Menu
Scourgebringer
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux Action / Derniers tests jeux vidéo / Scourgebringer /

Test du jeu Scourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du mal

Test : Scourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du mal
PC Switch
Scourgebringer
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Charlanmhg
L'avis de Charlanmhg
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
03 novembre 2020 à 18:42:44
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.7/20
Partager sur :

ScourgeBringer, développé par les Français de Flying Oak Games, est sorti il y a quelques semaines d'un accès anticipé de huit mois. Le studio s'est inspiré de l'un des plus gros succès français de ces dernières années : Dead Cells de Motion Twins. Avec de la réussite ?

L'antichambre enracinée, premier monde

Chargement de la vidéo Scourgebringer Gameplay
Quid du jeu sur Switch ?
Lors de nos différentes sessions de jeu sur la Nintendo Switch, il n'est pas apparu que la version de ScourgeBringer ait été différente de celle testée sur PC. Aucun signe de downgrade du jeu, que ce soit avec la console sur le dock ou en mode portable. Le jeu n'a pas été testé sur Xbox One.
Scourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du mal
Ça donne envie.

Dans ScourgeBringer, le joueur incarne Khyra, le dernier espoir de tout un peuple. Une entité inconnue menace de détruire le reste de la civilisation et c'est la femme aux cheveux d'argent qui doit se charger de vaincre le mal au fond de l'Apporteur. C'est tout ce que l'on a à se mettre sous la dent pour l'intrigue du titre, dont le reste va se révéler via la lecture d'enregistrements disséminés sur le chemin ou encore la lecture de stèles également réparties à travers les différents biômes. On se rapproche plus de Dead Cells que de Hades pour l'écriture puisque ScourgeBringer ne répond pas à toutes les questions qu'il pose en introduction. C'est un défaut marginal dans la mesure où le genre n'en fait pas un aspect majeur. Si cela empêche le joueur de s'identifier à la protagoniste (d'autant que les quatre PNJ n'ont pas la langue bien pendue), cela lui renforce le sentiment de vivre l'aventure à la forces de ses seules épaules.

Sans ces lestes, pas de répit

Scourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du mal
La mécanique de renvoi est indispensable pour survivre.

Khyra doit donc explorer l'Apporteur à la recherche de la vérité. Ce dernier est composé de plusieurs biomes aux couleurs différentes et dont la difficulté croit de manière exponentielle. Les créatures sont plus longues à tuer, disposent de capacités plus rapides et peuvent infliger des dégâts à leur mort. Fort heureusement, l'héroïne est dotée d'un bagage de combat bien pratique, semblable à celui du protagoniste d'Hollow Knight. Khyra peut taillader, smasher pour étourdir, faire une ruée et tirer sur ses ennemis grâce à un blaster. Si cette panoplie évolue peu, elle reste quand même très agréable à prendre en main : les mouvements sont très aériens, sans latence et il suffit d'un estoc vers le bas pour défier la physique et sauter pendant de brèves secondes. Si la légèreté du personnage peut rappeler Celeste, la comparaison s'arrête là. La faute à la présence de monstres dans ScourgeBringer qui fluidifie bien plus le parcours de l'héroïne grâce à la visée automatique et le ralentissements dans les airs. Il y a un contraste saisissant entre les déplacements ennemis et la vitesse de Khyra, se traduisant par une sensation de puissance telle Michael Bay s'échappant d'un bâtiment en train d'exploser en fond.

Un dynamisme et une nervosité qui redescendent lors des combats de boss ou de mini-boss. Si l'agressivité est recommandée pour venir à bout des monstres en tout genre, elle sera rédhibitoire pour vaincre les Juges. Ces derniers sont les gardiens de chaque dimension et forcent à l'adoption d'un style de combat plus lent, moins arcade rendant la traversée encore plus tendue et encore plus gratifiante dont l'optimisation est plus que nécessaire pour aller au bout. Dans ScourgeBringer, pas question de tricher en mourant plusieurs fois : il faudra nécessairement bien connaître la rotation d'attaque des boss et surtout leurs zones d'effets.

Scourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du malScourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du malScourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du mal

LE SANG DE CES MORTS

Scourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du mal
Les capacités disponibles seront bien pratiques pour aller au bout.

Alors oui, les différentes tentatives effectuées permettent à Khyra de récupérer sur les boss du sang de juge. Cette monnaie permettra d'acquérir de nombreux talents via l'autel disponible au hub de départ. Des aptitudes qui peuvent être actives, même si elles sont en majorités passives (gain de PV par exemple). Elles seront nécessaires - du moins sur les premiers essais - au joueur afin d'espérer s'enfoncer dans les différents environnements. Mais... Ces capacités s'achètent donc sur l'arbre de talent grâce à la défaite des boss. Mais avant de pouvoir les acheter, il faut que le joueur atteigne des paliers différents, comme par exemple avoir vaincu le juge du quatrième monde. Un cercle vicieux peut donc vite s'installer : pas de nouvelles capacités, pas de boss battu ; pas de boss battu, pas de nouveau monde atteint; pas de nouveau monde atteint, pas de nouvelles capacités. ScourgeBringer trompe donc parfois son aspect roguelite pour un die & retry, où seul l'expérience qu'accumule le joueur sur ses différents essais pourra faire la différence.

C'est d'autant plus marquant que les améliorations récupérées lors d'une tentative (et qui sont perdues après) ne se traduisent pas par un sentiment de puissance décuplée. Ces bonus peuvent se diviser en trois catégories distinctes qui sont : les armes et leurs modules, les autels de sangs ainsi que les boosts passifs.

  • Les armes et leurs modules : le blast.32 sera l'un des fidèles compagnons de Khyra lors de ses multiples aventures. Simple arme de poing au départ, le blaster pourra se transformer en des armes plus plus efficaces et plus ou moins adaptés selon les ennemis rencontrées. Laser à réfraction, lance-grenades ou bazooka, une dizaine de formes sont possibles. Outre le nombre de munitions disponibles dans la machine avant de recharger, les différentes armes ne sont pas révolutionnaires pour le gameplay : cela offre à la fois un dynamisme permanent dans l'expérience de jeu sans la rafraîchir. Idem pour les modules greffables à ces dernières. Au cours de l'aventure, Khyra pourra récupérer des bonus pour ses armes qui ne seront que des statistiques supplémentaires et donc sans réel impact sur le jeu.
  • Les autels de sangs : Une fois par dimension, l'héroïne pourra - si elle le souhaite - gagner une bénédiction en trouvant la salle de l'autel de sang. Trois faveurs lui seront proposées et feront office de bonus supplémentaire comme un smash décuplé, une réduction des points de vie ennemis ou encore une chance de loot supérieure. Une quinzaine sont pour le moment implémentés en jeu, et ils offrent - sans être indispensables - une expérience de jeu plus simple à l'utilisateur.
  • Les boosts passifs : sans impact direct sur les sensations de jeu, Khrya croisera aussi dans sa traversée du butin sous la simple forme de statistiques. Il concernera la vitesse de rechargement du blaster, les dégâts au sabre ou encore la durée d'étourdissement des ennemis. Difficile de mesure l'impact de ces derniers et notamment pour les dégâts : l'augmentation des pourcentages des dégâts est faible de base et il faut peu de coups pour venir à bout des ennemis de base puisqu'en général 3 à 5 coups suffisent.
Scourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du mal
Quelques options peuvent rafraîchir l'intérêt des tentatives.

L'expérience du joueur ne change donc jamais d'une tentative à une autre, si ce n'est via la création procédurale des salles qui accueillent chacune une disposition bien particulière d'ennemis. Seul le challenge exacerbé du jeu fera revenir un joueur ayant terminé le titre, et probablement pas le peu de variété de gameplay offerts. Une fois le monde 5 terminé une première fois, un dernier monde est débloqué ainsi que des scores de chaos, comparables en tout point aux températures d'Hades. À l'heure actuelle, Scourgebringer se pose donc plus comme un Die & Retry au défi exigeant que comme un roguelite à la rejouabilité attractive : seul des ajouts via des mises à jour prochaines pourront peut-être faire rééquilibrer la balance.

Scourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du malScourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du malScourgebringer : un roguelite intéressant qui vous veut du mal

On tente d'aller au bout !

Chargement de la vidéo Scourgebringer Gameplay
Les notes
+Points positifs
  • Une excellente dose de challenge qui se révèle addictif
  • Les tentatives s'enchaînent (très ?) rapidement
  • Des sessions pouvant être joussives
  • Le monde 5, biôme aussi intelligent que sadique
  • Une DA soignée et lisible sans être mémorable
-Points négatifs
  • Une intrigue chuchotée
  • L'aspect platformer pas vraiment-là
  • Le contenu post-game peu séduisant
  • Les builds ne changent pas la façon de jouer et manquent de variété
Avec ScourgeBringer, Flying Oak Games propose une vision intéressante du roguelite, avec un challenge plus exigeant que certains de ses confrères. Le degré de difficulté imposé satisfera les experts de Dead Cells ou encore de Towerfall Ascension car c'est là que réside le principal intérêt du titre. À défaut de posséder une grande rejouabilité et de varier les expériences de jeu, ScourgeBringer offre aux joueurs une vingtaine d'heures d'un défi aussi dur que satisfaisant.
Profil de Charlanmhg
L'avis de Charlanmhg
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
03 novembre 2020 à 18:42:44
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.7/20
Mis à jour le 19/11/2020 à 18:21
PC Nintendo Switch Action Plate-Forme Dear Villagers Flying Oak Games
Dernières Preview
PreviewCyberpunk 2077 : Nos impressions après les 15 premières heures de jeu en exclu 19 nov., 18:30
PreviewFootball Manager 2021 : Simple affinage à l'horizon 10 nov., 09:15
PreviewHyrule Warriors : L'Ère du Fléau - La préquelle de BOTW inquiète autant qu'elle fait envie 09 nov., 15:19
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
10 déc. 2020
2
Immortals Fenyx Rising
03 déc. 2020
3
Mass Effect : Legendary Edition
2ème trimestre 2021