Menu
Legends of Runeterra
  • Tout support
  • PC
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux Jeu de cartes / Derniers tests jeux vidéo / Legends of Runeterra / Tests Legends of Runeterra /

Test du jeu Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !

Test : Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !
PC iOS Android
Legends of Runeterra
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 mai 2020 à 16:28:39
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (19)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.3/20
Partager sur :

Annoncé lors du dixième anniversaire de League of Legends, Legends of Runeterra vient chercher sur son terrain le mastodonte qu’est Hearthstone. Riot compte bien installer ses propriétés intellectuelles dans absolument tous les styles de jeux compétitifs, Runeterra est le premier jeu de cette vague de développement à sortir officiellement. Fort d’un univers foisonnant, d’une mise à jour riche en contenu et s’inspirant du JCC de Blizzard et de Magic : The Gathering, le nouveau poulain de Riot a-t-il de quoi se faire une place au soleil ?

Test Legends of Runeterra en vidéo

Chargement de la vidéo
Conditions de test
Afin de pouvoir essayer un maximum de decks et de mécaniques de jeu, Riot Games nous a fourni de quoi débloquer tout le nouveau set de cartes. Nous avons cependant débloqué un bon paquet de cartes par nous-même tout au long de la beta ouverte.

Les champions en pièces maîtresses

C’est désormais officiel, Riot a désormais plus d’un jeu à son actif. Legends of Runeterra étend donc la diégèse de League of Legends, intégrant de nombreux champions du plus populaire des MOBA. Le premier contact se veut plutôt limpide pour quiconque a touché à un JCC. Chaque joueur place ses créatures sur le board, à raison d’une par tour, si tant est qu’il ait suffisamment de mana. Ces dernières peuvent être placées en première ligne pour attaquer ou bloquer. Le mana peut également être dépensé en lançant des sorts Instantanés, Rapides ou Lents, en fonction de la catégorie à laquelle il appartient, l’adversaire aura la possibilité d’y répondre avant son activation, tout comme dans Magic. Jusque là nous en sommes en terrain connu. Cependant c’est dans la structure des parties que Runeterra se démarque de ses compétiteurs. Chaque partie est divisée en Rounds, eux-mêmes divisés en tours. À chaque Round, les deux joueurs gagnent 1 point de mana supplémentaire, tandis que le Jeton d’Attaque change de camp. Ce dernier donne l’initiative au joueur qui le possède et lui permet d’envoyer ses héros frapper le nexus ennemi. Une fois ses 20 points de vies épuisés, ce dernier explose et la partie est terminée. Cependant, plusieurs cartes permettent de générer des Jetons d’Attaque, il est donc possible que les deux joueurs passent à l’offensive lors du même round ou encore d’enchaîner deux assauts consécutifs. Notez que si vous ne dépensez pas tout votre mana, jusqu'à 3 points se déplaceront dans vos gemmes, uniquement dédiées aux sorts.

Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !

Comprendre ce fonctionnement se veut essentiel et pourra dérouter les nouveaux venus qui ne connaîtraient qu’Hearthstone par exemple. Le rythme des parties en est donc affecté et il n’est pas rare de voir l’un des joueurs perdre les 20 points de vies de son nexus en un seul round. Les rencontres se veulent donc rapides et engageantes. Dans Runeterra, on ne regarde pas son adversaire jouer 10 cartes d’affilée, enchaîner les pioches ou les buffs sans nous laisser la moindre chance de survie. Bien sûr, certains decks sont construits autour des sorts et ces derniers peuvent s’enchaîner s’ils appartiennent aux catégories Instantanés ou Rapides, mais à pratiquement chaque action d’un joueur, son adversaire a un droit de réponse, ce qui minimise drastiquement le sentiment d’injustice que certains combos peuvent causer dans le titre de Blizzard par exemple. La raison est simple, LoR met l’emphase sur les créatures et dans une toute autre mesure, sur les champions. Les duels de nos unités sont le coeur du jeu, savoir quand attaquer ou bloquer est le nerf de la guerre et il est impératif de constamment prendre en compte le mana de l’adversaire avant de tenter une offensive. Chaque phase d’attaque ou de défense se transforme donc en une situation de mindgame vraiment grisante.

Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !

Comme dans tout JCC, les synergies entre les cartes se veulent essentielles et permettent des combos redoutables. Riot a fait le choix d’articuler les combinaisons autour des héros de League of Legends. Les héros orientent les stratégies et agissent comme des pièces maîtresses particulièrement redoutables. Chaque champion impacte tellement le gameplay, que chacun d’entre eux pourrait presque s’apparenter à une classe de Hearthstone. Ashe gèle l’ennemi le plus puissant lorsqu’elle attaque, Hecarim invoque des créatures éphémères, Miss Fortune provoque un déluge de balles sur tous les adversaires aux combats… Autant de capacités qui se voient amplifiées ou soutenues par un passage de niveau du champion si certaines conditions sont remplies. Yasuo frappe toute cible étourdie de toute sa puissance lorsqu’il change de niveau alors qu’il ne leur inflige que 2 points de dégâts dans le cas contraire. Karma double les sorts après en avoir créé toute la partie, Lux lance un laser et peut ainsi détruire des unités et infliger des dégâts au nexus simultanément… Ces options offensives et défensives redoutables ajoutent une surcouche stratégique non négligeable, car attaquer sans réfléchir au risque de voir son unité la plus puissante disparaître peut s’avérer fatal. D’autant que passer un niveau n’est pas une tâche aisée, par souci d’équilibrage sans aucun doute.

Des Régions pour les gouverner toutes

Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !

Notez que chaque carte dans Runeterra appartient à une Région. À l’heure actuelle 7 Régions sont disponibles et vous pouvez en cumuler 2 par decks. Ce choix des développeurs a des avantages et des inconvénients. Cela permet de faciliter le deck building, des cartes d’une même Région étant conçues pour fonctionner ensemble. Visuellement les cartes répondent à des codes couleur et des archétypes de personnages facilement identifiables, ce qui permet de rapidement déterminer quelles cartes combiner avant même de commencer à lire les descriptions. Il est aussi plus facile pour les équipes de Riot d’équilibrer les decks car ils peuvent anticiper plus facilement les combinaisons que les joueurs pourront créer. Le travail empirique et le theory craft se voient donc lissés afin de faciliter la composition d’un deck. Malheureusement cela implique que ceux qui y trouvent leur bonheur risquent forcément de déchanter. Le nombre de synergies potentielles se voit diminué par la limite de Région par deck, les combos atypiques seront donc forcément peu fréquents, car le système de jeu laisse moins de place à l’expérimentation.

Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !

League of Legends, plus beau que jamais

Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !

Les champions sont les stars de League of Legends et c’est tout aussi vrai dans Runeterra. Chaque attaque, chaque voiceline (réinterprétée), chaque compétence passive de ces derniers renvoient à leurs homologues du MOBA de Riot et le travail d’adaptation effectué force le respect. Tous les champions disposent de leur propre philosophie de gameplay qui fait parfaitement sens avec le matériau d’origine. Les plus curieux apprécieront de voir le lore se creuser davantage grâce aux descriptions de carte et par la narration indirecte des cartes interagissant entre elles. Un poro solitaire tristounet se transforme en poro ravi une fois qu’un compagnon le rejoint, Yasuo répond aux invectives désapprobatrices de son frère Yone, Cithria passe de simple écuyère à véritable meneuse de troupes à travers 3 cartes à la puissance et aux compétences différentes... C’est un moyen astucieux et agréable de donner encore plus de corps à un univers particulièrement riche qui ne demande qu'à être exploré. Bref un profane sera sûrement séduit par le fourmillement de détails, tandis que le connaisseur ne pourra qu’apprécier la multitude de clins d’oeil qui lui sont adressés.

Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !

Ces références et easter eggs sont déjà agréables en tant que tels, mais l’enrobage esthétique est d’une telle finesse qu’il est difficile de rester de marbre. La direction artistique déjà très solide de League of Legends est ici sublimée par une nouvelle équipe d’artiste. Le style pictural diffère légèrement du jeu d’origine, mais ne jure pas pour autant avec le matériau de base. Chaque illustration est fine, les héros arborent des poses dynamiques et les champions, ainsi que leurs évolutions sont plus charismatiques que jamais. Les passages de niveaux et les attaques les plus puissantes sont animées à l’aide d’effets visuels punchy qui confèrent un dynamisme certain aux affrontements. Voir son héros favori lancer sa capacité ultime, ou gagner la partie à lui tout seul après plusieurs rounds de préparation est particulièrement grisant. L’interface est limpide et fonctionne aussi bien sur ordinateur que sur smartphones et tablettes. Chaque asset visuel semble mûrement réfléchi et s’intègre à merveille dans la direction artistique globale de League of Legends, ce qui fait de LoR une expérience particulièrement agréable à l’oeil.

Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !

La promesse d'un contenu conséquent

En termes de contenu, Runeterra s’avère plutôt classique. Hormis quelques didacticiels très bien fichus, qui mettent l’eau à la bouche concernant d’hypothétiques aventures solos scénarisées, les modes disponibles sont les files Normale, Classée et les Expéditions. Si les premières parlent d’elles-mêmes, les Expéditions quant à elles sont les drafts de Runeterra. Tout comme le deck building, ces dernières se voient facilitées par les Régions. Au lieu de sélectionner une carte, vous sélectionnez un lot de cartes qui présente généralement des synergies entre elles. La limite de Région passe cependant de 2 à 3 Régions pour augmenter les chances de cartes fonctionnant de pair. Ces drafts s’avèrent très agréables, car après chaque victoire, vous pouvez échanger et ajouter des cartes en fonction de votre avancement dans la draft. Vous disposez de 2 tentatives et ne perdez une tentative qu’en cas de 2 défaites consécutives. Au bout de 7 victoires, vous récoltez la récompense maximale. Chaque expédition coûte 1 jeton que vous débloquez dans les coffres hebdomadaires qui vous récompensent en fonction de votre nombre de vos parties jouées. Vous pouvez tenter 3 Expéditions par semaines et ainsi gagner un bon paquet de cartes, rien qu’avec cette méthode.

Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !

La mise à jour de lancement, baptisée Marée Montante est accompagnée de 12 nouveaux champions et d’une Région inédite. Énormément de nouvelles mécaniques en découlent et renouvellent très bien l’expérience que pouvait proposer la beta ouverte. Les éclaireurs permettent de lancer deux offensives lors d’un même tour, des tout nouveaux decks défausse ou tempo débarquent, tandis que des champions très populaires font leur apparition. Twisted Fate joue de ses Wild Cards, tandis que Lee Sin envoie ses adversaires percuter leur nexus d’un coup de pied rotatif. Ces nouvelles mécaniques sont amusantes et modifient largement le déroulement des parties. Si les prochaines mises à jour atteignent ce seuil de qualité, il y a là de quoi être très confiant quant à l’avenir de LoR. Espérons que ces dernières pousseront les joueurs à se diversifier, car à l'heure actuelle les Decks Elise et Insaississables pullulent en partie classées. Si ces derniers nous semblent plutôt équilibré, leur facilité d'acquisition et de mise en place en plein match font d'eux des picks de choix pour les joueurs qui désirent rapidement monter le ladder.

Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !Legends of Runeterra : Hearthstone n'a qu'à bien se tenir !

Gagner des cartes est l’un des moteurs principaux des JCC et en l'occurrence, Runeterra s’avère particulièrement généreux. Les coffres hebdomadaires gratuits, les récompenses d’expéditions et les loots de Région permettent de constamment progresser vers son deck de rêve. En effet, vous pouvez déterminer la Région dans laquelle consacrer votre expérience et ainsi débloquer des cartes de cette Région uniquement. Mieux encore vous pouvez débloquer ou acheter avec de l’argent réel des Jokers permettant de débloquer une carte de votre choix. Pour faire simple, oui vous pouvez payer pour gagner du temps, mais vous payez en sachant exactement ce que vous obtiendrez et l’aléatoire ne rentre jamais en compte. Le rythme de progression s’avère forcément plus lent que ce que le joueur peut espèrer, mais il ne faut pas attendre bien longtemps pour disposer d’un deck correct. Le reste de la boutique se cantonne au cosmétique qui comprend dos de cartes, plateaux et familiers pour égayer les parties.

Les notes
+Points positifs
  • Un rythme de jeu très agréable
  • Très peu de combos qui s'éternisent
  • L'emphase mise sur les créatures provoque un mindgame constant
  • Des affrontements accessibles qui ne sacrifient pas la profondeur de jeu pour autant
  • Une direction artistique sublimée
  • Les Expéditions, généreuses et peu frustrantes
  • Les Champions, les stars du jeu, impactent juste ce qu'il faut l'issue d'une partie
  • Un modèle économique plus qu'honnête pour un jeu du genre
  • Une expérience aussi bien pensée sur ordinateur que sur smartphone
  • Les Régions facillitent la progression et le deck building...
-Points négatifs
  • ...Mais verouillent les synergies et empêchent les decks hors meta
  • Les decks Elise et Insaisissable, on en peut plus
  • On ne cracherait pas sur des modes de jeux supplémentaires
  • On espère des aventures solos !

S'il emprunte certains de ses codes à Magic The Gathering : Arena, Legends of Runeterra s'adresse bien plus aux joueurs d'Hearthstone. Accueillant, dynamique et rarement frustrant, LoR permet systématiquement au joueur de répondre à une attaque si tant est qu'il ait les cartes en mains. Fort d'une direction artistique qui a fait ses preuves, d'une qualité de production assez incroyable pour un jeu de cartes et d'un modèle économique honnête, il est clair que Runeterra a son coup à jouer dans le domaine du JCC. ll pourrait même être une parfaite porte d'entrée dans l'univers de League of Legends pour bon nombre de joueurs, jusque là laissé sur la touche par le MOBA de Riot.

Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 mai 2020 à 16:28:39
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (19)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.3/20
Mis à jour le 05/05/2020 à 16:44
PC iOS Android Jeu de cartes Riot Games
Dernières Preview
PreviewMortal Shell : La perspective d'une bonne alternative aux Souls-Like Il y a 13 heures
PreviewWatch Dogs Legion : Le bac à sable ultime pour les hackers en herbe ? 12 juil., 21:45
PreviewAssassin's Creed Valhalla : Une plongée prometteuse dans l'âge des Vikings 12 juil., 21:45
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020