Menu
Teenage Mutant Ninja Turtles 2 : Battle Nexus
  • Tout support
  • PC
  • GBA
  • NGC
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Teenage Mutant Ninja Turtles 2 : Battle Nexus
GBA
Teenage Mutant Ninja Turtles 2 : Battle Nexus
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 novembre 2004 à 18:00:00
9/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
Partager sur :

Les tortues sont en crise mes amis ! Après les nombreux scandales relatifs aux lâchés abusifs de ces paisibles reptiles, du moins ceux marqués du sceau de la Floride, dans les rivières de notre doux pays, les autorités ont sévi. Désormais vus comme des monstres sanguinaires, nos amis les porteurs de carapaces connaissent une désaffection du grand public notable et de nombreux suicides en découlent. Se retournant sur le dos par tous les moyens possibles, et attendant sa dernière heure sur le dos, la tortue émeut. Tellement d'ailleurs que l'on se prend d'affection pour les quatre un peu plus évoluées auxquelles nous avons à faire aujourd'hui.

Teenage Mutant Ninja Turtles 2 : Battle Nexus

Faisant suite à l'opus paru il y a quelques mois de cela, TMNT 2 Battle Nexus reprend les reflux de la majestueuse vague du beat'em all en 2D de la grande époque des consoles 16 bits. Au sein de ce genre longtemps détenteur du haut de l'affiche ludique, se tenait un soft que beaucoup considèrent comme le meilleur représentant d'une série animée sympathique et éponyme, à savoir Les Tortues Ninja : Turtles in Time. Vous proposant d'incarner le quatuor de héros formé de Leonardo, Raphael, Donatello et Michaelangelo, celui-ci vous donnait l'occasion d'explorer le temps dans le but comme toujours d'arrêter les plans machiavéliques de Krang et Shredder, décidés à conquérir l'ensemble des époques. Très jouable et réalisé avec soin, il savait jongler adroitement en mettant en scène des phases en véhicules, coupant un tant soit peu la monotonie de certains niveaux. Un procédé que l'on retrouve d'ailleurs encore aujourd'hui, plus de 10 ans après, dans le titre qui nous intéresse. En effet, Battle Nexus est le classicisme incarné, digne transfuge des années 90 en puissance. Aux commandes des quatre amphibiens vous servant d'avatar, et soudainement emportés dans les méandres de l'espace, il vous incombera de déambuler dans des niveaux sans autre but avoué que celui de trouver une carte magnétique qui sera censée vous débloquer un passage menant à la sortie. Un résumé un peu tranché, me direz-vous. Et bien que nenni. L'architecture des missions demeure sempiternellement identique et n'apporte jamais une petite touche de "folie", une idée inspirée, une variation intéressante. La procédure, c'est la procédure comme disait l'autre. Cette dernière peut d'ailleurs se définir via un ensemble d'actions ordonnées qu'il vous faudra suivre à la lettre.

Teenage Mutant Ninja Turtles 2 : Battle Nexus
Une des phases les plus intéressantes du jeu, et une belle mise à mort
Tout d'abord, sélectionner un des personnages principaux. Puis une fois, décidé, vous atterrissez par le biais d'une téléportation que ne renierait pas monsieur Spock, à la porte massive d'une base ennemie. A partir de cet instant, vous allez errer dans des environnements quasiment identiques tout au long d'un niveau, vous heurtant à des ennemis sans vigueur, et serez soumis à un schéma de progression invariable. Sans renseignements sur la portée de vos actes, sans aucun apport scénaristique au gré du jeu, comment trouver le courage de se perdre dans des décors trompeurs, afin de trouver une porte fermée qu'il faudra déverrouiller avec la légendaire carte spéciale. On avance donc sans plaisir dans un monde sans finalité, avec la seule volonté de mettre un terme à ce cheminement assez flou. Une donnée discutable pour la côté ludique. Toutefois certaines phases "différentes" se joignent à cette farandole. En premier lieu, une course-poursuite juché sur une moto futuriste, avec laquelle vous devrez vous débarrasser de vos opposants en adjoignant à votre vitesse des tirs nourris, et pour poursuivre une espèce de shoot'em up fort louable graphiquement, mais soporifique au possible. Les adversaires s'avèrent rares et ne parviennent que peu de fois à provoquer une montée d'adrénaline de par leurs attaques. Enfin une alternative, pourrait-on se dire.

Teenage Mutant Ninja Turtles 2 : Battle Nexus
Oh non, pas les vers perforants !
Mais le fait de les retrouver ensuite deux autres fois, sans la moindre évolution, pousse à émettre un soupir. Pourquoi cette inclusion du défaut principal du soft dans un principe au départ agréable ? Fort heureusement, on note quelques petites choses dignes d'être observées à la loupe. Effectivement, voici que nos chéloniens préférés se prennent pour le barbu Snake et adoptent la mode de la furtivité. Les caméras de surveillance (dans un seul stage par ailleurs) seront vos adversaires les plus fourbes, et chaque recoin sombre sera pour vous une cachette salvatrice. Un aspect bien amené et apportant un relief aux environnements et au gameplay, mais qui ne trouve pas vraiment d'utilité, à part durant les entrées en matière des divers lieux de vos péripéties. En effet, et sans aucune raison valable, vous ne possédez pas d'armes à votre venue dans un level. Il vous incombe alors d'éviter les rencontres trop musclées afin de récupérer votre dû assez rapidement. Pas vraiment convaincant. D'autre part, les stages étant suffisamment vastes pour vous assurer un côté recherche de bon aloi, il faudra parfois que vous refassiez l'un d'eux avec une tortue disposant d'atout que n'a pas une de ses consoeurs. Une légère innovation qui essaye de compenser une durée de vie très faible, qui ne dépasse pas les quatre heures sans s'énerver. Mais ce n'est pas ce "détail" qui insupporte nos doux héros adeptes d'arts martiaux.

Teenage Mutant Ninja Turtles 2 : Battle Nexus
Les animations sont très bien décomposées, et donnent un effet de souplesse à ces vieilles tortues
Dynamiques et sveltes ils disposent désormais d'une palette de coups beaucoup plus étoffée que dans leurs précédentes aventures, permettant au joueur de découvrir à son rythme différentes attaques classiques et quatre spéciales, se déclenchant en maintenant le bouton B et une direction. De même, et mis à part Leonardo, ils font chacun montre d'une aptitude définie leur permettant de s'adapter aux différentes situations rencontrées. Raphael peut par exemple planter ses saïs dans un mur pour ensuite l'escalader, Donatello a le pouvoir de se servir de son bo comme d'une perche afin de sauter plus en hauteur, et Michaelangelo a la possibilité de planer sur une courte distance. Un éventail de capacités complémentaires que vous évaluerez à leur juste valeur dans les moments difficiles. Bougeant durant leurs assauts avec une grâce non feinte, les tortues d'enfer (comme évoqué dans l'ancien générique), font preuve d'une animation de qualité, au sein de décors assez détaillés et pouvant convaincre sans peine les joueurs difficiles que vous êtes. Le design accompagnant ce périple dans une lointaine planète reflète scrupuleusement celui de la série animée. Agressif, indiscutablement plus fin et léché que celui de la première série, il apparaît ainsi dans le jeu, donnant envie de progresser vaillamment à la force du sabre. Malgré tout, et comme indiqué plus en amont, les corridors et autres pièces sombres inhérentes à une seule et même base se ressemblent vraiment de manière trop confondante, et ne proposent pas d'animations ou de détails apportant un peu de vie dans ses espaces froids. On se consolera de ce fait avec les phases de shoot'em up magnifiquement réalisées, et sans aucun problème de scrolling, rendant hommage aux capacités de notre GBA adorée. Au final donc, TMNT 2 Battle Nexus s'apparente plus à une sorte de copié-collé du précédent, simplement alourdi d'un possibilité d'infiltration maladroite, et d'un aspect soporifique tenace. Graphiquement convenable, et ludiquement simple d'accès, il pourra vous divertir une petite après-midi mais pas beaucoup plus. Dommage.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Loin de la 2D lumineuse d'un Aria Of Sorrow ou d'un Sword Of Mana, Battle Nexus comprend tout de même des environnements assez jolis bien que peu détaillés et des personnages très corrects. L'animation est exempte de reproches et les décompositions de mouvements donnent à voir un sérieux évident concernant cet aspect. Malheureusement, les décors sont répétitifs au sein d'un même niveau, et les ennemis ont tendance à ne pas aimer la variété visiblement. Des phases de shoot très réussies par ailleurs.

  • Jouabilité 13 /20

    Le gameplay apparaît un peu plus fouillé que dans la version précédente, mais se résume toujours dans ses grandes lignes à presser nerveusement les boutons B et R dans la bataille. Heureusement que des actions hors combats sont présentes, de manière à diversifier un tantinet les situations et à expérimenter les qualités personnelles de chaque héros. Mais on se retrouve rapidement à stagner dans un level-design peu inventif, reprenant les éléments du premier épisode et donnant toujours des tâches identiques à accomplir.

  • Durée de vie 11 /20

    L'ensemble de l'aventure se termine en un peu moins de quatre heures, et ne donne pas spécifiquement envie de s'y replonger. Les mini-jeux présents pour fêter l'évènement ne s'avèrent pas vraiment passionnants en solo, et vous amuseront seulement quelques heures en multi. Décevant après les reproches fait au premier opus.

  • Bande son 9 /20

    Les musiques sont assez pesantes, de par leur redondance, et les sonorités grésillantes propres à la GBA sont toujours d'actualité. Pas de voix digitalisées pour les attaques, des effets sonores limitées, bref un ensemble peu convaincant.

  • Scénario 5 /20

    La trame et évidemment des plus classiques, le sceau Tortues Ninjas oblige, et demeure très mal insérée dans le jeu. Une mise en bouche dramatiquement lente et insipide, et une absence de scènes reliées aux scénario durant la progression.

Konami prouve une nouvelle fois qu'il n'a pas entendu les demandes des joueurs, et nous propose donc un titre, qui sans être catastrophique, s'avère trop peu passionnant pour captiver le joueur lambda. Un gameplay soporifique, une progression morne, et un des éléments scénaristiques incohérents ou totalement idiots achèvent de ne pas sortir le soft de la morosité ambiante. Réalisé honnêtement, il n'en demeure pas moins peu intéressant. C'est Splinter qui ne va pas être content.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 novembre 2004 à 18:00:00
9/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
Mis à jour le 25/11/2004 à 18:00
Gameboy Advance Beat'em All Konami
Dernières Preview
PreviewMarvel’s Avengers : En route vers le Endgame ? Hier, 15:00
PreviewFIFA 21 : Le gameplay se dessine, rassurant ou inquiétant ? 04 août, 17:16
PreviewWRC 9 : Vers un épisode plus communautaire 31 juil., 17:34
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Microsoft Flight Simulator
18 août 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020