Menu
Apex Legends
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur Switch / Apex Legends / Apex Legends sur Switch / Tests Apex Legends Switch /

Test du jeu Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices sur Switch

Apex Legends
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
10 mars 2021 à 20:01:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (20)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.1/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Voir toutes les offres
Test Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices
,

Apex Legends : Un top 1 complètement mérité sur Switch

22 856 vues

Cela fait un peu plus de deux ans maintenant qu'Apex Legends est sorti de nulle part pour s'imposer comme une excellente Battle Royale. Après moults mises à jour et des vagues de contenu régulières, le BR de Respawn s'installe sur Switch. Ce portage est accompagné de plusieurs promesses de taille. Portabilité, contrôles giroscopiques, cross-play... Le tout est-il à la hauteur ?

Une version Switch en deça
Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Apex Legends débarque sur Nintendo Switch ! Cette mouture propose donc d’emporter le frisson de la survie procuré par le Battle Royale de Respawn partout avec soi. S’il n’y a pas de problèmes de ce point de vue, on ne peut nier que le titre à dû faire de grosses concessions pour débarquer sur la transportable de Nintendo. Occupant 19,1 Go sur la machine, cette version vise un rendu en 720p à 30 images par seconde en docké. En portable le jeu est affiché en 576p. Malheureusement, le framerate peine à tenir sa promesse en jouant sur grand écran. Ainsi en chargeant la carte, Apex Legends nous apparait au mieux en 15 images par secondes avant de se stabiliser une fois quelques secondes écoulées. Cela n’empêche pas le framerate de chuter régulièrement à certaines occasions ou lorsque de multiples effets visuels se déclenchent simultanément. Toutefois, ce grief s'atténue en mode portable où la résolution plus faible permet de soulager la console.

Une lisibilité régulièrement problématique

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

D’un point de vue strictement visuel, on ne peut pas dire qu’Apex Legends brille de mille feux sur Switch. C’était inévitable, des coupes assez sévères ont donc été effectuées pour permettre à ce BR de rentrer sur la machine. Ainsi la distance d’affichage est drastiquement réduite, les textures sont réduites à leur plus simple appareil tandis qu’aucun anti-aliasing n’intervient pour adoucir les angles. Si l’on commence à être habitué à voir des portages de cette envergure sur cette machine, on regrette ici que les coupes effectuées empiètent sur le gameplay. En effet, il n’est pas toujours aisé de discerner un ennemi éloigné lorsque la résolution faiblarde et le crènelage omniprésent le réduisent à quelques pixels disgracieux. Ce constat est évidemment encore plus flagrant en mode portable où la petitesse de l’écran et les 576p de hauteur affichés handicapent largement le joueur par rapport à ses concurrents installés sur des machines haut de gamme connectées à des écrans 144hz. En bref, Apex Legends sur Switch impose un choix au joueur : Privilégier un framerate plus stable en portable ou préférer la résolution en docké. Dans les deux cas, des sacrifices sont faits.

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices
On note l’ajout de fonctions gyroscopiques bienvenues. Ainsi le joueur peut légèrement ajuster sa visée en déplaçant son contrôleur pro ou sa switch. Cet ajout est très plaisant et permet de pallier à l’imprécision inhérente au joy-cons lors de joutes tendues. À l’heure actuelle Apex Legends ne propose pas de cross-progression sur Switch. Vous ne pourrez donc pas profiter de vos skins lootés çà et là au fil de vos parties. Cette feature serait dans les tuyaux, mais elle est malheureusement absente au lancement de cette version. On vous recommandera plutôt de limiter le matchmaking aux autres joueurs Switch pour éviter de trop gros déséquilibres, mais cela revient à réduire la base de joueur et à rallonger significativement les temps de recherche.

Maman ? Comment on fait un Battle Royale ?

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Pour celles et ceux qui ne seraient pas d’ores et déjà familiarisés avec le concept du battle royale, sachez qu’il s’agit d’une règle de jeu multijoueurs sur laquelle un grand nombre d’opposants se font face, à chances égales en début de partie, et doivent l’emporter en survivant “jusqu’au bout” seul, en duo ou en groupes. Pour Apex Legends, sachez toutefois que le titre n'est jouable qu'en équipes de trois. Cela signifie donc qu’il faudra tenir bon jusqu’à ce que vous ou votre équipe n’ayez plus aucun opposant. Pour ce faire, après le largage effectué au dessus de la carte de jeu, il vous faudra looter de l’équipement, des armes, gérer vos premiers affrontements, coopérer avec vos alliés et vous déplacer en faisant attention de ne pas trop être à découvert. Le mouvement est une nécessité dans les Battle Royale car l’aire de jeu n’aura de cesse de se réduire et viendra systématiquement rabattre les équipes les unes vers les autres, histoire de forcer les affrontements et de respecter un temps de jeu maximum, fixé sur Apex Legends autour des 20 à 25 minutes. Voilà donc pour les bases, attaquons-nous désormais aux spécificités du titre.

Medley vidéoludique EX

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Apex Legends, au premier coup d’oeil, sonne comme si Titanfall 2 avait légué son gunplay aux héros d’Overwatch dans le but de créer un PUBG-killer très orienté coop, façon Rainbow Six Siege, et dont l’ambiance légère rappellerait Darwin Project. Dit comme ça, tout ceci sonne assez générique et plutôt improbable. Pourtant, une fois en jeu, on saisit très vite les références et les différentes key features que le studio Respawn a identifié chez ces titres afin de forger Apex Legends. De Titanfall, c’est tout le socle de gameplay (hors wallrun, walljump et titans) qui se voit ici exporté en mode Battle Royale, ce qui inclut bon nombre de mécaniques comme le grappin et les leurres holographiques. Ces derniers d’ailleurs ont été greffés à l'un des 8 personnages à la caractérisation, bien tranchée : les Légendes.

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Comme dans Overwatch et R6 Siege, c’est leur complémentarité qui pose les bases du teamplay : une notion essentielle dans Apex Legends puisque le titre ne se joue pour l’instant qu’en équipes de trois Légendes. Un parti pris tactique qui fort heureusement peut se reposer sur un système de communication très au point, à base de “ping” sur divers éléments, et qui permet de transmettre rapidement des infos sans forcément être au micro avec vos coéquipiers. Enfin, n’oublions pas que nous sommes ici sur un free to play et que l’essentiel du modèle repose sur du cosmétique (skins, emotes, et éléments de customisation) ce qui renforce drastiquement l’envie de frimer, et passe aussi par l’environnement dans lequel se déroulent les combats. Apex Legends prend place dans un show organisé où d’immenses bannières présentent les différentes teams, un peu partout sur la carte, vous annonçant ça et là "qui à fraggé qui" ou encore "qui est désormais le MVP à abattre" pour obtenir une belle récompense. Les légendes sont donc au coeur de l’aventure et leur caractérisation est essentielle : il est crucial de bien comprendre qui vous avez en face afin d’adapter votre manière de jouer et d’anticiper son prochain mouvement…

Devenir le Bourreau des Légendes, un job facile à apprendre

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Chaque légende se distingue par son style de jeu, identifié par 3 compétences, une passive, systématiquement activée, une dite “tactique” que l’on peut globalement invoquer toutes les 15 secondes, et une autre bien plus efficace : l’ultime. Parmi les héros disponibles au lancement (qui seront rejoints par d’autres au fil des saisons), on retrouve les persos à mettre en première ligne : Bangalore, la soldate d’élite férue de bombardements aériens et de lance-fumée, Gibraltar, le tank adepte de boucliers, tantôt en compétence active tantôt en passif, ce qui le rapproche beaucoup du soldat lourd de Battlefront 2. A leurs côtés, on retrouve un support, Lifeline, qui opte pour un soin déployable et un largage de loot épique en guise de compétence ultime. Caustic peut quant à lui disposer des pièges à gaz un peu partout, et créera une zone entière, toxique et handicapante, qui permettra de retourner la situation en gunfight. Plus atypiques et moins dépendants d’un bon teamplay, on notera la présence de Bloodhound, Mirage, Pathfinder et Wraith.

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Bloodhound, avec son look de samurai / médecin de peste et son corbeau de compagnie, est un traqueur né. Il chasse ses victimes en analysant les traces de pas, en notifiant par exemple à ses alliés que quelqu’un à ouvert une porte il y a peu, avant de recharger à tel endroit il y a quelques secondes. C’est un vrai plaisir de le jouer et il y a un petit côté Evolve ou Monster Hunter dans cette phase de poursuite perpétuelle en quête d’indices. L’issue de cette traque est la rencontre avec l’ennemi, tantôt en groupe, tantôt ésseulé et son "ulti" de chasseur de proie fait alors sens car Bloodhound développe pendant 30 secondes sa rapidité, son flair, sa vue, et sa puissance : de quoi en faire un inquiétant adversaire. Mirage, quant à lui, c’est l’esbrouffe qui le caractérise. Ce virtuose du camouflage optique à l’assurance surdimensionnée usera de leurres pour tromper ses adversaires dans les gunfights. A l’image de ce qu’il était possible de faire dans Titanfall 2, où cette compétence existait déjà, rencontrer un Mirage est très déstabilisant et lui donne un avantage certain sur des affrontements de groupe.

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Enfin, dans la catégorie des étrangetés, on remarquera vite Pathfinder, personnage robotisé qui peut hacker certaines antennes pour connaître le déploiement de la prochaine zone, utiliser un grappin, et placer des tyroliennes pour son équipe. Légèrement inutile de prime abord, Pathfinder est un vrai atout dans une équipe, si toutefois il connait bien le terrain et sait réagir vite pour placer son équipe aux bons endroits afin de dominer un combat ou de s’en échapper. Un gros plus en matière de tactique, à l’image de Wraith. Probablement sujet de laboratoire, à en juger par son look et ses différents skins, Wraith est une combattante ayant la particularité de voyager entre le monde réel et une autre dimension. Cela lui permet de se déplacer en furtivité totale pendant quelques instants, mais aussi d’ouvrir deux portails, permettant par exemple de duper les adversaires ou de tendre des embuscades. Les différentes synergies entre les légendes et le teamplay qui en découlent, forment un cocktail parfaitement exploité dans le cadre d’un battle royale.

Une map variée et verticale au service d’un game design non-frustrant

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

A la manière de celle de Fortnite ou de CoD Blackout, la map d’Apex Legends se compose de différents environnements bien distincts. Certains sont à l’avantage des snipers, d’autres mettent plus en avant les affrontements en environnement fermés, mais tous font la part belle à la verticalité. La carte est en effet parsemée de cordes à grimper pour prendre de la hauteur mais aussi de points ascendants, permettant de rebasculer en mode “largage” (qui rappellera Anthem), très utile pour se rendre rapidement dans une autre zone. Attention toutefois, vous serez plutôt visible si vos adversaires scrutent le ciel à la recherche d’un des nombreux largages de loot qui se déroulent durant la partie. Ce n’est pas là la seule surprise de la carte. Par exemple, sachez qu’un vaisseau embarquant pas mal de loot fait régulièrement le tour de l’île et il représente un très bon point de largage en début de partie, si toutefois votre groupe est le seul à avoir cette idée…

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Le design même de la carte est fait pour que l’on n’ai jamais trop de temps à attendre avant de croiser un autre groupe d’adversaires. Le curseur est ici parfaitement placé entre l’exploration, le loot et les affrontements. Le syndrome “simulateur de randonnée à issue fatale”, que l’on rencontre souvent en Battle Royale est donc très rare, et même lorsqu’il arrive, le game design se montre assez peu frustrant. Premièrement parce qu’il s’agit d’un jeu à trois, très orienté teamplay, ce qui fait que vos alliés ont tout intéret à vous relever pour survivre et marquer des points. Deuxièmement parce que le jeu en lui même prévoit deux parades à la probable mort qui découle d’une mauvaise rencontre. Une fois au sol, vous aurez la possibilité (si vous l’avez looté auparavant) d’utiliser un bouclier de protection, absorbant une grande partie des tirs.

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

En tant qu’assaillant, il est donc assez risqué de vouloir “finir” un joueur au sol car on y dépense bien plus de balles que prévu tout en cherchant à trouver l’angle qui n’est pas protégé par le bouclier. Pendant ce temps, le joueur au sol peut “ping” à volonté la position de son bourreau, et cherche à survivre avec son bouclier tout en se mettant à l’écart. Si toutefois la mort vous emporte une fois tombé au sol, vous vous transformerez en boite à loot. Seulement voilà, le studio a prévu une autre pirouette de game design car il est possible en lootant les cadavres de ses alliés, de récupérer leur bannière. Une fois cela fait, il est très facile de rejoindre une "balise à respawn", qui fera revivre vos amis. Ils réapparaîtront en quelques secondes, sans loot, et devront donc être assistés pour se remettre à niveau avant de repartir au combat.

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Tout ce système anti-frustration se ressent à plusieurs niveaux : durant les phases de communication non-verbale (grâce à l’intelligent système de ping) ou encore durant la phase de largage où le “Jumpmaster” est automatiquement suivi par ses deux coéquipiers ce qui évite qu’un étourdi n’oublie de sauter ou ne se détache trop du groupe une fois au sol, ratant alors les premiers teamfights. Cette philosophie bienveillante, qui épouse pourtant un type de jeu réputé pour sa frustration, se perçoit même jusque dans l’écran de score où c’est le temps survécu qui détermine avant tout le nombre d’XP que vous percevrez, contrairement à un mode Blackout qui récompense avant tout le frag effectué.

Les menus d'Apex Legends, customisation, loot, skins

Et la stabilité dans tout ça ?

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Côté stabilité des serveurs, on ne pourra que saluer le travail d’EA et de Respawn, qui ont réussi un lancement sur-fréquenté tout en assurant côté infrastructures. On ne déplore aucun lag sur PC (ce qui est un peu moins vrai sur consoles) et assez peu de déconnexions sur les premières journées d’exploitation. Toutefois, jouer avec des pick-up (des gens que l’on ne connaît pas) peut introduire quelques petits hics, à l’image de la désolidarisation de l’équipe dès le largage, ou lorsqu’il y a un manque flagrant de communication non-verbale. Sur une trentaine de parties, ce comportement s’est manifesté deux ou trois fois et nous espérons qu’il ne soit pas fréquent à l’avenir.

Un modèle économique taillé pour gagner gros

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Bien conscient que son plus gros défi sera de se frayer une place aux côtés de Fortnite, les développeurs de chez Respawn entendent intégrer dès la Saison 1 (à partir de mars), un système de Battle Pass ainsi qu’un scénario, distillé grâce à divers supports, à la fois ingame et hors du titre, comme l’a fait Overwatch à travers ses cinématiques dédiées au lore de chaque personnages. Pour le moment le roster de Légendes est assez complet mais manque un tantinet de combattants : 6 sont accessibles d’emblée, et 2 devront être débloqués grâce à de la monnaie ingame. EA et Respawn en intègrent trois types, aux usages bien distincts puisque certains permettent de débloquer les Légendes, tandis que d’autres serviront aux achats dans la boutique et à l'acquisition des lootbox à trois éléments, systématiquement cosmétiques.

Apex Legends : Une version Switch qui fait des sacrifices

Le maître mot post-Battlefront 2 en matière de modèle économique est évidemment la transparence et une palanquée de précautions sont ici prises pour ne pas frustrer le joueur et éviter les dérives : système anti-mauvaise chance, système anti-duplicatat, taux de drops affichés... On sent que le tout est bien huilé et qu’elle est bien loin l’époque des explorateurs de la monétisation, cherchant à toujours aller plus loin et plus profond dans l’océan des business models. De nouveaux héros devraient rapidement faire leur apparition et combleront donc la sélection, laquelle parle actuellement à tous les types de joueurs sans pour autant offrir une grande variété dans les différents rôles employés. Apex Legends est donc la somme de beaucoup d’éléments très efficaces, qui ont déjà fait leurs preuves dans leurs titres respectifs, et qui ici sont utilisés avec beaucoup de maîtrise afin de créer un tout homogène et diablement efficace.

Points forts

  • La portabilité, toujours sympathique
  • L'ajout des contrôles gyroscopiques
  • Le cross-play
  • Un BR toujours aussi efficace et bien pensé

Points faibles

  • Un framerate trop instable en docké
  • La résolution faiblarde qui gène la lisibilité, surtout en portable
  • Des Joy-cons qui rivalisent difficilement avec des clavier-souris
  • Pas de cross-progression à l'heure du test
Si le cœur d’Apex Legends est bien présent, ce shooter n'est pas au top de sa forme pour autant. Il était évident que des concessions devaient être faites pour que le titre de Respawn trouve sa voie sur Switch. Malheureusement ces coupes entachent le gameplay au point de régulièrement désavantager les joueurs en masquant leurs adversaires derrière une résolution faiblarde et un crènelage marqué. Mourir, car on ne discerne pas son adversaire dans un amas de pixels difficilement identifiable est frustrant et cela se produit un peu trop dans cette version d’Apex. Toujours est-il que s’il s’agit de votre seul moyen de rejoindre vos amis jouant sur d’autres supports, cette mouture pourra vous dépanner. Elle n'est toutefois pas représentative de ce que peut vraiment être le Battle Royale de Respawn.

Note de la rédaction

13
12.1

L'avis des lecteurs (20)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de Aubin_Gregoire,  Jeuxvideo.com
Par Aubin_Gregoire, Journaliste jeuxvideo.com
MP
Switch FPS MOBA Electronic Arts Respawn Entertainment
Dernières Preview
PreviewDice Legacy : un étonnant mélange de gestion, de survie et de dés 23 juil., 09:01
PreviewBattlefield 2042 : Le mode Portal est la promesse enivrante d'un contenu communautaire gigantesque 22 juil., 20:00
PreviewFIFA 22 : premières impressions, droit au but ? 20 juil., 19:12
Les jeux attendus
1
Horizon : Forbidden West
4ème trimestre 2021
2
Far Cry 6
07 oct. 2021
3
Battlefield 2042
22 oct. 2021