CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Stray
  • Tout support
  • PC
  • PS5
  • PS4
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Stray
Appréciations du jeu
15
L'avis de la rédaction
15.7
L'avis des lecteurs (76)
Leclerc PS5 34.99€ Fnac PS5 39.99€ Boulanger PS5 39.99€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Test Stray : si vous aimez les chats, ne passez pas à côté de ce jeu vidéo !

Stray : Vraiment le chat le plus mignon de l'année ?

206 941 vues
Profil de Tiraxa,  Jeuxvideo.com
Tiraxa - Journaliste jeuxvideo.com

Stray et son adorable félin sont enfin prêts à sortir sur PC et consoles. Voici notre verdict sur l'un des jeux les plus attendus de l'année.

Il est enfin là, le premier jeu des Montpelliérains de BlueTwelve Studio a fait ronronner d’impatience des milliers de joueurs. Stray et son adorable chat roux sont disponibles dès ce 19 juillet sur PC, PS5 et PS4. C’est l’heure pour nous de guider un matou perdu dans les ruelles inquiétantes d’une cyber-cité, sur les traces de sa maison. L’expérience chapeautée par Annapurna Interactive valait-elle l’attente ?

Ce test a été réalisé depuis une version PS5 du jeu.


Un chat dans la ville

Stray, c’est l’histoire d’un chat errant sans nom qui se retrouve malencontreusement séparé de ses semblables. Tombé d’une plate-forme en hauteur, notre matou atterit perdu dans une cité morte coupée de toute source de lumière. Mais il y a encore un peu de vie dans les ruelles défraîchies : tout un tas de robots excentriques y semblent abandonnés à leur sort depuis quelques siècles. C’est dans ce contexte peu commun que notre petit héros à moustache fait la rencontre d’un drone amnésique nommé B-12. Cet acolyte lui servira de guide touristique mais également d’interprète avec les habitants mécaniques de la ville. Le duo va devoir trouver des solutions pour résoudre les énigmes posées par leur environnement et tenter de percer le mystère qui permettra au félin de retrouver le chemin de la maison. Débute dès lors un récit absolument attendrissant, une qualité que l’on attendait d’un jeu incarné par un tel protagoniste.

Stray : si vous aimez les chats, ne passez pas à côté de ce jeu vidéo !

Dans ce torrent de malheur qui semble s’être abattu sur la cité de robots, l’intrigue est traitée avec une certaine douceur qui devrait notamment ravir les plus jeunes. Et afin de parfaitement comprendre l’ensemble des éléments qui composent ce monde, il sera judicieux d’aller miauler auprès des habitants pour leur soutirer quelques anecdotes. Néanmoins sur six courtes heures de jeu en ligne droite, le récit reste relativement académique et manque d’une certaine dose d’émotion à certains instants que l’on estime culminants. Dès lors, il devient regrettable de ne pouvoir apprécier de réels développements de personnages, comme celui de Momo, première rencontre clé de l’aventure qui se rêve à l’extérieure de la cyber-cité. En somme, Stray fait des étincelles, mais allume difficilement un réel brasier sur le plan scénaristique.

Stray : si vous aimez les chats, ne passez pas à côté de ce jeu vidéo !Stray : si vous aimez les chats, ne passez pas à côté de ce jeu vidéo !

L’atout premier du jeu réside indéniablement dans son héros, un petit félin roux dont l’apparence est directement inspirée de l'un des deux chats des cofondateurs de BlueTwelve. Le studio français a souvent expliqué qu’animer un quadrupède était l’un des plus gros défis du jeu, notamment parce que les subtilités comportementales de celui-ci sont incroyablement précises. Le travail d’animation est très bien mené, les mouvements de papatte sont gracieux et les réactions du chat sont souvent crédibles. Ajoutons aussi qu’il est très agréable à manier. Sur PS5, votre manette émettra de petits vrombissements quand il se frottera contre les jambes d’un robot ou qu’il se fera les griffes contre une porte. Évidemment, le protagoniste de Stray est un peu plus spécial que ses semblables, sans pour autant posséder de personnalité particulière à mettre en avant. Comprenez qu’au-delà de sa capacité à réaliser des exploits, il reste un animal comme les autres et c’est finalement ce qui fait son charme.


Plateformes cadrées et énigmes aisées

Si les premiers pas de notre chat se font dans une progression assez linéaire, vous avez ensuite la possibilité de scruter chaque endroit comme vous le désirez, même si disons-le, ces derniers ne sont jamais bien spacieux. Il est bon de tout de même tout inspecter pour peut-être tomber sur un objet qui rappellera à votre drone B-12 un souvenir sur sa vie d’avant. Le héros profite de la verticalité de la map pendant ses balades : il peut descendre d’un espace surélevé en grimpant dans un seau tiré par une corde. Et puis bien sûr, il a la possibilité d'escalader tout un tas de gouttières qui drapent les murs de la cité. Maintenant notons que chaque bond vers une nouvelle plateforme est rigoureusement encadré. Rater un rebord n’est pas digne d’un chat selon BlueTwelve qui avait expliqué avoir “convenu d’un compromis où tous les sauts seront réussis". Si cela facilite le travail de perspective, la stratégie s’avère frustrante. En tant que chat, on aurait aimé ressentir la liberté de mouvement du quadrupède quitte à se prendre quelques rebords de fenêtre dans le museau. À la place, le joueur se retrouve à rechercher les spots de plateformes disponibles pour effectuer ses sauts cadrés. Dommage. Sur une note plus positive, côté performance, précisons que le titre tourne à 60 fps sur PlayStation 5.

Stray : si vous aimez les chats, ne passez pas à côté de ce jeu vidéo !Stray : si vous aimez les chats, ne passez pas à côté de ce jeu vidéo !

Qu’en est-il maintenant des mécaniques de jeu ? Globalement, il faudra mettre à rude épreuve l’agilité et la célérité de notre félin. Les niveaux sont jonchés de séquences de course-poursuite assez sympathiques contre les Zurks, des ennemis semblables à des tiques. Votre discrétion aura un rôle tout aussi important à jouer au cours de l'aventure puisqu’il s’agira parfois de passer sous le champ de vision de robots qui n’hésiteront pas à vous tirer dessus ; et voir le matou au sol fait toujours un petit pincement au cœur. Il y a également de la recherche d’objets au menu : les éléments stockés dans votre inventaire peuvent être présentés aux habitants robotiques pour progresser. Par exemple, Mémé, qui recycle des pièces détachées pour en faire des vêtements pour la communauté, vous demandera quelques breloques en échange d’une couverture. Et puis comptez enfin sur une poignée de puzzles environnementaux basés sur des obstacles à débloquer.

Si énuméré de la sorte le programme a l’air plutôt vaste, dans le fond, l’expérience se montre assez simpliste. Les énigmes et autres phases d'action s’avèrent très sommaires et manquent clairement d’une sacré dose de difficulté, bien qu’elles se bonifient en deuxième partie de jeu. On pense également à ces quelques minutes offensives contre les Zurks durant lesquelles il s’agit de les exterminer à coup de lumière violette ; un moment singulier mais pourtant un poil trop expéditif à notre goût. Enfin il n’y a que très peu de quêtes annexes au menu, généralement récompensées par un simple badge. En fait, l’expérience nous semble surtout idéale pour les plus jeunes, qui devraient y trouver leur compte sans problème.

Stray : si vous aimez les chats, ne passez pas à côté de ce jeu vidéo !Stray : si vous aimez les chats, ne passez pas à côté de ce jeu vidéo !Stray : si vous aimez les chats, ne passez pas à côté de ce jeu vidéo !

La beauté de Stray

Notre matou ne parle pas, mais il peut miauler à tout-va et sur commande en pressant un simple bouton. Si on s’amuse à en abuser en début de jeu, force est de constater que la fonctionnalité n’a que très peu d’utilité en cours d’aventure, à part réveiller quelques robots endormis. Que notre héros ne soit pas doué de parole ajoute naturellement un aura mystique au jeu ; parallèlement, Blue Twelve n’a pas chômé sur le plan sonore qui accorde à l'aventure une ambiance tout aussi particulière. Les musiques sont composées par Yann Van Der Cruyssen, un spécialiste du chiptune. Nous avons alors droit à de jolies mélodies synthétisées et à des rythmes de batterie entraînants qui collent parfaitement avec l’univers.

Stray : si vous aimez les chats, ne passez pas à côté de ce jeu vidéo !

La plus grande force de Stray réside en grande partie dans son aspect contemplatif. Les environnements sont tout particulièrement séduisants et jonglent entre centres-villes animés et friches plus inquiétantes. Les développeurs de BlueTwelve avaient plus tôt indiqué que les décors étaient largement inspirés de la citadelle de Kowloon, ancienne enclave chinoise au milieu de la colonie de Hong Kong. S'ils se renouvellent de temps à autre, le jeu conserve globalement la même identité visuelle des rues mortes à la capitale de néons, en passant par un joli village construit autour d’un immense réservoir. Des reflets dans l’eau au travail minutieux des lumières, le soin dédié est très appréciable. Qu’il est plaisant de se faufiler par la fenêtre des appartements pour y découvrir de nouveaux coins de vie, toujours plongés dans des teintes orangées très chaleureuses. Il y a de toute part un sens du détail indéniable et une réelle cohérence artistique à souligner. Rajoutons à la beauté de l’image une flopée de cinématiques qui sont un vrai régal pour la rétine.

Conclusion

Points forts

  • L'adorable protagoniste
  • Un superbe univers à explorer
  • Un paysage sonore très joli
  • Un récit plutôt bien mené

Points faibles

  • Des énigmes très sommaires
  • Les sauts encadrés
  • Un poil court (6 heures en ligne droite)

Note de la rédaction

15

Les principales forces de Stray résident dans son adorable protagoniste et ses décors qui sont un bonheur à explorer. Ajoutons à cela un récit joliment mené et une ambiance mystique drapée de belles mélodies synthétisées. Reste les énigmes souvent trop sommaires et la frustration de ne pas pouvoir sauter où bon nous semble qui empêchent le jeu d'atteindre son plein potentiel. Stray n'en demeure pas moins une très jolie expérience, parfaite pour les plus jeunes et tout à fait attendrissante pour les grands.

15.7

L'avis des lecteurs (76)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
PC PS5 PS4 Annapurna Interactive BlueTwelve Aventure
Dernières Preview
PreviewUn mélange de Game of Thrones et Fire Emblem signé Square Enix ? Premières impressions sur The DioField Chronicle 09 août, 14:00
PreviewOn a essayé l'étonnant jeu vidéo de tir et rollers que personne n'a vu venir cet été 26 juil., 15:34
PreviewSaints Row : Le jeu d'action-aventure en monde ouvert à surveiller avant GTA 6 ? 21 juil., 16:00
Les jeux attendus
1
God of War : Ragnarok
09 nov. 2022
2
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
4ème trimestre 2022
3
FIFA 23
30 sept. 2022
La vidéo du moment