Menu
Dragons and Titans
  • Tout support
  • PC
  • Mac
  • iOS
  • Android
  • Web
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Dragons and Titans
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
24 mars 2014 à 10:12:17
8/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
10.8/20
Test : Dragons and Titans
PC
Partager sur :

C'est un fait, qu'on le veuille ou non, il est aujourd'hui impossible d'échapper aux MOBA à partir de l'instant où l'on s'intéresse à l'univers du jeu vidéo. Populaire depuis des années, le genre a été grandement popularisé par les incontournables League of Legends et Dota 2. Ces derniers, basés sur un modèle free-to-play, ont fait des petits et Dragons and Titans est de ceux-là. Cela dit, s'engouffrer dans une voie tenue d'une main de fer par ses deux plus prestigieux représentants est plus que risqué, aussi faut-il avoir des arguments solides avant de prétendre recueillir un public déjà tout acquis à la cause des deux inébranlables géants.

Dragons and Titans

On ne peut décemment aborder Dragons and Titans sans évoquer brièvement ses origines. Développé par WyrmByte, le MOBA dans lequel vous chevauchez fièrement des dragons s'épanouit depuis un an sur Facebook, plate-forme sur laquelle il a reçu un accueil plutôt favorable, sa grande accessibilité se prêtant bien au support du réseau social et à la flexibilité offerte par le jeu via navigateurs. L'idée de porter Dragons and Titans sur Steam a germé et a fini par aboutir à la version qui nous intéresse aujourd'hui. Ainsi, le test portera sur cette version Steam et celle-ci uniquement, avec toutes les attentes que l'on peut placer dans un jeu apparaissant sur la plate-forme de Valve. L'adaptation est-elle assez solide pour contenter le joueur rompu à l'exercice du MOBA sur PC ?

Du MOBA dans les grandes lignes

Dragons and Titans
Les modes de jeu, à défaut d'être originaux, respectent bien les règles du MOBA.
Ne vous y trompez pas, en dépit de ses origines modestes, Dragons and Titans récite convenablement les grandes lignes imposées par ses prestigieux maîtres à penser. Un bref tutoriel vous apprenant les commandes sur lesquelles nous reviendrons et voilà que 3 modes de jeu s'offrent à votre bon plaisir. Le premier est le mode MOBA, dans lequel deux équipes de 5 joueurs à dos de dragon s'affrontent dans le but de détruire le bouclier retenant leur Titan prisonnier dans la base adverse, en affaiblissant d'abord les infrastructures renforçant les entraves du colosse. Le deuxième mode est un classique Capture the point dans lequel chaque équipe doit prendre et garder le contrôle de points stratégiques. Plus le contrôle de votre équipe sera long, plus le bouclier bloquant votre Titan décroîtra et il vous appartiendra d'aller le libérer dans les plus brefs délais. Reste le mode ARAM, similaire au mode MOBA, exception faite de la configuration de la carte, les combats ne se déroulant alors que sur une « ligne » au lieu de trois (haut, centre, bas). Somme toute assez classique pour quiconque a déjà pratiqué l'art délicat du jeu en arène, Dragons and Titans ne pèche pas par excès d’orgueil et nous sert une sauce déjà bien connue, mais qui a fait ses preuves auprès de nombreux adeptes.

Dragons and Titans
La campagne a le mérite d'exister, mais ne parvient pas à captiver.
Néanmoins, le titre de WyrmByte propose une petite originalité : une campagne solo destinée à favoriser vos gains d'expérience et vous faisant remporter des étoiles afin de débloquer des dragons de niveau supérieur. Pas nécessairement intéressante à suivre, la campagne a malgré tout pour intérêt de faire grossir votre XP tout en vous offrant l'opportunité d'obtenir des montures plus prestigieuses. Ce mode Aventure est aussi doté d'objectifs variés rémunérés proportionnellement au challenge qu'ils proposent. Malheureusement, le faible intérêt de la trame narrative risquera d'en décourager plus d'un, la chasse aux 75 étoiles nécessaires à l'obtention d'un dragon de Tier supérieur paraissant terriblement longue. Par ailleurs, que l'on soit féru de MOBA ou que l'on découvre le style avec ce titre, le mode Aventure ne sera clairement pas l'option qui vous séduira le plus. Une bonne idée, malheureusement mal exploitée. Intéressons-nous alors au déroulement des combats en multijoueur.

Un entrée en jeu simple, un matchmaking malin

Dragons and Titans
La sélection de son dragon et de son arme avant d'entrer en file d'attente est une très bonne idée
A moins que vous préfériez jouer en compagnie de bots, comme on vous le propose dans Dragons and Titans, c'est bien dans le multijoueur que tout MOBA qui se respecte puise sa saveur. Avant de partir à l'assaut de l'équipe adverse, choisissez votre mode de jeu préféré ou prenez une partie aléatoire. Un matchmaking plutôt équilibré est alors logiquement effectué en fonction de votre rang. Une fois les joueurs amis et adverses sélectionnés, vous pouvez choisir une monture parmi les quelques dragons proposés par défaut (sur 30 en tout), ainsi qu'une arme destinée au personnage qui le chevauche. Chaque dragon a bien entendu ses caractéristiques propres (défense, attaque pure, soutien...) mais chacun ne disposera que de deux sorts actifs et d'un sort passif. Votre arme est quant à elle fournie avec deux capacités en fonction de sa nature. Un excellent point pour Dragons and Titans : la possibilité de présélectionner son dragon et son arme avant même de rentrer en file d'attente. Ainsi, exit le rush une fois arrivé en file d'attente dans l'espoir de pouvoir incarner le personnage de son choix. Le design des dragons est quant à lui un plus : souvent originaux, la plupart des dragons ont fière allure. Mais c'est une fois la bataille entamée que les choses commencent à sérieusement se gâter, à commencer par la prise en main de votre dragon.

Une maniabilité qui a du plomb dans l'aile

Dragons and Titans
La maniabilité est chaotique et frustrante.
Rarement la maniabilité d'un avatar n'a paru plus imprécise dans un jeu que dans Dragons and Titans. Le titre de WyrmByte s'affranchit du traditionnel déplacement au clic frénétique mais a opté pour un mode de déplacement bien plus « original ». En effet, le déplacement de votre bestiole (et donc son attaque principale) est lié à votre curseur de souris. Ainsi, pour vous orienter, il vous faut maintenir le clic droit enfoncé et placer votre curseur dans la direction souhaitée. Rien de bien intuitif là-dedans, surtout lorsque l'on sait qu'il est nécessaire de presser la barre espace pour faire marche arrière. Les choses se compliquent alors énormément lorsque dans la confusion des combats, vous pensiez aller dans une direction en marche avant alors qu'en réalité, vous faites marche arrière dans la direction opposée. Si l'on comprend aisément la volonté louable de WyrmByte de donner un aspect « dogfight » à ses combats pour mieux restituer les sensations de vol, dans la réalité, la prise en main est plus laborieuse qu'agréable. Par ailleurs, une fois les commandes à peu près appréhendées, les combats deviennent lassants dans la mesure où ils finissent par se résumer systématiquement au même schéma : vous reculez en tirant, en espérant que votre adversaire avance vers vous. Il en va de même contre l'intelligence artificielle au cours de la campagne, dans laquelle il vous suffira de faire de longs cercles en marche arrière tout en lançant vos sorts jusqu'à ce que vos ennemis trépassent. Des combats mous, laborieux, qui manquent clairement de stratégie, voilà peut-être le pire des défauts que l'on peut trouver dans un MOBA.

Trop allégé pour captiver

Dragons and Titans
Il est peut-être content le Titan de la Guerre. Nous, nettement moins.
D'autre part, si l'aspect MOBA est globalement bien respecté, il s'avère bien trop épuré pour séduire sur la longueur. Si vous êtes coutumier du genre, vous ne serez pas surpris de savoir que chaque fois que vous venez à bout d'un sbire ou d'un adversaire, vous récoltez une certaine quantité d'or. Une fois assez de pièces accumulées, il ne sera pas question d'acheter des sorts mais de vous rendre à un point précis pour convertir cet or accumulé en expérience, vous permettant, comme le veut la tradition, d'augmenter vos sorts de dragon ou d'arme. L'idée de départ est plutôt sympathique, mais les allers-retours nécessaires à cette conversion amputent les combats d'une bonne partie de leur dynamisme. Bien évidemment, en fonction de vos faits d'armes, vous gagnerez une certaine quantité d'expérience qui sera répartie de plusieurs manières : une portion de l'XP sera attribuée à la monture que vous avez chevauchée pendant le match ainsi qu'à l'arme que vous avez manipulée. Cette expérience permettra aux deux éléments de franchir un niveau supplémentaire, réduisant le temps de rechargement des sorts de l'arme ou augmentant les points de vie et la vitesse de votre monture. Vous gagnerez également une certaine quantité de cristaux, la monnaie du jeu.

Des micro-transactions pas si petites que ça

Dragons and Titans
Il est grand temps de mettre la main à la poche on dirait.
Ces cristaux vous serviront de plusieurs manières, dans les quelques boutiques proposées par le jeu et sont le premier prétexte d'incitation à la dépense de Dragons and Titans qui est, rappelons-le, un free-to-play. Vous pouvez dépenser vos ressources pour acheter des packs aléatoires de 3 dragons, des packs aléatoires d'armes ou des runes destinées à conférer à votre personnage des augmentations permanentes. Dans les faits, le principe est intéressant, exception faite de l'accumulation un peu trop lente de cristaux. En revanche, impossible de faire l'acquisition de dragons ou d'armes individuellement. Si par exemple une monture en particulier vous fait envie, il faudra passer à la caisse ou compter sur la chance pour l'obtenir. Le système de runes souffre du même problème. Les prix pratiqués n'étant pas spécialement compétitifs mais procurant un réel avantage à quiconque est prêt à le payer, il n'est pas écrit que le titre parvienne à vivre des micro-transactions d'une boutique un peu trop intrusive.

Dragons and Titans Gaming Live

Chargement de la vidéo
Les notes
+Points positifs
  • Le design des dragons.
  • La possibilité de sélectionner son dragon et son arme avant d'entrer en file d'attente.
  • La campagne solo, une bonne idée sur le papier.
  • Les éléments clés du MOBA globalement respectés...
-Points négatifs
  • ... mais simplifiés à l'excès.
  • Contrôles erratiques et terriblement frustrants.
  • Tactiques se résumant toujours à la même chose.
  • Pauvreté des sorts.
  • Trop avantageux si l'on met la main au porte-monnaie.
  • Combats mous et vite lassants.
  • Mal fini (superposition de menus, etc.).
  • Totalement inadapté à son support (impossible de paramétrer les touches, de modifier le son etc.).

Dragons and Titans a été porté sur Steam là où il aurait dû rester sur Facebook. Transposer un titre plutôt correct sur un réseau social vers une plate-forme de joueurs PC s'escrimant déjà sur des Dota 2 et LoL était un risque que Wyrmbyte n'aurait dû prendre qu'en adaptant son jeu à ce nouveau support. En cherchant à tout prix l'accessibilité en épurant un maximum les mécaniques qui font pourtant le sel des MOBA les plus populaires, Dragons and Titans a oublié d'ajouter de la stratégie à ses combats qui se résument à tourner en rond si vous arrivez à vous faire à sa maniabilité chaotique et donc désagréable. Ajoutez à cela le faible intérêt de la campagne solo, l'omniprésence de la boutique et vous comprendrez que même si vous désirez vous initier aux MOBA, vous trouverez aisément bien plus abouti que ce titre qui s'est mal servi de la photocopieuse.

Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
24 mars 2014 à 10:12:17
8/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
10.8/20
Mis à jour le 24/03/2014 à 10:12
PC RPG MOBA WyrmByte Zynga Versus Evil Heroic Fantasy Post-apocalyptique Dragons
Dernières Preview
PreviewCyberpunk 2077 : Nos impressions après les 15 premières heures de jeu en exclu 19 nov., 18:30
PreviewFootball Manager 2021 : Simple affinage à l'horizon 10 nov., 09:15
PreviewHyrule Warriors : L'Ère du Fléau - La préquelle de BOTW inquiète autant qu'elle fait envie 09 nov., 15:19
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
10 déc. 2020