CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • French days 2022
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • TV
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Rhapsody : A Musical Adventure
  • Tout support
  • DS
  • PS1
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Rhapsody : A Musical Adventure
Appréciations du jeu
12
L'avis de la rédaction
16.1
L'avis des lecteurs (8)
Test Rhapsody : A Musical Adventure

Rhapsody : A Musical Adventure : Premier trailer

3 280 vues
Profil de Romendil,  Jeuxvideo.com
Romendil - Journaliste jeuxvideo.com

Connu seulement d'une poignée de joueurs férus de RPG importés du Japon, Rhapsody avait certes connu une sortie américaine dans sa version d'origine sur PSOne, mais il restait encore inédit en Europe. Dix années plus tard, c'est son remake DS que Square Enix nous propose de découvrir en français.

Rhapsody : A Musical Adventure

Développé par l'équipe de Nippon Ichi Software connue entre autres pour sa fameuse série des Disgaea, Rhapsody : A Musical Adventure n'est pas un jeu de rôle comme les autres. Ses géniteurs aiment d'ailleurs le qualifier de RPG musical, ce qui s'explique par la présence de plusieurs séquences chantées qui surviennent de temps à autre durant l'aventure. Une particularité un peu kitsch mais qui donne tout de suite envie de s'attacher au jeu en dépit du fait qu'il semble clairement destiné aux plus jeunes, et plus précisément aux petites filles qui rêvent du prince charmant.

Rhapsody : A Musical Adventure
Rhapsody n'est vraiment pas un jeu à prendre au premier degré.
Et pourtant, le titre original s'inscrirait davantage dans le registre de la parodie délirante que dans celui du conte de fées, l'humour propre à Nippon Ichi transparaissant de façon très nette à travers les dialogues entre les personnages qui sont souvent tournés en dérision. Dialogues qui profitent d'ailleurs d'une traduction intégrale en français, soit dit en passant. L'orientation tactique du jeu sur PSOne semblait destiner elle aussi le soft original à un public plus adulte que celui auquel cette version DS s'adresse aujourd'hui. Car en choisissant délibérément de simplifier à l'extrême le gameplay du jeu pour le rendre complètement accessible aux plus jeunes, Nippon Ichi a du mal à faire ressortir le côté parodique initial qui s'efface à présent devant la mièvrerie assumée de l'histoire. Un choix qui risque donc de faire fuir une partie du public potentiel, la simplicité exagérée de Rhapsody sur DS lui faisant perdre beaucoup de sa saveur première.

Rhapsody : A Musical Adventure
Les marionnettes seront vos seuls alliés et la plupart sont optionnelles.
Cornet est une jeune fille originaire du village d'Orange qui a perdu sa mère alors qu'elle était toute petite. Elevée par son grand-père, elle ne connaît rien du royaume de Marl qui s'étend au-delà d'Orange, mais ses balades au Bois des Merveilles lui suffisent... jusqu'au jour où Cornet va croiser le chemin de son prince charmant. Changé en pierre dans des circonstances plus burlesques que dramatiques, le prince ne jouera pas un rôle prédominant dans l'histoire de Rhapsody, mais il sera la motivation principale de Cornet dans sa quête du bonheur absolu. Opposée au clan de Marjoly, la sorcière responsable de la pétrification du prince, notre héroïne saura s'entourer d'alliés atypiques pour triompher des monstres qui se dresseront en chemin. Des alliés essentiellement constitués de poupées et de marionnettes auxquelles Cornet donnera vie en jouant de la corne, une sorte de trompette dont elle ne se sépare jamais. S'échelonnant sur une quinzaine d'heures à tout casser, l'aventure aime à détourner les clichés habituels du genre pour surprendre le joueur sans pour autant atteindre le niveau d'un Disgaea en termes d'humour et d'audace. Difficile, dans ces conditions, de prendre ce titre au douzième degré comme le voudrait le développeur, Rhapsody faisant un peu trop office d'initiation parfaite aux RPG pour les moins de douze ans.

Rhapsody : A Musical Adventure
Jouez de la corne pour remplir la partition et faire pleuvoir des pâtisseries !
Car la disparition du côté tactique n'est pas le seul élément qui rend ce remake de Rhapsody beaucoup trop simpliste. Très court et exagérément facile, le soft se parcourt d'une traite sans opposer la moindre résistance. Même le boss de fin peut être vaincu sans faire de level-up tandis que les combats de base se résolvent sans problème en activant le mode automatique. Les donjons sont constitués de salles qui se ressemblent toutes, la présence d'une carte détaillée sur l'écran supérieur facilitant considérablement leur exploration. Qui plus est, la taille de ces donjons est réduite à l'excès et il est possible de sauvegarder à n'importe quel moment pour éviter les mauvaises surprises. Mais des mauvaises surprises il n'y en a jamais dans Rhapsody, toutes les conditions étant réunies pour vous éviter de voir s'afficher l'écran du game over. Et pourtant l'absence de challenge ne suffit pas à nous convaincre d'abandonner Cornet à son sort, l'expérience de jeu étant plus ou moins comparable à la lecture d'un livre jeunesse qui détend plus qu'elle ne divertit. On joue pour le seul plaisir de voir notre héroïne se crêper le chignon avec sa rivale Etoile, s'asseoir sur un tronc d'arbre pour pousser la chansonnette, ou bien enfiler un costume d'ours pour gagner un concours de beauté. Les situations prêtent à sourire, y compris durant les combats où Cornet n'a qu'à jouer de son instrument pour faire pleuvoir des parts de fraisiers géants et autres pâtisseries improbables destinées à assommer les créatures adverses ! Les séquences musicales sont finalement la cerise sur le gâteau qui font de Rhapsody un titre unique en son genre qui reste malgré tout appréciable par un large public. A jouer à l'abri des regards mais à découvrir malgré tout...

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Sans accomplir la moindre prouesse technique, le jeu enchante pourtant par ses décors joliment colorés, ses pâtisseries qui pleuvent dans tous les sens et ses personnages mignons à souhait. En revanche, les intérieurs des donjons sont laids et se ressemblent beaucoup trop.

  • Jouabilité 10 /20

    A trop vouloir simplifier le gameplay de Rhapsody, Nippon Ichi en a fait un titre simpliste mais néanmoins idéal pour initier les plus jeunes aux RPG sur consoles. Les autres termineront le jeu sans effort et regretteront l'absence de challenges supplémentaires. L'utilisation du stylet est facultative.

  • Durée de vie 10 /20

    Comptez environ 15 heures pour terminer le jeu en faisant les trois quarts des combats en mode auto. La possibilité de compléter des quêtes liées aux marionnettes optionnelles ne rallonge que très peu la durée de vie. Les bonus permettent simplement d'obtenir des informations sur les personnages et de réécouter les opérettes.

  • Bande son 14 /20

    Annoncé comme un RPG musical, Rhapsody nous offre quelques mélodies sympathiques et surtout une poignée de scènes chantées en version japonaise. Dommage que les scènes en question ne soient pas plus nombreuses au final.

  • Scénario 13 /20

    Rhapsody s'inscrit plus dans le registre de la parodie délirante que dans celui du conte de fées, l'humour propre à Nippon Ichi transparaissant de façon très nette à travers les dialogues entre les personnages qui sont souvent tournés en dérision. La traduction française intégrale permet d'en profiter pleinement, à condition de prendre tout ça au second degré.

En choisissant de ressortir Rhapsody sur DS dix ans après la version PSOne, Nippon Ichi a pris le parti de remanier entièrement le système de jeu pour le rendre accessible aux plus jeunes joueurs. Mais la très faible durée de vie du titre et sa facilité exagérée ne le destinent plus vraiment au même public. L'humour parodique et le côté décalé sont finalement tout relatifs, et à moins que les joueurs n'arrivent à prendre le tout au second degré, Rhapsody risque de ne toucher qu'un public enfantin.

Note de la rédaction

12
16.1

L'avis des lecteurs (8)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
DS Nippon Ichi Software Square Enix RPG
Dernières Preview
PreviewMultiVersus : Le challenger ultime pour Super Smash Bros. Ultimate ? 19 mai, 18:00
PreviewCard Shark : Gros coup de cœur pour ce jeu de cartes où tricher, c'est gagner ! 16 mai, 18:20
PreviewTeenage Mutant Ninja Turtles Shredder’s Revenge : Le meilleur jeu vidéo Tortues Ninja jamais réalisé ? 09 mai, 15:00
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
4ème trimestre 2022
2
Starfield
1er semestre 2023
3
Diablo Immortal
02 juin 2022
La vidéo du moment