Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux Action / Derniers tests jeux vidéo / Neversong /

Test du jeu Neversong : une imparfaite escapade dans un univers charmant

Test : Neversong : une imparfaite escapade dans un univers charmant
PC PS4 Switch ONE Mac
Neversong
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
30 mai 2020 à 10:00:02
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Partager sur :

Fruit d'un kickstarter réussi né sous l'impulsion de Thomas Brush, responsable de Pinstripe, Neversong, autrefois baptisé Once Upon a Coma, a triplé la somme initialement demandée par son créateur pour voir le jour, bon indicateur de l'intérêt vif des fans à propos des créations du game designer. Conformément à sa production passée, Nerversong officie dans un registre sombre que son visuel ne laisse cependant pas supposer.

Bande-annonce de Neversong

Chargement de la vidéo Neversong trailer

Perdu dans le néant

Neversong : une imparfaite escapade dans un univers charmant

Peet est un jeune garçon plongé dans le coma. Malheureusement, à son réveil, il découvre que son amie, Wren, est portée disparue et que le monde dans lequel il vient de s'éveiller tient davantage du cauchemar que du rêve éveillé. Les adultes semblent devenus fous, les enfants, trop heureux de s'être libérés du joug de l'autorité parentale, vivent dans une certaine insouciance et n'hésitent pas à se défier de Peet, à grand coup de cynisme typiquement infantile. Au gré des pérégrinations de Peet, vous devrez autant découvrir les raisons de votre coma que celles de la disparition de votre petite amie. Neversong est donc un jeu essentiellement atmosphérique, qui vous conduira dans un univers onirique mâtiné d'une ambiance parfois gothique, burtonesque, si tant est que ce qualificatif ait encore un sens, dans lequel il faudra autant résoudre des puzzles qu'affronter des ennemis pour démêler les nœuds de l'intrigue.

Neversong : une imparfaite escapade dans un univers charmant

La première chose qui retient le joueur dans l'aventure Neversong est assurément la qualité de sa direction artistique. Au cours des 6 différents niveaux que vous serez amené à traverser dans les chausses de Peet, les environnements tout comme leur habillage sonore seront de haute volée. D'un village bucolique au cimetière inquiétant, en passant par des sous terrain un rien malsains, Neversong sait diversifier les atmosphères et environnements pour que jamais le joueur ne se sente lassé, en dépit des quelques allers-retours requis pour déverrouiller l'accès à un niveau supplémentaire. Si au départ, Peet ne sera pas très dégourdi, ses différentes aventures lui permettront d'obtenir des compétences particulières, autorisant au passage l'accès, grâce aux nouvelles qualifications de notre héros, à de nouvelles zones. Ainsi, s'il ne peut que se déplacer et sauter dans un premier temps, Peet pourra finalement obtenir une arme, s'en servir pour agripper des éléments du décor et ainsi accéder à de nouvelles zones du jeu, qui elles-mêmes requerront autant la dextérité que les compétences de votre personnage pour être traversées d'un bout à l'autre.

Standard, mais satisfaisant

Neversong : une imparfaite escapade dans un univers charmant

À chaque tableau comprend son nouvel outil permettant de traverser le suivant. Mais avant de parvenir à l'obtention du sésame vous permettant de progresser, il s'agira de résoudre quelques puzzles environnementaux, dont l'accomplissement est naturellement adossé à la disposition d'outils que vous avez acquis précédemment. Peu complexes, toujours logiques, les puzzles de Neversong feront autant appel à votre sens de l'orientation, votre dextérité sur les sauts lorsqu'il s'agira, par exemple, de vous balancer d'une liane à une autre, ou de votre compréhension de la physique du jeu (pour faire bondir une bombe sous l'impulsion d'une plate-forme élévatrice, par exemple) pour être résolus. Plutôt bien construit, l'ensemble des énigmes du jeu ne vous demandera pas un grand effort de réflexion, mais fera suffisamment appel à votre sens de l'observation et votre habileté pour vous conduire au final de l'aventure qui devrait, si vous choisissez d'en explorer tous les recoins et d'en collecter tous les éléments facultatifs (et trop dispensables), vous occuper environ 4 heures.

Neversong : une imparfaite escapade dans un univers charmantNeversong : une imparfaite escapade dans un univers charmant
Neversong : une imparfaite escapade dans un univers charmant

Cependant, s'il est plutôt bon sur bien des points, Nerversong n'excelle pas sur tous les plans. Outre la direction artistique, qui inclut, nous l'avons vu, autant les charmes visuels que sonores du jeu, l'expérience reste tout de même un peu bancale. Certaines phases de plates-formes restent imprécises, et nous ne pourrons que déplorer la présence de combats brouillons, les ennemis ayant une hitbox aussi aléatoire que celle des coups portés par notre avatar. Ces combats, justement, pâtissent d'une « difficulté » assez mal calibrée, en ce qu'elle grossit à mesure que l'aventure progresse – les ennemis étant de plus en plus résistants au fil du jeu - mais qu'elle ne dote jamais Peet d'outils plus appropriés pour faire face aux ennemis de plus en plus puissants. En somme, les défauts des combats du début restent les mêmes jusqu'à la fin et c'est assez regrettable. Si les affrontements contre les boss qui ponctuent chaque niveau restent toujours surmontables, même avec les outils rudimentaires dont disposent note héros, l'introduction d'ennemis sur le parcours de Peet semble artificiel, et pour les raisons évoquées plus haut, deviennent plus pénibles qu'agréables.

Les notes
+Points positifs
  • Une vraie réussite visuelle
  • Bande-son de qualité
  • Puzzles accessibles mais pas simplistes
-Points négatifs
  • Combats mal pensés (hitbox)
  • Imprécisions de gameplay frustrantes
  • Histoire trop en retrait
  • Un peu court (4h environ)
Neversong est un beau jeu. Il est un titre qui porte un regard intéressant sur le deuil et qui sait mettre en scène une certaine idée du cauchemar d'enfant. Cependant, s'il accomplit ses tâches narratives et atmosphériques d'une plutôt belle manière et que ses puzzles sont de bonne facture, il pâtit de quelques écueils. Les combats hors boss sont imprécis, parfois frustrants, l'histoire n'est pas toujours intelligemment racontée et l'ensemble manque un peu de consistance pour retenir l'attention. Il n'en reste pas moins une belle escapade, assez artistique, dans un monde à mi-chemin entre rêverie et cauchemar.
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
30 mai 2020 à 10:00:02
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Mis à jour le 30/05/2020 à 11:31
PC PlayStation 4 Nintendo Switch Xbox One Mac Action Aventure Serenity Forge Thomas Brush Atmos Games Monstres
Dernières Preview
PreviewCyberpunk 2077 : Nos impressions après les 15 premières heures de jeu en exclu 19 nov., 18:30
PreviewFootball Manager 2021 : Simple affinage à l'horizon 10 nov., 09:15
PreviewHyrule Warriors : L'Ère du Fléau - La préquelle de BOTW inquiète autant qu'elle fait envie 09 nov., 15:19
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
10 déc. 2020
2
Mass Effect : Legendary Edition
2ème trimestre 2021
3
Immortals Fenyx Rising
03 déc. 2020