Menu
Ride 4
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • PS5
  • ONE
  • Xbox Series
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux Course / Derniers tests jeux vidéo / Ride 4 / Tests Ride 4 /

Test du jeu Ride 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindrée

Test : Ride 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindrée
PC PS4 ONE
Ride 4
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Izokay
L'avis de Izokay
MP
Rédaction jeuxvideo.com
06 octobre 2020 à 08:46:55
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.2/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PC 29.99€ Rakuten PS4 44.99€ Amazon PS4 45.99€ Fnac PC 49.99€ Rakuten ONE 49.99€ Fnac ONE 69.99€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Transition ou nouveau titre assumé ? Ride 4 occupe en 2020 pour la majeure partie des titres sportifs sortis cette année la place d'un jeu à cheval sur deux générations de consoles. De quoi voir si Milestone décide de donner un second souffle à sa licence dès son lancement le 8 octobre sur PC, PS4 et Xbox One, ou si le studio transalpin attend patiemment 2021 et sa sortie sur next-gen pour mieux faire vrombir son moteur. En tout cas, Ride 3 ne correspondant plus aux exigences actuelles, on attend un premier coup d'accélérateur.

Ride 4 montre un peu de gameplay

Chargement de la vidéo Ride 4 Gameplay
Ride 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindréeRide 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindréeRide 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindrée

Au niveau des standards

Ride 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindrée
Bien manœuvrer par temps de pluie, un régal

Ride 3 ne proposais pas un énorme bond en avant sur ses sensations par rapport à Ride 2, et devenait même très obsolète comparé aux nouvelles cylindrées estampillées Milestone. On parle bien sûr des derniers MotoGP, la licence la plus comparable en terme de simu Moto sur piste. Ride 4 prend le taureau par les cornes en se mettant au niveau du dernier jeu officiel du championnat du Monde. La météo dynamique, grande absente du dernier titre et désormais classique pour tout jeu de courses actuel est de la partie. Ca n'est certes pas aussi paramétrable qu'un WRC, mais bien calibré au niveau visuel (une partie peut commencer de jour et avec un temps dégagé pour finir sous la pluie de nuit) et sur les ressentis. L'IA ANNA intègre la saga comme pour MotoGP, de quoi effacer les gros soucis des derniers Ride avec une intelligence artificielle dépassée. Si vous avez tâté le dernier MGP20, sachez que les mêmes mécaniques sont mises en place, à savoir des adversaires IA plus réaliste dans les dépassements, les départs, le frein, avec plusieurs erreurs et en gestion des situations météo, mais pas veinards dans les collisions, souvent à votre avantage.

Sans surprise, on peut toujours modifier son joujou avant chaque course (suspensions, rapports etc.) et naviguer entre choix de la stabilité au détriment de la puissance, accélération au lieu de la vitesse de pointe... La monnaie virtuelle permet aussi d'améliorer les caractéristiques techniques des motos (moteur, pneus), voire d'enlever rétro, plaque. Pour ce qui est de l'aspect cosmétique, les amateurs de Pimp my Ride retrouveront l'éditeur classique de Milestone, à savoir une personnalisation des livrées, casques et combinaisons via un système de couches/motifs à appliquer.

Ride 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindréeRide 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindrée

Les habitués de Ride 3 aux yeux de lynx apercevront un niveau de détail supplémentaire sur la modélisation des motos, déjà assez fidèles dans l'opus précèdent, ainsi que sur certains points de décor (moins pertinent dans les faits mais à souligner). Un travail sonore et graphique que l'on imagine titanesque sur les 176 bécanes sous licences officielles (81 seront ajoutées en DLC) et les 30 circuits internationaux disponibles, avec de grands classiques (dont la Nordschleife du Nürburgring).

Ride 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindréeRide 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindréeRide 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindréeRide 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindrée

Enduro pâle ?

L'autre ajout notable qui influence le gameplay, c'est la gestion des pneus et du carburant et donc du passage aux stands. La feature parait logique en premier lieu, mais son absence dans Ride 3 avait déçu de nombreux joueurs. Pas vraiment utile dans les courses rapides avec peu de tours, cette dernière est en revanche indispensable sur les longs circuits et surtout pour les courses endurance. L'endurance est en effet la petite nouvelle de la saga, et ajoute de la profondeur au titre dans ses possibilités. On ne calcule cette fois-ci pas la performance au nombre de tours mais au temps (au moins 20 minutes), avec l'animation des pilotes qui courent vers leur monture en avant-course. C'est très sympa et plus stratégique, même si on aurait au moins aimé que la gestion des pneus/carburant soit traitée de manière intuitive comme pour le dernier MotoGP. A noter que l'endurance constitue un pan entier de la carrière dans le final, avec la Ligue Superbike spéciale Endurance.

Ride 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindréeRide 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindrée

La carrière dans une impasse

Ride 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindrée
Il faut progresser défi par défi dans le mode Carrière

Alors que Ride 3 plongeait dans la nostalgie avec un système de magazines en guise d'habillage de sa carrière, le nouvel épisode se veut plus classique. Paradoxalement, originalité rimait l'année précédente avec clarté, et sobriété rime cette saison avec adversité. Le tout premier choix du mode se fait sur la ligue régionale des débuts, soit la zone dans laquelle vous souhaitez effectuer plusieurs défis avant d'intégrer la ligue mondiale, puis les ligues Superbike plus prestigieuses. On retrouve donc la Ligue des Amériques (circuits du Brésil, USA, Canada), la Ligue Asiatique (Chine et Japon) ainsi que la Ligue Européenne. Une fois ce choix fait, le tout est de remplir plusieurs défis (contre-la-montre, exhibitions avec sa bécane de base ou une moto d'emprunt etc.) pour débloquer le suivant et décrocher des coupes une fois un nombre de points atteint. Le nombre de coupes débloque une autre catégorie de défis puis la ligue mondiale etc.

Simple et efficace direz-vous, mais trop restreint, surtout pour les nouveaux-venus. En effet, choisir une ligue régionale bloque l'accès aux deux autres zones, et il est nécessaire de tout débloquer sur une ligue pour voir du pays. Pire, nous avons été bloqué sur un contre-la-montre ardu dans la zone asiatique, et il est impossible d'annuler son premier choix pour choisir une autre ligue régionale, il faut alors changer de profil de pilote. La frustration est alors terrible. Ajoutez à cela l'absence totale d'animation sur les podiums et d'interaction pour donner un peu de matière au mode pour rendre celui-ci finalement décevant, malgré toutes les améliorations de gameplay citées plus haut. Un manque de vie qui ne touche d'ailleurs pas seulement la Carrière. Dommage.

Ride 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindréeRide 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindréeRide 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindréeRide 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindréeRide 4 : Petit manque de pêche pour la nouvelle cylindrée

Aussi, le mode deux joueurs en écran-splitté n'est toujours pas de la partie comme c'était le cas pour Ride 2. Au sujet du multi en ligne, les lobbys nous amènent à penser que celui-ci sera globalement similaires aux différents titres de Milestone type MotoGP 20 mais nous n'avons pas encore pu tester la chose (voir encart ci-dessous). Des challenges hebdomadaires seront lancés en post launch, tout comme le mode "directeur de course" pas encore détaillé. Enfin, 14 DLC gratuits (comprenant motos, circuits et events) et 15 DLC payants (5€ chacun, inclus dans le season pass à 40€) sont au programme du road book. Concernant le multi en ligne, on regrettera enfin que Milestone fait le minimum syndical en proposant certes des serveurs dédiés très stable (comme ses derniers titres) mais des possibilités trop simplistes (lobby et enchainement de courses).

Point sur les versions next-gen
Concernant les versions PS5 et Xbox Series X de Ride 4, le titre sortira le 21 janvier 2021. Smart delivery au programme côté Microsoft, et version gratuie de Ride 4 sur PS5 pour les joueurs PS4, incluant tous les DLC achetés de la sortie next-gen jusqu'au 30 avril. Les manettes DualSense seront adaptées au produit pour la gamme Sony (retours haptiques et une résistance sur les gâchettes). La puissance des nouveaux SSD offrira, comme pour la plupart des jeux next-gen, un temps réduit voire nul pour les temps de chargement et une amélioration globale de la structure graphique comme expliqué sur notre dernière preview.
Les notes
+Points positifs
  • Des motos parfaitement modélisées
  • Prise en main exigeante mais grisante
  • IA ANNA intégrée...
  • ...tout comme la météo dynamique
  • L'ajout de l'enduro !
  • Nombreux circuits et motos
  • Gestion des pneus et du carburant...
-Points négatifs
  • ...mais moins mise en valeur que sur Moto GP20
  • Une carrière tristoune et frustrante
  • Le multijoueur local toujours aux abonnés absents
  • Le multijoueur online léger
  • Un train arrière parfois foufou
  • Toujours fade sur et en dehors de la piste

Ride 4 est plus complet que son prédecesseur au niveau des possibilités de gameplay, c'est un fait. Il conserve ses qualités dans la finesse de la prise en main, ravira les fans de la première heure sans totalement rebuter les néophytes, et ajoute plusieurs cordes à son arc. La météo dynamique est enfin de la partie même si elle n'est pas paramètrable à 200%, l'IA ANNA made in Milestone rejoint enfin la licence et les courses endurance ajoutent un peu de sel au titre. En outre, le passage aux stands est désormais possible, même si nous avons préféré sa mise en lumière dans Moto GP20, dernier titre du studio italien. En revanche, Ride n'avance pas dans sa mise en scène, sans saveur sur la piste et dans les animations hors-circuit, et regresse même sur la carrière. Cette dernière est en panne sèche niveau originalité, se montrant même frustrante dans sa construction. En bref, Ride 4 effectue un bon tour de piste, mais n'échappe pas à la pénalité.

Profil de Izokay
L'avis de Izokay
MP
Rédaction jeuxvideo.com
06 octobre 2020 à 08:46:55
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.2/20
Mis à jour le 10/10/2020 à 12:50
Dernières Preview
PreviewHumankind : Un concurrent sérieux à Civilization ? Il y a 21 heures
PreviewThe Falconeer : La Xbox Series X tient-elle son nouveau Crimson Skies ? 23 oct., 11:41
PreviewImmortals Fenyx Rising : Un AC pour les plus jeunes ? 22 oct., 18:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Assassin's Creed Valhalla
10 nov. 2020
3
Marvel's Spider-Man : Miles Morales
19 nov. 2020