Menu
Mon Amoureux Virtuel
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Mon Amoureux Virtuel
PC
Mon Amoureux Virtuel
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 février 2007 à 18:00:00
5/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
20/20
Partager sur :

Suivant une logique marketing aussi implacable que Fabien Pelous, c'est peu de temps avant la St Valentin, célébration parfaite de l'amour universel s'il en est, que Mon Amoureux Virtuel pointe le bout de son nez recouvert de paillettes. Si la vie ne vous a pas gâtée et que vous n'êtes pas satisfaite de votre petit ami actuel, ou encore que vous souhaitez acquérir un amoureux supplémentaire à moindres frais, c'est le moment d'en profiter.

Mon Amoureux Virtuel

Autant dire tout de suite que ce soft a déchaîné les passions à la rédaction et qu'il a littéralement fallu se battre pour obtenir le droit de le tester. Heureux vainqueur du conflit, c'est avec le poids des regards assassins de mes collègues sur ma frêle nuque de veinard que j'écris ces lignes. Mais passons et venons-en à l'essentiel. Mon Amoureux Virtuel est clairement inspiré des Sims dont il reprend vaguement le principe. On devra donc créer son avatar, ou plutôt son avatrice, en début de partie pour ensuite partir en quête de l'homme parfait dont on aura préalablement déterminé toutes les caractéristiques. Enfin presque, puisque l'éditeur ne propose qu'un nombre extrêmement limité d'options différentes. Ainsi on n'exercera pas la moindre influence sur les traits de notre grand amour et en dehors de sa couleur de cheveux et du type de vêtements qu'il porte, on ne pourra rien modifier. Mais après tout, c'est largement suffisant pour faire son choix dans ce chenil virtuel.

Mon Amoureux Virtuel
Je vous présente mon amoureux virtuel.
L'objectif est donc de faire la chasse au bellâtre maintenant affublé par mes soins d'un Marcel et d'une tignasse blonde over craquante. Mais attention, comme chez les Sims, il faudra dans le même temps veiller à l'équilibre de la projection mentale féminine de votre moi digital. Car pour séduire, il faut être en harmonie avec soi-même et se sentir bien dans son corps. Ainsi, il sera nécessaire de remplir quatre jauges qui indiquent respectivement votre niveau de détente, de santé, l'état de votre relation avec votre famille et de votre entente avec votre meilleure copine. Même chose pour un certain nombre d'aptitudes qu'il faut développer afin d'être encore plus attirante et/ou cultivée. On ne pourra pas non plus se passer d'argent, le nerf de la guerre, et il conviendra donc d'effectuer un certain nombre de petits boulots avec pour objectif final d'agrandir votre garde-robe...

Mon Amoureux Virtuel
Un peu de sport pour être belle de l'extérieur.
Le jeu ne propose en fait que quatre environnements différents et peu étendus : le quartier résidentiel dans lequel vous et votre meilleure amie habitez, un parc, un centre commercial et l'école. Vous êtes livrée à vous-même et pouvez explorer comme bon vous semble tous les recoins de cet univers carcéral. Toutes les activités disponibles dans le jeu se manifestent sous la forme d'halos de couleurs. Un pas dedans et vous vous retrouverez impliquée dans un nombre très restreint de mini-jeux ineptes et sans aucune originalité. De multiples versions de Dance Dance Revolution, en passant par le nettoyage d'une voiture, ou la distribution de tracts, contribuent à faire naître un ennui monumental chez la joueuse. Pire, une grande partie des activités se font sous la forme d'un écran quasi fixe voire totalement noir, avec quelques bruitages anémiques et une barre de progression pas franchement très sexy pour seuls ornements. On pourra parfois engager la conversation avec quelques protagonistes précis, notamment le prince tant convoité, et ainsi se délecter de déclarations flamboyantes qui mériteront de figurer au panthéon des plus beaux morceaux de poésie de tous les temps. Attention, extrait : «J'ignorais que le feu était aussi chaud !». Alors ? Séduite ?

Mon Amoureux Virtuel
Session glaces au centre commercial.
En bref, on aura bien du mal à trouver le moindre charme à l'amoureux virtuel. Le concept aurait sans doute pu permettre de donner un aspect sympathique et distrayant à leur jeu, mais on a affaire à un sous-produit des Sims, sans la moindre créativité ni originalité. On pourra certes m'accuser de porter un regard dénué de sensibilité sur le soft, mais on ne m'ôtera pas l'idée que cette ode à la superficialité peinera beaucoup à susciter l'intérêt des jeunes demoiselles. Le prince charmant tout de pixels vêtu attendra et il vaudra peut-être mieux se contenter des bons vieux contes de fée ou des longs métrages de Walt Disney.

Les notes
  • Graphismes 5 /20

    Mon Amoureux Virtuel est particulièrement laid. Textures brouillonnes et modélisation approximative s'allient à une animation Playmobillienne pour produire un résultat fort peu convaincant. Le soft se pare d'une atmosphère aussi glamour qu'un reportage sur les abattoirs du Finistère.

  • Jouabilité 6 /20

    Un système de jeu archaïque dénué d'originalité et de profondeur. Sachez également que la caméra ne suit absolument pas les mouvements de votre adolescente digitale et que ce sera à vous de l'orienter en permanence. L'axe de mouvement est d'ailleurs inversé et il est impossible de le modifier.

  • Durée de vie 7 /20

    Un mode histoire et un mode libre qui sont presque totalement similaires et tout aussi dénués d'intérêt. Peut-être que la durée de vie du soft se trouvera grandement augmentée par la présence d'un gloss pour portable dans l'emballage...

  • Bande son 7 /20

    Quelques musiques douces sans saveur et des bruitages parfaitement risibles constituent la bande-son de ce soft. Ce n'est pas des voix des protagonistes que viendra le salut.

  • Scénario /

Clairement pas destiné à un public de camionneurs, Mon Amoureux Virtuel mise avant tout sur son boîtier flashy et la présence de son gloss magique pour attirer le chaland. Dénué d'intérêt, poussif dans tous les domaines, l'amour avec un grand H n'aura jamais eu de représentation vidéoludique aussi déplaisante, sauf peut-être avec le dernier Leisure Suit Larry en date.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 février 2007 à 18:00:00
5/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
20/20
Mis à jour le 15/02/2007 à 18:00
PC Gestion 4 HEAD Studios Gost Publishing
Dernières Preview
PreviewPGA Tour 2K21 : cap en vue pour la simulation de golf ? Il y a 24 heures
PreviewMarvel’s Avengers : En route vers le Endgame ? 05 août, 15:00
PreviewFIFA 21 : Le gameplay se dessine, rassurant ou inquiétant ? 04 août, 17:16
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Microsoft Flight Simulator
18 août 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020