Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

Tintin, Les Schtroumpfs... les licences de bandes dessinées reviennent en force

News jeu
Tintin, Les Schtroumpfs... les licences de bandes dessinées reviennent en force
Tintin, Les Schtroumpfs... les licences de bandes dessinées reviennent en force
Partager sur :

Quand les jeux vidéo ont commencé à s’installer dans nos foyers, beaucoup de géants du divertissement ont tenté l’aventure, considérant ce média en plein essor comme une nouvelle manière de capitaliser sur leurs licences. Cette période a donc vu arriver de nombreux héros et héroïnes en provenance d’autres arts et loisirs comme les films, les dessins animés, la littérature et pour ce qui nous intéresse dans cet article : les bandes dessinées. Aujourd'hui, des projets en cours et à venir promettent un retour d'adaptations de l'univers BD en jeux vidéo.

La rencontre de deux mondes

Tintin, Les Schtroumpfs... les licences de bandes dessinées reviennent en force
Le premier jeu avec Astérix.

Les premières fois que nous avons vu des personnages de bande dessinée sur nos écrans remontent aux années 80. Astérix débarque sur l’Atari 2600 soit un peu plus de 20 ans après le premier ouvrage de Uderzo et Goscinny. En réalité, c'est surtout la traduction d’un titre avec pour héros Taz dans l’univers des Looney Tunes : nous avons affaire au même jeu que l'original, les sprites d'Astérix en plus. Ce premier contact se montre très rudimentaire et repose sur nos facultés d'adresse. Peu intéressant, il tente avant tout d’attirer le public sur ce nouveau média avec l'une des figures les plus populaires d'Europe.

Entre la fin des années 80 et le début des années 90, les mascottes se disputent leur popularité sur des jeux de plateformes. Là encore, ces opus sont très ancrés dans leur temps et se servent de la notoriété de personnages appréciés par les plus jeunes (et moins jeunes). Tout cela est la démonstration d’une époque où les grands noms du divertissement se sont emparés du jeu vidéo pour en faire un support de communication. La sortie d'un titre arrivait souvent en même temps qu'un film. Mais au milieu de toutes ces sorties, nous nous souvenons cependant de l’adaptation de Tintin au Tibet qui a marqué son temps, surtout à cause de sa difficulté légendaire.

Tintin, Les Schtroumpfs... les licences de bandes dessinées reviennent en force
Un jeu culte mais rageant.

Beaucoup de jeux issus de la BD ont vu le jour sans se faire tellement remarquer. Il y en a eu beaucoup pour les enfants à la période de la Nintendo DS : Cédric, Boule et Bill, Titeuf,Kid Paddle, etc. De quoi donner envie aux amoureux de ces BD sans pour autant apporter la satisfaction de détenir un bon jeu : d'un point de vue strictement vidéoludique, c'est décevant. La sous-série Astérix & Obélix XXL sort un peu du lot sans toutefois briller, sachant que la licence des deux Gaulois compte tout de même une quarantaine de titres. Lucky Luke se retrouve dans 14 jeux entre 1987 et 2008. Malheureusement, quantité ne rime pas avec qualité. Les aventures de notre cow-boy par Infogrames en 1987 peut être sauvées, mais le reste ne porte aucun ou peu d'intérêt. D'autres grands noms de la BD n'ont pas trop insisté étant donné la réalisation tout juste correcte, voire médiocre, de leurs adaptations. Nous pensons à la trilogie des Blake & Mortimer particulièrement mauvaise, et dans une moindre mesure Thorgal : La Malédiction d'Odin qui, bien que fidèle à son univers d'origine, comporte bien trop d'erreurs techniques pour être considéré comme un bon jeu.

Facilité ou pression supplémentaire ?

Créer à partir d’un univers déjà bien installé, ça peut ressembler dans un premier temps à un projet facile. Les histoires, le chara design, la psychologie des personnages… Une partie du travail est prémâché. Cela était peut-être vrai il y a encore quelques années, mais le marché et le public sont devenus plus exigeants. L’éditeur français Microids se place en spécialiste d’adaptations des licences issues de la bande dessinée. Son CEO Stéphane Longeard nous explique qu’au contraire, cela ajoute une pression : « La difficulté principale réside surtout dans le fait de réussir à se réapproprier une œuvre déjà existante, tout en réussissant à l’adapter sous une nouvelle forme, sans la dénaturer. » Certaines séries sont si ancrées dans la culture populaire que l’attente peut être énorme et la déception n’est alors que plus grande.

Tintin, Les Schtroumpfs... les licences de bandes dessinées reviennent en force
Le Secret de la Licorne est un bon jeu et une bonne adaptation du film.

Plutôt que de se caler sur le genre du moment, les éditeurs tendent un peu plus à sauvegarder l’intérêt de l’œuvre. À la place de sauter sur une montagne enneigée, on aimerait aujourd'hui voir Tintin enquêter. Un jeu à la Professeur Layton incarnerait, entre énigmes et investigation, une belle déclaration d’amour à l’œuvre originale. Le Secret de la Licorne, qui fait suite au film réalisé par Spielberg est la preuve qu'il est possible de faire un jeu de qualité et proche de l'original. Pour Stéphane Longeard, il faut se poser les bonnes questions avant d’entamer un tel projet : « Comment respecter l’univers de l’œuvre ? Quel genre de jeu en faire ? Quelle histoire créer autour ? Quelle en sera la portée ? Qui ce jeu va-t-il toucher ?» Cocher toutes les cases demande un gros travail en amont : respecter l’univers en travaillant un maximum auprès des artistes et ayant droit, trouver un angle et un genre propice.

Jeu vidéo et BD : un avenir en commun

Tintin, Les Schtroumpfs... les licences de bandes dessinées reviennent en force
LastFight un jeu de baston en 2v2.

Les jeux adaptés de bande dessinée sont moins nombreux que par le passé, mais aussi moins opportunistes. Le premier exemple qui vient en tête est le très inspiré LastFight sorti en 2016 et lié au manga français LastMan, très apprécié pour la qualité de son écriture et sa direction artistique hautes en couleur. Plus qu'une simple adaptation, le jeu de combat s'inscrit dans une logique de transmédia par ses créateurs ; il y a de très fortes chances pour que tous les médias entourant cet univers reçoivent le même traitement. Ici, le gameplay colle parfaitement au propos et ne manque pas de fun.

Blacksad : Under the Skin comporte quelques défauts, mais le jeu de Microids réussit à transposer tout l’univers de polar noir de la BD. Cela vaut pour le scénario, les voix, les musiques et le convaincant système d’enquête. Sur ce dernier point, difficile d’imaginer meilleur choix pour la série. Le travail de réflexion sur le genre a porté ses fruits. Même si le titre n’est pas parfait, cela reste un bel hommage à la bande dessinée comme on n'en voit peu.

Tintin, Les Schtroumpfs... les licences de bandes dessinées reviennent en force
Syberia ou quand un auteur de BD créer un jeu vidéo.

Microids continue sur sa lancée et travaille actuellement sur une adaptation de Tintin et les Schtroumpfs. Pour le premier, la flamme se ravive grâce au film de Spielberg bien reçu par la critique : un véritable un coup de fraîcheur. Pour les Schtroumpfs, les derniers films d'animation en date ont dépoussiéré cette licence. Les aventures du reporter belge et celles des petits hommes bleus font encore rêver comme le souligne l'éditeur français : « preuve en est avec les nombreuses retombées reçues à la suite de notre annonce de signature ! ». Les bandes dessinées inspirent le jeu vidéo, mais l’inverse fonctionne également. L’exemple de la franchise Syberia, créé par l’auteur de BD Benoit Sokal et édité par Microids démontre que les deux médias se répondent. Mais de manière plus globale, les créateurs de BD ont tout à y gagner de voir aujourd’hui leurs univers profiter du segment florissant qu’est le jeu vidéo, comme le rappelle Stéphane Longeard : « pour continuer de faire vivre leurs œuvres et toucher de nouveaux publics.»

Tintin, Les Schtroumpfs... les licences de bandes dessinées reviennent en force
XIII, un fps en cell shading qui a su convaincre.

Outre Tintin et les Schtroumpfs, Microids s’est aussi attaqué au remake de l’excellent XIII. Obtenir les droits, jusqu’alors détenus par Ubisoft, a été un long travail de négociation étalé sur près de sept années. Après l’accord, vient le temps de la réflexion : « Nous avons beaucoup réfléchi à la forme que devait prendre la réappropriation de ce FPS mythique et avons finalement décidé de reconstruire le jeu entièrement avec un nouveau moteur graphique, tout en garantissant les éléments clés de l’œuvre originale.» L’éditeur confirme par ailleurs que cette réécriture est un premier projet avec la licence : « offrir une suite à ce dernier est une possibilité que nous avons en tête ».

2020 devrait voir l’arrivée de plusieurs jeux adaptés de bande dessinée, Microids en étant un acteur principal. En se spécialisant dans ce type de jeux, l’éditeur espère profiter de son savoir-faire pour cultiver notre amour des héros de bande dessinée. En dehors de l'Europe, le défunt studio Telltale a lui beaucoup apporté sur l'adaptation de comics en jeu narratifs où le joueur écrit sa propre histoire. Peut-être que nous trouverons une inspiration avec les prochains jeux à venir.

Profil de K-miye,  Jeuxvideo.com
Par K-miye, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
jvachez
jvachez
MP
le 28 juil. à 14:47

Tintin sur la lune n'a pas été cité, c'est pourtant le plus connu !

Lire la suite...
ThrollNeverEnds
ThrollNeverEnds
MP
le 22 juil. à 14:02

Des licences issues de BD et que revient en force? où ? quelle jeux? :malade:

Lire la suite...
Lostindream
Lostindream
MP
le 22 juil. à 12:35

"Sybéria ou quand un auteur de BD créer un jeu vidéo"

        • S'arrache les yeux*
Lire la suite...
darmeos
darmeos
MP
le 22 juil. à 08:31

Je me rappelle du jeu vidéo Gaston lagaffe sur amstrad cpc 6128 ... c était pas un jeu grandiose mais c était le premier jeu issu de ma bande dessinée préférée à l’époque . D ailleurs je l Ai toujours et mon 6128 aussi .... je sens que je vais ressortir les cartons histoire de voir ce que je peux en penser plus de 20 ans après

Lire la suite...
Commentaire édité 22 juil., 08:31 par darmeos
Ultimate_gamer0
Ultimate_gamer0
MP
le 21 juil. à 17:23

Quand tu réalises que c'est Microids qui a fait XIII... :o

Lire la suite...
marty_mcflys
marty_mcflys
MP
le 20 juil. à 23:45

Un bon jeux lastman avec des graphisme digne de la série Animé. Moi je dis pas non. :bave:

Lire la suite...
Gardemousse
Gardemousse
MP
le 20 juil. à 17:54

Si c'est Anuman qui doit ramener le genre au premier plan, c'est pas gagné.
Ils auraient du disparaitre avec mindscape, même genre de boite médiocre

Lire la suite...
Toacbasket
Toacbasket
MP
le 20 juil. à 12:58

XIII avait été une vraie réussite. Fidèle à la Bd, un fps bien distrayant, un multi avec ses potes convaincant, bref une réussite à laquelle on a joué quelques temps

Lire la suite...
potatoesketchup
potatoesketchup
MP
le 20 juil. à 08:34

Il était temps , ça me manquait.

Lire la suite...
sigfried49
sigfried49
MP
le 19 juil. à 21:23

j'ai dans ma collection le asterix sur Atari 2600, a l’époque s’était un bon jeux qui passée. maintenant c'est plus compliquer

Lire la suite...
Top commentaires
XxBlackhertxX
XxBlackhertxX
MP
le 19 juil. à 10:02

" En force " c'est pas vraiment le terme que j'aurais choisi :hap:

Lire la suite...
dion04031991
dion04031991
MP
le 19 juil. à 10:15

Encore K-myie...entre ses tests bâclés (cf trials of mana) où on voit qu'elle n'y connait pas grand chose et ses articles pondus à la va vite...
Où est notre romendil....

Lire la suite...
Commentaire édité 19 juil., 10:17 par dion04031991
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Microsoft Flight Simulator
18 août 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020
4
Halo Infinite
4ème trimestre 2020
5
Assassin's Creed Valhalla
17 nov. 2020