Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / 2020 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction /

L'année de MalloDelic : 2020, la fin de l'affrontement direct entre constructeurs - 2020 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction

Chargement du lecteur vidéo...
Page Dossier L'année de MalloDelic : 2020, la fin de l'affrontement direct entre constructeurs
59611 vues
Partager sur :

En 2020, chacun sa route, chacun son chemin

La catégorisation et la comparaison font partie des choses que notre cerveau adore. Le jeu vidéo n'y a jamais échappé et c'est pourquoi nous avons toujours classé les titres par genre, par budget, par zone géographique ou encore par ventes réalisées. Après presque 40 ans d'existence à l'échelle mondiale, l'industrie nous invite régulièrement à observer le lancement de nouvelles machines, qui ont tendance à arriver en même temps sur le marché. Nintendo, Atari, Sega, SNK, NEC, Sony, Microsoft, toutes ces marques se sont retrouvées face à face à un moment donné, et, naturellement, les joueurs ont choisi leurs machines favorites, après avoir comparé le matériel, les jeux, les services. Mais 2020 marque le début de quelque chose de nouveau. La PlayStation 5 et la Xbox Series X semblent, du point de vue du consommateur, assez proches, tandis que Nintendo poursuit son chemin avec la Switch. Les machines de Sony et de Microsoft sont certes plus puissantes que leurs aînées, mais ce n'est pas sur le matériel que la différence se fera.

Microsoft semble en effet avoir pris très tôt conscience qu'en proposant la même chose que Sony, il serait difficile de combler un fossé créé lors de la génération PlayStation 4/Xbox One. C'est donc sur le terrain des services que la firme de Redmond entend se différencier de Sony, qui, de son côté, reste dans un schéma plutôt classique, à savoir : TV, console, exclusivités et fonctionnalités sociales, même s'il faut noter l'enrichissement progressif d'un PS Now qui a su baisser ses tarifs, et que plusieurs exclusivités sont arrivées sur PC. Avec un Game Pass extrêmement attractif, le déploiement du cloud, une rétrocompatibilité quasi totale, la possibilité de jouer à de nombreux titres à la fois sur console, sur PC et même sur appareils mobiles, l'écosystème Xbox prend un chemin très différent. Et à vrai dire, c'est tant mieux. Plus que jamais, la "guerre" des consoles au niveau matériel n'a plus lieu d'être, et c'est tant mieux. Chaque joueur, en fonction de ses goûts, de ses moyens et du matériel dont il dispose, peut découvrir des milliers de titres, qu'ils soient récents ou non. Les entreprises restent concurrentes, mais du point de vue des joueurs, le face à face s'estompe pour laisser place à des offres complémentaires.

L'année de MalloDelic : 2020, la fin de l'affrontement direct entre constructeurs

Mon top 5 de 2020 :

  1. Persona 5 Royal

  2. Desperados III

  3. Animal Crossing : New Horizons

  4. The Last of Us Part II

  5. F1 2020

Persona 5 Royal : L'avis de la rédaction en 3 minutes

Chargement de la vidéo Test Persona 5 Royal en vidéo
L'année de MalloDelic : 2020, la fin de l'affrontement direct entre constructeurs

Mon coup de coeur : 2020 : Quand le monde joue

C'est une drôle d'année qui est sur le point de prendre fin. Au niveau du jeu vidéo, chaque mois de l'année devait nous rapprocher d'un lancement en grande pompe d'une nouvelle génération, que les joueurs et la presse auraient dû approcher à plusieurs moments. Finalement, la pandémie qui a frappé le monde entier a chamboulé tous les plans, mais également nos habitudes et la fréquence de nos rapports sociaux. Nous avons tous du rester chez nous de nombreuses semaines, à l'exception de toutes les personnes dont le travail est essentiel à nos vies, et dont il faut une nouvelle fois saluer le courage. Cependant, nous sommes ici pour parler de jeu vidéo, et cette année plus que toute autre a montré qu'il peut être un extraordinaire moyen d'éviter l'isolement. Animal Crossing, Fall Guys : Ultimate Knockout, Among Us, Phasmophobia, Call of Duty : Warzone, Fortnite, League of Legends, de nombreux autres titres et même Twitch ont mis en avant le fait que le jeu vidéo pouvait rassembler, créer du lien social, et permettre aux personnes de passer de superbes moments ensemble, même en étant chacun chez soi.

L'année de MalloDelic : 2020, la fin de l'affrontement direct entre constructeurs

Mon coup de gueule : CD Projekt RED

Depuis un certain Gaming Live de 2007 présentant The Witcher - Enhanced Edition, CD Projekt tient une place particulière dans ma vie de joueur. J'ai joué à tous les titres du studio, jusque-là liés à l'oeuvre littéraire créée par Andrzej Sapkowski, sans jamais être déçu. Ainsi, à l'approche de Cyberpunk 2077, j'avais hâte de découvrir ce que les développeurs avaient imaginé, tout en sachant ce qu'ils traversaient pour produire leur oeuvre. Les reports n'ont pour moi pas été une source d'inquiétude, au contraire de la communication. Peu de gameplay montré, des présentations axées sur des éléments secondaires, quelque chose clochait. Un sentiment qui s'est renforcé lorsque seules les versions PC ont été envoyées pour test. La suite, on la connait : un jeu qui excelle sur de nombreux points, mais qui rend une copie technique désastreuse, notamment sur PS4 et Xbox One classiques. Joueurs déçus, remboursements, salariés mécontents et investisseurs menaçants, la fin d'année va être très compliquée pour le studio, malgré les 13 millions de copies vendues du jeu. Le jeu sera assurément peaufiné, mais l'image de CD Projekt auprès du public est ternie pour un bon moment.

Mis à jour le 30/12/2020 à 09:00

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • L'année de 87 : Entre petites découvertes et gros RPG
  • L'année d'Antistar : Une fin de génération inoubliable
  • L'année d'Aubin : Des FPS et des rogue-lites entre 2 parties de Smash Bros...
  • L’année d’Ayden_ : Suis-je trop vieux pour ces conneries ?
  • L'année de Carnbee : Les anciennes gloires au service d’une année de tous les records
  • L'année de Fkz : J’avais plus de temps, merci le confinement !
  • L'année d'Indee : 2020, à la fois généreuse et déconcertante
  • L'année d'Izokay : Le sport manque sa transition
  • L'année de JeromeJoffard : Quand pandémie rime avec Tony !
  • L'année de Jiikaa : 2020, plus de bonnes surprises que de mauvaises
  • L'année de K-Miye : Des attentes et des surprises au rythme d'Animal Crossing
  • L'année de LaPetitePelle : De bons petits jeux et une grande déception
  • L'année de Logan : 2020, particulière et charnière à la fois
  • L'année de MalloDelic : 2020, la fin de l'affrontement direct entre constructeurs
  • L'année de Midnailah : Entre amertume et exception
  • L'année de naglaglasson : Le futur du cinéma, c'est le jeu vidéo
  • L'année de oliveroidubocal : Un retour en adolescence
  • L'année de Panthaa : Le PC n’est plus la seule plateforme reine
  • L'année de Silent_Jay : Pandémie, Evasion & Morosité
  • L'année de Sylvain : 2020, l'année où l'on a célébré le crunch
  • L'année de TheXsable : Du jeu japonais, une épopée et du réchauffé
  • L'année de Tiraxa : Un temps record passé à jouer