Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / 2020 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction /

L'année de Silent_Jay : Pandémie, Evasion & Morosité - 2020 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction

Chargement du lecteur vidéo...
Page Dossier L'année de Silent_Jay : Pandémie, Evasion & Morosité
5588 vues
Partager sur :

2020, l’année de l’étrange

2020 avait pourtant commencé comme les années précédentes par un décompte, puis de bonnes résolutions éphémères… suivies d’une succession de sorties vidéoludiques attendues. Je pense à Dragon Ball Z Kakarot, Warcraft III : Reforged, Nioh 2, Dreams, etc. Toutefois, une épée de Damoclès sanitaire menaçait alors avec insistance notre mode de vie pour finalement frapper durement la France et le reste du monde. Le 17 mars 2020, les français découvrent les joies du confinement et ses conséquences. La pandémie de Coronavirus met en pause certains secteurs, et force au télétravail ce qui impacte le développement des jeux. Nombreux furent les titres reportés ultérieurement en 2020 (Cyberpunk 2077, Marvel’s Avengers, The Last of Us Part II), voire même en 2021 (Far Cry 6, Halo Infinite, Tom Clancy's Rainbow Six Quarantine), même s’il convient de préciser que certains retards ne sont pas forcément liés à 100% au Covid-19.

Cela n’a pas empêché les 12 derniers mois d’être riches en expériences ludiques diverses et variées, louvoyant entre RPG (Final Fantasy VII Remake, Persona 5 Royal), FPS (Call of Duty : Warzone, Doom Eternal) et action (Ghostrunner, Streets of Rage 4), entre gangsters (Yakuza : Like a Dragon), vikings (Assassin’s Creed Valhalla) et simples citoyens (Animal Crossing : New Horizons) pour finalement atteindre les rives de l’arlésienne Cyberpunk 2077 sous le feu des projecteurs de la PlayStation 5 et des Xbox Series. Le lancement de cette neuvième génération de consoles a subi de plein fouet la crise avec des ruptures généralisées de stock. Un autre événement a également marqué au fer rouge la planète “jeu vidéo”, ou devrais-je dire un non-événement. Pour la première fois depuis 1995, l’E3 (pour Electronic Entertainment Expo) fut purement et simplement annulé tandis que la gamescom et le Tokyo Game Show se sont réinventés partiellement en misant sur des éditions exclusivement dématérialisées. Impossible de savoir à l’avance ce que nous réserve 2021, mais j’espère avec une certaine impatience que la situation revienne à la normale… si tant est que ce soit possible.

L'année de Silent_Jay : Pandémie, Evasion & Morosité

Mon top 5 de 2020 :

  1. Streets of Rage 4

  2. The Last of Us Part II

  3. Ghostrunner

  4. Yakuza : Like a Dragon

  5. Star Wars : Squadrons

Streets of Rage 4 : L'avis de la rédaction en 3 minutes

Chargement de la vidéo Test Streets of Rage 4 en vidéo
L'année de Silent_Jay : Pandémie, Evasion & Morosité

Mission Évasion

Le tiers d’une année passé entre quatre murs avec pour seuls liens sociaux deux colocataires, une rédaction à distance et des conversations sur "Messenger", sans oublier les plusieurs semaines de couvre-feu imposées… l’année 2020 fut rude pour les camarades qui ne peuvent tenir en place, et dont je fais fièrement partie. Dans ces conditions, le jeu vidéo apparaît pour beaucoup comme le remède idéal afin de soigner ce blues d’un genre nouveau… celui de l’immobilisme forcé, et ainsi répondre à un appel persistant… celui de l’aventure. Personnellement, Divinity : Original Sin II a rempli son rôle de placebo, et comblé ce besoin d’air frais et d’évasion. Plus de 150 heures passées dans un univers d’heroic-fantasy riche au dernier degré et propice à l'émerveillement… le tout en coopération à deux joueurs assis côte à côte sur le même canapé... le RPG de Larian Studios est mon GOTY (pour Game of The Year) 2020, bien que la version PlayStation 4 sur laquelle j'ai pu découvrir cette pépite vidéoludique soit sortie fin août 2018.

L'année de Silent_Jay : Pandémie, Evasion & Morosité

Le meilleur des mondes

Aussi vastes et sublimes soient les contrées verdoyantes et pixellisées du jeu vidéo, aussi puissant et immersif soit ce média passionnant, il fut difficile pour moi de rester insensible aux événements qui ont émaillé une année 2020 traumatisante à bien des égards. Une fois ma manette posée sur la table et les yeux levés de mon écran, un simple regard par la fenêtre suffisait à déconstruire instantanément tout un imaginaire. Le jeu vidéo est un parfait moyen de s’évader, de fuir la réalité, mais ce voyage ludique ne dure qu’un temps, un temps forcément limité. Il m’est tout simplement devenu impossible d’occulter ce qui m’entoure au point de peiner à m’immerger pleinement dans un univers fictif aussi plaisant soit-il à explorer et à faire sien. Pour 2021, je me souhaite, et je souhaite à tous ceux qui souffrent de maux similaires, de retrouver quelques heures durant un peu de cette innocence qui s’avère essentielle pour fuir le réel.

Mis à jour le 30/12/2020 à 09:00

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
AliensCreed
AliensCreed
MP
le 02 janv. à 17:05

cette fragilité quand même en fin d'article, triste d'en etre arrivé la

Lire la suite...
Top commentaires
AliensCreed
AliensCreed
MP
le 02 janv. à 17:05

cette fragilité quand même en fin d'article, triste d'en etre arrivé la

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • L'année de 87 : Entre petites découvertes et gros RPG
  • L'année d'Antistar : Une fin de génération inoubliable
  • L'année d'Aubin : Des FPS et des rogue-lites entre 2 parties de Smash Bros...
  • L’année d’Ayden_ : Suis-je trop vieux pour ces conneries ?
  • L'année de Carnbee : Les anciennes gloires au service d’une année de tous les records
  • L'année de Fkz : J’avais plus de temps, merci le confinement !
  • L'année d'Indee : 2020, à la fois généreuse et déconcertante
  • L'année d'Izokay : Le sport manque sa transition
  • L'année de JeromeJoffard : Quand pandémie rime avec Tony !
  • L'année de Jiikaa : 2020, plus de bonnes surprises que de mauvaises
  • L'année de K-Miye : Des attentes et des surprises au rythme d'Animal Crossing
  • L'année de LaPetitePelle : De bons petits jeux et une grande déception
  • L'année de Logan : 2020, particulière et charnière à la fois
  • L'année de MalloDelic : 2020, la fin de l'affrontement direct entre constructeurs
  • L'année de Midnailah : Entre amertume et exception
  • L'année de naglaglasson : Le futur du cinéma, c'est le jeu vidéo
  • L'année de oliveroidubocal : Un retour en adolescence
  • L'année de Panthaa : Le PC n’est plus la seule plateforme reine
  • L'année de Silent_Jay : Pandémie, Evasion & Morosité
  • L'année de Sylvain : 2020, l'année où l'on a célébré le crunch
  • L'année de TheXsable : Du jeu japonais, une épopée et du réchauffé
  • L'année de Tiraxa : Un temps record passé à jouer