Menu
Gobliiins
  • Tout support
  • PC
  • Mac
  • iOS
  • Amiga
  • ST
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Gobliiins
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
19 avril 2011 à 14:17:32
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
10.5/20
Test Gobliiins

Gobliiins : Une série mythique dans votre poche

38 608 vues

Près de vingt ans après sa parution originelle sur PC, Amiga et Atari ST, le malicieux Gobliiins de Coktel Vision tente un retour sur iPhone. On appréciera forcément l'initiative, même si le coup de vieux n'est pas loin.

Gobliiins

Tout joueur ayant pratiqué au début des années 90 se souviendra très certainement de Coktel Vision. Si le studio français est surtout connu pour avoir lancé les programmes éducatifs Adibou, on lui doit aussi tout un tas d'aventures dont les coquins Geisha, Emmanuelle et Fascination, ou encore Lost in Time, Ween, Urban Runner, Inca sans oublier bien sûr la trilogie Gobliiins et son cousin germain Woodruff, et le Schnibble d'Azimuth. Alors que le studio n'est plus, et qu'un Gobliiins 4 est récemment apparu sur PC, les jeux Coktel Vision font toujours la joie des nostalgiques et tous ont dû accueillir avec grand intérêt l'arrivée de Gobliiins sur iPhone en 2010. Vous pensez bien qu'après tant d'années, ce retour inespéré fait office de vraies retrouvailles pour les vieux de la vieille. Pour ceux-là, le test s'arrêtera d'ailleurs ici. Ils peuvent foncer acheter le jeu sur l'Appstore en sachant qu'ils retrouveront le titre qu'ils ont tant aimé à deux ou trois bugs près. L'article qui suit s'adresse donc tout particulièrement à ceux qui ne connaissent pas ou peu l'univers de Gobliiins.

Gobliiins
Les Gobliiins vous feront comprendre ce qu'ils pensent par quelques mimiques.
Car oui, peut-être même avant d'être un jeu, Gobliiins est un vrai univers que l'on doit en grande partie à Pierre Gilhodes. La patte de l'artiste est à nulle autre pareille et dépeint un univers délicieusement farfelu, par moments même totalement psychédélique, et toujours empreint d'un manque de logique évident. Cette absence de rationalité se retrouvera d'ailleurs dans les énigmes elles-mêmes comme nous le verrons plus bas. Mais tout d'abord, plaçons le décor. Gobliiins, avec trois i s'il vous plaît, nous fait diriger un trio de gobelins chargés de la plus haute des missions : trouver un remède pour sauver leur roi Angoulafre victime d'une crise de folie. Notre groupe de héros se compose d'Oups le technicien, Ignatius le magicien et Asgard le guerrier. A chacun sa spécialité, c'est là la base du gameplay. Oups est ainsi le seul à pouvoir ramasser un objet et l'utiliser quelque part, tandis qu'Ignatius peut ensorceler tout ce qu'il trouve, sans toutefois garantir au joueur un quelconque résultat. Même chose pour Asgard qui donne des coups de poing à tout va, sans vraiment connaître l'effet qu'il provoquera.

Gobliiins
L'interface est simple, mais plutôt ramassé sur l'écran de l'iPhone.
Il faut en effet savoir que le gameplay de Gobliiins, s'il est bien basé sur la complémentarité des trois personnages, fait aussi intervenir un quatrième larron : l'imprévu. Difficile en effet de prédire ce que telle ou telle action donnera et on avance un peu à tâtons en obéissant bien malgré nous à la règle de la réussite par l'erreur. Concrètement, le jeu se compose d'une trentaine de tableaux semblables à autant d'énigmes. Nos trois gobelins ne pourront passer à l'écran suivant qu'en ayant résolu l'énigme en cours, sachant qu'ils ont à portée de main tout ce dont ils ont besoin pour y parvenir. La première étape consiste donc généralement à essayer tout et n'importe quoi jusqu'à trouver LA bonne action, ou plutôt la bonne séquence d'actions qui nous fera avancer sur le chemin de la résolution. Par exemple, il faut à un moment ensorceler une plante pour la faire grandir et permettre à Asgard de l'escalader pour atteindre le haut d'une table.

Gobliiins
Le fameux exemples des deux plantes. Prenez celle de gauche.
C'est là qu'intervient l'élément perturbateur du jeu, le fameux facteur "imprévu". Pour reprendre l'exemple cité plus haut, vous vous trouvez devant deux plantes et rien n'indique que seule la plante de gauche est réceptive au sort d'Ignatius. Pire, en tentant d'ensorceler le végétal de droite, la plante se rebiffe, fait peur au magicien et le jeu vous sanctionne en faisant baisser la barre de vie commune au trois personnages. Vous n'avez pourtant rien fait de mal, non ? Bien au contraire, vous avez suivi à la lettre les règles du gameplay qui vous poussent justement à tout essayer autour de vous pour résoudre l'énigme. Frustrant donc de se voir sanctionner pour si peu. Les exemples similaires sont nombreux dans chaque tableau, ce qui a tout de même tendance à agacer sur le long terme. Des jeux loufoques et illogiques, on en a déjà vu des tas et nous n'avons rien contre eux, mais le cas de Gobliiins est particulier puisque l'un des rares qui punissent le joueur pour avoir essayé une simple action.

Gobliiins
Le design est absolument unique.
Si ce désagrément est directement hérité du jeu de base, d'autres problèmes sont toutefois à noter dans ce portage. Le premier concerne tout simplement des bugs rencontrés ça et là. Parfois, ce sont des actions qui ne se déclenchent pas, à d'autres moments, ce sont des écrans de chargement infinis qui vous obligent à relancer la partie. Vous voilà prévenu. Signalons aussi que la jouabilité n'est pas la plus aisée qui soit sur le support, en dépit d'efforts évidents réalisés à ce niveau. Le jeu nous donne ainsi le choix entre deux méthodes de contrôle différentes : soit taper directement l'écran là où on veut agir, soit faire glisser un curseur à l'endroit voulu. Les deux méthodes ont chacune leurs avantages mais aussi leurs inconvénients. Dans les deux cas, les choses se compliquent lorsque plusieurs zones actives se retrouvent trop proches l'une de l'autre. Difficile alors de pointer sur la zone souhaitée et il faut parfois même se saisir d'un objet manuellement pour l'écarter, voire déplacer un personnage gênant. Dans le même ordre d'idée, les zones actives sont toutes signalées par un point d'exclamation à l'écran afin de faciliter la tâche. Toutes ? Non. Etrangement, après avoir tourné en rond pendant plusieurs dizaines de minutes à l'intérieur d'un tableau, le joueur se rendra compte qu'il peut aussi agir sur des zones non indiquées. On appréciera donc l'aide qui n'en était pas une sur ce coup. En parlant d'aide, des indices et même la résolution de chaque tableau sont directement accessibles dans le jeu en cas de panne de neurones.

Gobliiins
Chaque tableau est une petite énigme.
Si les problèmes mentionnés ci-dessus sont bien présents dans Gobliiins sur iPhone, nous ne voudrions pas non plus vous donner la fausse impression d'un mauvais jeu. L'aventure est au contraire l'une de celles que l'on prend plaisir à parcourir. Pas forcément pour son histoire, mais pour son ambiance. Nous l'avons dit, le style Gobliiins est unique et il serait dommage de ne pas vous laisser tenter par ce rigolo voyage en compagnie de trois gobelins prêts à tout pour sauver leur roi. Le titre porte bien sûr l'empreinte d'un jeu d'un autre âge, mais le plaisir est finalement là, notamment lorsque l'on parvient à enfin résoudre un tableau après bien des essais.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Le coup de crayon de Pierre Gilhodes donne aussi toute son âme au jeu. Les décors sont ainsi marqués par une folie ambiante qui parvient toutefois à rester cohérente d'un bout à l'autre de l'aventure. On apprécie aussi les mimiques hilarantes des trois héros qui s'en prennent littéralement plein la tête durant leur quête.

  • Jouabilité 10 /20

    Sur PC, le gameplay de Gobliiins est reconnu pour sa prise en main immédiate. Sur iPhone, c'est une autre paire de manches. La taille réduite de l'écran entraîne une proximité gênante entre certains objets. On se demande aussi pourquoi certaines zones actives sont indiquées mais pas d'autres. Les nouveaux venus s'interrogeront enfin sur le gameplay véritablement ancré dans la politique de l'erreur.

  • Durée de vie 15 /20

    Bien sûr, la longévité dépendra à la fois de votre patience, mais aussi de votre pertinence face aux situations présentées. Sachez toutefois que la solution est directement accessible dans le jeu.

  • Bande son 13 /20

    De rares voix anglaises se font entendre lors de certains écrans intermédiaires pour faire avancer l'histoire. En dehors de ça, nous avons droit à un langage imaginaire parfaitement adapté au ton délirant général. Les bruitages sont omniprésents mais finalement peu nombreux, tandis que les musiques finissent par se faire oublier.

  • Scénario 12 /20

    La simplicité du scénario fait qu’il passe clairement au second plan. On se retrouve dans le jeu à vouloir déjouer les énigmes des tableaux sans vraiment prêter attention au reste. Un petit effort de mise en scène supplémentaire n'aurait donc pas fait de mal.

Avec son gameplay largement basé sur l'échec, Gobliiins peinera sans doute à convaincre les nouveaux venus. Et les problèmes de jouabilité ne l'aideront pas forcément à se montrer sous son meilleur jour. Mais les joueurs qui ont connu et apprécié Gobliiins à sa sortie en 1991 vous le diront, l'aventure réserve de bonnes tranches de rigolade en compagnie des trois héros. Et puis bon, ce n'est pas tous les jours non plus que l'on peut se replonger (légalement) dans un monument du jeu vidéo.

Note de la rédaction

12
10.5

L'avis des lecteurs (2)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de Jihem,  Jeuxvideo.com
Par Jihem, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
iOS DotEmu Bulkypix Réflexion Aventure
Dernières Preview
PreviewTotal War Warhammer 3 : Le jeu de stratégie ultime pour un univers fantastique de référence ? 19 janv., 16:00
PreviewRainbow Six Extraction : l'intelligence de Siege et la brutalité de Back 4 Blood, un cocktail explosif ? 07 janv., 16:00
PreviewDolmen : un mélange de Dead Space et de Dark Souls ? 30 déc. 2021, 19:35
Les jeux attendus
1
Légendes Pokémon : Arceus
28 janv. 2022
2
Dying Light 2 : Stay Human
04 févr. 2022
3
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2022