Menu
Nexuiz
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Nexuiz / Nexuiz sur 360 /

Test du jeu Nexuiz sur 360

Nexuiz
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
01 mars 2012 à 16:30:15
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.1/20
Test Nexuiz

Nexuiz : Trailer de lancement

3 941 vues

Curieux parcours que celui de Nexuiz qui fit ses débuts comme un hommage gratuit à un temps révolu avant de se transformer en jeu payant tournant sous CryEngine 3. Si l'avenir de sa version gratuite reste à écrire, une chose est certaine : ce n'est pas sa version payante qui lui fera de la pub.

Nexuiz

Pour bien comprendre de quoi il retourne quand on parle de Nexuiz, de rapides explications s'imposent. En 2005, le studio Alientrap sortait la version finale de Nexuiz, un FPS multijoueur old-school, dans l'esprit de Quake et d'Unreal Tournament auquel il emprunte quantité d'éléments pour les mixer à sa sauce. Arènes de petite taille et rythme proviennent en droite ligne de Quake pendant que les armes avec tirs secondaires et mutators sont importés d'Unreal Tournament. La particularité de Nexuiz étant d'être un jeu sous licence libre, qui a poussé la communauté à s'en emparer pour lui donner vie et un regain de personnalité. Puis, un jour, il fut décidé de créer une version parallèle payante du jeu, version tournant sous le moteur de Crysis 2, le CryEngine 3. Ce qui, soit dit en passant, a donné naissance à la nouvelle version communautaire de Nexuiz. C'est cette déclinaison payante qui déboule sur les plates-formes de téléchargements. Un Nexuiz tout neuf développé par le studio Illfonic, co-fondé par un Raphaël Saadiq, musicien de son état sur lequel on ne fera aucun commentaire. Non, non, n'insistez pas.

Nexuiz
Le mutator monochrome vous empêche d'identifier les équipes au premier coup d'oeil.
Comme on l'a dit, Nexuiz cherche à faire revivre le gameplay old-school des FPS multijoueurs d'antan, ses deux sources d'inspiration principales étant Quake et Unreal Tournament. D'ailleurs, même certaines armes sont clairement des repomp... des clins d'oeil, comme la version "nexuizienne" du Flak Cannon. De même, à l'image d'UT, les armes disposent presque toutes d'un mode de tir secondaire, aussi bien un lancer de grenade qu'une vue sniper. Et bien évidemment, l'action est rapide, nerveuse et on sautille dans tous les coins, profitant des bumpers et des téléporteurs pour se déplacer sur la map. Un héritage pleinement assumé dans la version originale du jeu. En outre, Nexuiz reprend à sa façon le principe des mutators, ces facteurs permettant de modifier les conditions de jeu. Au lieu d'être fixés avant une partie, ici, ils sont dynamiques. On collecte un bonus et on peut choisir parmi 3 mutators lequel on souhaite activer. On trouve un peu de tout dans ce domaine, on pourra multiplier l'efficacité de l'armure, doubler la hauteur des sauts, réduire la gravité, faire disparaître l'indicateur de dégâts, passer le jeu en monochrome (on ne distingue plus les équipes), inverser les commandes ou encore forcer une vue à la troisième personne. Une bonne idée, même si certains mutators peuvent se montrer affreusement pénibles. En tout cas, ils ont le mérite de rendre les choses imprévisibles.

Nexuiz
Les bumpers et téléporteurs ne sont évidemment pas oubliés.
Seulement tout ça manque cruellement de corps. Un shooter dans ce style, ça a besoin de vous taper dans l'oeil à grands coups de poing et de vous faire entrer dans la danse immédiatement. Or, Nexuiz n'y parvient pas. En tout cas, pas cette version développée par Illfonic qui s'englue dans sa volonté de recopier ce qui a fait le succès des autres, quitte à perdre toute personnalité. Les armes sont génériques tant dans leur effet que dans leur look, au point qu'on mette un temps fou à ne plus les confondre. Les modes de jeu se limitent à du match à mort en équipe et de la capture de drapeau et rien d'autre. On répondra que le jeu ne coûte qu'une dizaine d'euros, mais on rappellera alors qu'à l'origine, il est gratuit... ben oui. Et précisons que les effectifs sont de 8 joueurs maximum répartis en deux équipes de quatre. Ce qui est bien maigre et pousser jusqu'à 16 n'aurait clairement pas été de trop. Par ailleurs, les 9 cartes du jeu ne sont pas nécessairement des modèles du genre, l'une d'elles se satisfaisant d'être un couloir encerclé par deux artères parallèles.

Nexuiz
Certaines maps ne manquent pas d'allure.
En définitive, ce Nexuiz payant est déroutant, voire décevant. Pour une dizaine d'euros, on gagne un soft assez creux en dépit de son aspect nostalgique qui fera toujours plaisir à l'amateur pendant quelques heures. A condition qu'il parvienne à rejoindre une partie en ligne, ce qui n'est pas gagné. Même s'il suffit de réunir 7 ou 8 joueurs pour lancer un match, les temps d'attente sont interminables. Il faut dire que si un joueur quitte une partie, ça ne signifie pas pour autant qu'un autre pourra venir prendre sa place. Et comme il est impossible de rejoindre un match en cours, pendant qu'on fait la queue, on aurait au moins apprécié la présence d'un compteur permettant de savoir combien de temps on va devoir attendre. Mais le fait est que la plupart du temps, on ne va même pas si loin, on se contente d'attendre l'arrivée d'un nouveau larron pour au moins pouvoir commencer à jouer.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    L'atmosphère qui se dégage du jeu est soignée, mais le design des armes est complètement à revoir. Globalement, le jeu manque sévèrement d'identité. Clamer l'utilisation du CryEngine 3 c'est bien gentil, encore faut-il en faire quelque chose. Cependant, l'affichage est fluide et les filtres graphiques qui accompagnent certains mutators sont très réussis.

  • Jouabilité 12 /20

    On ne dira pas que retrouver les sensations nerveuses des FPS multi en arène n'est pas agréable. Nexuiz est rapide et les mutators dynamiques sont plutôt une bonne idée mais cette version payante est bien trop limitée : 2 modes, 9 cartes, 8 joueurs et le sentiment obsédant de jouer à une copie bancale d'Unreal Tournament sur des maps à la Quake.

  • Durée de vie 10 /20

    Avec son contenu anémique et son gros manque de personnalité, le jeu de Illfonic aura du mal à retenir les joueurs bien longtemps faute de ce "petit truc" qui fait la différence. Après quelques sessions, on se lasse rapidement.

  • Bande son 9 /20

    Les musiques sont ignobles, certaines ne collent même pas vraiment au rythme de l'action ou à l'ambiance, ou vous donneront carrément le sentiment confus de participer à une réunion de tuning. Les effets sonores sont vraiment quelconques.

  • Scénario /

Contrairement à la version originale de Nexuiz, conçue pour être animée par les fans, cette déclinaison payante manque de tout. Si on apprécie de retrouver un jeu hyper nerveux loin des standards actuels du FPS multijoueur militaire, on ne peut que déplorer le contenu famélique du titre malgré son prix. Mais c'est surtout son manque d'identité qui lui coûte, difficile de rester passionné. Après quelques heures passées à découvrir les mutators dynamiques et à profiter du trip nostalgique on zappe.

Note de la rédaction

12
15.1

L'avis des lecteurs (7)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de Dinowan,  Jeuxvideo.com
Par Dinowan, Journaliste jeuxvideo.com
MP
360 THQ Illfonic FPS
A lire aussi
Nexuiz 360 ferme ses serveurs 28 févr. 2013, 10:40
Images de Nexuiz 28 févr. 2012, 09:35
Dernières Preview
PreviewFootball Manager 2022 : le jeu de gestion sera-t-il une révolution ? 19 oct., 18:30
PreviewPokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante : Nous l'avons vu en action, voici notre avis 13 oct., 15:00
PreviewFF 14 Endwalker : Une conclusion épique pour le MMO de Square Enix ? 13 oct., 14:00
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
Battlefield 2042
19 nov. 2021
3
God of War : Ragnarok
2022