Menu
Dead State
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Dead State sur PC /

Test du jeu Dead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiques sur PC

Test : Dead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiques
PC
Dead State
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
03 février 2015 à 18:26:05
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.5/20
Partager sur :

Si vous êtes sensiblement lassé du fait que jeu de zombie rime souvent avec jeu de survie bac à sable et que vous êtes en recherche d'un feeling post-apocalyptique un peu old-school, il se pourrait que Dead State soit déjà entre vos mains. Développé par DoubleBear Production, le jeu vous propose de survivre à une apocalypse zombie et mêle autant gestion, questions morales que combats au tour par tour. Un mélange qui peut séduire sur le papier, reste à savoir ce qu'il en est dans les faits.

Dead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiques

Vos premiers pas dans Dead State se feront par l’intermédiaire de la création de votre personnage. Ne vous attendez pas à une baffe esthétique, les personnages ne sont pas personnalisables et sont grossièrement modélisés. Toutefois, le paramétrage des statistiques de votre avatar est assez complet, quoiqu'un peu classique, et si toutefois la flemme venait à s'emparer de vous, vous aurez le choix d'opter pour des profils prédéfinis, chacun ayant bien entendu ses forces et ses faiblesses. Classes de corps-à-corps ou de dégâts à distance, classes façonnées pour le leadership, bref le panel de personnages préfabriqués est assez exhaustif et bien pensé.

Dead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiquesDead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiquesDead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiques

Une fois ceci effectué, quelques brefs encarts textuels font état de votre situation. Vous êtes l'un des rescapés d'un accident d'avion et vous évanouissez après avoir terrassé un premier mort-vivant. Vous vous éveillez alors dans une école dans laquelle tente de survivre un petit groupe de survivants. Après les quelques échanges d'usage, qui vous permettront de constater que le jeu ne propose pas de doublages et qu'il est intégralement en anglais, il est temps pour vous de faire un choix, le premier d'une longue série dans Dead State. Vous devrez, après une série de dialogues, choisir si vous désirez emmener dans votre groupe d'explorateur un médecin ou une personne capable de se battre. Une fois votre décision prise, votre première priorité sera de partir à l'aventure afin de récolter les ressources nécessaires à la réfection de la barrière qui entoure votre havre de paix, sous peine de voir les zombies l'envahir sous peu.

Un processus de survie décomposé en plusieurs étapes

Car finalement, tout se résumera à cela dans Dead State : survivre à tout prix un jour de plus et tenter de garder vos gens en vie. Pour cela, vos journées seront décomposées en plusieurs temps. Au petit matin, vous aurez pour priorité de vous rendre à un tableau vous permettant d'attribuer à chaque membre de votre groupe de survivants une tâche bien particulière, en prenant garde à attribuer des fonctions à certains PNJ au regard de leurs métiers principaux, comme mécanicien, par exemple. Qu'il s'agisse d'entretien pur de votre fief, de réparations indispensables à votre survie ou de confection d'armes, il faudra toujours bien répartir les consignes, sachant que vous devez également sélectionner le nombre de personnes qui vous accompagneront au cours de vos pérégrinations à l'extérieur de votre base. Très complet à terme, ce côté planification et gestion méticuleuse des ressources (nourriture, eau, électricité, constructions...) n'est pas sans rappeler This War of Mine.

Dead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiquesDead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiques

Une fois chaque compagnon occupé, et votre groupe sélectionné, il est temps pour vous d'affronter les dangers de l'extérieur. Cela passera avant tout par une carte vierge de toute information ou presque. Effectivement, si quelques lieux préalablement indiqués par vos partenaires d'infortune vous indiqueront avec précision l'endroit où vous rendre, c'est aussi en tentant d'explorer la carte que vous verrez de nouveaux endroits apparaître. Lieux de restauration, hôpitaux, fêtes foraines, parcs, fermes, les différents types de localités ne manquent pas dans Dead State, aussi vous appartiendra-t-il d'orienter vos pas vers la destination la plus à même de répondre aux besoins que vous avez. Une fois arrivé sur place, vous évoluerez dans un univers en 3D isométrique résolument rétro et aurez pour objectif, donc, de récolter un maximum de ressources afin de les ramener à l'abri avant la tombée de la nuit.

Dead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiques

Cela ne se résumera pas à un parcours de santé. Effectivement, outre les zombies, pas spécialement réactifs mais parfois très nombreux, d'autres survivants, la plupart du temps agressifs, tentent également de collecter quelques subsistances et ne vous laisseront clairement pas en profiter à leur place. Ainsi vos adversaires tirent régulièrement à vue. Le combat ne rapportant pas d'expérience, l'éviter est en début de partie assez souhaitable. Pour cela, il faudra tenter de contourner au maximum vos ennemis qui ont un champ de vision tout de même assez limité, en tentant de faire le moins de bruit possible. En effet, le bruit que vous réalisez a une grande importance dans Dead State, comme en témoigne le compteur de décibels en haut à gauche de l'écran. Ainsi, si vous vous trouvez face à une porte verrouillée et que vous choisissez de la forcer à coups de marteau, soyez assuré au préalable que personne n'est à proximité, sous peine de voir une horde de zombies vous assaillir, ne vous laissant plus le privilège de l'initiative du combat... que vous ne pourrez de toute façon pas fuir.

Dead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiquesDead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiquesDead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiquesDead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiquesDead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiques

Des combats classiques, nombreux et redondants

Car il ne faut pas se leurrer, l'inévitable se produira lors de vos sorties, et c'est quasi systématiquement qu'il sera nécessaire de combattre pour fouiller un lieu. Les combats sont placés sous le signe du tour par tour et comme nous nous y attendions, le jeu récite sa connaissance du style avec une certaine rigueur : points d'action à dépenser en coups et en déplacements, différents modes de tir chacun ayant un coût plus ou moins élevé, chance de toucher... bref, les amateurs du style trouveront vite leurs marques. Toutefois, ce côté très académique est plutôt bien enrichi par la généreuse quantité d'armes qui vous seront proposées, au corps-à-corps comme à distance, et par la diversité des assauts que vous pouvez porter, vous permettant de faire subir à vos adversaires différentes afflictions qui seront parfois indispensables à la réussite de l'affrontement. Ceci est d'ailleurs également valable pour vous, vos adversaire ayant un joli panel de coups à leur disposition, vous soumettant aux mêmes risques d'altération (étourdissement, saignement...).

Pas toujours franchement compliqués, les combats sont pourtant particulièrement fastidieux à mener. En effet, ceux qui ont pour mètre étalon le récent et excellent Wasteland 2, il se pourrait que les affrontements de Dead State prennent des allures de douche froide. Effectivement, s'il serait tout à fait incohérent d'exiger d'un jeu au tour par tour d'adopter un rythme de blockbuster, l'extrême lenteur des déplacements de Dead State rend les combats pénibles et très mous, davantage encore lorsque vos adversaires sont nombreux. En outre, les animations franchement risibles des zombies ampute les affrontements de tout côté spectaculaire. De plus, la caméra est assez mal pensée et manque clairement de modularité. S'il est possible de la faire pivoter à 360 degrés et d'effectuer un zoom et un dézoom, l'angle un peu trop incliné empêche d'avoir une vision globale du terrain de combat en intérieur, d'autant plus que les développeurs n'ont pas eu la bonne idée de supprimer les murs lorsque les échauffourées surviennent entre d'étroites cloisons.

Dead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiques

Retour au bercail et interactions

Une fois vos ennemis terrassés et vos précieuses ressources collectées, il est temps de rentrer chez vous, en passant là encore par la carte et en croisant les doigts pour qu'un événement aléatoire n'entrave pas votre bon retour au bercail. Vos récoltes sont alors immédiatement stockées dans les réserves de votre abri et c'est là le moment de prendre le temps d'aller papoter un peu avec chacun de vos compagnons. C'est à cet instant que vous pourrez en apprendre plus sur leurs besoins, vous permettant ainsi d'améliorer leur humeur, Effectivement, en mettant un terme à votre longue journée lorsque vous allez vous coucher, un écran récapitulant vos actions et le moral général des troupes s'affiche à l'écran. Il faudra ainsi récupérer de la nourriture, des objets de divertissement et veiller à la sécurité de votre base pour que le bien-être de votre groupe ne chute pas en flèche, auquel cas l'ensemble de votre fief pourrait remettre en cause vos compétences de leader et ainsi se retourner contre vous.

Dead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiquesDead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiquesDead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiques

En somme, les bonnes idées ne manquent pas dans Dead State et pourtant, il faut reconnaître que l'ensemble a du mal à décoller pour plusieurs raisons. Outre les combats peu passionnants et finalement très redondants, c'est avant tout dans son scénario que Dead State accuse un premier échec. Si les décisions morales à prendre sont nombreuses, l'absence totale d'empathie à l'égard de votre groupe ôte au jeu toute volonté d'implication au joueur. Vous prendrez ainsi n'importe quelle décision avec plus ou moins de distance, en raison d'une écriture qui cumule tous les clichés que l'on pourrait retrouver dans une série Z. De plus, nous l'évoquions plus haut, les différents personnages que vous croiseriez en dehors de vos humeurs seront quasi systématiquement hostiles, empêchant toute négociation à laquelle de nombreux fans de RPG auraient aimé s'adonner.

Dead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiquesDead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiquesDead State, le RPG qui mêle survie et combats tactiques

L'interface quant à elle est d'une lourdeur décourageante : le moindre échange d'items entre les membres de votre groupe demande une multitude de clics et est trop fastidieux pour être franchement agréable à parcourir. De plus, si les situations sont assez variées, plus vous avancerez dans le jeu et plus l'ennui vous gagnera. Car finalement, s'il est plaisant de faire évoluer son fief, de gagner en puissance et en mobilité tout en tentant de maintenir l'équilibre dans votre groupe, l'ensemble s'avère particulièrement répétitif passé un certain nombre d'heures de jeu. Ce point sera tout de même à nuancer en fonction des attentes des joueurs. Effectivement, si vous attendiez de Dead State qu'il soit un jeu de survie à la forte durée de vie, et que vous n'êtes pas franchement attaché à l'histoire ou la technique, il devrait sans peine répondre à vos attentes. En revanche, si vous êtes attaché à l'univers post-apocalyptique pour ce qu'il amène de drames humains, d'enjeux moraux et d'atmosphère, passez votre chemin, Dead State sonne un peu trop creux pour que vous y trouviez votre compte.

Notre vidéo-test de Dead State.

Chargement de la vidéo Test Dead State en vidéo
Les notes
+Points positifs
  • Un mélange intéressant de survie et de RPG tactique
  • Durée de vie solide
  • Carte du monde assez grande et complète
  • Beaucoup de compagnons à recruter
  • Répartitions des tâches via un tableau complet et bien pensé
  • De nombreuses décisions à prendre...
-Points négatifs
  • ... dont on se soucie finalement peu
  • Scénario qui accumule trop de clichés et qui manque de nuances
  • Caméra gênante dans les espaces confinés
  • Faible travail sur l'atmosphère
  • Interface peu ergonomique
  • Techniquement daté
  • Combats très redondants
  • Répétitif sur le long terme

Dead State est un jeu complet, qui pourra vous donner une grande satisfaction si vous le prenez pour ce qu'il est : un jeu de survie avec des combats tactiques. Car en dépit de sa volonté manifeste de proposer des enjeux moraux et des choix déterminants, l'absence de travail sur le scénario et l'atmosphère post-apocalyptique empêche le joueur de s'immerger dans son univers. De plus, l'interface peu ergonomique, les combats redondants et la répétitivité des actions à effectuer quotidiennement devraient venir à bout des nerfs des moins patients. Toutefois, quel que soit votre profil, certains éléments devraient vous séduire, à l'image de la multitude de compagnons qui peuvent vous rejoindre ou le système de gestion de votre groupe via un tableau des tâches très complet. Il ne faudra toutefois pas être trop regardant sur la diversité ou sur l'aspect technique général du jeu.

Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
03 février 2015 à 18:26:05
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.5/20
Mis à jour le 03/02/2015 à 19:05
PC RPG Tactique Sandbox Post-apocalyptique Survival-Horror Aventure DoubleBear Productions
Dernières Preview
PreviewAssassin's Creed Valhalla : un épisode "best-of" en perspective ? 14 oct., 18:00
PreviewYakuza Like a Dragon : Une aventure mémorable en perspective 12 oct., 15:00
PreviewWatch Dogs Legion : une ambiance cyberpunk soignée et prometteuse 06 oct., 18:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Assassin's Creed Valhalla
10 nov. 2020
3
Marvel's Spider-Man : Miles Morales
19 nov. 2020