Menu
Race the Sun
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • WiiU
  • PS3
  • Vita
  • Mac
  • iOS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Race the Sun
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Goldielou
L'avis de Goldielou
MP
Utilisateur jeuxvideo.com
02 mai 2015 à 17:53:00
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (12)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.3/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Voir toutes les offres
Test Race The Sun

Contributeur

Race the Sun : Trailer de sortie

13 148 vues

"Les règles sont simples : ne vous crashez pas, restez dans la lumière, et ne ralentissez pas !" : Voici comment est présenté Race The Sun par son développeur-éditeur Flippfly. Dès lors et puisqu’il s’agit d’un endless runner, on est en droit d’attendre a minima une course vive, une prise en main immédiate, enfin une maîtrise complexe. Qu’en est-il ?

Race The Sun

Race The Sun ("Faites la course avec le Soleil" en français) est l’œuvre kickstartée de deux frères états-uniens : Forest San Filippo pour le visuel et le son (lien vers un extrait de l'OST), Aaron San Filippo pour la programmation et le game design. L’un (Aaron) s’est fait la main sur des jeux AAA tels que Singularity ou Call of Duty : Modern Warfare 3. Mais ici rien à voir puisqu’on est en présence, non pas d’une grosse production scénarisée, mais bien d’un jeu indépendant rendant hommage à l’arcade, ses parties courtes et son scoring.

Un principe simple…

Race The Sun
Jusqu’ici tout va bien…

Le principe de Race The Sun est celui de tout endless runner : parvenir à aller le plus loin possible en évitant les obstacles et en collectant les bonus afin de marquer un maximum de points avant la chute inéluctable. La particularité est qu’ici on ne court pas, on vole ; on ne fuit pas une menace, on suit la lumière. Car c’est elle qui nous donne l’énergie et donc la vitesse nécessaire pour rattraper le Soleil et repousser son coucher. Mais cela ne suffit pas. Encore faut-il collecter les boosts de vitesse, sorte d’énergie fossile du jeu : dispersés, dangereux, puissants. Ils permettent d’inverser temporairement la descente du Soleil (d’un point de vue géocentrique), donc de gagner du temps. C’est la jauge lumineuse centrale de l’avion solaire qui indique l’état de sa réserve d’énergie, constamment renouvelée lorsqu’il est au soleil. Dans l’ombre, le véhicule ralentit et c’est le game over lorsqu’il n’avance plus. C’est pourquoi les obstacles ne sont pas seulement des causes d’accident, mais aussi des sources de ralentissement par l’ombre qu’ils projettent. Plus ou moins imposants, ils se présentent comme des formes géométriques simples (cubes, pyramides, etc.).

… Une maîtrise difficile

Race The Sun
Attention à ne pas manquer de lumière : c’est votre énergie !

On l’a vu, les bases sont aisément compréhensibles. Mais ne confondons pas simplicité et pauvreté du gameplay, car pour reprendre les propos de Nolan Bushnell (inventeur de la première borne d’arcade et fondateur d'Atari) : "All the best games are easy to learn and difficult to master. They should reward the first quarter and the hundredth." ("Tous les meilleurs jeux sont simples à apprendre et difficiles à maîtriser. Ils devraient récompenser la première pièce et la centième.") Ainsi, faire des jeux vidéo à la fois faciles à appréhender et complexes à maîtriser ne date pas d’hier mais n’en est pas moins très actuel, comme en témoignent nombre de jeux récents. Race The Sun est de ceux-là : son intérêt réside dans l’association de mécanismes simples à un challenge ardu. A l’image des jeux en arcade d’antan (leur âge d’or se situant dans les années 1980), dont la difficulté rendait les sessions courtes mais intenses (et les joueurs dépensiers…). De même, ici, une partie ne dure généralement pas plus de 3-4 minutes. Et on recommence avec le sentiment qu’on peut faire mieux, qu’on peut aller plus loin, qu’on peut pousser ses limites (un peu comme dans OutRun sorti en 1986). Bref, on se crashe très vite, on recommence très vite…

Race The Sun
Les portails mènent à d’autres environnements.

Côté scoring, on dispose d’un multiplicateur augmentant en fonction du nombre de "Tris" (collectables tétraédriques) que l’on accumule et diminuant en cas de collision. Cette dernière peut être évitée, en plus d’esquives latérales, par la possibilité de sauter… à condition de récupérer en jeu les bonus le permettant. Au joueur de décider si ça vaut le coût d’utiliser un saut ou non, et surtout de décider vite ! Effectivement, toute la tension du jeu repose sur les choix qui doivent être effectués dans un temps de plus en plus restreint (à l'instar de Super Hexagon par exemple) alors qu’affluent les dangers, tantôt statiques tantôt mobiles. Submergé par la vitesse et impressionné par ses esquives, le joueur est soudainement empli d’un sentiment de skill profond : "j’ai accompli quelque chose !" se dit-on fièrement. Notamment quand on parvient à passer par un des portails disséminés dans les niveaux et donnant accès momentanément à un autre monde. A partir de là, jusqu’à la région suivante, on entre dans la création d’un membre de la communauté grâce à l’éditeur de niveaux, qui permet de belles possibilités (à condition bien sûr d’avoir l’esprit créatif et d’y passer beaucoup de temps). Une bonne idée, bien intégrée, permettant de rompre avec la monotonie des environnements qui sinon se suivent et se ressemblent.

Un runner atypique

Nombreux sont les runners à sortir sur smartphones, adaptés à un public moins exigeant et surtout à un support manquant de précision dans le gameplay, car basé sur des accéléromètres et autres surfaces tactiles. A l’inverse, Race The Sun peut être joué au clavier ou à la manette sur PC et n’utilise ni le tactile ni les accéléromètres sur Vita, ce qui lui permet de bénéficier d’un gameplay bien plus précis et agréable que la moyenne des jeux du genre. Du reste, il se distingue également par une esthétique à base de polyèdres simples et bruts et de flat shading (pas de nuances lumineuses sur une même surface, si ce n’est sur l’avion lui-même). Certes minimaliste, mais quoi de mieux que des graphismes épurés pour servir un gameplay qui l’est tout autant ? Ici, pas de fioritures, ni de textures : les commandes comme le visuel cherchent l’efficacité avant tout, et c’est réussi !

2 modes sont déblocables : Apocalypse & Labyrinth.

Race The SunRace The Sun

La progression de chaque session de jeu se décompose en régions successives, chacune d’elle étant plus difficile à parcourir que la précédente. A savoir qu’on meurt très tôt au début, mais la progression est rapide et multiple. En effet, on progresse dans nos réflexes, dans notre connaissance des niveaux (ouverts et renouvelés aléatoirement tous les jours), enfin par l’acquisition de nouvelles compétences dont le vaisseau peut être équipé. Ceci se fait en remplissant certains objectifs comme atteindre un certain nombre de points, ne tourner qu’à gauche durant une région, faire 4 double-sauts en une run, etc. Ces capacités – aimant pour les tris, batterie allongée, possibilité de tourner plus rapidement… – sont autant de chances supplémentaires d’aller plus loin et de faire un meilleur score. En plus du choix des accessoires, l’avion peut être customisé avec des motifs à afficher sur ses ailes, déblocables au fil des levels.

Race The Sun
Diverses capacités peuvent être liées à notre véhicule solaire.

Il faut compter environ 4 heures de jeu pour atteindre le dernier niveau de l’appareil (level 25), bien que cette durée soit très variable selon les performances individuelles. En plus du mode standard, deux autres modes existent, il faudra les débloquer : "Apocalypse" qui est une variante bien plus dure et plus rapide, et "Labyrinth" (depuis février 2015) qui est plus lent et fini mais assez retors et punitif avec une vue semi-plongeante. Tous disposent de leur classement en ligne : un bon moyen de se situer par rapport aux autres joueurs.

Différences de supports PC et PlayStation
Les versions PC et Vita proposent un contenu, une qualité et un prix (9 €) similaires, à quelques détails près :
  • La version PC dispose d’un éditeur de niveaux (complet mais complexe) : les créations des joueurs sont consultables depuis le workshop de Steam.
  • La version PlayStation dispose des fonctions cross-buy et cross-save, autrement dit que le jeu soit acheté sur PS3, PS4 ou PS Vita, il sera téléchargeable sur les trois supports et les sauvegardes seront communes.
  • L’écran réduit de la Vita par rapport aux autres supports pourra être jugé moins confortable mais il n’entrave pas ou peu le confort, ni la réalisation de performances.

Points forts

  • Gameplay précis
  • Challenge pour débutant et expert
  • Progression à la fois du joueur (skill) et de l’avion (améliorations)
  • Ambiance visuelle et sonore
  • Esthétique minimaliste…

Points faibles

  • … Esthétique minimaliste
  • Pas de localisation

Dans cette course contre la montre symbolisée par le coucher du Soleil nous faisant face, la réussite du joueur est à la mesure de son temps de réaction. Si elle n’est que le report de l’échec, inévitable, chaque course permet de progresser. Cela fait de Race The Sun un runner challengeant, conçu autour d’une idée de gameplay précis sollicitant réflexes et mémoire. Avis aux amoureux de prise en main immédiate et de progression continue, de graphismes simples et de défis ardus !

Note de la rédaction

17
14.3

L'avis des lecteurs (12)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de Goldielou,  Jeuxvideo.com
Par Goldielou, Utilisateur jeuxvideo.com
MP
Runner PC Vita Flippfly Course
Dernières Preview
PreviewBoom Beach Frontlines : Entre stratégie et coopération, le jeu d'action à la Fortnite part en guerre sur mobiles Il y a 12 heures
PreviewFootball Manager 2022 : le jeu de gestion sera-t-il une révolution ? 19 oct., 18:30
PreviewPokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante : Nous l'avons vu en action, voici notre avis 13 oct., 15:00
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
Battlefield 2042
19 nov. 2021
3
God of War : Ragnarok
2022