Menu
NBA Ballers
  • Tout support
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
NBA Ballers
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 octobre 2004 à 18:00:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.4/20
Test NBA Ballers

NBA Ballers : Acrobaties du ballon

8 612 vues

Bienvenue dans question pour un champion. Première question. Un indice chez vous... Top ! Je suis un sport qui se joue avec un ballon et qui consiste à placer celui-ci dans un réceptacle situé environ à 3 mètres 20. Popularisé aux Etats-Unis par la... Oui Josianne ? Non désolé ce n'est pas le curling. Popularisé aux Etats-Unis par la NBA durant les années 80, et dont le chef de file fut longtemps Michael Jordan, je... Jean-Pierre ? Non, Jean-Pierre, pas le cricket. Je suis ? Je suis ? Le basket ! Vous devriez pourtant connaître NBA Ballers Henri ?

NBA Ballers

Aujourd'hui, il existe un rapport quasiment mathématique très simple dans le monde vidéoludique, à savoir qu'une bande-son à base de hip-hop est égale à un jeu "fun" et "cool", sachant que l'inverse est également valable. Dès l'arrivée sur le menu principal du nouveau titre sportif de Midway, on se dit donc que nous n'aurons pas à faire à une simulation, mais bien à une approche beaucoup moins précise, basée sur le plaisir instantané et accrocheur. Du moins on l'espère. Après un petit moment d'hésitation, on découvre les nombreux modes de jeu disponibles sous le couvert des plus grands noms de la scène rap américaine, comme Wyshmaster, Sho-Down, Cain, ou encore Jurassic Five, que vous pourrez d'ailleurs tous écouter attentivement grâce à un jukebox accessible dès l'ouverture du jeu. Une bonne idée de départ qui se poursuit ensuite tout au long des choix proposés.

NBA Ballers
Et oui mon petit, tu n'aurais pas du oublier de nettoyer tes chaussures après avoir marché dans de l'huile
Tout d'abord, en se débarrassant des classiques modes match immédiat, versus, ou encore Practice, on trouve sous une couche bien mince des petites perles que notre instinct de joueur nous commande d'essayer. On déniche donc en premier lieu le principe au nom le plus énigmatique, intitulé Rags To Riches, signifiant à peu de choses près "des chiffons (pauvreté) à la richesse". Comme vous l'aurez compris, on peut aisément apparenter cela à un mode carrière qui emmènera le rookie à l'avenir peu certain que vous incarnez dans les limbes hypocrites et superficielles des clans très fermés de millionnaires notables. Mais vous aurez par contre l'avantage d'avoir accès à ce que vous voulez. Il faut choisir dans la vie. Pour ce faire, vous aurez bien entendu besoin d'un avatar correspondant à vos critères personnelles. Suivons donc les sentiers de la création d'un individu en adéquation avec votre point de vue, vous transformant en un mélange improbable entre un dieu et le docteur Frankenstein. En effet, vous pourrez donner naissance à de véritables créatures monstrueuses, reléguant l'Elephant Man de Lynch à un jeune premier en costume de soirée. Il vous incombera en fait de définir un nombre de paramètres véritablement affolant, allant de la longueur du menton, au type de lèvre, jusqu'au pantalon, en passant par le type de rasage. Libre à vous donc de composer au millimètre les traits de votre poulain. On regrette toutefois la légère carence générale due à un Def Jam FFNY qui a réussi à sublimer la mise en forme d'intervenant dans un jeu vidéo console.

NBA Ballers
Un choc frontal en l'air aboutit souvent à ce genre de situation
Au gré de votre progression sociale, vous engrangerez, si vous parvenez à vaincre vos opposants dans des duels organisés aux règles aléatoires, un nombre considérable de deniers, qui vous permettront d'acquérir moult et moult choses. Vous commencerez naturellement par vous offrir des fournitures vestimentaires, puis vous lorgnerez sur des véhicules tout-terrain de marque allemande pour vous "la jouer" comme l'individu posant sur le menu principal, pour terminer votre fièvre acheteuse par une magnifique villa sur la côte Ouest. Mais loin des ses soucis purement matériels, vous pourrez également acheter des amis, ou bien, accrochez-vous, des petites amies. Il est évident que dans la société mercantile dans laquelle nous vivons tout se paye, mais je trouve ça vraiment limite, d'autant qu'il ne faut pas y voir spécialement de second degré. Sans dénigrer le rap américain en général dont j'aime vraiment certains groupes, je dois avouer que dans beaucoup de clips d'artistes misant plus sur l'argent que sur la passion, on peut apercevoir une misogynie flagrante qui se retrouve un tant soit peu dans NBA Ballers, sans pour autant en être un sujet récurrent heureusement. Un mode passionnant donc, qui vous octroiera un but précis empêchant toute morosité de s'installer.

NBA Ballers
Tu as beau lever les mains mon petit, ce n'est pas ça qui te sauvera
Deuxième mode immersif majeur, le TV Tournament vous permettra de participer à divers shows télévisuels sous forme de matches en un contre un aboutissant à différents gains plus ou moins intéressants. Pas question ici d'argent sonnant et trébuchant dans le fond, mais de joueurs à débloquer, qui seront ensuite disponibles dans les autres modes présents. Un véritable travail d'Hercule, devant le nombre d'épreuves à disputer, et surtout leur difficulté qui va croissante. Enfin, vous aurez le droit de vous essayer à un dernier mode appelé 1 Vs. 1 Vs. 1, qui comme son nom l'indique met aux prises trois sportifs qui luttent chacun pour une victoire égoïste dans un fracas constant. Un amas d'idées très intéressantes donc, qui renouvelle grandement le genre, sans parvenir toutefois à dépasser le maître NBA Street Vol.2 qui se montre indiscutablement plus riche au niveau du gameplay.

NBA Ballers
Houston, je vois ma maison d'ici
Dans un souci évident d'accessibilité en accord avec le côté arcade présent en son sein, NBA Ballers met en place un système de jeu à la prise en main immédiate et à la portée ludique clairement définie. Après avoir configuré votre règlement (dans les cas où cela vous est permis), de manière à privilégier la forme, les points ou les deux simultanément, vous allez pénétrer dans un monde dans lequel la feinte est reine. En effet, si vous désirez rompre la défense adverse, il va falloir que vous maîtrisiez rapidement l'art de l'esquive. Pour cela, rien de plus facile, une simple orientation du stick droit dans une direction définie vous donnera une impulsion nécessaire pour déborder sur un côté. Ensuite libre à vous de continuer à agiter le joystick pour combiner des mouvements, et accentuer leur complexité en vous aidant des boutons carrés et croix et R2. On se trouve donc devant un gameplay nerveux, rapide et dont les phases effectives ne durent jamais très longtemps. La lassitude ne frappe jamais à notre porte, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Par contre, un certain déséquilibre se montre au grand jour lorsque l'on tente avec effroi de réaliser des combinaisons importantes. Evidemment on y parvient avec de l'entraînement, mais il est parfois désagréable de gérer le stick droit en pleine action tout en accélérant et en tentant de comprendre quelque chose à ce que l'on fait. De même, l'aspect spectaculaire inhérent au genre n'est pas des plus convaincants, tout comme le nombre de mouvements disponibles, qui s'ils s'avèrent assez diversifiés reviennent assez rapidement sur le devant de la scène.

NBA Ballers
Chercher l'ouverture pour arriver enfin à marquer un point
Mais pas d'inquiétude, il n'y a pas de lacunes handicapantes de ce côté-là. Seulement une profondeur que l'on aurait aimé plus abyssale, et dépositaire d'un peu plus de frasques et de rythme. Ne chipotons pas pour autant, et contentons-nous du plaisir général que procure ce soft. Joie qui d'ailleurs s'avère relayée par la qualité graphique du soft, du moins en partie. En fait, il est aisé d'observer une disparité entre les joueurs et les décors peuplant le soft. Nos amis les basketteurs frôlant les deux mètres sont, il faut l'avouer, assez bien modélisés, arborant une texture de peau confondante et un nombre de polygones suffisamment imposant pour posséder une prestance importante. Leur animation est on ne peut plus fluide et décomposée, donnant à voir des gaillards bien portant bouger lestement et avec souplesse., ce qui ajoute un tant soit peu d'implication. Du travail de qualité, qui ne subjugue pas au regard de productions récentes, mais qui donne un sentiment de sérieux dans la conception. En revanche, les environnements nous réservent un dépouillement énigmatique aux vues des protagonistes s'agitant avec grâce en leur sein. Bien qu'animés, ils affichent des textures approximatives et une simplicité parfois déconcertante. Dommage. Au final donc, NBA Ballers est une bonne surprise, qui sans détrôner NBA Street Vol.2, se place comme l'un des softs les plus réussis de cette fin d'année en matière de sport purement ludique et vu de manière différente. Un choix de qualité pour ceux possédant déjà le titre d'EA Big, et une alternative intéressante pour les autres. Les quelques défauts présents l'empêchent de se placer sur les plus hautes marches du podium, mais il reste en bonne place.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Si l'on ne peut retirer une chose à NBA Ballers, c'est bien sa qualité graphique. Des joueurs modélisés plus que correctement, des réactions physiques convaincantes, une utilisation de textures faciales digne d'éloges, tout pourrait concourir à faire du titre de Midway une référence. Néanmoins, les environnements sont là pour nous rappeler la dure vie de la 3D et nuisent vraiment au rendu final.

  • Jouabilité 15 /20

    Moins profond que celui de NBA Street Vol.2, le gameplay n'en est pas moins fort agréable à appréhender. Intuitif et pensé pour une simplicité accrue de la prise en main, ce dernier se pose comme l'un des principaux vecteurs qui vous feront aimer ce titre Midway. La seule ombre au tableau demeure l'imprécision de certains mouvements, couplée à la difficulté d'effectuer parfois certaines actions à cause du manque d'habitude d'utilisation du stick droit dans l'action en simultanée, hors des FPS. Mais rien de bien grave à l'horizon.

  • Durée de vie 15 /20

    Vous allez mettre vraiment longtemps pour venir à bout des deux morceaux imposants du soft, à savoir les modes Rags To Riches et TV Tournament, qui vous permettront ensuite de vous essayer au multijoueur sur un même écran ou online. La durée s'en trouve donc décuplée, d'autant que l'on s'amuse vraiment entre amis. De plus, les nombreux joueurs et ustensiles à débloquer vous motiveront suffisamment.

  • Bande son 14 /20

    Je ne m'y connais pas trop en rap américain comme dit précédemment, mais je trouve que les compositions présentes sont de qualité, possédant un sens du son très travaillé, et des sonorités originales et prenantes. En revanche, les effets dispensés tout au long du jeu ne sont pas véritablement probants et auraient mérités un peu plus d'attention.

  • Scénario /

    -

Clairement orienté arcade, NBA Ballers flâne sur les traces de son grand frère NBA Street, et se place en tant que concurrent non négligeable au magnifique soft d'Electronic Arts. Moins léché et surtout moins profond, il dispose quand même d'atouts certains qui ne peuvent que plaire aux personnes cherchant un jeu au plaisir immédiatement présent, et idéal entre amis. Pour finir, juste une petite remarque, on pourra avoir un peu de rock ou d'électro la fois prochaine monsieur Midway ?

Note de la rédaction

15
15.4

L'avis des lecteurs (7)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de Killy,  Jeuxvideo.com
Par Killy, Journaliste jeuxvideo.com
MP
PS2 Midway Konami Sport
Dernières Preview
PreviewAstérix & Obélix Baffez-les tous : le Streets of Rage gaulois qui met tout le monde d’accord ? 25 oct., 10:00
PreviewBoom Beach Frontlines : Entre stratégie et coopération, le jeu d'action à la Fortnite part en guerre sur mobiles 23 oct., 11:00
PreviewFootball Manager 2022 : le jeu de gestion sera-t-il une révolution ? 19 oct., 18:30
Les jeux attendus
1
Grand Theft Auto : The Trilogy – The Definitive Edition
11 nov. 2021
2
Gran Turismo 7
04 mars 2022
3
Battlefield 2042
19 nov. 2021