CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test Hector : Badge of Carnage - Episode 1 - We Negociate with Terrorists

Hector : Badge of Carnage - Episode 1 - We Negotiate With Terrorists : Trailer

8 985 vues
Profil de Jihem,  Jeuxvideo.com
Jihem - Journaliste jeuxvideo.com

Les studios Telltale Games nous ont habitués à des jeux d'aventure drôles et/ou décalés. Hector, le petit nouveau du catalogue entre facilement dans les deux catégories. Mais pas seulement puisque la nouvelle trilogie s'impose aussi comme trash, crue et vulgaire. Et ça, c'est nouveau pour Telltale.

Hector : Badge of Carnage - Episode 1 - We Negociate with Terrorists

En même temps, il faut préciser qu'Hector n'est pas tout à fait un jeu de la maison puisque Telltale ne s'occupe que du portage sur PC, Mac et iPad. A l'origine, Hector : Badge of Carnage est donc une création des Irlandais de Straandlooper, un jeu déjà sorti il y a plusieurs mois sur iPhone où il fut acclamé comme il se doit. Le passage sur PC et Mac n'est donc qu'une formalité. On y retrouve exactement le même jeu, avec les mêmes qualités et les mêmes défauts mais le tout vendu plus de deux fois plus cher. Ce qui fait tout de même une sacrée différence sur l'appréciation générale du produit. Nous y reviendrons.

Hector : Badge of Carnage - Episode 1 - We Negociate with Terrorists
On peut porter un slip kangourou et être l'homme de la situation.
Commençons déjà par resituer Hector et sa drôle de mission. En plus d'être grossier, antipathique, grandement porté sur la chose, l'alcool, et les slips kangourou, Hector est aussi flic dans la ville de Clappers Wreake. Aujourd'hui, il est visiblement l'homme de la situation pour manier le mégaphone face à un terroriste preneur d'otages. A dire vrai, les négociations tournent court puisque le malfrat sait exactement ce qu'il veut et ne lâchera personne tant que ses exigences ne seront pas respectées. Ses revendications sont au nombre de trois, autant de missions qu'Hector devra remplir pour désamorcer la situation. Sans gâcher la surprise (puisqu'elles sont mentionnées dans la bande-annonce), les trois tâches sont les suivantes : réparer l'horloge du clocher, fermer le sex-shop du coin, et venir en aide à une bonne âme pour nettoyer la ville. Autant dire que la noblesse des revendications tranche radicalement avec le caractère trempé du héros et avec l'ambiance trash dans laquelle baigne toute l'aventure.

Hector : Badge of Carnage - Episode 1 - We Negociate with Terrorists
L'art de la négociation ne fait pas partie des talents d'Hector.
Pour planter le décor, sachez que vous ferez la connaissance d'Hector alors que celui-ci cuve en slip dans une cellule absolument dégueulasse. Le seul moyen de sortir sera de confectionner une épuisette avec un vieux préservatif usagé puis de repêcher un trombone dans la cuvette des toilettes et finalement de crocheter la serrure. L'entrée en matière n'est pas de ces séquences choc comme on en voit parfois au cinéma juste pour secouer le spectateur avant de tout faire retomber par la suite. Non, non. L'ambiance du jeu Hector est à la mesure de cette première séquence : le titre est sale, parfois glauque, bien sûr très décalé et, à condition d'être réceptif à ce genre d'humour, plutôt rigolo. Mais pour en profiter pleinement, il faudra toutefois remplir deux conditions : être assez mature pour saisir le second degré de certaines situations, et comprendre l'anglais pour apprécier chaque vanne. Hector n'est en effet disponible que dans la langue des Monty Python, ce qui donne un charme tout particulier aux personnages avec des accents parfois bien prononcés. On notera au passage qu'à en croire le générique, une seule et même personne se serait chargée de toutes les voix, ce qui ajoute là aussi un petit côté Monty Python, surtout pour les personnages féminins.

Hector : Badge of Carnage - Episode 1 - We Negociate with Terrorists
Les non voyants aussi ont une libido à soigner.
Si l'humour trash d'Hector place définitivement le jeu à part dans le catalogue Telltale, les mécaniques de jeu, elles, lui permettent d'y trouver sa place et de s'y sentir à l'aise. On reste en effet dans la plus pure tradition des aventures point'n click avec tous les éléments classiques du genre. On y trouve ainsi une galerie de personnages farfelus avec qui causer : le flic simple, la prostituée à l'haleine de chacal, des djeunes qui parlent en langage SMS ou encore un non-voyant qui traîne au sex-shop. Il y a aussi la fameuse règle d'or des trois "quêtes" à remplir ou encore des tas d'objets à ramasser et à combiner entre eux ou à utiliser sur le décor. Le tout se déroule à la souris, sans aucun accroc. On navigue donc en terrain connu sans prise de tête autre que celle d'avoir à déjouer les nombreuses situations. Du grand classique donc, mais qui reste très efficace.

Hector : Badge of Carnage - Episode 1 - We Negociate with Terrorists
Et bien sûr, Emmett n'est jamais là quand on a besoin de lui...
Comme sur iPhone, le plus gros reproche que l'on peut faire à Hector : Badge of Carnage - Episode 1, c'est sa durée de vie qui n'excède pas les deux heures trente, et encore en prenant son temps pour lire tous les dialogues et essayer deux-trois idioties non obligatoires sur le chemin. En ligne droite et sans se fouler un neurone, un joueur moyen verra défiler le générique final moins de deux heures après avoir lancé sa première partie. Et c'est bien là tout le problème puisque le même jeu est vendu plus de deux fois plus cher sur PC et Mac que sur iPhone. "Ce ne sont pas les mêmes supports, il est délicat de les comparer", me direz-vous. Très bien. Comparons donc ce qui est comparable. En grand habitué des jeux épisodiques, Telltale propose à la vente ses saisons complètes de cinq épisodes entre vingt-cinq et trente-cinq dollars suivant la série. Hector, lui, est étiqueté à dix dollars pour un seul épisode, plutôt court qui plus est ! Une offre commerciale sera sûrement présentée lorsque les trois épisodes seront disponibles, mais en attendant l'addition reste salée pour ce tout premier segment. A vous donc de décider si vous êtes prêt à mettre la main au portefeuille pour suivre Hector dans ses mésaventures.

Les notes
  • Graphismes15/20

    L'impression est celle de jouer à un jeu en flash avec des décors proches du collage sur lesquels évoluent des personnages très cartoon. Le design singulier permet de rentrer pleinement dans l'ambiance crasseuse du titre et fait par moments penser à une version trash des Griffin.

  • Jouabilité17/20

    Du vrai et bon point’n click comme on les aime n'utilisant donc que la souris pour interagir. Aucun verbe ou icône d'action n'est disponible, tout passe par le simple ou le double clic pour regarder ou agir. Difficile de faire plus simple. Les énigmes, quant à elles, savent trouver le bon équilibre pour proposer un challenge ni trop dur ni trop facile.

  • Durée de vie11/20

    Il ne vous faudra pas beaucoup plus de deux heures pour remplir les trois exigences du terroriste. Même pour un jeu épisodique, c'est terriblement court.

  • Bande son18/20

    Réservé à des joueurs comprenant toutes les finesses de l'argot anglais, les dialogues sont un véritable atout pour le jeu. Les vannes fusent de la part de l'irascible Hector qui n'hésite jamais à dire ce qu'il pense face à la galerie de personnages qui l'entourent. Les musiques et les bruitages sont parfaits pour le style aventure puisqu'ils sont discrets mais maîtrisés.

  • Scénario14/20

    L'ambiance tranche radicalement avec les productions actuelles et ne plaira forcément pas à tout le monde. Pensez à un mix improbable entre Les Griffin, Leisure Suit Larry et Police Quest. Trop court pour s'embarrasser d'un quelconque développement de personnages, le jeu nous laisse sur notre faim avec un cliffhanger final un peu abrupt.

Même en écartant la question du prix, Hector : Badge of Carnage reste handicapé par sa durée de vie ridicule. Vraiment court, même pour un jeu épisodique, ce premier épisode parvient toutefois à présenter des qualités indéniables pour un point’n click. Bien construit, rigolo, et parfaitement dosé au niveau de sa difficulté, cette entrée en matière laisse présager du meilleur pour les deux épisodes suivants. Hector est donc une série à suivre de près.

Note de la rédaction

15
17.5

L'avis des lecteurs (4)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
PC Straandlooper Telltale Games Aventure Point'n Click Jouable en solo
Meilleures offres
Achetez vos jeux au meilleur prix :
- Dispo sur PC - 11.24€
Dernières Preview
PreviewLa suite de ce jeu acclamé avec 93% d'avis positifs sort cet été, elle va vous faire souffrir comme jamais 27 mai, 15:00
PreviewThe Alters est le jeu vidéo de SF a surveiller cette année et voici pourquoi 24 mai, 15:00
PreviewHades 2 : J'ai joué 25 heures et le jeu commence vraiment maintenant. Je n'ai qu'une envie, y retourner ! 06 mai, 19:00
Les jeux attendus
1
Assassin's Creed Shadows
15 nov. 2024
2
Hades II
2024
3
Grand Theft Auto VI
2025
La vidéo du moment