CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourSoldes
    • Toutes les offres
    • Meilleures offres
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News débat et opinion MMO : Qu'en est-il de l'addiction et de l'asocialisation ?

Contributeur

Profil de Kaillens,  Jeuxvideo.com
Kaillens - Utilisateur jeuxvideo.com

MMO : Qu'en est-il de l'addiction et de l'asocialisation ?

"L'addiction aux jeux vidéo", "les MMORPG rendent accro", "il passait ses journées à jouer à World of Warcraft". Tant de phrases, de clichés qui ont déjà défrayé les médias. On est tous déjà tombé dessus un jour en lisant un quotidien, en regardant la télé ou en surfant sur le net. L'image du geek scotché à son écran a longtemps été, pour la société, celle du joueur gros et gras passant toutes ses journées sur des jeux en ligne. Mais est-ce que les MMO sont aussi dangereux que l'on dit ? Rendent-ils vraiment asocial ? Voici mon avis sur la question.

Un autre monde

Tout en s'en éloignant, les mondes virtuels tendent tout de même à se rapprocher de notre réalité. Et il faut bien avouer que le concept du MMO peut faire rêver. Les avantages de la vie réelle sans les inconvénients, un principe alléchant non ? Il nous est déjà tous arrivé de jouer à ces softs, une ou deux fois pour se détendre, pour s'amuser voire même pour les finir... tout du moins en principe. Car si les jeux massivement multijoueurs ont certes un niveau maximal, l’interaction entre les individus, elle, est infinie. Si l'on prend en compte le temps nécessaire pour arriver à voir l'intégralité de leur contenu, tout en y ajoutant les éventuels rerolls et l'optimisation du stuff, les MMO se révèlent bien chronophages ! Et si on y ajoute en plus du PvP HL, du PvE sans cesse enrichi et des interactions sociales, alors ils deviennent potentiellement infinis.

Si en plus, on vous permet d'incarner le protagoniste de votre choix, en choisissant tout depuis son apparence jusqu'à son passé, vous vous retrouvez dans l'équivalent d'un monde où vous pouvez être qui vous voulez et interagir avec d'autres personnes, bien réelles, en étant le héros de votre propre aventure. Sans compter que ces softs possèdent une arme incroyable pour vous visser à votre chaise : le système de microrécompenses, réussir chaque sous-partie d'une quête, obtenir un achievement créé irémédiablement un micro-plaisir, qui nous pousse à sans cesse continuer.

Je pense que mes Avatars sont des versions idéalisés de moi-même - Source : Ariadne - Understanding MMORPG Addiction par Nicholas Yee, Octobre 2002.

MMO : Qu'en est-il de l'addiction et de l'asocialisation ?

Un goutte d'eau dans l’océan

Dès lors, pas étonnant que l'on ait envie d'y rester. Et des accros aux jeux massivement multijoueurs, il y en a effectivement. Néanmoins, ceux-ci ne sont pas aussi répandus qu'on voudrait bien nous le faire croire, une addiction ne se limite pas au temps consacré à l'activité pointée du doigt ; le fait de jouer, même beaucoup, à un MMO ne suffit pas à faire de nous des êtres addicts. Seule la présence de sensations malsaines ou auto-destructrices accompagnées d'une difficulté à arrêter permet de caractériser un comportement d'addictif. Et cela, tout le monde n'y est pas soumis. Dans l'absolu, il existe un large nombre d'activités ou de substances pouvant ce genre de troubles. Si on compare souvent les MMO à de la drogue, c'est en partie parce qu'il s'agit d'une activité dont l’émergence reste relativement récente dans l'histoire de notre société. Mais il ne faut pas oublier qu'au final, ils ne représentent guère plus qu'une goutte dans un océan. A l'intérieur de ce même registre, les histoires d'un adolescent ayant eu un comportement dangereux ou effrayant parce qu'il jouait sont à prendre avec des pincettes. Ce sont des cas isolés et il faut les remettre dans un contexte psychosocial afin de bien pouvoir les appréhender.

MMO : Qu'en est-il de l'addiction et de l'asocialisation ?

De cause à conséquence

L'un des points que l'on est le plus prompt à oublier lorsque l'on parle d'addiction aux MMO, c'est justement ce contexte psychosocial mentionné ci-dessus. En effet, il est extrêmement rare que quelqu'un joue à un titre et soit envoûté comme par magie, devenant dépendant. Il y a bien souvent plusieurs causes sous-jacentes. Ainsi, la sensation de réussite dans un soft peut pallier le sentiment de faiblesse, d'impuissance, de manque d'estime de soi ou encore de vide que certains individus peuvent parfois ressentir dans la vie réelle. L'esprit de camaraderie, de cohésion, voire d'amitié, rencontré en jouant permet ainsi de se substituer face aux problèmes relationnels et autres difficultés sociales. Tandis que l'exploration d'un autre univers et la projection en tant que héros de ce monde permettent respectivement de nous évader de notre quotidien et de compenser les problèmes liés à notre image. Ceux-ci varient selon les individus et ne doivent donc pas être considérés comme systématiques pour chacun des addicts. Il est important de ne pas oublier que les êtres humains restent complexes et difficiles à stigmatiser.

Social et Asocial

Dès lors, la sociabilité des joueurs doit être vue à contre-pied. Au lieu de se demander s'ils ne deviennent pas asociaux parce qu'ils jouent, il faudrait plutôt se poser la question inverse : Ne jouent-ils pas parce qu'ils sont déjà asociaux ? Il ne faut dès lors plus penser en termes de causalité directe, mais imaginer le schéma comme deux chemins qui s'entrecroisent. Lorsqu'on décide de se protéger ainsi en jouant, ce n'est pas parce que la passion pour le titre est énorme ! Il s'agit le plus souvent d'un mécanisme de défense qui nous pousse à jouer pour se sentir mieux.

Je pense être "Plus moi-même" dans les jeux que dans la vie quotidienne - Source : Befriending Ogres and Wood Elves, Understanding Relationship Formation in MMORPGs par Nicholas Yee, Octobre 2002.

MMO : Qu'en est-il de l'addiction et de l'asocialisation ?

Au final, si on peut bel et bien considérer les MMO comme une addiction, il ne faut pas les diaboliser pour autant. Sur ce point-là, ils peuvent être tous aussi dangereux que d'autres activités. Et s'ils possèdent des mécaniques à fort potentiel chronophage, comme le système de micro-quêtes ou de micro-récompenses, leur facteur addictif résulte surtout de leur capacité à servir d'échapatoir à certains individus souvent déjà en malaise vis à vis de la societé. Ainsi, si les MMO sont la cause d'une addiction, il sont aussi une conséquence de difficultés sociales qui peuvent toucher chacun d'entre nous. Au lieu de s'attaquer au jeu, il serait alors plus judicieux de pointer du doigt les facteurs sous-jacents, cause réelle de bien des incompréhensions de la part du grand public.
MMO MMORPG
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
GodSaint GodSaint
MP
le 12 févr. 2015 à 18:17

Le MMO c'est mauvais pour la santé. C'est pour ça que je me défonce à la cocaïne...

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Final Fantasy XVI
22 juin 2023
3
The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom
12 mai 2023
4
Star Wars Jedi : Survivor
17 mars 2023
5
Starfield
2023
La vidéo du moment