Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

Les rééditions physiques : des prix injustifiés et un intérêt moindre pour les joueurs

News débat et opinion
Les rééditions physiques : des prix injustifiés et un intérêt moindre pour les joueurs
Les rééditions physiques : des prix injustifiés et un intérêt moindre pour les joueurs
Partager sur :

La nostalgie paye. Les éditeurs l'ont parfaitement compris en capitalisant sur leurs succès passés. Nous pensons aux remasters, remakes, reboots, collections de portages et même émulations sur des consoles mythiques miniaturisées. Mais aujourd'hui, focalisons-nous sur une autre méthode sans doute moins répandue, mais qui ne passe pas inaperçue : les rééditions de jeux sur leur support d'origine. Limitées et beaucoup trop onéreuses, elles s'adressent à un public très restreint. Sans doute parce que leur intérêt se rapproche de zéro chez les joueurs et même, les collectionneurs.

Moindre coût, bénéfice énorme

Les rééditions physiques : des prix injustifiés et un intérêt moindre pour les joueurs
Une réédition pour les 30 ans de la licence Street Fighter.

En plus de sortir leurs meilleures consoles en miniature depuis quelques années, les éditeurs nous resservent les succès du passé sur leur support d’origine. Capcom, entre ses remasters, remakes et rééditions, se place en maître du recyclage. Pour fêter les 30 ans de la série Street Fighter, l’éditeur a concocté des cartouches SNES contenant le deuxième épisode de la saga. Pour la réalisation, la société japonaise a travaillé avec un spécialiste de la vente physique de jeux vidéo du nom de Iam8bit. La fabrication revient à un autre expert : Retrotainment Games. Ces rééditions ne demandent pas de toucher au développement du jeu puisqu'il sort dans le même état que l'original. La démarche demande plutôt de négocier avec des partenaires pour la fabrication, production, diffusion et si besoin, l’achat de licences.

Le tirage des cartouches rouges de Street Fighter comptabilise 4 500 exemplaires tandis que les versions vertes ne dépassent pas les 1 000 exemplaires. Leurs prix ? Bien trop élevés, puisqu'ils atteignent les 100 dollars. Même chose pour le trentième anniversaire de Mega Man (Mega Man II sur NES et Mega Man X sur SNES). Les 25 ans d'Earthworm Jim ont eu le droit à une cartouche comprenant les deux premiers volets de la saga, pour 134,99 dollars tout de même. Rappelons qu'actuellement un AAA coûte entre 60 et 70 euros... Les prix pour ces rééditions ont de quoi freiner. D’autant plus que la majorité de ces jeux s'achètent sur Internet et proviennent bien souvent de l'étranger. La somme augmente avec les frais de port et parfois, les taxes de douane.

Tester le potentiel d'une licence

Les prix sont une barrière, mais ce choix permet aux éditeurs de prendre la température sur la popularité de leurs licences et rappeler à tous qu'elles existent. Un test déguisé en somme. Bien souvent ces rééditions arrivent un peu avant la commercialisation de remakes ou remasters. À l’occasion de la modernisation de '''Duck Tales''', platformer iconique de la toute fin des années 80, l’éditeur a produit 150 cartouches NES collectors adressées à la presse et petits chanceux ce qui en fait un objet rarissime d’une valeur inestimable ou presque…

Sur eBay, un collector pour plusieurs mois de salaires...

Les rééditions physiques : des prix injustifiés et un intérêt moindre pour les joueurs

De même pour les mythiques Aladdin (Mega Drive) et Le Roi Lion (SNES). Ils ont eux aussi profité d’une réédition en boîte digne des années 90. Produites en 4 500 unités pour souffler leurs 30 bougies, ces cartouches peuvent s'acquérir au prix fort de 99,99 $. Le packaging comprend en plus du support un manuel, des artworks et un protège cartouche.

Les rééditions physiques : des prix injustifiés et un intérêt moindre pour les joueursLes rééditions physiques : des prix injustifiés et un intérêt moindre pour les joueursLes rééditions physiques : des prix injustifiés et un intérêt moindre pour les joueurs

Collectionner ou jouer ?

Ces objets profitent d'un assemblage très soigné avec des composants et du plastique de qualité. L'argument souvent entendu pour défendre ces versions, c'est que celles-ci ne sont pas uniquement cosmétiques. En effet, elles sont jouables et grâce à leur récente fabrication, elles prolongent la durée de vie du jeu. Pourtant en regardant de plus près, il y a de quoi serrer les dents. La boutique en ligne de iam8bit met en garde : les cartouches pourraient provoquer une surchauffe de la console jusqu'à lui faire prendre feu. Pour ce type d'incidents, les éditeurs et vendeurs ne pourront pas être tenus responsables. Voilà de quoi refroidir celles et ceux qui comptaient (re)jouer de manière authentique à des classiques du jeu vidéo.

Les rééditions physiques : des prix injustifiés et un intérêt moindre pour les joueurs
Mega Man X, pour les 30 ans de la série.

Les cartouches sont peut-être fonctionnelles, mais elles n'ont pas encore servi. Elles ne renferment aucun souvenir palpable ou le vécu des années passées. Elle ne traîne pas derrière elle une histoire, des centaines de parties, des déménagements où l'on se demande si ce n'est pas là l'occasion de la vendre ou la donner... jusqu'à ce que les émotions remontent pour nous empêcher de commettre l'irréparable. En plus du prix qui fait barrière, ce point de vue ne peut que réduire le spectre des acheteurs.

Ce néo-retrogaming incarne l'antithèse du retrogaming puisqu'il ne s'agit pas là d'un objet physique créé à une autre époque. L'affecte concerne le logiciel à l'intérieur mais surtout, dans ce cas, le support physique. Si l'objet ne vous intéresse pas, vous pouvez alors vous tourner vers des rééditions dématérialisées. D'un point de vue esthétique les cartouches ont été un peu retravaillées pour ne pas se contenter d'une simple réplique de originale. Iam8bit a glissé au hasard des cartouches premiums avec une peinture jaune fluorescente pour Le Roi Lion et une violette phosphorescente pour Aladdin. Là on peut en effet y voir un intérêt car la cartouche a une esthétique différente mais nous en revenons toujours à la même conclusion : ça reste léger pour une centaine de dollars.

Par leur caractère officiel, ces jeux ont de quoi titiller les gros collectionneurs et collectionneuses à la recherche de l'exhaustivité. C'est donc plus à un public de niche que s'adresse ces jeux. Le jeu pourrait au mieux être essayé au moment de la réception pour vérifier son état de marche, mais il risque surtout de finir dans une jolie vitrine pour ne pas être abîmé. Et peut-être alors que dans quelques années, ces versions auront un parfum de nostalgie... et un prix sans doute encore plus abusif.

Les rééditions physiques : des prix injustifiés et un intérêt moindre pour les joueurs
Profil de K-miye,  Jeuxvideo.com
Par K-miye, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Psykokilla
Psykokilla
MP
le 28 juin à 03:21

"Rappelons qu'actuellement un AAA coûte entre 60 et 70 euros"

40, 50€ max. Faut arrêter d'acheter chez Escromania ou a République hein...en grande surface les AAA sont souvent vers les 45/50.

Ce qui rend les cartouches encore plus aberrantes pour moi. J'ai tendance à faire passer le plaisir de jeu avant l'objet. Mais chacun sa thune.

Lire la suite...
Wolf-Shepherd
Wolf-Shepherd
MP
le 27 juin à 18:44

Salut.
À mon sens, c'est surtout pour des collectionneurs pigeons compulsif.
J'ai une collection qui à 34 ans, autant dire que c'est chargé, j'ai, certes, certaine pièce quasi introuvable, mais rien ou j'ai déboursé une fortune.
Pour ceux qui collectionnent depuis longtemps, on trouvera un cas vraiment particulier, avec qui les discutions se limiterons à l'aspect physique (donc pas la partie gaming) ;
Le compulsif;

"T'a vue ! J'ai ça !! et pis ça !!!",mais n'ont jamais terminé, joué voir même déballé leurs jeux (je me remémore en écrivant ceci quelqu'un qui se disait collectionneur à qui on ne l'à fait pas mais, est tombé dans l'arnaque de la ré-édition de la neogeo AES ... )

Celui avec qui je ne ferait jamais de LAN 16 joueurs MKDD parce que trop relou (vécu sisi).
Mais pas méchant, juste... Casse c***lle quoi -_-
(Ceux qui sont déjà passés par des site comme Unlimited Collection/CDG etc doivent comprendre de quoi je parle..).

J'ajoute aussi que j'ai fini (à deux exception prêt) tout les jeux de ma collect, mais bien sur, il y à certains jeux auquel je joue via émulateur (en ligne) pour deux raison;

La première est la plus censé ; c'est plus facile de trouver un joueur qui (connaisseur de surcroit) sur GAROU MOTW - KOF98 - WIndjammers - Dodonpachi etc sur Fightcade que dans sa ville, sa campagne etc...

Et de deux (l'aspect collection bien sur)... Un metal slug I/II, fatal fury etc sur AES, déjà, c'est pas simple à choppé, mais en plus, sur des pièces comme celle ci, c'est souvent des pièces complète que l'on cherche (boite notice peut détérioré, "original" et et pas une vulgaire copie est ça... c'est comme le Saint-Graal, on pense que ça existe, par moment on entraperçois, mais la réalité est souvent cruel...), parce que quitte à y mette le prix, autant y aller à fond...

Bref,la je pense à cette connerie de cartouche GOLDENEYE sous blister à 10K .... sans déconner... surement le même genre de pige..hém...collectionneur pour acheter ces ré édition foireuse, mais bon... chacun ces choix...

Lire la suite...
Fasolt
Fasolt
MP
le 12 juin à 09:27

Ces rééditions de l'arnaque sont un épiphénomène. Cela ne concerne pour ainsi dire personne. Je ne joue qu'en version physique parce qu'il est hors de question de laisser les industriels tuer le marché de l'occase et de décider du jour au lendemain si tel ou tel serveur doit disparaître, supprimant des milliers de bibliothèques numériques.
La disparition du support physique est une prophétie auto réalisatrice des industriels pour contrôler notre façon de jouer.
Plus pratique le demat' ? Je vois pas en quoi pour le consommateur. Plus écolo ? J'en doute fortement étant donné l'énergie monstre demandée par les serveurs.
Bref, le dématérialisé n'est utile que pour les industriels. Les nouvelles formules "game as à service" me font autant gerber que les discours qui les produisent. "Les éditeurs sont importants, ils vous disent comment jouer à vos jeux, décident quand vous perdez vos jeux pour vous les revendre plus cher après leur disparition". :malade:
Comme d'habitude, cet intermédiaire inutile entre un médium culturel et son usager est le cancer de tous les arts. Le livre, le film... Ils se rendent incontournables alors qu'ils ne servent à rien. :mort:

Lire la suite...
PrinceViolet
PrinceViolet
MP
le 11 juin à 17:07

May c’est la passion du JV :noel:

Lire la suite...
Oxyd_Snake
Oxyd_Snake
MP
le 11 juin à 14:55

La news propagande et dans le mauvais sens du terme.
✋🏻

Lire la suite...
Fasolt
Fasolt
MP
le 11 juin à 12:57

De mémoire, les agents du Louvre portaient des casquettes en 1978.
Quand les agents vont voir ce dessin, gare à la polémique explosive.
Pour ma part je suis outré. :nonnon:

Lire la suite...
Rozen
Rozen
MP
le 11 juin à 11:31

Il s'agit là de versions Collector en quantité très limitée, en théorie le prix est censé s'apprécier avec le temps, surtout si vous gardez le tout sous blister...donc l'article est clairement là pour tenter d'enterrer le support physique au bénéfice du tout démat'.

Lire la suite...
Xiortram
Xiortram
MP
le 11 juin à 00:00

En ce qui me concerne, que ce soit du physique ou du démat, je trouve les rééditions trop chères en général par rapport au travail apporté.

... d'autant plus que certaines rééditions sont parfois moins intéressantes que le jeu de base. :(

Lire la suite...
48cmAuRepos
48cmAuRepos
MP
le 10 juin à 16:34

https://www.noelshack.com/2020-24-3-1591799691-10696-full.png

Lire la suite...
fruity101079
fruity101079
MP
le 10 juin à 16:27

Quoiqu'il en soit, ces cartouches snes au format américains sont dégueulasses, ca n'intéressera qu'eux.

Lire la suite...
Top commentaires
chameau27
chameau27
MP
le 08 juin à 17:51

Bizarre de voir un article aussi peu mesuré, il n'y a pas que la société iam8bit qui fait des rééditions, et certainement pas à 99 dollars...

Lire la suite...
maracana
maracana
MP
le 08 juin à 17:54

Dernière phrase de l'article : et un prix sans doute encore plus "abusé" >> "abusif". Pour passer du langage oral au langage écrit !
Et sinon, sur le fond, c'est vrai que ces rééditions semblent très surfaites, à moins d'être un collectionneur compulsif ou un investisseur en quête d'une plus-value.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020
4
Assassin's Creed Valhalla
17 nov. 2020
5
Microsoft Flight Simulator
18 août 2020