoir sur quelles caractéristiques on joue. Oui, je sais, c'est compliqué, c'est pourquoi je m'en vais vous illustrer cela par un petit exemple pas plus tard que juste après ce point. Sachant que la force est placée sous la sphère Terre, aspect corporel, en influant à la fois sur ses deux critères, on augmente naturellement la caractéristique « force ». Hum, j'avoue cet exemple est un peu batard, mais vu que l'évolution du personnage se fait en filigrane de l'action principale, c'est pas vraiment facile de vous sortir un point bien précis.

Mistmare
Le bonheur de faire les boutiques.
Le programme concocté pour ce Mistmare est plutôt riche. Bourratif diront certains. Sans compter les interminables quêtes secondaires, le scénario principal regorge à lui seul de mille détails peu intéressants qui n'ont d'autre but que d'alourdir la trame, la rendant particulièrement indigeste. Soutenu par d'innombrables lignes de textes (responsables en grande partie de mes assoupissements réguliers devant l'écran), le scénario se déroule en 1996 dans un monde parallèle au nôtre, un monde qui n'aurait pas subi de révolution industrielle et qui laisserait une place prépondérante à la religion et à la magie. L'action (un bien grand mot pour le soporifique Mistmare...) prend place dans plusieurs villes d'Europe, alors que Isador tente de trouver le secret qui se cache derrière l'épais brouillard qui s'est installé sur la majeure partie du continent. Son voyage le conduira dans de grandes places fortes telles que Rome, Avignon, Marseille... Bien entendu, plusieurs combats l'attendent en route. Confus et peu maniables, ces affrontements sont comme le reste du jeu, peu engageants et vraiment mous du genou. Durant les combats, Isador peut néanmoins capturer différentes créatures qui l'aideront plus tard en attaquant à sa place. Faut croire qu'ils connaissent aussi Pokémon dans cet univers parallèle...

Mistmare
On dirait presque du Matrix.
Outre son scénario trop touffu, son système de jeu certes complet mais par bien des aspects trop complexe, et son personnage central anticharismatique (ah oui, j'ai oublié de vous parler de ce détail, Isador est aussi charmant qu'un plat de tripes surgelées), Mistmare expose une réalisation à faire pâlir un tube de Blanco. La face émergée de l'iceberg est constituée d'un moteur suffocant qui, en plus d'afficher des modèles 3D mal animés et semblant datés du siècle dernier, s'autorise des baisses de frame rate intolérables et incompréhensibles. Testé sur un Athlon 2100+ couplé à une Radeon 9700 Pro et soutenu par 512 de Ram, Mistmare a fait chuter le frame rate à 3images/secondes. Vous le croyez ça ? A quoi bon posséder une machine pour le moins performante si on ne peut pas mettre le niveau de détails graphiques à fond ? Surtout que dans le cas de Mistmare, même avec les options boostées au max, on se trouve devant des environnements plutôt moches et des personnages tout aussi laids. Etrange... On ne s'attardera pas sur le son, puisqu'il y est tellement anecdotique (quelques voix, de la pluie...) qu'il ne vaut même pas les quelques lignes que je viens de lui accorder.

Mistmare
Si vous aimez les textes, vous serez servis.
Enfin, caché sous la partie apparente de l'iceberg, Mistmare nous achève par sa jouabilité chaotique. En choisissant son mode de déplacement parmi les trois prévus, on déplace Isador avec beaucoup de peine dans des décors gigantesques, mais vraiment vides. Un peu comme s'il s'agissait d'un mauvais jeu de rôles massivement multijoueur, sans personne sur le serveur. Mistmare est aussi très lent. Lorsqu'il faut faire traverser la ville à cette mule d'Isador, on comprend vite sa douleur. Déjà, il peine à trouver un chemin correct et s'amuse à longer les murs pour traverser une rue, ensuite il s'arrête à chaque changement de direction et fait la girouette pour cibler sa prochaine destination... Bref, on perd pas mal de temps à l'attendre. Pourquoi ne pas avoir inclus d'options pour faire avancer le temps ? Une sorte de « Benny Hill mode » qui nous ferait marcher bien plus vite... Au final, on ne peut pas vraiment dire que Mistmare soit une déception puisqu'on ne l'attendait plus vraiment. Sous des apparats bien rédhibitoires se trouve peut-être un système de jeu qui plaira probablement aux dingues de RPG. Encore faut-il qu'ils digèrent cette réalisation décidément bien vilaine et cette maniabilité approximative.

Les notes
  • Graphismes 10 /20

    Je n'arrive toujours pas à comprendre la mochardise des graphismes. Peut-être un patch viendra-t-il améliorer tout cela plus tard. En attendant, c'est laid et ça rame.

  • Jouabilité 9 /20

    Le système de jeu se veut complexe à prendre en main et il faut s'accrocher pour en comprendre le fonctionnement. Niveau maniabilité pure, on aurait sérieusement pu obtenir quelque chose de plus intuitif.

  • Durée de vie 16 /20

    En accumulant les phases de lecture de textes, la lenteur du personnage et les nombreuses siestes devant son écran, on en a facilement pour un bon paquet d'heures.

  • Bande son 8 /20

    Anecdotiques, les bruitages se font entendre lorsque ça leur chante. Pareil pour les voix, certains dialogues sont doublés, d'autres non. A noter que la version que nous avons testée était en anglais.

  • Scénario 14 /20

    Riche et détaillé, le scénario se décline sous forme de pages et de pages de textes qu'il faudra lire pour bien tout comprendre.

Que pourrions-nous ajouter à ce qui a déjà été dit ? Mistmare ne devrait intéresser que les passionnés de RPG qui chérissent encore les jours où les jeux n'étaient alors que textes à l'écran.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
03 juin 2003 à 18:00:00
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.6/20
Mis à jour le 03/06/2003
PC Aventure RPG Arxel Tribe
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live