Menu
Voice of Cards : The Isle Dragon Roars
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux Aventure / Derniers tests jeux vidéo / Voice of Cards : The Isle Dragon Roars /

Test du jeu Voice of Cards The Isle Dragon Roars : Une nouvelle pépite par le créateur de NieR Automata ?

Voice of Cards : The Isle Dragon Roars
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
31 octobre 2021 à 15:05:01
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
7/20
Test Voice of Cards The Isle Dragon Roars : Une nouvelle pépite par le créateur de NieR Automata ?

Voice of Cards : Isle of Dragon Roars : une date de sortie pour le nouveau jeu du créateur de NieR

64 010 vues

Annoncé en septembre dernier, Voice of Cards : The Isle of Dragon Roars avait piqué la curiosité des fans de jeu de cartes. Pour cause, c’est Yoko Taro, le créateur derrière la licence NieR qui est aux commandes du projet. Après une première démo encourageante, le dernier jeu de ce producteur décalé sort donc sur nos machines. Voice of Cards est-il un pari réussi ?

On dirait un jeu de cartes, mais c'est pas un jeu de cartes

Voice of Cards The Isle Dragon Roars : Une nouvelle pépite par le créateur de NieR Automata ?

Il convient de clarifier tout de suite ce qu’est Voice of Cards. Malgré sa présentation et son nom évocateur, le nouveau jeu de Yoko Taro n’est pas vraiment un jeu de cartes, mais plutôt un J-RPG tout ce qu’il y a de plus traditionnel, présenté à l’aide de cartes et d’un plateau. Ici, il n’est pas question de piocher à chaque tour ou créer un deck en optimisant le nombre de cartes et leurs synergies. Dans Voice of Cards, vous prenez part à différentes quêtes et à de nombreux combats en lançant sorts et attaques parmi une liste de compétences que vous aurez sélectionnées au préalable (pour un maximum de quatre). Finalement, les cartes, le plateau, la table et les dés ne servent qu’à représenter des mécaniques de jeu directement issues des J-RPG au tour par tour. En termes de système de combat, Voice of Cards est bien plus proche d’un Dragon Quest ou d’un Final Fantasy que d’un Slay the Spire, par exemple. On comprend alors très vite que le parti pris du titre est avant tout esthétique et n’impacte finalement que très peu le gameplay.

Il est beau mon plateau

Voice of Cards The Isle Dragon Roars : Une nouvelle pépite par le créateur de NieR Automata ?

D’un point de vue formel, difficile de ne pas être séduit par le rendu de Voice of Cards. C’est Kimihiko Fujisaka, déjà connu pour son travail sur Fire Emblem Heroes ou Terra Battle, qui a illustré les cartes qui composent l'intégralité de l’univers. Ici, pas de cutscenes ou de dialogues doublés, seules les cartes illustrées et la voix du narrateur font avancer l’histoire. Et si les illustrations ne s’animent pas, les cartes en elles-mêmes se meuvent pour soutenir l’action. Ces bouts de cartons volent à travers l’écran en cas de coup, se dandinent pour se déplacer et se superposent pour aider le joueur à comprendre qui a la parole. Le choix esthétique de Voice of Cards fonctionne donc à merveille pour peu que l’on soit sensible à l’ambiance jeu de plateau. Les cartes se retournent à mesure que l’on découvre le monde, le maitre du jeu sort un plateau dédié aux combats avant de le ranger une fois les adversaires vaincus, la lumière des bougies éclaire la pièce… Artistiquement, VoC est une réussite, c’est certain, mais d’un point de vue ergonomique, peut-être un peu moins. On regrette par exemple que se déplacer sur la carte peut être fastidieux, notamment parce que les déplacements en diagonales sont parfois imprécis. On aura tôt fait de se rendre sur la mauvaise case et de déclencher le mauvais évènement. De plus, à chaque déplacement, les cartes voisines sont révélées via une animation d’une seconde. En combat, il est impossible d'accélérer les animations ou le mouvement des cartes. Cela n’a l’air de rien, mais mis bout à bout, ces petits griefs confèrent une lenteur certaine au titre. Cependant, la mise en scène minimaliste fonctionne très bien et le joueur parvient à combler le vide avec son imagination. On suit donc les événements avec plaisir d’autant que les dialogues sont particulièrement bien rythmés. Dommage que le scénario soit, quant à lui, particulièrement classique.

Voice of Cards The Isle Dragon Roars : Une nouvelle pépite par le créateur de NieR Automata ?

Des combats qui manquent de profondeur

Voice of Cards The Isle Dragon Roars : Une nouvelle pépite par le créateur de NieR Automata ?

Alors que la Reine du Royaume demande à ses plus vaillants guerriers de vaincre un dragon qui sème le trouble dans la région, Aragon un jeune héros avide de pièces d’or se met en tête d’occir la créature pour empocher la récompense. Seul et bien trop faible pour accomplir cette tâche, il décide alors de se composer une équipe d’aventuriers pour ramener la tête du dragon à la reine. L’équipe devra cependant composer avec un groupe de héros bien plus compétents qu’eux qui ne cesse de leur mettre des bâtons dans les roues. Difficile de faire plus classique, même s’il est plaisant d’incarner les éternels retardataires. Toutefois ce pitch convenu est sauvé par les traits d’humour du narrateur et les quelques surprises de mise en scène que le jeu nous réserve. Voice of Cards est un jeu léger qui parvient régulièrement à nous faire pouffer. Par exemple, en début de jeu, un de nos héros détruit une porte d’entrée après avoir essayé de la pousser et de la tirer avant de réaliser… que c’était une porte coulissante. Ce genre d’évènements sont fréquents et ponctuent une aventure que l’on parcourt avec plaisir. Pour pleinement l’apprécier, il faudra toutefois passer au-dessus des traditionnelles grivoiseries pas bien subtiles et des blagues un peu lourdes sur l’apparence de nos héros et héroïnes auxquelles les J-RPG nous ont habitués.

Voice of Cards The Isle Dragon Roars : Une nouvelle pépite par le créateur de NieR Automata ?

Si Voice of Cards parvient à nous emporter grâce à sa narration solide et ses visuels plaisants, on ne peut pas vraiment en dire autant de son système de combat. Si les affrontements ne sont pas dénués d'intérêt, ils ne s’envolent jamais vraiment au cours de la dizaine d’heures constituant l’aventure. Après avoir composé son équipe de trois aventuriers, le joueur sélectionne ensuite leur équipement et leurs capacités actives et passives. Il prend ensuite part à de nombreux combats rencontrés aléatoirement ou lors de missions. Lors des affrontements,il sélectionne l’attaque la plus adaptée à la situation. Le système de faiblesse traditionnel est présent et représente la seule subtilité de gameplay du titre. Les ennemis de feu sont sensibles à la glace, d’autres craignent le vent ou la foudre, etc. Les sorts ont différents couts de Gemme. En sachant que l’on gagne une gemme à chaque tour, il faut prendre ce paramètre en compte pour disposer de suffisamment de ces pierres pour lancer le sort de son choix au bon moment.

Pour le reste, Voice of Cards est un J-RPG on ne peut plus classique. Magie, attaque au corps à corps, tour par tour… C’est d’autant plus dommage que ces combats trop fréquents n’opposent que très peu de résistance au joueur tant nos aventuriers sont surpuissants. Seuls les deux derniers chapitres offrent un réel challenge. Et si ce classicisme et cette facilité ne sont pas foncièrement dramatiques, ils le sont beaucoup plus lorsque le joueur est assailli de combats aléatoires. C’est bien simple, les grottes des premiers Pokémon paraissent presque un peu trop calmes en comparaison du monde de VoC. Notez toutefois que le joueur finit par récupérer un objet permettant d’ignorer les combats aléatoires. Le jeu vous assaille tout de même d’un texte vous indiquant la fuite des ennemis, mais cela permet d’éviter l’apparition du plateau de combat. Bref, Voice of Cards privilégie la forme au fond, et ne parvient pas à tenir le joueur en haleine avec ses combats.

Conclusion

Points forts

  • Un parti pris esthétique réussi
  • Le narrateur est parfaitement dans le ton
  • Des dialogues rythmés, régulièrement drôles
  • Les animations de cartes

Points faibles

  • Des combats trop simplistes
  • Les rencontres aléatoires, beaucoup trop fréquentes
  • La lenteur globale des déplacements et des combats

Note de la rédaction

14
Voice of Cards est indéniablement plaisant à suivre, notamment grâce à son esthétique “jeu de plateau” franchement réussie. Toutefois, il ne parvient pas à pleinement engager le joueur dans son aventure, la faute à des combats trop simplistes et intrusifs. Il reste alors un jeu très joli, souvent drôle et agréable à parcourir, mais malheureusement ponctué de moment d’ennuis.
7

L'avis des lecteurs (5)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de Aubin_Gregoire,  Jeuxvideo.com
Par Aubin_Gregoire, Journaliste jeuxvideo.com
MP
PC Switch PS4 Yoko Entertainment Aventure Jeu de cartes RPG Fantasy
Dernières Preview
PreviewHalo Infinite va-t-il s'imposer comme le FPS de cette fin d'année ? 19 nov., 09:01
PreviewBabylon's Fall : vers un Platinum en demi-teinte ? 18 nov., 17:05
PreviewDying Light 2 : plus grand, plus viscéral, plus narratif ? 16 nov., 16:00
Les jeux attendus
1
Elden Ring
25 févr. 2022
2
Halo Infinite
08 déc. 2021
3
Gran Turismo 7
04 mars 2022